Une vierge chez les morts-vivants

Délire notarial
Jeune fille solitaire, Christina a vécu toute son enfance et son adolescence loin de sa famille qu'elle connait peu, dans un collège londonien. Lorsque son père décède, elle est appelée pour l'ouverture du testament. Une fois arrivée au Honduras britannique, dans une propriété située au fond de la vallée de Montserrat, l'atmosphère semble être pesante. Alors que les habitants de la région prétendent qu'elle est désormais inhabitée, Christina est frappée par l'attitude bizarre des membres de sa famille. Chaque nuit, Christina est hantée par de terribles cauchemars et, bien vite, elle se demande si les événements mystérieux auxquels elle se trouve mêlée sont issus de son imagination ou de la réalité. Elle comprend que sa famille est entièrement morte et que ses proches, assouvis à la Reine des ténèbres, sont des morts-vivants. Ils ne pourront que trouver le repos le jour de la mort du dernier descendant de la famille : Christina elle-même...

Titre original (ou alternatif) : La nuit des étoiles filantes

Des choses gentilles à dire sur ce film

La nuit des étoiles filantes a.k.a Une vierge chez les morts-vivants est un curieux film qui alterne des moments de flottement oniriques, bouffonnerie étrange, maîtrise cinématographique, passage complètement à côté de la plaque pour apparaître au final comme un rêve calme, très, trèèèèès calme, secoué de bonnes poussées délirantes...
Ainsi, la beauté pure de tableaux quasi expressionnistes/symbolistes où là silhouette gracieuse d’une femme harcelée se détache d’une nature sombre voire labyrinthique ou d’un simple visage filmé en gros plan côtoie la bouffonnerie volontaire (la lecture d’un testament chez le notaire, lequel ne s’exprime qu’en moitié de phrases et en blablabla...) ou non (la séquence de prière/oraison à pisser de rire pour raison de formules latines totalement aléatoires déclamées sans effort d’intonation aucun (voire avec un accent bien français exagérément appliqué dessus)) la plus franche. Le tout est de tenir entre ces moments-là.
Derniers petits trucs coolos : la BO de Bruno Nicolai qui rajoute à l’étrangeté de l’ensemble et la présence d’un Howard Vernon toujours aussi monstrueux de charisme.



Arf... Ce film n'est pas assez riche en ingrédients pour jouer dans de bonnes conditions avec une grille de 36 cases...


Consulter les 18 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Interprétation

Réalisation

Réalisation > Audio

Réalisation > Surprise !

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Ficelle scénaristique

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?