Surf Ninjas

Sous les yoko-geri la plage
Deux frères surfeurs découvrent qu'ils sont les deux princes perdus d'une île chinoise. Une partie de leur héritage consiste dans la maitrise des arts martiaux. Ils décident de s'en servir pour vaincre le dictateur ayant pris le contrôle de leur île.

Titre original (ou alternatif) : Les Fous du surf ninjas
source synopsis et images : New Line Cinema
Fiche créée le 23 janvier 2024 et mise à jour le 3 février 2024
C’était chouette de le voir une fois
sur l'échelle de Slater
  2 regards incrédules :
  1. La première scène avec la Game gear prend de court.
  2. Leslie Nielsen

Des choses gentilles à dire sur ce film

Gros plaisir régressif dont on se dit putain c’est con que je l’ai pas découvert quand j’avais encore 10 ans celui-là, Surf ninjas est une ode au soleil californien des années 1990, à la baston porteuse d’honneur et de lumière et à la Game gear. On ne va pas se mentir, c’est mauvais, mais au-delà de la portée nostalgique potentielle du bazar, il y a un petit fond de poésie naïve assez touchante. Et même la prestation insupportable d’un Rob Schneider en voie de développement (ça doit être son premier gros rôle) aussi roux qu’un intérieur de salon dans les années 1970, apporte son petit quelque chose.
Le scénario est con comme un fantasme d’élève de CM1, d’ailleurs, il a probablement été écrit par un élève de CM1 : deux frangins amateurs de surf et d’air rafting en jeep, Johnny et Adam (Ernie Reyes Jr. et Nicolas Cowan), apprennent qu’ils sont en fait les princes en exil de Patusan, un royaume insulaire situé quelque part en Asie, et avec l’aide de leur pote lourdingue (Rob Schneider), du fidèle Zatch (Ernie Reyes Sr.) et de la tip top canon Ro-May (Kelly Hu) partent reconquérir leur royaume des mains de l’usurpateur au titre ronflant de Colonel Chi (Leslie Nielsen, oui, oui).
Sur la forme, c’est guère plus avancé... l’armée de ninjas du sinistre Colonel Chi (Leslie Nielsen, oui, oui (bis)), débarquant de camions bennes, se balade en plein jour en treillis militaires plus adaptés à la jungle et à l’obscurité qu’aux enduits éblouissants de la Californie. Les péripéties se succèdent bon an mal an, des attaques déloyales lancées dans le quotidiens des deux gniards jusqu’à leur retour sur leur île d’origine où ils vont kicker un paquet de culs, enfin surtout Johnny, joué par Ernie Reyes Jr.. Petit détail rigolo, décrit à l’origine par Joseph Conrad dans Lord Jim publié au début du XXe, le royaume de Patusan est aussi celui d’où est originaire le chevalier lumière interprété par, tiens, tiens, Ernie Reyes Jr. dans la série du même nom et dans laquelle il kickait déjà pas mal de culs. Dans Surf ninjas, on découvre même un Little Patusan à Los Angeles (a priori) histoire d’appuyer un peu plus le trait.
Un film sans surprises ? Oui. Eeeeeet non.
Parce que l’un des gros ressorts du film reste l’utilisation surprenante de la Game gear comme outil de divination/arme fatale. La console permet en effet à Adam d’anticiper les attaques ennemies ou de décupler les forces de son frangin sans aucune explication si ce n’est une vague mention à une magie un peu fourre-tout qui arrive tardivement. Autant dire que la première utilisation du bouzin surprend pas mal. D’un point de vue plus terre à terre, il se trouve que New Line Cinema et Sega ont signé un partenariat avant le tournage, un jeu Surf ninjas a d’ailleurs vu le jour simultanément.
Après, malgré ce cynisme ; malgré un Leslie Nielsen qui fait peine à voir (oui, oui) et malgré un Rob Schneider qui arrive déjà à pourrir des gags qui auraient pu être drôles (nan mais c’est moi le prince en vrai ou la superstition des « et si »)... ; et au-delà les gourmandises que constituent le bandeau sur le fond comme symbole d’intronisation, le comique de répétition qui voit un sbire rouler dans de longs escaliers après s’être fait rossé ou encore l’armée de figurants qui fait absolument n’importe quoi en arrière plan lors de la bagarre finale ; Surf ninjas constitue aussi un vrai plaisir premier degré. Aaaah, le souffle de l’aventure qui gifle en pleine face sans soucis de cohérence, Ernie Jr. qui se lâche et met coups de pied sur coups de pied comme au bon vieux temps du chevalier lumière, et des gags qui pour certains fonctionnent plutôt bien notamment la vue subjective depuis une paire de jumelles avec deux ronds quand Johnny s’en sert... et un seul quand il s’agit de Zatch... parce que Zatch est borgne et qu’il porte un cache œil. C’est débile mais ça suffit à mon bonheur.
Voilà, tout ça fait que j’ai grave kiffé. Mon quotient intellectuel plafonne à 29 et je m’en porte pas plus mal.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 47  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Personnage > Agissement

    — À voix haute | Lit ou fait la lecture

    Souvent pour donner des éléments au spectateur... Parfois pour réveiller accidentellement une entité maléfique.

    — Bagarre | Atteint, blesse ou tue une alliée lorsque l’adversaire esquive
    — Bagarre | Valdingue à travers une vitre, une palissade, une porte...
    — Bagarre | Coup dans les couilles (ouch !)

    L’arme des faibles qui fait toujours mouche.

    — Chute dans le vide en criant « Aaaaaah ! »

    À noter dès qu’un personnage tombe de haut en criant.

    — Course-poursuite | Court après un véhicule

    Que le personnage soit abandonné par les gens qui partent sans lui ou qu’il cherche à les rattraper, il se retrouve à leur courir après, en vain (ou pas).

    — Course-poursuite | Défonce volontairement un portail avec son véhicule

    ou une clôture, une grille, une grange, etc.

    — Mort | Meurt dans les bras d’un autre personnage

    La tension dramatique au paroxysme !

    — Passe à travers une vitre | pour surprendre ou faire une entrée en scène stylée
    — Prise du sommeil
    — Regrette

    Le personnage, soit en public, soit en privé, se lance dans un acte de contrition : il regrette tellement certains de ces actes passés.

    — Ruse | Simule une urgence médicale pour pouvoir s’évader

    Un comprimé effervescent dans la bouche pour obtenir une bave blanche et abondante et hop le tour est joué !

    — Stylé | Balance une petite phrase avant de tuer une personne (ou après)

    Parce que tuer une personne ou lui foutre une raclée n’est pas suffisant, il faut aussi se faire plaisir en lâchant une répartie cinglante, spirituelle ou humiliante.

    — Stylé | Démontre son habilité avant un combat pour intimider son adversaire

    Lors de combats entre gentilles et méchantes, la/le méchante fait une démonstration au nunchaku, à l’épée, au fouet, etc. En général, ça sert à rien parce qu’il/elle se fait rétamer en deux coups les gros.

    — Stylé | Ponctue ses phrases par un mot étranger

    Difficile de cacher ses origines ; ou bien pour faire stylé-nul ; au choix.

    — Stylé | Répète une phrase 2 fois

    Voire 3 fois !

    — Stylé | S’exclament la même chose et en même temps

    & variantes.
    Procédé théâtral très très inhabituel ailleurs que dans des films.

    — Stylé | Tape sur un appareil pour le faire fonctionner
    — Vie de merde | Vomit

Personnage > Caractéristique

    — Blues | Est désolée d’apprendre la mort d’une personne

    ‒ « Votre femme ne vient pas avec vous. »
    ‒ « Non... Elle est morte il y a 3 ans. »
    ‒ « Oh, je suis désolé. »

    — Vie personnelle | Famille ou boulot : priorise son boulot plutôt que sa famille

Personnage > Citation

    — Ordonne | « Laissez-moi » / « Continuez sans moi »

    Assorti d’un « je les retiens », « je vais vous retarder » etc.

    — Ordonne | « Tuez-le ! » / « Tuez-la ! »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Drame | Son/sa coéquipiere vient de se faire buter
    — Tension | Son fils, sa fille, sa femme, une proche est en danger, entre les mains des méchantes

Personnage > Interprétation

    — En fait des caisses
    — Lunettes | Enlève ses lunettes avant de parler

    Plus stylé, tu meurs ; sans compter que ça donne vachement de crédit à ce qu’on dit : si on enlève ses lunettes de soleil, c’est forcément qu’on va dire des trucs importants.

    — Marmonne

Personnage > Méchante

    — À l’épreuve | Sous-fifre qui se fait berner comme une bleue
    — Mégalo | Mwahahahaha ! (rire théâtral)
    — Mégalomane

    & variantes : se prend pour un dieu, etc.


Personnage secondaire

    — Bouclier humain

    Généralement présent dans la filmographie de Schwarzy (gloire éternelle sur toi, Ô mon Dieu).

    — Collègue lourdingue

    Soit un collègue qui saoule son entourage ;
    Soit un collègue que le spectateur trouve lourdingue : le side-kick rigolo


Réalisation

    — Fin | Mariage/fête + passage musical + passage en revue de tous les personnages qui s’amusent
    — Grammaire | Passage musical
    — Grammaire | Ralentis injustifiés et insupportables

    Ralenti = oh là là, attention, il se passe quelque chose de dramatique !

    — Habillage | Placement de produits
    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Reconstitution de souvenirs, récit, accompagnés d’une voix-off
    — Souvenirs | Introduits avec un flash (et un effet sonore)

    Le plus souvent avec un Wooosh et un fondu au blanc.

    — Tension | Sort de l’eau juste avant de se faire croquer/attraper par surprise

    & variante du type juste la jambe qui pend et que le personnage enlève au dernier moment au grand dam de la bestiole qui arrive en tapinois.
    Le personnage est inconscient du danger ; pas les spectateurs et spectatrices.

    — Vue subjective | d’une personne droguée, sonnée ou victime de malaise

    Voit de manière floue et penchée.

    — Vue subjective | Jumelles... avec deux ronds bien dessinés

    Purement graphique.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Bagarre | Plaques de l’armée
    — Intelligence artificielle (de vaisseau)/interface | a une voix robotique/monocorde

    Parle de manière saccadée ou sur un ton monocorde. Mais en tout cas parle beaucoup.

    — Pouet-pouet | Déguisement

    Exemple type : comment ces types font pour ne pas remarquer que la femme tip top canon qu’ils sifflent est en fait Gégé du balto avec une perruque grossière et une tartine de rouge à lèvres.

    — Pouet-pouet | Effet pyrotechnique hasardeux

    Souvent à base d’étincelles disgracieuses, sans aucun rapport avec la réalité.

    — Pouet-pouet | Mannequin en chute libre

    & variantes : mannequin écrabouillé, mannequin projeté... mais mannequin libéré !


Réalisation > Audio

    — Bruit exagéré | Balles qui ricochent contre du métal

    Bruits encore plus exagérés quand les balles ricochent sur des murs en pierre, sur du sable, de la terre, du bois... ou encore de la neige !

    — Bruit exagéré | Bruit métallique injustifié

    Comme une épée tirée d’un fourreau en cuir ; et par extension, tout bruit métallique absolument impossible.

    — Bruit exagéré | Coups donnés lors d’un combat au corps-à-corps
    — Musique | Classique
    — Musique | Rap

    Contexte urbain.
    Lecture négative : fait partie de la panoplie tension, quartier qui craint, gang...
    Lecture positive : sert caractériser un environnement / des personnages rebelles, créatifs, dynamiques, jeunes...

    — Utilisation de hard rock dans un contexte badass

Réalisation > Surprise !

    — Faux suspense !

    Exemples :

    • une musique stridente accompagne l’arrivée dans le champ d’une main qui se pose sur l’épaule du personnage que l’on suit, mais ce n’était que la main d’un ami.
    • un discours d’un officiel mécontent laisse croire à une sanction terrible pour un personnage, jusqu’à l’annonce d’une remise de médaille annoncée avec un grand sourire.

Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Comique de répétition
    — Coup dans les couilles (gag)

    Là, on s’amuse. Là, c’est de la vraie rigolade.

    — Détourne le regard d’une scène violente (gag)

    Et grimaçant très très fort si possible.

    — En fait des caisses (personnage)
    — Gag cartoonesque
    — Gag reposant sur un handicap physique

    Cécité, surdité...

    (à fusionner peut être avec surdité)

    — Met en échec le type chargé de le tuer sans s’en rendre compte

    Le dit type en fait d’ailleurs généralement les frais.

    — Quiproquo sur l’identité des personnages

Scénario > Dialogue

    — Citation d’un personnage célèbre

    Pour la/le méchante, signe d’une culture et d’un raffinement qui le/la situe haut sur l’échelle sociale, et largement au-dessus de ses sbires.

    — Discours intello-pompeux
    — Dissertent au cours d’une fuite ou d’une poursuite

    Faut-il verbaliser le fait qu’on va avoir des gros problèmes si nos poursuivantes nous mettent la main dessus ? Pour certaines, oui.

    — Phrase-choc

Scénario > Élément

    — Chirurgie esthétique
    — Drapeau national flottant au vent
    — Prophétie : la légende dit que...

    Ah, la bonne vieille légende des temps jadis, bourrée de Dame aux cheveux rouges, de malédiction et autres fantôme vengeur. Très prisée des scénaristes de séries françaises.


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Amour au premier regard

    Avec effets faciles, bouche bée filmée au ralenti, dénouage de cheveux filmé au ralenti, regard insistant, baisse d’attention, voire effets de scintillement, etc.

    — Stylé | S’embrassent pour passer inaperçues et/ou semer leurs poursuivantes

Thème > GI Joe

    — Ordonne | « Go, go, go ! »

    & variantes


Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Munitions illimitées
    — Carton-pâte | Coup de poing pouet-pouet

    Coup de poing qui passe à l’aise à 40 cm de la cible, mais qui touche quand même ; la magie du cinéma.

    — Non-suspension d’incrédulité | Disparaît comme par enchantement
    — Scientifiquement non prouvé | Physique des matériaux soumise à rude épreuve
    — Trop conne | Ces gens font des trucs complètement con

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Femme qui crie apeurée dans son coin tandis que les hommes se foutent sur la tronche

Thème > Testostérone

     ? | Méthodes musclées

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 47 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Citation

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage > Interprétation

Personnage > Méchante

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Réalisation > Surprise !

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Thème > GI Joe

Thème > N’importe quoi

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?