Traquée

Guieu vous garde
Brynn Adams est une jeune femme créative et talentueuse rejetée par sa communauté. Solitaire et toujours optimiste, la jeune femme trouve son réconfort entre les murs de la maison où elle a grandi. Une nuit, elle est réveillée par d’étranges bruits provenant d'intrus manifestement non humains. Commence alors un éprouvant face-à-face entre Brynn et une foule de créatures extraterrestres qui, en plus de menacer son futur, l’amèneront à affronter son passé.

Titre original (ou alternatif) : No One Will Save You
source synopsis et images : 20th Century Studios Star Thrower Entertainment
Fiche créée le 8 avril 2024 et mise à jour le 8 avril 2024

Des choses gentilles à dire sur ce film

Home invasion du quatrième type, No One Will Save You donne dans le feutré autant sur le fond que sur la forme. On y suit les mésaventures de Brynn (Kaitlyn Dever) qui vit seule aussi bien dans sa grande maison qu’au sein de sa communauté, aux prises avec des phénomènes extraterrestres... Un isolement qui justifie l’idée maîtresse du film : tout s’y déroule, si ce n’est en silence, en tout cas, sans paroles.
Le parti pris n’est pas totalement inédit mais en tout cas rafraîchissant et surtout adroit. Brian Duffield se déleste d’un certain nombre de ficelles et d’artifices dispensables mais aussi nous épargne un côté démonstratif qui, en plus d’être toujours un peu désagréable, tend parfois à neutraliser les émotions et alourdir les films. Le réalisateur fait coup double dans la mesure où il donne aussi plus de poids aux thèmes qu’il explore : traumatisme, culpabilité, non-dits, ostracisation etc. La forme répond au fond.
La tension ne s’accompagne donc pas nécessairement d’effets tonitruants, ce qui n’empêche pas le film d’apparaître comme redoutable en termes d’efficacité. À l’inverse du chef-d’oeuvre Rencontres du troisième type auquel il fait bien évidemment référence, No One Will Save You ne va pas jouer sur les apparitions diffuses et progressives : pas d’évènements amenés au compte-goutte, d’emblée, on est dedans. Brian Duffield ne repose pas à nouveau des éléments qu’on connaît déjà mais ne sacrifie toutefois pas la tension et la surprise au profit de l’efficacité : le dénouement de la première séquence d’invasion ou scène du bus en témoignent.
Visuellement les gris que l’ont voit très tôt dans le métrage sont plutôt bien représentés, fidèles à la représentation canonique mais pas tout à fait : les p’tit gris de base sont dotés de mains en guise de pieds là (détail qui donne un peu plus d’effet à ses galopades notamment), d’autres ont des articulations en surnombre qui rappellent la mante-religieuse (élément insectoïde présent aussi dans le folklore ufologique)... Heureusement pour l’héroïne (et la durée du film) ils sont dans l’ensemble assez cons-cons, on n’est clairement pas du niveau d’un Predator ni même d’un marmot motivé de grande section de maternelle.
L’héroïne justement tient la route grâce à l’interprétation de Kaitlyn Dever qui, habitée, porte tout le film sur son innocence : d’apparence fragile et juvénile donc en état de vulnérabilité mais dont la force de vie est palpable à l’écran. Autre point fort qui permet au concept de fonctionner, la musique, discrète mais qui réussit à s’imposer et renforcer l’ambiance étrangement ouatée construite par Duffield... et dans un film quasi sans parole, c’est nécessaire.
L’équilibre est parfait sur la majeure partie du métrage... dommage que le réalisateur finisse par le perdre dans son final, en appuyant un peu trop en arrivant sur la révélation puis la rédemption. Mais bon, on ne va pas faire la fine bouche devant un film qui reste dans l’ensemble aussi audacieux que soigné.



Arf... Ce film n'est pas assez riche en ingrédients pour jouer dans de bonnes conditions avec une grille de 36 cases...


Consulter les 20 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Surprise !

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !





« 

N’a pas de dialogue,très plate selon moi,c’était médiocre,la plus part du film n’avait pas de bon sens et selon moi la qualité d’image aurait plus être plus dans le jour

 »




« Nul. On a rien compris . Comment peut-on imaginer une histoire pareille. Ni le sens ni l histoire ni la fin de ce film . Des aliens qui se transforment en araignées géantes. Des scènes imcomprehensibles. J avais pas vu une daube pareille depuis longtemps »




« Aucun dialogue des haaaaa .... film sombre on ne voit rien pendant des minutes entières que des bruits de fond et d'un coup lumière 5 seconde .... il faut avoir de l'imagination. J'ai tenu jusqu'au bout mais rien .... vu mieux dans le genre. Dommage la ba avais l'air sympa. »


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?