The Pizzagate Massacre

Unis face à la pédophilie


Titre original (ou alternatif) : Duncan
source synopsis et images : Paper Street Pictures
Fiche créée le 14 mars 2023 et mise à jour le 30 août 2023

Des choses gentilles à dire sur ce film

Reprise du Pizzagate, fake news qui avait fait du sous-sol d’une pizzeria la plaque tournante d’un réseau de pédophilie animé par l’ancien directeur de campagne d’Hillary Clinton et qui avait débouché sur un sacré paquet de courriers de menaces puis l’irruption dans le resto d’un homme armé déterminé à mener son enquête, The Pizzagate Massacre met en scène une apprentie journaliste afro-américaine (Alexandria Payne) et un électron libre mi-facho (pas tant raciste qu’à la fois têtu et influençable), mi-enfant de 14 ans (Tinus Seaux) essayant, main dans la main, de faire la lumière sur l’affaire. Autant dire que leur parcours est assez rocambolesque. Et c’est par ce biais-là, par des petites touches humoristiques surprenantes disséminés au fil du métrage, que John Valley retranscrit l’absurdité d’une époque.
Techniquement, The Pizzagate Massacre est plutôt bien foutu... Ce qui pêche un peu, c’est le scénario. John Valley, qui porte les casquettes de scénariste et de réalisateur, donne parfois l’impression de se perdre en chemin, de ne pas pousser ses idées à fond, de revenir sur ses pas... L’équilibre du film est curieux. D’une part, ça contribue à quelques problèmes de rythme... et d’autre part, cet aspect va justement rapprocher les spectateurs des personnages principaux en quête de réponses (entre autres).
La vraie force du film tient d’ailleurs à eux (même si les personnages secondaires valent aussi leur pesant de grosses berlines) à leurs errances, à leurs certitudes, à leurs contradictions et surtout à la façon dont ils se retrouvent complètement dépassés. Tout ça les rend terriblement humains et touchants. Si Karen semble avoir un peu plus de recul que Duncan, elle semble aussi plus calculatrice, axant sans lui dire son reportage sur lui ; Duncan, lui, plus frontal dans ses prises de positions se montre surtout particulièrement crétin. Il ne semble ne jamais tirer de leçons de de ses croutages réguliers, et ses regrets incessants (dont des tatouages de jeunesse) ne l’empêchent jamais de se montrer impulsif et borné.
Bref, le genre de gars à laisser, à l’insu de son plein gré, un petit paquet de cadavres sur son passage...
Malgré ses défauts, The Pizzagate Massacre est au final une épopée douce amère assez inattendue.



Arf... Ce film n'est pas assez riche en ingrédients pour jouer dans de bonnes conditions avec une grille de 36 cases...


Consulter les 20 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Héros ou héroïne

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Dialogue

Scénario > Ficelle scénaristique

Thème > N’importe quoi

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?