x

Supermarket woman

Les têtes de gondole, c’est sa grande passion !

Titre original : スーパーの女
source synopsis et images : Toho
Fiche créée le 12 septembre 2022 et mise à jour le 12 septembre 2022

Jouez ce film au bingo avec les propositions d'ingrédients suivantes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)

Bonus

    — Non-suspension d’incrédulité | Festival d’incohérences

    À partir de 4 « Nan mais c’est n’importe quoi ! » en moins d’1 quart d’heure.

    — Riviera détente | « Si tu vois ce que je veux dire »

    & variante : « Tu vois ce que je veux dire »


Personnage > Agissement

     ? | Pique une crise de nerf

    (patron·ne, méchant·es, héroïne ou héros, etc.)

    — Bagarre | Fracasse une bouteille sur le crâne d’un type

    Pleine en plus. Ces gens n’ont aucun savoir vivre.

    — Bagarre | Coup dans les couilles (ouch !)

    L’arme des faibles qui fait toujours mouche.

    — Coolitude | Est frappé·e par une révélation subite

    Le héros a trouvé un truc mais ne le dit à personne et quitte le groupe précipitamment

    — Course-poursuite | Renverse une pile de...

    ... cartons, cagettes, renverse un étal de marché, une charrette de fruits, des boîtes à lettres, etc.

    — Fuite | Bouscule des passants

    Y’a toujours des cons pour être en plein dans la course des protagonistes, aussi. Faut comprendre, merde.

    — Hum... | S’appuie contre un mur pour faire le point

    & variantes : s’allume une clope les yeux dans le vague, etc.

    — N’importe quoi | Projeté exagérément loin sous l’effet d’un coup de feu... voire d’un simple choc

    Touché·e par un coup de feu, le personnage voltige 4 m en arrière.

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité féminine

    Bonus de 5 pts si une des femmes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Regrette

    Le personnage, soit en public, soit en privé, se lance dans un acte de contrition : il regrette tellement certains de ces actes passés.

    — Stylé | Demande un truc en claquant des doigts

    C’est qui le boss ?

    — Stylé | Joue au golf dans son bureau

    Généralement un homme politique, un mafieux, un juge...


Personnage > Caractéristique

     ? | Enfant ou ado tête à claques
     ? | Hanté·e par des souvenirs traumatisants
    — Blues | Est désolé·e d’apprendre un veuvage

    ‒ « Votre femme ne vient pas avec vous. »
    ‒ « Non... Elle est morte il y a 3 ans. »
    ‒ « Oh, je suis désolé. »

    — Blues | Sa femme, sa fille sa mère ou sa sœur est morte

    & variantes : son mari, son fils, sa mère, etc.

    — Interprétation | En fait des caisses
    — Maladie | Alcoolique
    — Maladie | Entend des voix ou a des visions

    E-mi-lyyy... E-mi-lyyy... !

    — Ouh ! | Traître !

    & autres taupes : meilleur pote, responsable dévoué·e à la solde des méchant·es (depuis le début ou pas)

    — Super pouvoir | A un œil de lynx

    Il repère le moindre détail anormal ; imbattable à « Où est Charlie ? »

    — Super pouvoir | Ces gens sont beaucoup trop beaux !

Personnage > Citation

    — S’inquiète | « Oh-oh »
    — Se justifie | « Laisse moi t’expliquer ! » / « C’est pas ce que tu crois ! » / « Tu dois me croire, je t’expliquerai »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Fibre héroïque | Discours qui redonne le courage dans un moment désespéré
    — Fibre héroïque | Se sacrifie avec panache

    Monde de merde !
    Mais faut bien qu’il y en ait, pour que les héroïnes et les héros puissent continuer leurs aventures.


Personnage > Méchant·e

    — Mégalomane

    & variantes : se prend pour un dieu, etc.

    — Mort | Le chef des méchants (ou le traître) meurt toujours le dernier

    Autrement dit, tant qu’un de ses sous-fifres reste en jeu, il pourrait survivre à une décapitation.


Personnage secondaire

    — Chefaillon·ne

    Il vole les idées du personnage principal, c’est un connard totalement objectif mais il est bien vu et il emballe comme il veut, etc., etc.

    — Vieille avec son chien dans les bras

    Chien dans les bras ou en laisse, vieux ou vieille.


Réalisation

    — Course-poursuite | Véhicules (de police) en surnombre qui prennent toute la largeur de la voie
    — Fin | C’est reparti pour un tour
    — Fin | Le film se termine sur un baiser
    — Fin | Le mot FIN apparaît en toutes lettres à l’écran

    Des fois qu’on aurait pas compris avec le petit mot d’esprit, le baiser langoureux, le plan grue et le thème principal joué crescendo.

    — Fin | Ouverte

    (on voit le héros dans la foule/c’est une autre histoire/point d’interrogation)

    — Grammaire | Ralentis injustifiés et insupportables

    Ralenti = oh là là, attention, il se passe quelque chose de dramatique !

    — Grammaire | Vue aérienne de gratte-ciels accompagnée de sirènes de police

    & variante : panorama de ville, la nuit, accompagné de sirènes de police

    — Habillage | Placement de produits
    — Mise en scène | Faisceau d’une lampe-torche dirigée vers la caméra

    Marche aussi avec les faisceaux laser

    — Mise en scène | L’unique rayon lumineux de la scène éclaire les yeux du personnage

    La vie est bien foutue.

    — Mise en scène | Regard incrédule
    — Ouverture | Présentation écrite de l’univers/situation/personnage

    Le plus souvent dans une jolie police : lettres gothiques pour la fantasy, typo sobre et anguleuse pour la SF, etc.

    — Plan | Topo filmé en contre-plongée, les acteurs en cercle
    — Tension | Effrayé·e par son propre reflet

    Dans un miroir, un retro, une vitre...


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Arme | Clic au lieu du Bang

    Plus de cartouche dans le flingue, pile au moment où il en faudrait.

    — Intelligence artificielle de vaisseau : a une voix robotique

    Parle de manière saccadée ou sur un ton monocorde. Mais en tout cas parle beaucoup.

    — Pouet-pouet | Accessoire factice

    Des colonnades en carton, une épée en plastique, des rochers en polystyrène, etc.

    — Pouet-pouet | Déguisement

Réalisation > Audio

     ? | Bruit incongru d’objet
    — Ambiance sonore | Concert de klaxon pendant un embouteillage

    Inclut des insultes lancées avec un accent de titi parisien

    — Bruit exagéré | Bruit métallique injustifié

    Comme une épée tirée d’un fourreau en cuir ; et par extension, tout bruit métallique absolument impossible.

    — Bruit exagéré | Flingues chargés et chiens armés

    Cric-cric.

    — Bruit générique | Porte ouverte
    — Effet | Acrobaties Woosh

    Triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh

    — Pile-poil | Musique et brouhaha s’arrêtent au moment où le personnage prononce/hurle des paroles blessantes

Réalisation > Surprise !

    — Fauché par un véhicule de manière inattendue

Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Couvert de plâtres des pieds à la tête

    Avec peut-être même une jambe ou un bras plâtré maintenu en l’air

    — Est bourré·e ou drogué·e (gag)

    Une occasion de plus pour certains d’en faire des caisses...

    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Ronflements

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Boîte de nuit

    Des lasers, de la musique techno, des basses, des jeunes qui lèvent les bras en l’air et le patron qui les regarde depuis l’étage qui surplombe la piste de danse.

    — Cours d’aérobic

    Et un ! Et deux ! Et un ! Et deux !
    On monte les genoux ! On sort le buste !


Scénario > Dialogue

    — Phrase-choc
    — Référence à la Bible, ou à la religion chrétienne

    Pour se constituer des noms de code, des mots de passe ou semer autres indices.
    Pour étayer une argumentation.
    Pour impressionner son auditoire.
    Etc.


Scénario > Élément

    — Toast

    Du simple « à machin » au grand format précédé d’un cling-cling-cling émis par le bord d’un verre frappé par un couvert.


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Introduction forcée d’un élément dont on sait d’avance qu’il servira plus tard
    — La personne qui sait la vérité n’est crue par personne

    Scientifique, lanceur d’alerte, policier s’évertue en vain à éviter la catastrophe.


Scénario > Situation

    — Bagarre | Duel de fortes personnalités

    Y compris au sein du même camp

    — Police | Victime ou témoin pas cru par la police

Thème > GI Joe

    — Bagarre | Prise d’étouffement opérée sur un garde

Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Coiffure impeccable, en toutes circonstances
    — Accessoire | Gaspillage alimentaire
    — Carton-pâte | Coup de poing pouet-pouet

    Coup de poing qui passe à l’aise à 40 cm de la cible, mais qui touche quand même ; la magie du cinéma.


Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Accents étrangers caricaturaux

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

     ? | Galanterie déplacée

    Et que je te tiens la porte, que je porte tes bagages, etc.

    — Harcèlement ou agression sexuelle | Culture du viol
    — Violence sexuelle | Retient/tire une femme par le bras, contre son gré

    & variantes.


Thème > Testostérone

    — Truc de mecs | Donne une leçon de virilité

    Explique par A + B ou donne des conseils pour comment être un vrai mec.



Voir les 18 ingrédients officiellement repérés par l'équipe

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Audio

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Thème > N’importe quoi

??? Vous avez repéré un ingrédient manquant ???

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Cochez les ingrédients oubliés et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !


Des choses gentilles à dire sur ce film

  • Un peu comme ont pu le faire le tandem Kervern/Delepine dans Le Grand Soir, Juzo Itami réussit à rendre fascinant et beau un univers qui ne l’est pas forcément. Il ne s’agit toutefois pas de zone commerciale ici, mais, comme l’indique le titre, d’un supermarché. La lumière, les couleurs, les plans, assez resserrés donnent au lieu dans lequel se passe l’essentiel du film, un éclat particulier. C’est aussi ce qui permet à cette histoire toute simple de fonctionner.
  • L’autre point qui fait que la mayonnaise prend, c’est assurément le casting Nobuko Miyamoto qui joue Hanako et Masahiko Tsugawa, Goro, sont parfaits dans leur rôle et dégagent une belle alchimie. Et le film commence fort : la rencontre entre les deux anciens copains de classe puis la discussion au comptoir au cours de laquelle Hanako dresse une analogie entre les courses de la ménagère et des relations sexuelles comptent parmi les meilleurs passages du film.
  • Au final, Supermarket Woman est un feel good movie simple et maîtrisé, mignon sans être pénible, suffisamment équilibré et sincère pour qu’on accepte sans problème ses petits défauts.





Partager


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?