Vampire humaniste cherche suicidaire consentant

À crocs et à cris
Sasha est une jeune vampire avec un grave problème : elle est trop humaniste pour mordre ! Lorsque ses parents, exaspérés, décident de lui couper les vivres, sa survie est menacée. Heureusement pour elle, Sasha fait la rencontre de Paul, un adolescent solitaire aux comportements suicidaires qui consent à lui offrir sa vie. Ce qui devait être un échange de bons procédés se transforme alors en épopée nocturne durant laquelle les deux nouveaux amis chercheront à réaliser les dernières volontés de Paul avant le lever du soleil.
source synopsis et images : Art et essai h264
Fiche créée le 15 avril 2024 et mise à jour le 15 avril 2024

Des choses gentilles à dire sur ce film

Dès les premières minutes de Vampire humaniste cherche suicidaire consentant, on sait que, sauf accident, on va voir quelque chose de sympa. Une fête d’anniversaire, un clown miteux du nom de Rico Berlingot, un tour de magie raté qui tourne de plus en plus mal pour son exécutant... En une scène, Ariane Louis-Seize asseoit habillement les enjeux, le ton, l’identité visuelle de son film.
Le passage éclair de Rico Berlingot est-il seul responsable ? Toujours est-il qu’il a été suffisamment traumatisant pour que Sasha (Sara Montpetit), jeune vampire de son état, se refuse toujours, alors qu’elle en mesure de voler de ses propres ailes et devrait pouvoir assurer son autonomie alimentaire, à vider de leur sang des innocents. L’épiphanie arrive alors qu’elle tombe sur une affiche sur la prévention du suicide : elle assurera sa subsistance grâce à ceux qui veulent mourir. Et c’est là que Paul (Félix-Antoine Bénard) entre en scène...
En transposant la figure du vampire à l’époque contemporaine mais surtout en lui appliquant un regard, des considération et des interrogations contemporaines tout en jouant sur les poncifs du genre, Ariane Louis-Seize n’offre pas forcément une proposition totalement inédite. Des regards neufs, parfois drôles, sur la créature et son adaptation à la société ou encore le traumatisme que représente sa condition, entre Vampires en toute intimité, la série Death Valley, Thirst ou même le très sympathique épisode de X-files, Le vampire a les dents longues voire encore Innocent Blood où il était question, déjà, d’un code de conduite pour satisfaire à la fois aux besoins alimentaires et aux scrupules..., depuis trois décennies, on en a connu quelques uns. il n’empêche, il se dégage quelque chose de vraiment rafraichissant de son film...
Un peu peut-être parce qu’elle joue habillement avec les codes. Le fantastique s’efface rapidement au profit de la chronique adolescente, voire même du teen movie, autant parce que les protagonistes sont des ados (même Sasha du haut de ses 68 ans) et qu’il portent un petit fond de rébellion, que parce que la voie qu’ils suivent n’est pas sans rappeler, d’une certaine manière, des modèles du genre Dazed and confused. En effet, l’idée d’une dernière soirée de vengeance, parfois sous forme de blagues potaches, avant que Paul ne fasse don de son cou aux canines de Sasha et la manière dont elle est filmée ne détonnerait pas tant que ça dans un film qui retrace la dernière nuit que passe un groupe de lycéens avant d’ouvrir un nouveau chapitre de leur vie.
Un peu peut-être parce qu’elle emploie un ton particulier. Elle déploie en effet un humour noir assez fun, mais un peu aigre-doux aussi comme on dit, qui en plus de faire du bien, va, sur le plan narratif, traduire un décalage, un contraste, un déracinement... Sur la forme, ça va de la transposition d’une conversation parent/ado autour de la drogue mais avec de la nourriture au constat de Paul sur ses tendances suicidaires : « je suis même né avec le cordon ombilical autour du cou »... Ce dernier élément tient d’ailleurs autant à l’écriture qu’à l’interprétation. Le casting est vraiment chouette, à commencer par Sara Montpetit et Félix-Antoine Bénard qui, dans les deux rôles principaux, mettent en valeur la délicatesse et la dynamique du script.
Bref un vrai plaisir de cinéma.



Arf... Ce film n'est pas assez riche en ingrédients pour jouer dans de bonnes conditions avec une grille de 36 cases...


Consulter les 13 ingrédients de ce film

Personnage > Caractéristique

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?