There’s Something in the Barn

Les lutins de la colère
Dans cette comédie d'horreur du temps des fêtes, Bill emmène sa femme américaine Carol et ses enfants Nora et Lucas en Norvège pour prendre possession d'une propriété familiale dont il vient d'hériter. Tandis que Bill rêve de transformer la grange délabrée en gîte rural, sa famille s'adapte difficilement à la vie scandinave. Lucas tombe sur un lutin méchant, sorti des légendes anciennes, qui vit dans la grange et a établi une série de mesures auxquelles la famille doit se soumettre. Lorsque Bill ignore les avertissements de Lucas et fait fi des traditions sacrées du temps des fêtes, le lutin projette de se débarrasser des intrus américains à tout prix.
source synopsis et images : Don Films 74 Entertainment Charades
Fiche créée le 18 mars 2024 et mise à jour le 5 juin 2024

Des choses gentilles à dire sur ce film

Avec sa petite famille qui hérite d’une baraque, secret/malédiction/emmerdes compris, dans un milieu qui lui est inconnu, avec son gosse qui est seul à percevoir les choses telles qu’elles sont, avec son esprit de Noël gentiment tourné en dérision, There’s Something in the Barn se situe clairement dans la grande galaxie des films au goût de déjà vu. Par contre, il faut bien l’avouer, il trouve légitimement sa place dans le sous ensemble des « C’est dans les vieux pots que... »
En effet, si son scenario ne réserve aucune surprise et que les situations types se succèdent, There’s Something in the Barn fonctionne plutôt bien. Magnus Martens a d’une part le bon sens de ne pas faire durer plus que nécessaire les passages obligés qui constituent la trame du film ; et puis surtout, d’autre part, il arrive à insuffler ce qu’il faut d’âme pour que le charme agisse. L’ambiance est, à ce titre, assez réussie, les ficelles faciles du dépaysement fonctionnent bien et participent à installer le minimum d’immersion requis.
La caractérisation des personnages remplit de la même manière son office. La configuration est classique : le plus petit est affûté, son aîné déracinée et les parents, complètement à la ramasse. La dynamique entre les personnages fonctionne et niveau interprétation, ça tient la route, pas de gamin à tarter en vue et Martin Starr tient plutôt bien le rôle familier du père enthousiaste, naïf et sympathiquement benêt (la réplique « J’ai été mordu quand je commencerai à me transformer faudra que tu me tues » ânonnée d’un ton solennel restitue bien le personnage).
Niveau créatures, les elfes, et celui attaché à la grange des Nordheim (Kiran Shah) en tête, sont plutôt sympas, les maquillages sont crédibles, leur côté sale gosse, s’il fait naturellement écho aux gremlins (les règles dont dépendent leur comportement, la scène de beuverie etc.), reste très appréciable.
Voilà, l’ensemble est fluide, dynamique, les personnages sont attachants et apportent régulièrement la petite touche de comique à même de relèver un peu le tout : Bill Nordheim (Martin Starr) et son enthousiasme enfantin, Raymond (Jeppe Beck Laursen) et son tord-boyau ou encore Tor-Åge (Calle Hellevang Larsen) et ses accords d’Oslo. On est dans du classique, mais du classique qui n’est ni fade ni lassant. Seul petit point négatif : ce divertissement pop corn somme toute honnête manque cruellement de gore. Dommage, une toute petite louche aurait suffi.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi les 100 que comptent cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces 100 ingrédients, seuls 50 figurent dans la recette de ce film (sur les 70repérés par l'équipe d'Incredulos Vultus) ; ce qui veut dire que 50 ingrédients de cette liste ne se trouvent pas dans ce film.

Personnage > Agissement

    — Bagarre | Valdingue à travers une vitre, une palissade, une porte...
    — Émotion | Pique une crise de nerf

    Un personnage pète un boulon (patronne, méchantes, héroïne ou héros, etc.).

    — En toute discrétion | Se racle la gorge pour attirer l’attention
    — Fuite | Bouscule des passants

    Y’a toujours des cons pour être en plein dans la course des protagonistes, aussi. Faut comprendre, merde.

    — Fuite | Tombe pendant une fuite à pied

    & variantes : fuite à cheval, etc.

    — N’importe quoi | Projeté exagérément loin sous l’effet d’un coup de feu... voire d’un simple choc

    Touchée par un coup de feu, le personnage voltige 4 m en arrière.

    — Passe à travers une vitre | pour surprendre ou faire une entrée en scène stylée
    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité féminine

    Bonus de 5 pts si une des femmes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité masculine

    Bonus de 5 pts si un des hommes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Pose les mains sur les yeux de quelqu’un en le guidant avant de lui révéler une surprise
    — Stylé | Balance une petite phrase avant de tuer une personne (ou après)

    Parce que tuer une personne ou lui foutre une raclée n’est pas suffisant, il faut aussi se faire plaisir en lâchant une répartie cinglante, spirituelle ou humiliante.

    — Stylé | S’exclament la même chose et en même temps

    & variantes.
    Procédé théâtral très très inhabituel ailleurs que dans des films.

    — Surprise par une main amie posée sur son épaule

    Mais sans faux-suspense.

    — Vie de merde | Vomit

Personnage > Caractéristique

    — Ado qui vit mal son déménagement à la campagne
    — Blues | Suicidaire
    — Courage | Tient tête à ses supérieurs pour défendre l’honneur de ses hommes

    À base de « Foutaises, c’est des conneries tout ca ! Et vous le savez très bien ! Aucun de mes hommes n’aurait pu faire ça ! »

    — Super pouvoir | A un œil de lynx

    Il repère le moindre détail anormal ; imbattable à « Où est Charlie ? »

    — Super pouvoir | Ces gens sont beaucoup trop beaux !

Personnage > Citation

    — Déclare | « Tu es puni, jeune homme »

    et en gros toutes les locutions en référence à « Jeune homme » ou « Jeune femme » : « Surveillez votre langage, jeune femme ! », etc.

    — Questionne | « T’es là pour quoi ? »
    — Questionne | « Vous avez entendu ? »
    — Rassure | « Fais-moi confiance »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Loose | Se recentre ou évacue sa frustration au bar (ou au fond d’un verre)
    — Tension | Son fils, sa fille, sa femme, une proche est en danger, entre les mains des méchantes

Personnage > Interprétation

    — Regard incrédule

Personnage > Méchante

    — Mégalo | Mwahahahaha ! (rire théâtral)

Personnage secondaire

    — Flic d’aucun secours

    Soit parce qu’il est dans le coup, soit parce qu’il est incompétent, soit parce qu’il se fait buter direct comme une merde.
    Comprend aussi l’équipe d’intervention qui arrive bien après la bataille.

    — Villageois patibulaires

    La casquette à carreau enfoncée jusqu’au nez et le fusil de chasse sur l’épaule.


Réalisation

    — Fin | Épilogue au format texte

    Comprend la destinée des personnages résumée en 5 secondes : Machin est depuis devenu xxx, ou oeuvre pour xxxx, Truc purge actuellement une peine de XX années de prison et/ou un point de situation sur la question de société qu’aborde le film : aujourd’hui, aux Etats-Unis blablabla...

    — Grammaire | Passage musical
    — Grammaire | Ralenti lors d’une chute ou d’un saut dans le vide
    — Grammaire | Ralentis injustifiés et insupportables

    Ralenti = oh là là, attention, il se passe quelque chose de dramatique !

    — Gros plan/zoom sur le visage d’un personnage qui crie tandis qu’un truc lui tombe dessus
    — Habillage | Incrustation de texte sur l’écran : lieu, date, heure, etc.

    Ou « X mois/années plus tard/plus tôt » (inclut à ce titre les cartons au même titre que les incrustations à proprement parler)

    — Homme torche qui s’agite en tout sens
    — Objectif de la caméra éclaboussé par une gerbe de sang
    — Ouverture | Présentation écrite de l’univers, de la situation, du personnage, du contexte voire définition

    Le plus souvent dans une jolie police : lettres gothiques pour la fantasy, typo sobre et anguleuse pour la SF, etc.

    — Pile-poil | Les sirènes se font entendre au moment opportun

    La police ou les secours font leur apparition juste au bon moment dans le film.

    — Souvenirs | Introduits avec un flash (et un effet sonore)

    Le plus souvent avec un Wooosh et un fondu au blanc.

    — Tension | Cachée

    La porte ouverte à toutes sortes de faux suspense.

    — Tension | Lutte pour fermer une porte
    — Tension | Ombre furtive qui passe rapidement devant la caméra

    ... ou en arrière-plan.

    — Tension | Porte qui tremble sous les coups des assaillants

    Avec les réactions classiques des personnages barricadés dans la pièce : celui qui panique, celui qui garde la tête froide et qui pige que c’est une diversion, celui qui transpire beaucoup...

    — Tension | Victime traînée soudainement hors champ/dans l’obscurité

    On me voit, on me voit plus.

    — Transition meurtre sauvage/activité triviale

    Exemple tiré du Dracula de Coppola où un découpage de rôti fait suite, via une ellipse, à une décapitation.

    — Vue subjective | de menace

    Agresseur, tueur, créature, monstre... Respiration rauque en option.

    — Woosh | Mise en scène

    Effet sonore qui renforce le dynamisme du montage ou de mouvements de caméra.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — A une plaque de voiture personnalisée
    — Ambiance | Machine à fumée sur-exploitée
    — Ambiance | Portes automatiques qui font « Pshiiiii... »

    Histoire de montrer qu’elles sont automatiques. Elles peuvent aussi faire « Wooosshhh... » ou « Haaaaaan... ».

    — Ambiance | Toutes les lampes sont allumées

    Un séjour moyen c’est, deux plafonniers, cinq ou six appliques murales et quatre lampes de chevet. Sans compter que les lumières du couloir sont aussi allumées. Et ce même quand la maison a été assaillie par des méchants.

    — Arme | Clic au lieu du Bang

    Plus de cartouche dans le flingue, pile au moment où il en faudrait.

    — Labo | Un vrai labo possède toujours des ballons dans lesquels glougloutent des solutions colorées

    Ou bien des trucs fluo, un peu de fumée par-ci par-là, des liquides colorés qui chauffent, tandis que d’autres transitent dans des tubes, etc.

    — Mort hors-champ | Gerbe de sang qui éclabousse un mur, une vitre...

    Ça c’est de la suggestion vieux...

    — N’importe quoi | Explosion injustifiée

    (voiture, avion, bateau, etc.)

    — Stylé | Représentation 3D (en fil de fer) d’un lieu ou d’un objet

    Le plan d’une base qui sera attaquée ou infiltrée, d’un objet de haute-technologie, etc.

    — Tension | Objet qui était là et qui n’y est plus...

    Et c’est pas un faux raccord.

    — Yeux qui luisent dans une forêt obscure

Réalisation > Audio

    — Bruit exagéré | Balles qui ricochent contre du métal

    Bruits encore plus exagérés quand les balles ricochent sur des murs en pierre, sur du sable, de la terre, du bois... ou encore de la neige !

    — Bruit exagéré | Bruit métallique injustifié

    Comme une épée tirée d’un fourreau en cuir ; et par extension, tout bruit métallique absolument impossible.

    — Bruit exagéré | Coup de couteau

    Extra spongieux.

    — Bruit exagéré | Coups donnés lors d’un combat au corps-à-corps
    — Bruit générique | Verre cassé

    Ou vase, poterie...

    — Effet | Réutilisation et détournement du thème du meurtre de Psychose

    Gag

    — Effet | Wooosh !
    — Utilisation d’un standard de la chanson de Noël (sous sa forme originale ou du moins classique)

    Let it snow, Jingle bells etc.

    — Utilisation de musique country pour habiller une scène de bagarre

Réalisation > Surprise !

    — Fauché par un véhicule de manière inattendue
    — Tension | Menace qui apparaît dans le dos d’un personnage

    Lequel ne se fait pas nécessairement attaquer.

    — Tension | Silhouette apparue dans le miroir alors que le personnage se redresse

    Et variantes du type, referme la porte de l’armoire à pharmacie au dessus du lavabo, ou porte vitrée de buffet...
    Menace avérée ou non.


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Bite, chatte, cul (gag)
    — Calembour
    — Comique de répétition
    — Coup de feu parti par accident (gag)

    Le flingue encore en main, dans son holster, tombé au sol , etc.

    — Est bourrée ou droguée (gag)

    Une occasion de plus pour certains d’en faire des caisses...

    — Gag avec un animal
    — Gag cartoonesque | Sautille après avoir reçu un coup au pied/au tibia
    — Gag cartoonesque | Silhouette humaine gravée dans le mur ou dans le sol après un impact
    — Nourriture inhabituelle/étrangère (gag)
    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Quiproquo de langue

    La langue est mal parlée et donc mal comprise ; occurrence plus fréquente sur des langues étrangères.

    — Quiproquo sur l’identité des personnages
    — Recours à un plan large pour marquer la puissance d’un cri (gag)

    On bascule d’un plan serré sur l’un des personnages qui a une confidence à faire, à un plan large de paysage (voire de la Terre) qui accompagne la réaction ‒ généralement un cri ‒ de l’autre.

    — Ronflements
    — Vomi (gag)

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Vestiaire de commissariat, caserne, etc.

    Complicité, blagues grasses et odeurs musquées.


Scénario > Dialogue

    — Philosophie ou psychologie de comptoir

    Quand on a la chance de recevoir une leçon de vie comme celle-là, on en profite, parce qu’elle va nous changer à tout jamais.


Scénario > Élément

    — Mort | Stupide

    Valable pour souligner l’absurdité de la vie : un personnage tombe dans l’escalier et se tue en voulant échapper à un danger.
    Mais aussi pour enfoncer le clou karmique quand il s’agit d’un personnage négatif : un sbire, quand il ne connaît pas une fin dégueulasse, peut mourir de manière ridicule... Et parfois il fait les deux.

    — Scène de douche quasi publicitaire

    Avec tout ce qu’on peut en attendre formellement : plan d’ensemble depuis l’extérieur de la cabine ou baignoire, plan rapproché de profil du personnage qui redresse légèrement la tête dans un soupir de soulagement tandis que le jet d’eau lui frappe le torse, plan de face le montrant incliner sa tête d’un côté et de l’autre les yeux fermés...
    A toujours un côté poseur, publicitaire, affecté. Le personnages ne se mouche pas dans ses doigts, ne grimace pas quand le jet d’eau lui éclabousse la tronche.
    Suivant le contexte peut être filmé par le prisme Vue subjective.
    Moment de calme qui peut être interrompu.

    — Tension | Porte qui se referme toute seule

    Ça t’apprendra à ne jamais fermer la porte derrière toi nounouille


Scénario > Ficelle scénaristique

    — A hérité d’un château, d’une vieille maison, etc.
    — Introduction forcée d’un élément dont on sait d’avance qu’il servira plus tard (fusil de Tchekhov)
    — La chatte à Mireille

    À ce niveau-là, est-ce encore de la chance ? Plutôt une intervention divine.

    — La personne qui sait la vérité n’est crue par personne

    Scientifique, lanceur d’alerte, policier s’évertue en vain à éviter la catastrophe.

    — Le héros ou l’héroïne vient d’emménager

    Et n’en est pas forcément jouasse au début...

    — Plus de réseau téléphonique
    — Tension | Véhicule qui refuse de démarrer
    — Trahie par : un éternuement, un bébé qui pleure, une sonnerie de téléphone, une branche qui craque, un objet qui tombe, etc.

    & variantes

    — Vieille légende, racontar, fait divers transmise à un moment ou à un autre...

    Et qui une fois sur deux fait écho à la situation que traversent les personnages.


Scénario > Situation

    — Agissement | Conversation privée entendue à l’insu des personnes qui parlent

    & variantes : les micros sont restés ouverts, conversation de toilettes de lieux publics, etc.

    — Loose | Privée de sortie, de téléphone...
    — Situation | Topo de couloir

    Ces gens sont tellement occupés qu’un passage d’un couloir à l’autre est l’endroit idéal pour se faire expliquer la situation ou prendre des décisions.

    — Trop injuste | Victime ou témoin pas crue (par la police)

Thème > GI Joe

    — Ordonne | « Go, go, go ! »

    & variantes


Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Gaspillage alimentaire
    — Agissement | Boite après avoir été touché à l’épaule

    Mais (généralement) n’a aucune difficulté à utiliser son bras. Comme quoi, quand on veut on peut.

    — Scientifiquement non prouvé | Physique des matériaux soumise à rude épreuve

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Grossophobie

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Objectification sexuelle | Nichons, fesses

Thème > Testostérone

     ? | Fallait pas la/le faire chier

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 70 ingrédients et les 3 types de morts de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage > Interprétation

Personnage > Méchante

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Réalisation > Surprise !

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > GI Joe

Thème > N’importe quoi


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?