Zipp !

Il a les yeux baladeurs, il a le regard qui déloque
Il peut renverser un taureau rien qu'en levant le petit doigt, faire voler les livres à travers la classe sur un froncement de sourcils, arrêter la roulette au numéro de son choix ou arracher les vêtements des jolies filles qui l'entourent d'un seul regard. Barney Springboro est un phénomène scientifique, un adolescent doué de pouvoirs supra-naturels qui vont le mettre dans des situations aussi loufoques qu'excentriques. Tout ça parce qu'une expérience idiote a mal tourné au labo de chimie de l'école...

Titre original (ou alternatif) : Le surdoué de la promo ; Zapped !
source synopsis et images : Apple / Rose Embassy Pictures
Fiche créée le 14 septembre 2023 et mise à jour le 21 septembre 2023
  1. Les lycéens de 25 ans,
  2. La scène post match de baseball,
  3. L’épisode psychotique de Dex avec Einstein, épouse déguisée en valkyrie et salamis,
  4. La baston Taxi Driver,
  5. La foire aux nichons.
C’était chouette de le voir une fois
sur l'échelle de Slater

Des choses gentilles à dire sur ce film

Zip ! ça commence doucement. Même si d’emblée les situations cocasses apparaissent, on se laisse tranquillement ballotter par le gentil ronron de la vie lycéenne de sitcom de Barney (Scott Baio). Et ce même lorsqu’il acquiert ses superpouvoirs... Mais voilà, c’est surtout parce que, visiblement, Robert J. Rosenthal a décidé de ménager ses spectateurs.
À la manière d’un réveil en douceur, on commence un peu à jouer des paupières et des sourcils quand on constate que non seulement les acteurs incarnant les lycéens font leurs 22 ans bien tassés mais qu’en plus, la plupart des figurants qui viennent grossir les rangs des élèves qui sortent des salles de classe entre deux scènes portent des moustaches à faire déprimer Gérard Jugnot.
On se redresse ensuite à la vue de la maquette de vaisseau spatial (le faucon millenium retourné et fusionné avec les propulseurs de l’enterprise, oui, oui) qui meuble l’étagère du p’tit Barney et que ce dernier va animer avec ses pouvoirs psychiques. Ça devient vraiment bien avec la mise en situation d’un équipage à l’intérieur de la navette qui arbore, en guise de symbole d’ersatz de fédération la virgule Nike à peine déguisée, dorée et scintillante.
Et c’est un peu loin que Robert J. Rosenthal nous balance amoureusement en pleine tronche une bonne dose de caféine - ou de cocaïne - sous la forme d’un affrontement entre des supporteurs de l’équipe de baseball du lycée rivale et leurs blondes et Barney et ses plissements de paupières magiques. En gros, Barney met fin aux vexations en dégrafant le haut des bimbos (action, du reste, assez récurrente dans le film en plus d’être malsaine) et en baladant de ses ondes cérébrales les sportifs culs nus, « wooOOOohooOOowoooWWoOOHOOOooo » en prime, jusqu’à une grosse branche où les exhiber. Le tout sous le regard incrédule d’un couple en plein pique-nique.
Robert J. Rosenthal a décidé de passer aux choses sérieuses et dès lors Zip ! ne s’arrête jamais. Tu crois dénicher la scène du film, une autre t’attend au tournant 10 minutes plus tard avec une batte de baseball plantée de clous à la main. D’une consommation accidentelle de drogue douce entraînant un délire où Einstein côtoie un lancer de salamis, jusqu’à un final toutes loches dehors en passant par une tentative d’exorcisme, une scène de sexe sous la table d’un resto et un écho lointain et halluciné (et assez drôle en fait) à Taxi driver...
Bref du n’importe quoi resté dans son jus... très très très sexiste et insouciant, immoral et survolté, crétin et putassier (des scènes polissonnes auraient été ajoutées après coup pour marcher dans les pas de Porky sorti peu avant). Mais quand-même sacrément réjouissant.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 37  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Bonus

    — Riviera détente | « Si tu vois ce que je veux dire »

    & variante : « Tu vois ce que je veux dire »


Personnage > Agissement

    — À voix haute | Lit ou fait la lecture

    Souvent pour donner des éléments au spectateur... Parfois pour réveiller accidentellement une entité maléfique.

    — Compte jusqu’à trois (ou cinq)

    « Attends ! Quand on y va à trois, on y va à trois ? Ou bien on compte jusqu’à trois et puis on y va ? »

    — Démission grandiloquente (ou abrupte, etc.)

    Tambours et trompettes... et parfois pshit.

    — Famille | Jette sa bague

    ... de rage, de colère, de frustration. Peut ensuite aussi la regarder quelques secondes avant de détourner les yeux avec tristesse.

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité féminine

    Bonus de 5 pts si une des femmes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Passion | Se fait draguer
    — Regrette

    Le personnage, soit en public, soit en privé, se lance dans un acte de contrition : il regrette tellement certains de ces actes passés.

    — Ruse | Amas de coussins dissimulés sous les draps pour donner l’illusion que le personnage est toujours dans son lit
    — Souvenirs | Regarde (avec tristesse/nostalgie) une photo de sa femme/son mari/sa fille/son fils

    & variantes : une vidéo de famille.
    Peut lui parler.

    — Stylé | Démarre un moyen de transport en trafiquant les fils (sous le volant)

    Un petit coup sous le volant pour péter la plaque de protection, on chope les 2 fils qui tombent sous la main, on les met en contact et hop, le tour est joué !

    — Super pouvoir | Ce qui lui a été dit lui revient en tête mot pour mot

    Se traduit techniquement par la reprise des éléments de dialogue correspondants avec un léger effet de réverbération moche...

    — Vie de merde | Vomit

Personnage > Caractéristique

    — Papa lit le journal (et maman porte un tablier)
    — Réfléchit à une demande en mariage
    — Vie personnelle | Famille ou boulot : priorise son boulot plutôt que sa famille

Personnage > Citation

    — Ordonne | « Tuez-le ! » / « Tuez-la ! »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Au chevet d’une proche

    J’en connais qui vont passer un mauvais quart d’heure.

    — Chevalier blanc | « Ce monsieur vous embête », « Elle t’a dit de la laisser »
    — Est vraiment le pire espion du monde

    Même mon chat débile ne se laisse pas prendre dans des pièges aussi grossiers.

    — Fibre héroïque | Sauve une femme en détresse, ou un enfant inconscient

    & variantes type une femme inconsciente

    — Loose | Se recentre ou évacue sa frustration au bar (ou au fond d’un verre)

Personnage > Interprétation

    — Loose | S’évanouit exagérément
    — Lunettes | Enlève/relève ses lunettes dans un moment d’incrédulité, de surprise ou signifiant

    Plus ou moins lentement selon l’urgence, l’intensité... de ce que le personnage a sous les yeux.

    — Regard incrédule

Personnage > Méchante

    — Mort | Mort particulièrement horrible du/de la méchante

Personnage secondaire

    — Alpha mâle sportif et bas du front

    Amateur de bière bas de gamme et de grosses bagnoles/de sportives rouges à bandes blanches. Oh, et il porte la veste rembourrée de l’équipe de foot.

    — Bimbo
    — Comparse animalier

    & assimilé : fidèle destrier, chaton sauvage, dragon rigolard, extra-terrestre... Qu’il soit gourmand, lourdingue ou paresseux, c’est sa loyauté qui le caractérise avant tout.
    Petit bonus : s’il ne partage pas la même langue que le héros qu’il accompagne, tous les deux s’entendent quand même à la perfection.
    Personnage surtout présent dans les films pour la jeunesse.

    — Les chauffeuses de bus américains sont toutes des femmes noires rondouillardes, joviales et fortes en gueules
    — Pom-pom girl

Réalisation

    — Fin | Tout est bien qui finit bien

    Une fin heureuse dans un monde de brutes.

    — Habillage | Placement de produits
    — Habillage | Titre qui apparaît en gros à l’écran, accompagné d’un effet sonore

    bruit métallique, coup de tampon & autres variantes.

    — Plan | Inserts d’images de caméscope/smartphone/d’écrans de télé/vidéosurveillance

    Et certains en font des films entiers !

    — Technique | Travelling circulaire inutile
    — Tension | Zoom sur une femme qui crie en découvrant un cadavre (ou plus largement quelque chose d’horrible)
    — Vue subjective | d’une personne droguée, sonnée ou victime de malaise

    Voit de manière floue et penchée.

    — Vue subjective | Wagon de tête de grand huit, la caméra à fleur de rail

    Généralement champ contre champs : couples / tandems de face sur le wagon de tête VS rails qui défilent.

    — Woosh | Mise en scène

    Effet sonore qui renforce le dynamisme du montage ou de mouvements de caméra.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Labo | Un vrai labo possède toujours des ballons dans lesquels glougloutent des solutions colorées

    Ou bien des trucs fluo, un peu de fumée par-ci par-là, des liquides colorés qui chauffent, tandis que d’autres transitent dans des tubes, etc.


Réalisation > Audio

     ? | Bruit incongru d’objet
    — Bruit incongru | Pouvoirs psychiques
    — Locution | Voix mystérieuse qu’on dirait provenir tout droit des chiottes
    — Musique | « Exotique » qui accompagne un contexte vu comme « exotique »
    — Musique | Pouet-pouet

    Assenés à coups de trombone ou de pizzicati.

    — Woosh | mouvement / acrobaties

    Woosh généré par un simple mouvement ou une série d’acrobaties du type : triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh


Réalisation > Surprise !

    — Tension | Menace qui apparaît dans le dos d’un personnage

    Lequel ne se fait pas nécessairement attaquer.


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Coup dans les couilles (gag)

    Là, on s’amuse. Là, c’est de la vraie rigolade.

    — Est bourrée ou droguée (gag)

    Une occasion de plus pour certains d’en faire des caisses...

    — Est éclaboussée par un fluide

    Ou plus généralement recouverte.

    — Interprétation | Grimace après avoir reçu un coup
    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Quiproquo de situation

    A voir pour une meilleure appellation. Pour un exemple précis : dans the stupids, les enfants laissent un mot sur la table pour expliquer qu’ils partent a la recherche de leur père, probablement kidnappé, et qu’ils vont voir la police. La mère comprend que la police a kidnappé ses enfants.
    Peu après un flic appelle pour lui dire que ses enfants sont avec lui.

    — Recrache sous le coup de la surprise ou du dégoût

    Question de timing ; ou de prise de conscience des ingrédients qui composent la recette.

    — Référence grossière | « Are you talking to me »/« You fuck my wife » devant un miroir
    — Ronflements

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Bal de promo

    Avec punch, robes rose bonbon, humiliations, tout ça tout ça

    — Boîte de nuit

    Des lasers, de la musique techno, des basses, des jeunes qui lèvent les bras en l’air et le patron qui les regarde depuis l’étage qui surplombe la piste de danse.


Scénario > Dialogue

    — « Tu te drogues fiston ? »
    — Demande de l’aide à un Dieu sans savoir s’il écoute, mais ça lui permet de garder espoir

    Et accessoirement, ça explique l’intrigue pour les spectatrices.


Scénario > Élément

    — Drapeau national flottant au vent
    — Référence (grossière) à la culture populaire

Scénario > Ficelle scénaristique

    — La personne qui sait la vérité n’est crue par personne

    Scientifique, lanceur d’alerte, policier s’évertue en vain à éviter la catastrophe.


Scénario > Situation

    — Bagarre | Préparation avant une bataille

    Ça lime, ça coupe, ça soude, ça branche, à grands renforts d’étincelles et de postures déterminées à leur foutre la raclée, à ces connes.

    — Salutation de réunion d’alcooliques/addicts anonymes
    — Situation | Concours de beuverie

Thème > N’importe quoi

    — Non-suspension d’incrédulité | Lycéennes incarnées par des acteurs ou actrices de plus de 25 ans

    & variantes du type étudiants joués par des trentenaires ou des quadras (et non c’est pas des auditeurs libres ou des gens qui ont choisi de se réorienter).


Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Attitude, remarque et/ou stéréotype sexiste
    — Harcèlement ou agression sexuelle | Culture du viol
    — Image dégradante | Femme qui gagne le respect d’un type en jouant au bonhomme

    Exemples : bois cul-sec sans broncher un shot d’alcool fort, casse la gueule d’un gars relou en 2 coups bien placés, remet à sa place une brute par une répartie cinglante, etc.

    — Objectification sexuelle | Nichons, fesses
    — Objectification sexuelle | Reluque une femme
    — Objectification sexuelle | Tenues légères
    — Outrage sexiste | Remarque appuyée sur le physique d’une femme jugé avantageux

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 37 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage > Interprétation

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?