We have a Ghost

The Ernest Show
Lorsque Kevin découvre Ernest, un fantôme qui hante sa nouvelle maison, sa famille fait aussitôt le buzz sur les réseaux sociaux. Mais alors que Kevin et Ernest décident d'enquêter sur le mystérieux passé du fantôme, ils deviennent la cible de la CIA.
source synopsis et images : Temple Hill Entertainment
Fiche créée le 13 mai 2023 et mise à jour le 29 juin 2023

Des choses gentilles à dire sur ce film

Plutôt bien torché, We Have a Ghost a pour lui d’être plutôt touchant autant dans le parcours du fantôme du titre, Ernest (David Harbour), que dans la vie de la petite famille qui l’accueille, notamment dans l’articulation père-fils entre Kevin (Jahi Di’Allo Winston) et Frank (Anthony Mackie) qui, a un moment, s’est brisée. La ficelle scénaristique est grosse, jamais on ne conserverait à présent une rencontre de ce type sans blessure en arrière-plan, mais à l’écran, ça reste subtil, appuyé juste ce qu’il faut, quand il le faut, à la manière de Starman de John Carpenter.
Mais voilà, pour être bien torché, ça reste prévisible. Christopher Landon au scénario et à la réalisation montrait pourtant qu’il avait ce qu’il fallait sous la pédale, notamment en faisant évoluer son film vers un semblant de road-movie (un peu comme Starman d’ailleurs... dont il partage aussi la description d’autorités pas forcément bien intentionnées et la figure du scientifique repenti). Mais cet inhabituel bienvenu ne dure pas, et, plus largement, les incartades sont un peu trop rares.
Reste un David Harbour plutôt chouette en fantôme mutique, dégarni et attifé d’une chemise de bowling délavée.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 48  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Personnage > Agissement

    — Bagarre | Fabrique des pièges artisanaux

    Des pieux surgissants d’un fourré, des cartouches coincées dans les marches d’un escalier, des bombes à base de four à micro-ondes, etc., l’inventivité des héroïnes et des héros est sans limite.

    — Bagarre | Fait mine de partir avant de se retourner brusquement pour donner un méga pain

    Le coup classique bien roublard et surtout qu’on ne voit jamais venir de 10 km : très difficile à réaliser mais terriblement efficace.

    — Bagarre | Valdingue à travers une vitre, une palissade, une porte...
    — Bagarre | Coup dans les couilles (ouch !)

    L’arme des faibles qui fait toujours mouche.

    — Dit laconiquement « FBI » ou « LAPD » en montrant sa carte
    — En toute discrétion | Se râcle la gorge pour attirer l’attention
    — Passe à travers une vitre : pour s’échapper

    & variantes

    — Ruse | Amas de coussins dissimulés sous les draps pour donner l’illusion que le personnage est toujours dans son lit
    — Se regarde dans un miroir | Introspection, reprise en main (films à corriger)
    — Stylé | Poignée de mains ridicule
    — Tension | Déboule en pyjama, batte de baseball prête à frapper, en réaction à des bruits nocturnes suspects
    — Tension | Porte la main à son visage dans un moment dramatique

    ou les deux mains... dans un geste soit trop théâtralisé, soit très mal joué, voire les deux.

    — Tension | Rappelle à ses troupes qui commande, nom de nom

    Un rappel qui repose généralement sur l’humiliation ou la violence.


Personnage > Caractéristique

    — Hors des clous

    Ne respecte pas les règles ni les us de sa culture professionnelle.

    — Maladie | Victime d’amnésie
    — Sacrée tête de mule

    Expression spéciste pour qualifier un personnage qui, ben oui, que voulez-vous, quand elle ou il a une idée dans le ciboulot, faut qu’elle ou il aille au bout, quel que soit le danger. On ne se refait pas.

    — Scientifique repentie qui se retourne contre l’autorité (militaire) pour aider son sujet d’étude
    — Super pouvoir | Éloquence magistrale

    Discours (généralement improvisé) récompensé par un tonnerre d’applaudissements.

    — Super pouvoir | Enfant plus responsable que ses parents
    — Tension | Hantée par des souvenirs traumatisants

Personnage > Citation

    — Menace | « On se retrouvera ! »
    — Ordonne | « Laissez-moi seule dix minutes avec lui ! »
    — Réfrène | « Wo-wo-wo-wo-wo ! »

    Ou « A-a-a-a-a-a ! », ce qui signifie au choix « Mais qu’est-ce que tu me racontes là, mec ? », « Attends un peu, toi ! », « Tu penses aller où là ? », « Tu te crois chez Mamie ? », etc.

    — S’inquiète | « Oh mon dieu ! »

    & variantes : « Que dieu vous bénisse », etc.

    — Se justifie | « Laisse moi t’expliquer ! » / « C’est pas ce que tu crois ! » / « Tu dois me croire, je t’expliquerai »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Tension | Son fils, sa fille, sa femme, une proche est en danger, entre les mains des méchantes

Personnage > Interprétation

    — Regard incrédule
    — Rit de manière forcée

    Comment montrer que les personnages vivent un moment de complicité ou de soulagement ? Facile ! on les fait rigoler et le tour est joué ; pas grave si ça sonne faux et artificiel.


Personnage > Méchante

    — Tension | Tout le monde se cache et ferme ses volets à l’arrivée des méchantes

Personnage secondaire

    — Grande sœur ado bêcheuse / grand frère ado (un peu) méchant
    — Meute compacte de journalistes

    ... qui encombre un couloir, ou le parvis d’une mairie, d’un tribunal...

    — Petite génie de l’informatique qui réalise une opération complexe en appuyant sur deux touches

Réalisation

    — Course-poursuite | Atterrit dans la devanture d’un magasin
    — Fin | C’est reparti pour un tour
    — Fin | Dernier plan sur la gueule grande ouverte d’une créature

    Le noir se fait au fin fond de sa gorge.
    Sifflement en option.

    — Fin | Tout est bien qui finit bien

    Une fin heureuse dans un monde de brutes.

    — Grammaire | Emploi répété d’accélérés / Alternance d’accélérés et de ralentis

    Pour une scène (d’exposition généralement) péchue.

    — Grammaire | Sauts de peur et hurleurs

    Autrement dit jumpscares et screamers : des effets aujourd’hui un peu trop faciles du cinéma de frissons.

    — Habillage | Incrustation de texte sur l’écran : lieu, date, heure, etc.

    Ou « X mois/années plus tard/plus tôt » (inclut à ce titre les cartons au même titre que les incrustations à proprement parler)

    — Pile-poil | Les sirènes se font entendre au moment opportun

    La police ou les secours font leur apparition juste au bon moment dans le film.

    — Souvenirs | Introduits avec un flash (et un effet sonore)

    Le plus souvent avec un Wooosh et un fondu au blanc.

    — Technique | Pluie artificielle artificielle

    & variantes : neige tombant en abondance au premier plan mais totalement absente de l’arrière-plan.

    — Tension | Moment angoissant interrompu par un élément inattendu

    Comme une sonnette de porte d’entrée qui fait retomber la tension du moment, le voisin qui frappe au carreau, etc.

    — Vue subjective | d’une personne droguée, sonnée ou victime de malaise

    Voit de manière floue et penchée.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Pouet-pouet | Accessoire factice

    Des colonnades en carton, une épée en plastique, des rochers en polystyrène, etc.

    — Pouet-pouet | Effet pyrotechnique hasardeux

    Souvent à base d’étincelles disgracieuses, sans aucun rapport avec la réalité.

    — Tension | Lumières qui grésillent

Réalisation > Audio

    — Bruit exagéré | « Sluuurp »

    Un gros bruit exagéré d’une personne qui mange de la soupe ou finit un verre.

    — Bruit générique | Chat

    Chat qui couine, qui feule, qui vole...

    — Bruit générique | Cheval
    — Course-poursuite | Effet Doppler
    — Effet | Cri de Wilhelm
    — Effet | Lasers qui font « piou-piou », touches d’ordinateurs qui font « pi-pou-pou » etc.
    — Musique | Rap

    Contexte urbain.
    Lecture négative : fait partie de la panoplie tension, quartier qui craint, gang...
    Lecture positive : sert caractériser un environnement / des personnages rebelles, créatifs, dynamiques, jeunes...


Réalisation > Surprise !

    — Faux suspense !

    Exemples :

    • une musique stridente accompagne l’arrivée dans le champ d’une main qui se pose sur l’épaule du personnage que l’on suit, mais ce n’était que la main d’un ami.
    • un discours d’un officiel mécontent laisse croire à une sanction terrible pour un personnage, jusqu’à l’annonce d’une remise de médaille annoncée avec un grand sourire.
    — Faux suspense | Ouf c’est juste un ami qui fait une blague !

    Souvent un garçon (peut-être le benêt, le bon copain-confident-séducteur ou l’alphamâle...) qui fait peur à une fille (soit la final girl, soit l’espèce de petite délurée qui va crever salement dans 5 minutes)...

    — Fibre héroïque | Sauvée par un personnage qui, pris de remords, est revenu sur ses pas/sa décision
    — Tension | Accueillie dans sa propre maison par une vieille connaissance, confortablement installée

    Généralement enfoncée dans un fauteuil, dans l’obscurité et généralement pour solder un règlement de comptes...
    & variantes : peut être une inconnue et pas une vieille connaissance.


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Cri (gag)

    Cri que des personnages peuvent pousser en même temps, en se regardant, etc.

    — Fait des grimaces (dans le dos) / répète une phrase sur un ton moqueur

    Pas d’accord, humiliée, le personnage attend que son/sa interlocuteurice ait le dos tourné pour lui faire des grimaces !
    & variante : personnage qui en imite un autre (dans son dos ou non) en reprenant ses phrases et en les prononçant comme un gamin
    Effet garanti sur nos zygomatiques.

    — Grogne après un chien agressif pour le remettre en place (gag)

    Lequel, tout penaud, échappe des petits couinements

    — Se cache (gag)

    Surtout ne pas se faire voir par sa fille qu’on espionne.


Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Bar à strip-tease
    — Début d’orage au moment opportun

    L’orage commence pile quand la tension dramatique s’exacerbe.


Scénario > Dialogue

    — Phrase-choc

Scénario > Élément

    — Référence (grossière) à la culture populaire
    — Tension | Porte qui se referme toute seule

    Ça t’apprendra à ne jamais fermer la porte derrière toi nounouille

    — Virée/Escorté.e par le service de sécurité

    L’entrée de l’immeuble d’où le personnage est viré (jeté au sol, avec ses affaires s’il y en a...) est généralement filmée de face ou de trois-quarts en contre-plongée.


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Confession

    Parce que le héros traverse vraiment une période de doute. Vraiment.

    — Le héros ou l’héroïne vient d’emménager

    Et n’en est pas forcément jouasse au début...

    — Retour d’un personnage qu’on croyait mort
    — Ruse | Prétexte un café renversé pour chourer un truc

Scénario > Situation

    — Chocs de cultures

    Avec au final un brin de tension ou un poil d’humour.

    — Passion | Moment d’intimité interrompu
    — Situation | Topo de couloir

    Ces gens sont tellement occupés qu’un passage d’un couloir à l’autre est l’endroit idéal pour se faire expliquer la situation ou prendre des décisions.


Thème > GI Joe

    — Ordonne | « À toutes les unités »

    & variantes : « Appel à toutes les patrouilles ! », etc.


Thème > N’importe quoi

    — Trop conne | Ces gens font des trucs complètement con

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Prostituée

Thème > Sens moral

    — Karma | Opportuniste puni d’avoir voulu exploiter une situation dramatique à son profit

    Le politicien ou l’homme d’affaires qui essaye de se mettre bien avec des terroristes par exemple.


Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Bombasse mise en valeur par un ralenti et une musique sexy
    — Image dégradante | Nunuche
    — Stéréotype sexiste | Heureusement que les femmes ont les pieds sur terre

    & variantes : ont un vrai sens moral, etc.


Thème > Testostérone

     ? | Méthodes musclées
    — Stylé | Bloque un coup de poing

    Ne pare pas. Bloque. Avec fermeté. La classe.

    — Stylé | Retient le bras d’un agresseur avant que son poing n’atteigne sa victime

    & variante main+couteau


(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 48 ingrédients et les 2 types de morts de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage > Interprétation

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Réalisation > Surprise !

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > GI Joe

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

Thème > Testostérone


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?