Saga Transformers

Transformers : L’âge de l’extinction

Le cure-dent de la mort
Alors que l’humanité panse ses plaies, après les événements de Transformers : La Face cachée de la Lune, les Autobots et les Decepticons ont disparu de la surface de la Terre. Mais un groupe formé de financiers et scientifiques puissants et ingénieux étudient les invasions successives des Transformers, afin de repousser les limites de la technologie au‐delà de ce qu’ils peuvent contrôler. Et pendant ce temps, une menace Transformer ancienne et puissante prend la Terre pour cible.

Titre original (ou alternatif) : Transformers : Age of Extinction
Chiant, voire carrément pénible
sur l'échelle de Slater
  4 regards incrédules :
  1. les couleurs sursaturées piquées au pilote d’Enchantimals ;
  2. des incohérences scénaristiques fabuleuses ;
  3. l’arme cure-dent ;
  4. l’anus géant à la fin.

Des choses pas très gentilles à dire sur ce film

La plupart du temps, on peut. Et on le fait.
Là... ben c’est compliqué de trouver une once de positif à extraire.
Transformers 4 ne s’encombrent d’aucune contrainte scénaristique, au point qu’on peut imaginer l’histoire et les éléments narratifs piochés au hasard dans un grand sombrero, puis collés à l’adhésif marron les uns à la suite des autres.
L’ambition est pourtant omniprésente, à l’image des ralentis montrant de la laideur plein cadre : pas évident d’oser et de réussir.

Liste des éléments insupportables :

  • le design sonore (mais ça vaut pour les 3 premiers aussi) ;
  • des effets numériques dégueulasses ;
  • les couleurs ultras saturées du gars Bay, encore pires que dans le pilote d’Enchantimals ;
  • la mocheté générale de l’ensemble (et des dinobots).

Liste non exhaustive des incohérences outrancières et autres crétineries :

  • la vision de certains robots qui ferait passer Mr. Magoo pour un faucon (un vrai film) ;
  • la facilité avec laquelle les humains et les Autobots se baladent dans le vaisseau sans être repérés ;
  • 2 fils reliés à une batterie et hop, Optanus Prime se met en route (faut que j’essaye l’astuce sur toute machine qui déconne au boulot, je tiens peut-être une piste) ;
  • et 2 minutes plus tard, l’épave qu’était le robot est flambant neuve (sans doute un miracle de Noël) ;
  • et d’où ils les chient leurs munitions, les robots ? Et c’est quoi cette connerie qu’un robot abandonne son arme alors qu’elle est constitutive à part entière de lui-même ;
  • le robot fumant un cigare... et le robot samouraï qui se fait appeler « Sensei » ;
  • bizarrement les détecteurs d’energon ont tous disparu le surface du globe ;
  • du transformium... quel génie d’inventivité ;
  • des voitures qui roulent à 25 km/h et dont le moteur rugit comme celui de F1 en ligne droite ;
  • les robots ont des chromosomes : OK ;
  • le groupe se prend une roquette sur la gueule et... rien ! Tout baigne ;
  • des dinobots n’ont jamais été découverts par personne sur terre : OK.
  • les clims fixées en façades d’immeuble se détachent en deux coup de pieds mais les séchoirs à linge supportent le poids d’un type tombant dans le vide en criant « Aaaaaaaaaaah » ;

Regard incrédule d’or pour l’arme trouvée par Cade (Mark Wahlberg) dans le vaisseau extraterrestre des méchants robots. Arme ressemblant fort à une épée mais qui a le bon goût de pouvoir être portée par un humain. Conclusion logique : les robots ont des cure-dents offensifs, qui peuvent s’utiliser comme des fusils. Et qui sont en capacité de faire reculer le grand méchant du film. Balèze on vous dit.

Bon, soyons juste, il y a quand même au moins un point positivement notable : j’adore quand les acteurs ne fixent pas le même point alors qu’ils regardent un CGI !
Malheureusement on retrouve des meurtres de robots hyper violents et explicites du 3e opus, mais plus nombreux et encore plus violents.
Et ce 4e film ajoute moult mouvements de caméras sous drogue, qui, n’en doutons pas, m’auraient valu 5 dégueulis durant la séance si j’avais été le voir au ciné.
Peut-on noter une course de la saga pour rattraper les Fast & furious ? ou bien plus simplement sont-ce les mêmes films ? Le débat est lancé !

Transformers 4 est laid et bête et ne livre rien qui soit digne d’intérêt. Winx Club 3D était bien mieux.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi les 100 que comptent cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces 100 ingrédients, seuls 50 figurent dans la recette de ce film (sur les 79repérés par l'équipe d'Incredulos Vultus) ; ce qui veut dire que 50 ingrédients de cette liste ne se trouvent pas dans ce film.

Bonus

    — Enfant qui joue mal
    — Les personnages sont si détestables, nocifs qu’on a vraiment envie de les voir crever

    Tant de conneries dans un si petit corps, ça laisse perplexe : en tout cas, sa mort ne sera pas une perte pour l’humanité.

    — Non-suspension d’incrédulité | Mais qui... peut encore... y croire

    Faut pas pousser Mémère dans les orties, là, c’est trop invraisemblable.
    Attention : s’ajoute uniquement pour des films qui se veulent au 1er degré et qui contiennent des séquences au réalisme parfaitement inconcevable ; ne convient pas pas pour des films plus légers, où le second degré est de mise, ou qui sont construits pour écarter toute logique (Fast & Furious par exemple).

    Note : si vous avez trouvé d’où est tiré la référence qui a servi à l’intitulé de cet ingrédient, bravo à vous ; vous faites partie des gens au goût sûr en matière de rigolade.

    — Non-suspension d’incrédulité | Festival d’incohérences

    À partir de 4 « Nan mais c’est n’importe quoi ! » en moins d’1 quart d’heure.

    — Non-suspension d’incrédulité | On ne comprend pas du tout la logique de la démonstration, mais ça doit drôlement aider le scénario

    En somme ; on ne saura jamais le pourquoi, mais c’est comme ça ; une variante du « T’as gueule c’est magique ! »,


Personnage > Agissement

    — Bagarre | Valdingue à travers une vitre, une palissade, une porte...
    — Chute dans le vide en criant « Aaaaaah ! »

    À noter dès qu’un personnage tombe de haut en criant.

    — Contre-intuitif | Agit de manière ordinaire dans une situation extraordinaire

    Exemple : pris sous un déluge de feu et d’acier, le personnage planqué derrière un baril sort son paquet de clopes et s’en grille une tranquilou.

    — Contre-intuitif | Lance une répartie comique incongrue dans un moment dramatique

    Même dans les situations le plus dangereuses, la coolitude du personnage est telle qu’elle/il ne peut s’empêcher de faire une blagounette.

    — Course-poursuite | Double des véhicules en zigzag

    Les voitures sont en alternance à droite et à gauche sur les voies.

    — Course-poursuite | Défonce volontairement un portail avec son véhicule

    ou une clôture, une grille, une grange, etc.

    — Émotion | Conversation à cœur ouvert le regard posé sur l’horizon

    Qui peut se conclure par « Un jour je serai le meilleur [...] ».
    & variantes : au bord de l’océan, sur un promontoire montagneux dominant la vallée, etc.

    — Émotion | Pique une crise de nerf

    Un personnage pète un boulon (patronne, méchantes, héroïne ou héros, etc.).

    — En toute discrétion | Un personnage encourage à distance et à voix basse l’action d’un autre personnage
    — Fuite | Tombe pendant une fuite à pied

    & variantes : fuite à cheval, etc.

    — Passe à travers une vitre : pour s’échapper

    & variantes

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité masculine

    Bonus de 5 pts si un des hommes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Se débarrasse d’un objet compromettant ou maudit dans un cours d’eau

    Arme à feu, couteau, véhicule... Et glou et glou et glou !

    — Stylé | Balance une petite phrase avant de tuer une personne (ou après)

    Parce que tuer une personne ou lui foutre une raclée n’est pas suffisant, il faut aussi se faire plaisir en lâchant une répartie cinglante, spirituelle ou humiliante.

    — Stylé | Demande un truc en claquant des doigts

    C’est qui le boss ?

    — Stylé | Se gare pile devant la porte du bâtiment à visiter

    Pour les héros et héroïnes, il y a systématiquement et miraculeusement une place de libre juste en face de toutes les portes d’entrée du monde.

    — Tension | Échappe in extremis à un danger

    C’était à un poil de cul près, mais ouf, on s’en est sorti.
    Une valeur sûre du catalogue.


Personnage > Caractéristique

    — Blues | Sa femme, sa fille sa mère ou sa sœur est morte

    & variantes : son mari, son fils, sa mère, etc.

    — Blues | Suicidaire
    — Le tueur ou la tueuse a une signature à la con
    — Super pouvoir | Ces gens sont beaucoup trop beaux !
    — Super pouvoir | Enfant plus responsable que ses parents
    — Traîtresse (coup de théâtre)

    & autres taupes : meilleur pote, responsable dévouée à la solde des méchantes (depuis le début ou pas)


Personnage > Citation

    — Ordonne | « Bouclez le périmètre ! »
    — Réagit | « Holly shit ! »

    Sainte-Merde, protégez-nous des jurons anglo-saxons.

    — Récrimine | « Mais lâchez-moi, sales brutes ! »
    — Réfrène | « Wo-wo-wo-wo-wo ! »

    Ou « A-a-a-a-a-a ! », ce qui signifie au choix « Mais qu’est-ce que tu me racontes là, mec ? », « Attends un peu, toi ! », « Tu penses aller où là ? », « Tu te crois chez Mamie ? », etc.

    — S’inquiète | « Oh mon dieu ! »

    & variantes : « Que dieu vous bénisse », etc.

    — S’inquiète | « Oh-oh »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Super pouvoir | Simple blessure au front, au bras...

    Il s’en est pris pourtant, des beignes, mais visiblement, il est costaud le bougre !


Personnage > Interprétation

    — En fait des caisses
    — Loose | S’évanouit exagérément
    — Lunettes | Enlève ses lunettes avant de parler

    Plus stylé, tu meurs ; sans compter que ça donne vachement de crédit à ce qu’on dit : si on enlève ses lunettes de soleil, c’est forcément qu’on va dire des trucs importants.

    — Regard incrédule

Personnage > Méchante

    — Mégalo | Porte un surnom qui se veut impressionnant...

    ... et qui est en fait bien débile. Ça peut être un nom, aussi.

    — Mort | Le chef des méchants (ou la traîtresse) meurt toujours en dernier

    Autrement dit, tant qu’un de ses sous-fifres reste en jeu, il pourrait survivre à une décapitation.

    — Mort | Stupide

    Quand il ne connaît pas une fin dégueulasse, le sbire meurt de manière ridicule... Et parfois il fait les deux.

    — Profil | Capitaliste sans scrupule

    Avide de gains au mépris de tout sens moral.

    — Tension | Hurle le nom du/de la gentile

Personnage secondaire

    — Collègue lourdingue

    Soit un collègue qui saoule son entourage ;
    Soit un collègue que le spectateur trouve lourdingue : le side-kick rigolo

    — Comparse animalier

    & assimilé : fidèle destrier, chaton sauvage, dragon rigolard, extra-terrestre... Qu’il soit gourmand, lourdingue ou paresseux, c’est sa loyauté qui le caractérise avant tout.
    Petit bonus : s’il ne partage pas la même langue que le héros qu’il accompagne, tous les deux s’entendent quand même à la perfection.
    Personnage surtout présent dans les films pour la jeunesse.

    — Petite génie de l’informatique qui réalise une opération complexe en appuyant sur deux touches

Réalisation

    — Course-poursuite | Gros plan du pied sur la pédale d’accélération ou de freins

    Insert toujours utile.

    — Fin | Le mot FIN apparaît en toutes lettres à l’écran avec un point d’interrogation
    — Grammaire | Ralentis injustifiés et insupportables

    Ralenti = oh là là, attention, il se passe quelque chose de dramatique !

    — Habillage | Incrustation de texte sur l’écran : lieu, date, heure, etc.

    Ou « X mois/années plus tard/plus tôt » (inclut à ce titre les cartons au même titre que les incrustations à proprement parler)

    — Habillage | Placement de produits
    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Ouverture | Présentation écrite de l’univers, de la situation, du personnage, du contexte voire définition

    Le plus souvent dans une jolie police : lettres gothiques pour la fantasy, typo sobre et anguleuse pour la SF, etc.

    — Plan | Inserts d’images de caméscope/smartphone/d’écrans de télé/vidéosurveillance

    Et certains en font des films entiers !

    — Technique | Travelling circulaire inutile
    — Transition | Décollage/atterrissage d’un avion filmé de face/de dos

    Image d’une symétrie presque parfaite baignant dans les tons rosés ou orangés.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Ambiance | Toutes les lampes sont allumées

    Un séjour moyen c’est, deux plafonniers, cinq ou six appliques murales et quatre lampes de chevet. Sans compter que les lumières du couloir sont aussi allumées. Et ce même quand la maison a été assaillie par des méchants.

    — Arme | Clic au lieu du Bang

    Plus de cartouche dans le flingue, pile au moment où il en faudrait.

    — Stylé | Valise pleine de billets

    & variantes...
    La valise c’est pour le grand banditisme qui s’assume, les enveloppes kraft pour les p’tits pots-de-vin


Réalisation > Audio

    — Bruit éxagéré | « Cling » qui accompagne un clin d’œil
    — Bruit exagéré | Accessoire

    Un fouet qui claque beaucoup trop, etc.

    — Bruit exagéré | Balles qui ricochent contre du métal

    Bruits encore plus exagérés quand les balles ricochent sur des murs en pierre, sur du sable, de la terre, du bois... ou encore de la neige !

    — Bruit exagéré | Bruit métallique injustifié

    Comme une épée tirée d’un fourreau en cuir ; et par extension, tout bruit métallique absolument impossible.

    — Bruit exagéré | Coups donnés lors d’un combat au corps-à-corps
    — Effet | Lasers qui font « piou-piou », touches d’ordinateurs qui font « pi-pou-pou » etc.
    — Locution | Grognement générique de monstre ou d’alien

    Aucune originalité, à croire qu’on connaît le son que font les aliens ou les monstres.

    — Tension | Chanson rétro sortie de nulle part

    « Maréchal !... »
    Ah oui, non ça c’est dans la vraie vie.


Réalisation > Surprise !

    — Surprise | Portes d’ascenseur qui s’ouvrent sur une ou des méchantes amassées sur le palier

Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Est éclaboussée par un fluide

    Ou plus généralement recouverte.

    — Gag cartoonesque | Personnage noirci ou aux vêtements déchirés de manière artificielle après une explosion
    — Recrache sous le coup de la surprise ou du dégoût

    Question de timing ; ou de prise de conscience des ingrédients qui composent la recette.


Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Cales de bateau
    — Tension | Bloquée dans un ascenseur

    La lumière qui se coupe, les câbles et les freins qui montrent des signes de faiblesse, les vessies aussi, tout ça, tout ça... Une chance sur deux pour que les câbles lâchent en plus.


Scénario > Dialogue

    — À voix haute | Se parle

Scénario > Élément

    — Automédication
    — Drapeau national flottant au vent
    — Images satellite
    — Merci, Captain Obvious !
    — Opposition entre français des villes et français des champs

    Parigot tête de veau !

    — Une proche meurt sous ses yeux

    sa copine, son pote, son mari, son gnard...


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Amour au premier regard

    Avec effets faciles, bouche bée filmée au ralenti, dénouage de cheveux filmé au ralenti, regard insistant, baisse d’attention, voire effets de scintillement, etc.

    — Deus ex-machina
    — Introduction forcée d’un élément dont on sait d’avance qu’il servira plus tard
    — L’univers est petit

    « Toi, ici ? »... Quand on tombe sur une vieille connaissance à l’autre bout de la galaxie

    — La chatte à Maurice (ou anti-chatte à Mireille)

    Moins de chance que ça, c’est au moins une malédiction égyptienne sur 7 générations.

    — La chatte à Mireille

    À ce niveau-là, est-ce encore de la chance ? Plutôt une intervention divine.

    — Retour d’un personnage qu’on croyait mort

Scénario > Situation

    — Passion | Moment d’intimité interrompu
    — Passion | Sous-entendu sexuel
    — Situation | Topo de couloir

    Ces gens sont tellement occupés qu’un passage d’un couloir à l’autre est l’endroit idéal pour se faire expliquer la situation ou prendre des décisions.

    — Tension | Contrôle de police
    — Tension | Suspendue dans le vide

Thème > GI Joe

    — Accessoire | Opération militaire désignée par un nom de code idiot

    ou projet militaire, nom de base secrète, etc.

    — Agissement | Soldate injustement renvoyée de l’armée

    Pour avoir fait preuve de bravoure et sauvé des sœurs ou des frères d’armes. C’est vraiment pas juste. Saloperie de bureaucratie et de cols blancs tiens !

    — Méthode de pro | Langage des signes de commando

    Pour communiquer en toute discrétion.

    — Ordonne | « Go, go, go ! »

    & variantes


Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Coiffure impeccable, en toutes circonstances
    — Accessoire | Munitions illimitées
    — Agissement | Boite après avoir été touché à l’épaule

    Mais (généralement) n’a aucune difficulté à utiliser son bras. Comme quoi, quand on veut on peut.

    — Carton-pâte | Élégamment propulsée par le souffle d’une explosion très proche

    Moment généralement filmé au ralenti

    — Course-poursuite | Ça passe pour les gentilles, mais pas pour les méchantes

    ...qui se scratchent comme de vieilles merdes.

    — Non-suspension d’incrédulité | Le/la méchante devrait en toute logique tuer la/le gentille immédiatement ; au lieu de quoi il l’abandonne en vie dans une situation jugée désespérée mais qui permettra au/à la gentille de s’en sortir

    La belle vie, quoi.

    — Scientifiquement non prouvé | Physique des matériaux soumise à rude épreuve
    — Trop conne | Abandonne son arme sans raison

    Le plus souvent, pour les armes à feu, parce que le chargeur est vide...

    — Trop conne | Ces gens font des trucs complètement con

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Accents étrangers caricaturaux
    — Grossophobie
    — Homophobie
    — Wacisme

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Harcèlement ou agression sexuelle | Culture du viol
    — Image dégradante | Femme casse-couilles
    — Image dégradante | Nunuche
    — Objectification sexuelle | Reluque une femme
    — Outrage sexiste | Remarque appuyée sur le physique d’une femme jugé avantageux

Thème > Testostérone

     ? | Pulsion sexuelle masculine
    — Bagarre | Objet du quotidien qui devient une arme (mortelle)

    Un homme un vrai sait s’adapter à son environnement... Et oui, on peut tuer quelqu’un avec un frigo.

    — Brutasse | Violence policière
    — Truc de mecs | Donne une leçon de virilité

    Explique par A + B ou donne des conseils pour comment être un vrai mec.


(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 79 ingrédients de ce film

Bonus

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage > Interprétation

Personnage > Méchante

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Audio

Réalisation > Surprise !

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > GI Joe

Thème > N’importe quoi

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

Thème > Testostérone

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !





« 

Des que l’action commence véritablement
Cela ne s’arrête pas c’est constamment
Ca ma donné mal au crâne limite...
C’est trop bien fait des effets réalistes a couper le souffle...
Epoustouflant...

 »




« Un pure régale pour les yeux ce film de oufff. Je trouve même que c'est le plus réussi des 4 épisodes. Des effets spéciaux partout, des cascades, des voitures trop belle et mortel, des jolies filles sur toutes les scènes quasiment et surtout des combats entre robots de OUFFF. Il faut absolument aller le voir, c'est une tueries ce film!  »




« Etes-vous familiers de ces pets type Diesel qui débutent dans un roulement mécanique, juste le temps de s'échauffer, et qui ensuite durent des heures et des heures, jusqu'à laisser une trace énorme, indélébile, démentielle, imprégnant jusqu'aux fondations même de votre logement ? Ce sont des vents qui sont si rares qu'on en vient à se demander s'ils ne sont pas fortuits. Nul ! »


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?