Saga Transmorphers

Transmorphers

Autocons vs Deceptibots
Des robots extra-terrestres ont envahi la Terre et pris le pouvoir. Après 400 ans de domination, un petit groupe d'humains élabore un plan pour lutter contre ces envahisseurs, dans une ultime confrontation entre l'Homme et la Machine...
source synopsis et images : The Asylum
Fiche créée le 14 novembre 2022 et mise à jour le 19 mai 2023
Chiant, voire carrément pénible
sur l'échelle de Slater
  7 regards incrédules :
  1. Dans les moments de regards incrédules, je ne laisse pas passer :
  2. le robot touché par le canon à plasma émet une boucle de bruit de chat à qui on écrase la queue ;
  3. les soldates ont une arme qu’ils et elles utilisent quand ça suffit de se faire dégommer comme des quilles : un freesbee bleu lancé sur les robots, qui les fait exploser instantanément (moi, si j’avais été à leur place, j’en aurais pris plein et pas juste un ou deux). Et puis leurs petites lunettes de plongée opaques, la nuit, sous la pluie, ben si vous voulez mon avis, ça doit pas aider à gagner contre des robots hyper armés ;
  4. La bataille avec le manche pour le contrôle du vaisseau ;
  5. la scène en scooters des airs ;
  6. la générale en chef au moment de désengager les emags ;
  7. le plan final construit avec amour où la trace de vapeur d’eau d’un vaisseau dans le ciel vient s’encadrer dans la ligne formée par les yeux de l’héroïne.

Des choses gentilles à dire sur ce film

Dans Transmorphers, les Autocons et les Deceptibots mettent à feu et sang Los Angeles en s’affrontant dans un duel sans merci.
Ah... attendez... Non... on me dit dans l’oreillette que toute similitude avec l’univers des jouets Transformers ne peut être que fortuite.

Ah OK, ben je comprends mieux ce que je regarde !
Leigh Scott signe en effet le scénario et la réalisation de ce film d’inaction Asylum. Inaction du moins jusqu’au dernier tiers où ça commence à s’agiter du bocal.
Pendant la première heure, on aurait pu se croire en plein Les feux de l’amour avec des scènes de dialogue de remplissage sur une variété de sujets ma foi fort diverse. Scènes s’enchaînant après le même plan de coupe d’une ville futuriste et durant lesquelles Leigh a sans doute donné pour consignes à ces comédiennes de ne surtout pas bouger et de rester plantées bien raides en récitant leur texte.

Dans Transmorphers, vous pourrez :

  • assister à des combats au ralenti mais filmés à vitesse normale dont l’effet est assez surprenant je ne vous le cache pas ;
  • contempler une sosie de Yolande Moreau jeune fardée comme une voiture volée. Ceci dit, toutes les femmes sont outrageusement maquillées, on va mettre ça sur le compte de la vie sous terre et de l’absence de lumière naturelle. En parlant de femmes, elles ont toutes un caractère affirmé qu’une promotion de Top gun ne renierait pas ;
  • faire la connaissance du scientifique le moins scientifique de l’histoire des Sciences en la personne du docteur Voloslov Alextzavich.
  • admirer les uniformes de l’armée sous-terrestre : des perfectos noirs en plastique ;
  • chopper mal au crâne pendant les 2 scènes de nuit d’extérieur, où des flash répétés peuvent faire penser à des éclairs d’orage (mais c’est troublant par ce qu’il n’y a pas le son du tonnerre et que ces flashs sont répétés hyper rapidement, tout le temps des scènes).

Sinon, des éclairages verts qui ne servent à rien d’autre qu’à donner une teinte verte nous assurent du caractère SF du film, des fois qu’on se dise qu’on regarderait pas le bon film, les 2 notes de synthé assurent le job de bande originale et d’habiles éclairages de visages par dessous nous plongent immédiatement dans une atmosphère étrange et dans une catalepsie de longue durée.
Dans les points positifs, je note le parti pris courageux de rompre avec l’habitude d’installer un héro charismatique : il fallait y penser.

J’ai gardé le meilleur pour la fin ; durant tout le visionnage, à chaque scène avec des femmes, je m’attendais immanquablement à ce que le film parte en porno ; les kilos de vulgarité portés par celles-ci y sont évidemment pour beaucoup. J’espère sincèrement que vous ressentirez également cette impression parce que ça m’a fait terriblement rire.

Mais ce que je voulais vraiment savoir, et que je saurais jamais, c’est pourquoi les nuages noirs s’estompent après la défaite des robots et pourquoi j’ai eu l’impression que tout le monde dans le film avait l’air très troublé par l’enjeu de l’attaque finale sauf moi.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 37  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Bonus

    — Le monde est peuplé d’Emily et de Sam

    LES prénoms le plus répandus sur terre.

    — Non-suspension d’incrédulité | Festival d’incohérences

    À partir de 4 « Nan mais c’est n’importe quoi ! » en moins d’1 quart d’heure.

    — Non-suspension d’incrédulité | On ne comprend pas du tout la logique de la démonstration, mais ça doit drôlement aider le scénario

    En somme ; on ne saura jamais le pourquoi, mais c’est comme ça ; une variante du « T’as gueule c’est magique ! »,


Personnage > Agissement

    — Bagarre | Fabrique des pièges artisanaux

    Des pieux surgissants d’un fourré, des cartouches coincées dans les marches d’un escalier, des bombes à base de four à micro-ondes, etc., l’inventivité des héroïnes et des héros est sans limite.

    — Contre-intuitif | Lance une répartie comique incongrue dans un moment dramatique

    Même dans les situations le plus dangereuses, la coolitude du personnage est telle qu’elle/il ne peut s’empêcher de faire une blagounette.

    — Course-poursuite | Cède le volant en roulant

    En effet, quoi de plus naturel que de céder le volant en roulant pour tirer sur ses poursuivantes, sauter dans le véhicule d’à côté ou se battre contre une méchante ?

    — Course-poursuite | Renverse une pile de...

    ... cartons, cagettes, renverse un étal de marché, une charrette de fruits, des boîtes à lettres, etc.

    — Émotion | Regarde (avec tristesse/nostalgie) une photo de sa femme/son mari/sa fille/son fils

    & variantes : une vidéo de famille.
    Peut lui parler.

    — Famille | À la fin, tombe dans les bras de sa femme/son mari/son fils/sa fille

    & variantes

    — Hoche la tête, la mine grave, pour signifier que quelqu’un est mort
    — Interprétation | Porte la main à son visage dans un moment dramatique

    ou les deux mains... dans un geste soit trop théâtralisé, soit très mal joué, voire les deux.

    — Interrompt autoritairement une scientifique lancée dans une explication complexe

    Alors qu’on ne souhaitait qu’une chose, c’est justement TOUT savoir sur la situation.

    — Mort | Meurt dans les bras d’un autre personnage

    La tension dramatique au paroxysme !

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité féminine

    Bonus de 5 pts si une des femmes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Simule un problème de transmission pour couper court à la communication
    — Tension | Échappe in extremis à un danger

    C’était à un poil de cul près, mais ouf, on s’en est sorti.
    Une valeur sûre du catalogue.

    — Tension | Lutte avec le manche à balai de son avion, vaisseau, appareil

    Un peu comme quand on appuye sur les touches de la télécommande plus fort quand on sait les piles un peu faibles


Personnage > Caractéristique

    — Blues | Sa femme, sa fille sa mère ou sa sœur est morte

    & variantes : son mari, son fils, sa mère, etc.

    — Loose | Le/la seule a pouvoir résoudre le problème est en prison, a complètement raccroché ou est retirée loin du monde
    — Sacrée tête de mule

    Expression spéciste pour qualifier un personnage qui, ben oui, que voulez-vous, quand elle ou il a une idée dans le ciboulot, faut qu’elle ou il aille au bout, quel que soit le danger. On ne se refait pas.

    — Stylé | Tope aux vannes nulles de son amie
    — Super pouvoir | A un œil de lynx

    Il repère le moindre détail anormal ; imbattable à « Où est Charlie ? »

    — Super pouvoir | Il/elle sait tout faire

Personnage > Citation

    — Commente | « J’aime les hommes drôles et sensibles, comme toi, gros beta. »

    & Variantes : Je t’aime comme tu es, imbécile...

    — Menace | « T’es morte... ! »
    — Rassure | « Fais-moi confiance »
    — S’inquiète | « Oh mon dieu ! »

    & variantes : « Que dieu vous bénisse », etc.


Personnage > Héros ou héroïne

    — Fibre héroïque | Se sacrifie avec panache

    Monde de merde !
    Mais faut bien qu’il y en ait, pour que les héroïnes et les héros puissent continuer leurs aventures.

    — Tension | Donne une leçon de courage face à son bourreau

    & variantes : est insolente face à son bourreau


Personnage > Méchante

    — À l’épreuve | Sous-fifre qui se fait berner comme une bleue
    — Famille | La famille, c’est sacré

Réalisation

    — Habillage | Titre qui apparaît en gros à l’écran, accompagné d’un effet sonore

    bruit métallique, coup de tampon & autres variantes.

    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Pile-poil | Le jour se lève à la fin du film
    — Technique | Faux raccord flagrant
    — Technique | Pluie artificielle artificielle

    & variantes : neige tombant en abondance au premier plan mais totalement absente de l’arrière-plan.

    — Vue subjective | d’une personne droguée, sonnée ou victime de malaise

    Voit de manière floue et penchée.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Ambiance | Portes automatiques qui font « Pshiiiii... »

    Histoire de montrer qu’elles sont automatiques. Elles peuvent aussi faire « Wooosshhh... » ou « Haaaaaan... ».

    — Pouet-pouet | Accessoire factice

    Des colonnades en carton, une épée en plastique, des rochers en polystyrène, etc.

    — Pouet-pouet | Décors

    Colonnes en polystyrène, rochers en mousse, porte blindée en carton, etc.

    — Pouet-pouet | Mannequin en chute libre

    & variantes : mannequin écrabouillé, mannequin projeté... mais mannequin libéré !

    — Stylé | Coffre-fort caché derrière un tableau

    Et variantes : derrière un miroir, une tapisserie, etc.

    — Stylé | Un flingue dans chaque main

    De là à ce que le personnage canarde en sautant et réussisse des tirs impossibles...

    — Tension | Compte à rebours
    — Tension | Lumière stroboscopique

    Quand le vaisseau dans lequel voyagent les explorateurs du cosmos ressemble vraiment au Macumba du patelin d’à côté.
    & variantes : lumières qui clignotent.


Réalisation > Audio

     ? | Dialogues en arrière-plan sonore

    Lors d’un rassemblement, on entend des voix plus distinctement que d’autres :
    ‒ « J’en ai pris plein la poire ! » ;
    ‒ « Laissez-le parler ! » ;
    ‒ « Il a raison ! » ;
    Etc.

    — Bruit exagéré | Coups donnés lors d’un combat au corps-à-corps
    — Bruit générique | Chat

    Chat qui couine, qui feule, qui vole...

    — Effet | Lasers qui font « piou-piou », touches d’ordinateurs qui font « pi-pou-pou » etc.
    — Effet | Mort/suicide hors champ : recours à un panoramique ou un plan large, coup de feu ou cri en fond sonore
    — Woosh | mouvement / acrobaties

    Woosh généré par un simple mouvement ou une série d’acrobaties du type : triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh


Réalisation > Surprise !

    — Tension | Menace qui agrippe le mollet/la cheville du personnage au dernier moment lors d’une fuite

    Histoire de gagner quelques minutes de métrage plus que d’apporter un dernier frisson.


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Quiproquo de situation

    A voir pour une meilleure appellation. Pour un exemple précis : dans the stupids, les enfants laissent un mot sur la table pour expliquer qu’ils partent a la recherche de leur père, probablement kidnappé, et qu’ils vont voir la police. La mère comprend que la police a kidnappé ses enfants.
    Peu après un flic appelle pour lui dire que ses enfants sont avec lui.


Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Cliché touristique

Scénario > Dialogue

    — Acquiesce | « Amen »
    — Gros mensonge pour cacher son réel état de danger
    — Histoire d’horreur racontée au coin d’un feu de camp

    « C’était en 1875, l’été, McKenna était loin de chez lui... »

    — Sous-entendu sexuel

Scénario > Élément

    — Merci, Captain Obvious !
    — Toast

    Du simple « à machin » au grand format précédé d’un cling-cling-cling émis par le bord d’un verre frappé par un couvert.


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Plus de réseau téléphonique
    — Vieille légende, racontar, fait divers transmise à un moment ou à un autre...

    Et qui une fois sur deux fait écho à la situation que traversent les personnages.


Scénario > Situation

    — Police | Exécution d’otages : à heure fixe, au compte-goutte, etc.
    — Situation | Topo de couloir

    Ces gens sont tellement occupés qu’un passage d’un couloir à l’autre est l’endroit idéal pour se faire expliquer la situation ou prendre des décisions.


Thème > GI Joe

    — Accessoire | Menaces qui bipent sur un écran radar
    — Méthode de pro | Langage des signes de commando

    Pour communiquer en toute discrétion.

    — Ordonne | « Go, go, go ! »

    & variantes

    — Répond | « Affirmatif !/Négatif ! »

Thème > N’importe quoi

    — Carton-pâte | Coup de poing pouet-pouet

    Coup de poing qui passe à l’aise à 40 cm de la cible, mais qui touche quand même ; la magie du cinéma.

    — Scientifiquement non prouvé | Physique des matériaux soumise à rude épreuve
    — Stylé | Explication scientifique sans queue ni tête mais pleine de mots compliqués

    Sciensse !


Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Image dégradante | Nunuche
    — Objectification sexuelle | Reluque une femme

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 37 ingrédients et le seul type de mort de ce film

Bonus

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Héros ou héroïne

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Situation

Thème > GI Joe

Thème > N’importe quoi

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?