The Minis

Mini concept, mini budget, mais ils font le maximum
Des nains jouant au basket ... avec Dennis Rodman.
source synopsis et images : Shoreline Entertainment High Concept Inc. Really Good S.R.L.
Fiche créée le 30 janvier 2024 et mise à jour le 8 février 2024
C’était chouette de le voir une fois
sur l'échelle de Slater
  4 regards incrédules :
  1. Le fondu enchaîné « minis » ;
  2. la séance photo ;
  3. le lancer de nain en images de synthèses ;
  4. l’empilage de nains qui permet la victoire finale

Des choses gentilles à dire sur ce film

Une équipe de basket amateur s’adjoint l’aide d’un ancien pro en vue d’un tournoi dont le premier prix arrangerait bien les problèmes de cœur et de trésorerie des uns et des autres. Avec The Minis, on est dans du classique. Gentil. Rassurant. On sait d’avance comment les choses évolueront et comment elle se finiront, à savoir bien. Mais. Ça devient un peu plus intéressant quand l’équipe en question est composée de personnes de petite taille et que le pro est l’ineffable Dennis Rodman qui, comme toute célébrité dont la comédie n’est pas le métier qui se respecte, joue très très mal son propre rôle. Mieux que la Fouine dans Alibi.com mais très mal quand-même... et puis plus longtemps. Après tout c’est l’un des personnages principaux.
Il faut être juste cela dit, personne ne joue très bien dans The Minis. Le visionnage demande d’ailleurs à ce titre un petit temps d’adaptation. Si sur la durée, on n’y prête plus forcément attention, l’entrée en matière permet de bien apprécier le mauvais jeu général, mis en valeur par une réalisation cheap et moche et des gros sabots baptisés « Regard des autres » et « Suivre ses rêves ». Artistiquement, on est à mi-chemin entre du Derek Savage et des vidéos de mise en situation de cours d’apprentissage des langues.
Sur le fond, c’est, d’un point de vue objectif, tout aussi mauvais. Lentement mais sûrement, Valerio Zanoli coche toutes les cases. Petites tranches de vie de Chevy (Gabriel Pimentel) et Roger (Joe Gnoffo), découverte de l’affiche présentant le concours, constitution de l’équipe et recherche de la figure tutélaire en l’occurrence Dennis Rodman (Dennis Rodman), lequel est recruté sans trop de difficulté : un refus au début puis hop, le bonhomme dit banco sur les conseils de sa caricature d’agent qui a bien senti l’odeur du fric et c’est le début d’une grande et belle histoire d’amitié, notre grand dadais découvrant que l’argent ne fait pas tout dans la vie. les gros sabots qu’on vous dit...
Les enjeux étant posés, le réalisateur peut alors passer la seconde et dérouler la séquence entraînement/engouement/ascension et il multiplie à cet effet les transitions type émissions de téléréalité (plus étonnant, il va même jusqu’à se fendre d’un fondu enchaîné estampillé minis avec sa typo en lettres capitales toutes rondes) et les passages musicaux. Beaucoup de passages musicaux. Essentiellement à message (oui, oui, y a beaucoup de morale dans The Minis) et essentiellement à la gloire des Minis.
Chiant tout ça ? À aucun moment. Même si le choc des premières scènes est passé, le casting n’en continue pas moins à donner tout ce qu’il a, mais surtout la réalisation de Valerio Zanoli s’avère fascinante. Le réalisateur arrive à la fois à se montrer rigoureux dans son application à aligner absolument tous les passages obligés du genre tout en étant expéditif à chaque fois ; on l’entendrait presque chuchoter « Ça, c’est fait » sur le plateau en rayant un élément de sa grille. Sauf que la précipitation dont il fait preuve se heurte régulièrement à des séquences de tout et n’importe quoi qui n’ont d’autre fin que d’allonger le métrage.
Ainsi, jamais les différentes luttes/disputes/épreuves ne sont approfondies, elles se résolvent aussi facilement qu’elles sont arrivées : elle devaient arriver, elles devaient se résoudre, le contrat est rempli... mais comme s’il s’apercevait que son film serait finalement trop court, Valerio Zanoli va étirer tout le reste. Exemple notable : une séance de shooting photos (sur fond musical bien-sûr) où chacun des protagonistes, l’un après l’autre, s’avancera sur le podium, où chacun des protagonistes, l’un après l’autre, se fera tirer le portrait, où chacun des protagonistes, l’un après l’autre, aura sa bobine incrustée sur une fausse couverture de magazine bricolée grossièrement qui apparaîtra à l’écran dans un tourbillon. Un grand moment de cinéma...
... Totalement éclipsé par le match final au cours duquel Dennis Rodman lancera un nain en images de synthèse pour qu’il puisse dunker et où le panier de la victoire sera marqué au buzzer par Chevy, monté sur les épaules de Roger, lui-même juché sur celles de George (Dana Woods) qui a escaladé le dos de Nick (Bradley Laise). Quand NBA Jam rencontre the Human centipede...
Quel dommage au final que le tournoi n’ait pas été plus exploité pour permettre un déploiement de gourmandises de ce type... et que Valerio Zanoli n’ait pas cédé à l’appel du bêtisier de générique de fin. Mais bon, on va pas cracher dans la soupe, The Minis c’était super.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 44  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Bonus

    — Enfant qui joue mal

Personnage > Agissement

    — Bagarre | Coup dans les couilles (ouch !)

    L’arme des faibles qui fait toujours mouche.

    — Course-poursuite | Court après un véhicule

    Que le personnage soit abandonné par les gens qui partent sans lui ou qu’il cherche à les rattraper, il se retrouve à leur courir après, en vain (ou pas).

    — Famille | Court le/la rejoindre après avoir réalisé que c’était le bon/la bonne

    Souvent à l’aéroport, le/la rattrape juste à temps, déclare sa flemme et explosion de joie.
    Dans la rue dehors sous la pluie ça marche aussi.

    — Montre un truc du doigt

    Souvent un repère géographique lors d’un périple à pied, ou une fugitifve, etc.

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité féminine

    Bonus de 5 pts si une des femmes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Se regarde dans un miroir | Introspection, reprise en main (films à corriger)
    — Souvenirs | Regarde (avec tristesse/nostalgie) une photo de sa femme/son mari/sa fille/son fils

    & variantes : une vidéo de famille.
    Peut lui parler.

    — Stylé | Poignée de mains ridicule
    — Tapote le canapé pour inviter quelqu’un à venir s’asseoir

Personnage > Citation

    — Déclare | « Que Dieu vous/nous/te protège/garde/vienne en aide etc. »
    — Déclare | « J’te dirais pas que je t’l’avais bien dit, mais je t’l’avais bien dit »
    — Félicite | « Tu n’as plus rien à apprendre de nous »

    C’est toujours bien un personnage qui finit sa formation, et c’est encore mieux quand il était le meilleur...

    — Se justifie | « Je fais ça pour nous »

Personnage > Héros ou héroïne

    — À l’épreuve | En proie au doute

    Le personnage avait un vrai talent pour un truc qu’il a perdu et qui va être l’enjeu du film ou la clé de la victoire finale ; le leader d’une équipe se défausse temporairement à l’approche du match/combat final ; etc.

    — Est vraiment le pire espion du monde

    Même mon chat débile ne se laisse pas prendre dans des pièges aussi grossiers.


Personnage > Interprétation

    — Regard incrédule

Personnage secondaire

    — Foule en délire | Concert, spectacle, manifestation sportive
    — Journaliste de terrain d’origine japonaise
    — Petits voyous Disney Channel

    Bande de petites frappes à laquelle on ne croit pas une seconde : un leader au duvet naissant, un side-kick qui tope à toutes ses vannes nulles et une suite bigarrée dont les seules ambitions est de chourer les bonbecs et l’argent du déjeuner du héros.


Réalisation

    — Démarre sur les chapeaux de roues

    La plupart du temps sans même être pressé par le temps.

    — Équipe | L’équipe (au complet) avance (au ralenti) face caméra

    Scène censée en mettre plein la vue et inspirer crainte et respect.

    — Fin | Le film se termine sur un baiser
    — Fin | Plan grue/hélico qui s’éloigne en montant

    Voire zoom arrière qui emmène le spectateur jusque dans l’espace.

    — Fin | Tout est bien qui finit bien

    Une fin heureuse dans un monde de brutes.

    — Fin | Véhicule ou personnages qui s’éloignent
    — Grammaire | Contre-plongée de maison angoissante

    Les maisons hantées sont toujours filmées en contre-plongée, question de standing.

    — Grammaire | Pack « tourisme, drone et musique rythmée »
    — Grammaire | Pack moment décisif lors d’un match / d’une course : gros plans, échanges de regards entre le sportif et son entraîneur, un proche dans le public, ralentis, envolée musicale

    Et We are the Champions en bonus

    — Grammaire | Passage musical
    — Habillage | Incrustation de texte sur l’écran : SMS, mail, scores de match etc.
    — Habillage | Placement de produits
    — Loose | Échappe des dossiers qui s’éparpillent au sol après avoir été bousculée
    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Mise en scène | Quelque chose émerge du brouillard ou d’une lumière éblouissante, ou s’y fond
    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Plan | Topo filmé en contre-plongée, les acteurs en cercle
    — Ralenti | Souvenirs/moments heureux
    — Technique | Faux raccord flagrant
    — Tension | Gros plan sur la lame d’un poignard
    — Tension | Mort originale
    — Woosh | Mise en scène

    Effet sonore qui renforce le dynamisme du montage ou de mouvements de caméra.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Stylé | Une de journal apparaissant en tourbillon rapide au centre de l’écran
    — Stylé | Valise pleine de billets

    & variantes...
    La valise c’est pour le grand banditisme qui s’assume, les enveloppes kraft pour les p’tits pots-de-vin

    — Tension | Compte à rebours

Réalisation > Audio

    — Bruit exagéré | Bruit métallique injustifié

    Comme une épée tirée d’un fourreau en cuir ; et par extension, tout bruit métallique absolument impossible.

    — Chanson | Chanson extradiégétique à la gloire du héros pendant des scènes-clé
    — Musique | Rap

    Contexte urbain.
    Lecture négative : fait partie de la panoplie tension, quartier qui craint, gang...
    Lecture positive : sert caractériser un environnement / des personnages rebelles, créatifs, dynamiques, jeunes...

    — Piano triste
    — Voix off | Pensées de personnage

    Sauce tartare, sauce tartare, sauce tartare.


Réalisation > Surprise !

    — Faux suspense !

    Exemples :

    • une musique stridente accompagne l’arrivée dans le champ d’une main qui se pose sur l’épaule du personnage que l’on suit, mais ce n’était que la main d’un ami.
    • un discours d’un officiel mécontent laisse croire à une sanction terrible pour un personnage, jusqu’à l’annonce d’une remise de médaille annoncée avec un grand sourire.

Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Calembour
    — Coup dans les couilles (gag)

    Là, on s’amuse. Là, c’est de la vraie rigolade.

    — Gag cartoonesque | Humilie une méchante/un adversaire en baissant son pantalon volontairement (ou non)
    — Micro qui siffle pour souligner un speech gênant

    Rien de tel qu’un bon p’tit Larsen pour souligner une oratrice ou un orateur médiocre ou un discours improvisé.

    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Recrache sous le coup de la surprise ou du dégoût

    Question de timing ; ou de prise de conscience des ingrédients qui composent la recette.

    — Surdité

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Séance de shooting photos

    « Ouais, vas-y ! bouge ton corps. », « Allez Coco, donne-moi tout ce que tu as ! »


Scénario > Dialogue

    — Philosophie ou psychologie de comptoir

    Quand on a la chance de recevoir une leçon de vie comme celle-là, on en profite, parce qu’elle va nous changer à tout jamais.

    — Stylé | Vanne sur la mauvaise haleine

Scénario > Élément

    — Impérialisme, néo-colonialisme ou propagande
    — Problème de couple | Le prétexte de la migraine
    — Remise en place d’une articulation déboîtée par un coup sec
    — Titre du film énoncé dans le film

Scénario > Ficelle scénaristique

    — Chatte à Mireille | Le bon vieux concours avec un gros prix cash qui tombe à pic
    — Équipe des héros et héroïnes menacée de déclarer forfait...

    ... et sauvée par l’arrivée ou le retour d’un joueur phare.

    — Équipe qui se disloque/couple (en devenir) qui se brouille à 20-30 minutes de la fin du film

    Gros moment de doute.

    — Oh non ! Le meilleur joueur de l’équipe est blessé en cours de jeu !

    Laissant l’occasion au gringalet que l’on suit depuis le début l’occasion de gagner le respect de son entourage.


Scénario > Situation

    — Agissement | Conversation privée entendue à l’insu des personnes qui parlent

    & variantes : les micros sont restés ouverts, conversation de toilettes de lieux publics, etc.

    — Détresse médicale | Passages aux urgences

    Un des personnages se blesse et file à l’hosto.


Thème > GI Joe

    — Ordonne | « À vos postes ! »

Thème > N’importe quoi

    — Agissement | Les figurantes font n’importe quoi
    — Carton-pâte | Licence audio-visuelle

    Raccourcis narratifs générateurs d’incohérences du type :
     Reportage diffusé en direct qui semble avoir été tourné avec plusieurs caméra et avoir fait l’objet d’un montage...
     Images captées par des caméras de surveillance que l’angle de prise de vue rend inexistantes
     Images du films utilisées à l’intérieur d’un reportage

    — L’équipe gagne d’un tout petit point au buzzer
    — Scientifiquement non prouvé | Physique des matériaux soumise à rude épreuve
    — Trop conne | Ces gens font des trucs complètement con

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Stéréotype physique lié à un métier

    Exemple : l’huissier de justice est forcément petit, chauve et sans cœur.


Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Attitude, remarque et/ou stéréotype sexiste
    — Image dégradante | Nunuche
    — Objectification sexuelle | Nichons, fesses

Thème > Testostérone

    — Muscle | Entraînement physique (parfois débile)

    Séance d’entraînement physique, avec ou sans musique, qui comprend du footing, de la boxe, des pompes, de l’attrapage d’animaux, etc. En général, on y voit la progression (spectaculaire) de la personne qui s’entraîne, qui clôt la séance en réussissant un exercice qui le/la tenait jusqu’alors en échec.


(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 44 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Citation

Personnage > Interprétation

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Thème > N’importe quoi

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

Thème > Testostérone

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?