x

Voyage au centre de la Terre

Cannon littéraire

Titre original : Journey to the Center of the Earth
source synopsis et images : Cannon Group
Fiche créée le 7 novembre 2022 et mise à jour le 1er décembre 2022
| 3
  1. Une séquence onirique assez effarante.
  2. Le chien baguette de sourcier.
  3. Ce final ahurissant.

Jouez ce film au bingo avec les propositions d'ingrédients suivantes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)

Bonus

    — Enfant qui joue mal
    — Non-suspension d’incrédulité | Festival d’incohérences

    À partir de 4 « Nan mais c’est n’importe quoi ! » en moins d’1 quart d’heure.


Personnage > Agissement

     ? | Avait pourtant été prévenu·e de ne pas faire ça

    On lui avait dit, pourtant ! Mais cette fichue tête de mule n’écoute jamais...

     ? | Théâtralise une anecdote
    — À voix haute | S’entraîne avant de...
    — Bagarre | Assomme deux sous-fifres en frappant leur tête l’une contre l’autre

    Gag.

    — Bagarre | Fabrique des pièges artisanaux

    Des pieux surgissants d’un fourré, des cartouches coincées dans les marches d’un escalier, des bombes à base de four à micro-ondes, etc., l’inventivité des héroïnes et des héros est sans limite.

    — Coolitude | Est frappé·e par une révélation subite

    Le héros a trouvé un truc mais ne le dit à personne et quitte le groupe précipitamment

    — Famille | Caresse les cheveux d’un enfant

    & variantes : ébouriffe les cheveux, tire sur les joues, etc.

    — Interprétation | Baillement forcé
    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité féminine

    Bonus de 5 pts si une des femmes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Se regarde dans un miroir | Introspection, reprise en main (films à corriger)
    — Stylé | Joue avec un couteau papillon
    — Stylé | Poignée de mains ridicule

Personnage > Caractéristique

     ? | Hanté·e par des souvenirs traumatisants
    — Blues | Sa femme, sa fille sa mère ou sa sœur est morte

    & variantes : son mari, son fils, sa mère, etc.

    — Interprétation | En fait des caisses
    — Loose | S’évanouit exagérément
    — Religion | Fait un signe de croix

Personnage > Citation

    — Proteste | « Ce n’est pas ce qui était convenu ! »
    — S’inquiète | « Oh mon dieu ! »

    & variantes : « Que dieu vous bénisse », etc.

    — Se justifie | « Laisse moi t’expliquer ! » / « C’est pas ce que tu crois ! » / « Tu dois me croire, je t’expliquerai »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Fibre héroïque | Garde son sang-froid en toutes circonstances

Personnage > Méchant·e

    — Mégalo | Badguysplaining

    Avant de tuer un·e gentil·le, le méchant explique son plan


Personnage secondaire

    — Vieux sage indigène

Réalisation

    — Escalier en colimaçon filmé en plongée
    — Fin | C’est reparti pour un tour
    — Fin | Éclat de rire
    — Fin | Image figée

    La dernière image du film, souvent une image de joie ou de victoire, est gelée, soit pour quelques secondes, soit pour tout le générique de fin.

    — Fin | Le film se termine sur un baiser
    — Grammaire | Sauts de peur et hurleurs

    Autrement dit jumpscares et screamers : des effets aujourd’hui un peu trop faciles du cinéma de frissons.

    — Habillage | Placement de produits
    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Mise en scène | Faisceau d’une lampe-torche dirigée vers la caméra

    Marche aussi avec les faisceaux laser

    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Plan | Inserts d’images de caméscope/smartphone/d’écrans de télé/vidéosurveillance

    Et certains en font des films entiers !

    — Rêves ou souvenirs aux contours troubles et flottants

    Comme dans les sitcoms mais le rose en moins.

    — Tension | Ami·e qui ne répond pas à l’appel de son prénom

    « Amanda ? Amanda ? AMANDA ?! »
    « A M A N D A A A !!! »

    — Tension | L’ascenseur arrive
    — Tension | Travelling vers la chambre avec des vêtements par terre
    — Vue subjective | d’une personne droguée / sonnée / victime de malaise

    Voit de manière floue et penchée.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Arme | Clic au lieu du Bang

    Plus de cartouche dans le flingue, pile au moment où il en faudrait.

    — Intelligence artificielle de vaisseau/voix de haut-parleur : commente tout ce qui se passe/repète les consignes/diffuse un message informatif

    Et tout ce qu’elle fait. D’une voix électronique, monocorde et souvent féminisée naturellement.

    — N’importe quoi | Explosion injustifiée

    (voiture, avion, bateau, etc.)

    — N’importe quoi | Objet d’une taille anormalement disproportionnée
    — Stylé | Un flingue dans chaque main

    De là à ce que le personnage canarde en sautant et réussisse des tirs impossibles...

    — Stylé | Valise pleine de billets

    & variantes...
    La valise c’est pour le grand banditisme qui s’assume, les enveloppes kraft pour les p’tits pots-de-vin

    — Tension | Jet de vapeur projetée par un tuyau qui fuit

    Le compagnon indispensable de toute usine désaffectée, sous-sol, base militaire, laboratoire, etc.


Réalisation > Audio

    — Bruit exagéré | Balles qui ricochent contre du métal

    Bruits encore plus exagérés quand les balles ricochent sur des murs en pierre, sur du sable, de la terre, du bois... ou encore de la neige !

    — Effet | Acrobaties Woosh

    Triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh

    — Musique | « Exotique » qui accompagne un contexte vu comme « exotique »
    — Woosh | Corporel

    Woosh généré par un mouvement un peu vif ou par des coups.


Réalisation > Surprise !

    — Faux suspense | La main qui surprend/agrippe/tire/retient un·e gentil·le est en fait... celle d’un·e autre gentil·le !

Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Fait des grimaces (dans le dos) / répète une phrase sur un ton moqueur

    Pas d’accord, humilié·e, le personnage attend que son/sa interlocuteurice ait le dos tourné pour lui faire des grimaces !
    & variante : personnage qui en imite un autre (dans son dos ou non) en reprenant ses phrases et en les prononçant comme un gamin
    Effet garanti sur nos zygomatiques.

    — Gag avec un animal
    — Recrache sous le coup de la surprise ou du dégoût

    Question de timing ; ou de prise de conscience des ingrédients qui composent la recette.

    — Ronflements
    — Tousse pour masquer un bruit compromettant

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Bar à strip-tease
    — Bivouac
    — Cliché touristique
    — Début d’orage au moment opportun

    L’orage commence pile quand la tension dramatique s’exacerbe.


Scénario > Dialogue

    — Consigne « Suivez ce... » donnée à un taxi
    — Début d’une phrase énoncée par un personnage et terminée par un autre
    — Dissertent au cours d’une fuite ou d’une poursuite

    Faut-il verbaliser le fait qu’on va avoir des gros problèmes si nos poursuivant·es nous mettent la main dessus ? Pour certain·es, oui.

    — Foule en délire

    Applaudissements nourris après une action héroïque, la résolution positive d’un événement dramatique, etc.

    — Philosophie/psychologie de comptoir

    Quand on a la chance de recevoir une leçon de vie comme celle-là, on en profite, parce qu’elle va nous changer à tout jamais.

    — Phrase-choc

Scénario > Élément

    — Découvre un truc en développant une photo

    Ou en les faisant défiler sur l’écran de l’appareil ou sur un ordinateur.

    — Interruption des programmes pour un flash spécial

    Mauvais présage


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Introduction forcée d’un élément dont on sait d’avance qu’il servira plus tard
    — La personne qui sait la vérité n’est crue par personne

    Scientifique, lanceur d’alerte, policier s’évertue en vain à éviter la catastrophe.


Scénario > Situation

    — Bagarre | de bar

    Table cassée en deux, pied de chaise ou bouteille de rhum comme matraque, combat de cannes de billard, tout y passe.

    — Chocs de cultures

    Avec au final un brin de tension ou un poil d’humour.

    — Passion | Moment d’intimité interrompu
    — Situation | Moment gênant lors d’un repas

    Les repas sont souvent le lieu de psychodrame, révélation embarrassante qui casse l’ambiance.

    — Situation | Topo de couloir

    Ces gens sont tellement occupés qu’un passage d’un couloir à l’autre est l’endroit idéal pour se faire expliquer la situation ou prendre des décisions.


Thème > N’importe quoi

    — Impossible, mais pourtant réussie | Évasion

    & variantes


Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Accents étrangers caricaturaux

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Harcèlement ou agression sexuelle | Culture du viol
    — Image dégradante | Femme casse-couilles
    — Image dégradante | Nunuche
    — Stéréotype sexiste | Heureusement que les femmes ont les pieds sur terre

    & variantes : ont un vrai sens moral, etc.

    — Violence sexuelle | Retient/tire une femme par le bras, contre son gré

    & variantes.


Thème > Testostérone

     ? | Pulsion sexuelle masculine
    — Bagarre | S’interpose entre deux esprits échauffés qui veulent se la donner

    Keep cool ! Concentrez-vous sur la mission.

    — Truc de mecs | Donne une leçon de virilité

    Explique par A + B ou donne des conseils pour comment être un vrai mec.



Voir les 25 ingrédients officiellement repérés par l'équipe

Bonus

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Héros ou héroïne

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

??? Vous avez repéré un ingrédient manquant ???

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Cochez les ingrédients oubliés et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !


Des choses gentilles à dire sur ce film

Journey to the Center of the Earth c’est l’adaptation du classique de Jules Verne pour un public adolescent... et pour un public adolescent des années 1980 (il met en scène une nounou anglaise (Nicola Cowper) flanquée d’un chien et trois ados nord-américains, deux frères et leur sœur (Paul Carafotes, Ilan Mitchell-Smith et Jaclyn Bernstein)). C’est moins fun et flashy que ça en a l’air, mais ça reste très fauché et suffisamment mal joué pour écarquiller les yeux de temps en temps... Mais c’est pas que ça. Journey to the Center of the Earth c’est aussi plus ou moins une suite de L’Aventure fantastique a.k.a Alien from L.A. ; contacté par la Cannon pour faire quelque chose du projet Journey to the Center of the Earth arrêté à mi tournage deux ans plus tôt, Albert Pyun, qui avait une suite de son film sous le coude, a décidé de plus ou moins raccorder les wagons.
Journey to the Center of the Earth est donc une espèce de 2-en-1. Une séquence hallucinante présente ce qu’était peut-être le développement du film et la fin initialement prévue, les personnages rêvant de sauvetage à coups de canons lasers qui font piou piou, de Morlocks du pauvre, et de remontée express de cheminée de volcan.
Encore que... Rusty Lemorande réalisateur du film avorté n’aurait reconnu que 8 minutes de ce qu’il avait tourné dans le montage final et ce qui se trouve dans cette scène n’en fait pas partie. Toujours est-il qu’à partir de ce moment-là, le film part gentiment en sucette, une partie du casting est secourue on ne sait trop comment et disparaît purement et simplement du récit qui se concentre sur les aventures de Crystina et Bryan dans un bout de quartier de la cité d’Atlantis, sous la botte d’un régime totalitaire nanar qui projette l’invasion de la surface en constituant une armée de contrefaçons de Wanda Saknussemm, héroïne de Alien from L.A.... oui, oui. Et le film de s’interrompre brutalement à 1 h 10 avec une fin tarte à la crème digne d’Édika et un curieux montage d’images du film à la manière d’un générique de fin en images mais sans le nom des acteurs.
Et rien que pour ce final, le film vaut d’être vu.
C’est dur. Mais bon y a quand même quelques trucs bien cons pour tenir du genre faire renifler au chien une bouteille vide pour lui faire trouver de l’eau (et ça marche, assez vite) ; et une idée qui n’est pas sans rappeler ce que Burton développera dans Mars Attacks quelques années plus tard : l’écoute d’un certain type de musique (AC/DC en l’occurrence) fait perdre connaissance aux atlantéens.






Partager


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?