Psycho Goreman

E.T. je t’aime, on va tout partager : et ta planète et mes secrets
2019, dans la périphérie d’une petite ville américaine. Mimi et son frère Luke découvrent la tombe de Psycho Goreman, un seigneur de guerre extraterrestre endormi dont le seul désir est de détruire tout l’univers. Fort heureusement, ils trouvent aussi une pierre précieuse magique qui leur permet de le contrôler. Mais une ligue intergalactique de chasseurs renégats apprend la résurrection de Psycho Goreman et décide de le rejoindre sur Terre…
source synopsis et images : Dystopia Films Raven Banner Entertainment PurpleDOG
Fiche créée le 10 janvier 2024 et mise à jour le 23 janvier 2024

Des choses gentilles à dire sur ce film

Un vrai film de sale gosse qui ne se fout pas pour autant de la gueule de son public c’est toujours un bonheur. Psycho Goreman est un bonheur. Délire un peu régressif qui sent le banga, les Croustibats™ et les acides, le film de Steven Kostanski mêle relecture trash de E.T., histoire d’amitié à la Terminator 2, épopée extraterrestre semi-biblique et sentai, le tout emballé à la force d’humour décalé, de gros gore qui tâche et du caoutchouc apparent.
En gros, une gamine que d’aucuns qualifieraient de petite merdeuse (Nita-Josee Hanna) se rend maîtresse d’une machine à tuer d’outre-cosmos (Matthew Ninaber/Steven Vlahos) emprisonnée sur terre. De là, le boxon intersidéral puisque s’en mêlent les anciens alliés du colosse et ses anciens ennemis, tandis que parallèlement aux querelles de pouvoir débute une belle histoire d’amitié. Une histoire simple et efficace prétexte à tous les débordements possibles : un extraterrestre brutal et sadique qui se livre régulièrement à des massacres ou des tours de passe passe contre nature, une gamine mignonne et sadique confortée dans l’idée qu’avoir le pouvoir c’est quand même cool, toute une galerie de personnages aussi funs que caoutchouteux réunis en conseils planétaires, des métamorphoses, de la baston qui éclabousse... Steven Kostanski ne se prive et ne nous prive de rien.
Mieux encore, il n’en reste jamais à la note d’intention, il ne cède pas au principe trop répandu du j’ai une idée rigolote, ça suffira bien, et ne se revendique pas d’une culture bis et de l’ironie pour cacher finalement une certaine paresse intellectuelle. Si bis, Psycho Goreman l’est, il n’en demeure pas moins extrêmement soigné à tous les niveaux. Visuellement, les designs, les costumes, les effets visuels, tout est travaillé. L’esthétique d’apparence fauchée est surtout réfléchie pour coller au maximum à l’univers et pour appuyer là où ça fait du bien.
Le scénario quant à lui est plutôt bien construit d’autant que s’il va dérouler de quoi permettre de la baston et des morts dégueulasses, il laisse de la place aussi à quelques surprises plutôt fun, par l’intermédiaire des parents notamment. Greg et Susan (Adam Brooks et Alexis Hancey) loin d’être laissés de côté au profit des gosses trouvent leur place dans l’histoire et l’engueulade de couple, assez inattendue, vient même s’insérer dans l’affrontement entre puissances extraterrestres (ah le parallèle entre les années de servitudes de PG et les années de mariage...).
Les personnages, leur dynamique et leurs interactions, sont, dans l’ensemble, aussi fouillés, de Mimi, assez attachante malgré sa psychopathie évidente, qui sort des canons habituels qui tendent à dépeindre les enfants comme des adultes modèles en miniature, à PG et son petit cœur qui bat... en passant par Greg, le genre de père à encourager son fils à prendre des risques et accessoirement à pas hésiter à grimper dans les vans des types louches parce que c’est là où on voit les plus belles collections de cartes de baseball qui existent.
Une petite pépite rafraîchissante en somme.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 41  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Personnage > Agissement

    — Contre-intuitif | Agit de manière ordinaire dans une situation extraordinaire

    Exemple : pris sous un déluge de feu et d’acier, le personnage planqué derrière un baril sort son paquet de clopes et s’en grille une tranquilou.

    — Course-poursuite | Défonce volontairement un portail avec son véhicule

    ou une clôture, une grille, une grange, etc.

    — Famille | À la fin, tombe dans les bras de sa femme/son mari/son fils/sa fille

    & variantes

    — Montre un truc du doigt

    Souvent un repère géographique lors d’un périple à pied, ou une fugitifve, etc.

    — N’importe quoi | Projeté exagérément loin sous l’effet d’un coup de feu... voire d’un simple choc

    Touchée par un coup de feu, le personnage voltige 4 m en arrière.

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité féminine

    Bonus de 5 pts si une des femmes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Regrette

    Le personnage, soit en public, soit en privé, se lance dans un acte de contrition : il regrette tellement certains de ces actes passés.

    — Se regarde dans un miroir | Introspection, reprise en main (films à corriger)
    — Stylé | Demande un truc en claquant des doigts

    C’est qui le boss ?

    — Stylé | Fais demi-tour d’urgence au mépris de la circulation

    Soit au frein à main (stylé), soit en prenant toute la route pour tourner (classique), à grands renforts de crissement de pneus.

    — Stylé | Se gare pile devant la porte du bâtiment à visiter

    Pour les héros et héroïnes, il y a systématiquement et miraculeusement une place de libre juste en face de toutes les portes d’entrée du monde.

    — Stylé | S’exclament la même chose et en même temps

    & variantes.
    Procédé théâtral très très inhabituel ailleurs que dans des films.

    — Tension | Lance des petits regards inquiets sur les côtés tout en parlant

    Cet endroit n’est pas sûr, on ne peut faire confiance à personne etc. etc.

    — Tension | Rappelle à ses troupes qui commande, nom de nom

    Un rappel qui repose généralement sur l’humiliation ou la violence.


Personnage > Caractéristique

    — Tension | Hantée par des souvenirs traumatisants
    — Vie personnelle | Problèmes familiaux/de couple

Personnage > Citation

    — Ironise | « Je t’ai manqué ? »
    — Menace | « Vous me le paierez ! » / « Je te tuerai ! »...

    & variantes : "Je le tuerai !", « Je te tuerai pour ça ! »

    — Ordonne | « C’est un ordre ! »

    & variantes

    — Se plaint | « Je ne veux pas mourir »

    & variantes : « On va tous mourir ! », etc.


Personnage > Héros ou héroïne

    — Ruse | A un plan mais se garde bien de le partager

Personnage > Interprétation

    — Lunettes | Enlève/relève ses lunettes dans un moment d’incrédulité, de surprise ou signifiant

    Plus ou moins lentement selon l’urgence, l’intensité... de ce que le personnage a sous les yeux.

    — Marmonne
    — Regard incrédule

Personnage > Méchante

    — Le méchant est un ancien béret vert

    & Variantes

    — Mégalo | Mwahahahaha ! (rire théâtral)
    — Mort | Le chef des méchants (ou la traîtresse) meurt toujours en dernier

    Autrement dit, tant qu’un de ses sous-fifres reste en jeu, il pourrait survivre à une décapitation.


Personnage secondaire

    — Bouclier humain

    Généralement présent dans la filmographie de Schwarzy (gloire éternelle sur toi, Ô mon Dieu).

    — Flic d’aucun secours

    Soit parce qu’il est dans le coup, soit parce qu’il est incompétent, soit parce qu’il se fait buter direct comme une merde.
    Comprend aussi l’équipe d’intervention qui arrive bien après la bataille.


Réalisation

     ? | Caméo
    — Fin | C’est reparti pour un tour
    — Grammaire | Passage musical
    — Grammaire | Sauts de peur et hurleurs

    Autrement dit jumpscares et screamers : des effets aujourd’hui un peu trop faciles du cinéma de frissons.

    — Gros plan | Pieds d’un personnage battant dans le vide

    Précision : pour les cas de strangulation ou de tirage de col.
    Les personnages suspendu dans le vide ne sont pas concernés.

    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Ouverture | Présentation écrite de l’univers, de la situation, du personnage, du contexte voire définition

    Le plus souvent dans une jolie police : lettres gothiques pour la fantasy, typo sobre et anguleuse pour la SF, etc.

    — Reconstitution de souvenirs, récit, accompagnés d’une voix-off
    — Séquence shopping

    Implique souvent des femmes, des vêtements, des poches en papier rigide de plus en plus nombreuses, un montage cut et une musique pop.

    — Technique | La caméra bouge pour simuler un tremblement de terre ou une secousse

    & variantes


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Ambiance | Machine à fumée sur-exploitée
    — Bagarre | Épée brisée au cours du combat
    — Fusée de détresse
    — Intelligence artificielle (de vaisseau)/interface | a une voix robotique/monocorde

    Parle de manière saccadée ou sur un ton monocorde. Mais en tout cas parle beaucoup.

    — Objet | magique

    Caillou fabuleux et autres sandales légendaires.

    — Porte de chambre de gosse/d’ado décorée d’un panneau d’interdiction quelconque
    — Pouet-pouet | Effet pyrotechnique hasardeux

    Souvent à base d’étincelles disgracieuses, sans aucun rapport avec la réalité.

    — Pouet-pouet | Mannequin en chute libre

    & variantes : mannequin écrabouillé, mannequin projeté... mais mannequin libéré !

    — Tension | Compte à rebours
    — Tension | Objet qui tombe et se brise au ralenti

    Une tasse, un verre, un cadre, un vase Ming, etc.


Réalisation > Audio

     ? | Dialogues en arrière-plan sonore

    Lors d’un rassemblement, on entend des voix plus distinctement que d’autres :
    ‒ « J’en ai pris plein la poire ! » ;
    ‒ « Laissez-le parler ! » ;
    ‒ « Il a raison ! » ;
    Etc.

    — Bruit exagéré | Accessoire

    Un fouet qui claque beaucoup trop, etc.

    — Bruit générique | Verre cassé

    Ou vase, poterie...

    — Musique | Classique
    — Woosh | mouvement / acrobaties

    Woosh généré par un simple mouvement ou une série d’acrobaties du type : triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh


Réalisation > Surprise !

    — Sous le coup de la surprise | échappe/renverse son verre

Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Comique de répétition
    — Déconcentré par une femme usant de son charme (ou par sa simple présence) lors d’une action de précision

    De quoi déchirer un tapis de billard et déglutir bruyamment.

    — Donne un coup de pied (sous la table) pour faire taire quelqu’un qui parle trop
    — Gag avec la police
    — Observent en catimini, les yeux ou les têtes dépassant à l’unisson

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Véhicule en panne

Scénario > Dialogue

    — À voix haute | Se parle
    — Philosophie ou psychologie de comptoir

    Quand on a la chance de recevoir une leçon de vie comme celle-là, on en profite, parce qu’elle va nous changer à tout jamais.


Scénario > Élément

    — Langage morse
    — Titre du film énoncé dans le film

Scénario > Situation

    — Situation | La prière, c’est sacré
    — Tension | Suspendue dans le vide

Thème > N’importe quoi

    — Carton-pâte | Coup de poing pouet-pouet

    Coup de poing qui passe à l’aise à 40 cm de la cible, mais qui touche quand même ; la magie du cinéma.

    — Non-suspension d’incrédulité | Ça a l’air d’être tellement simple à faire !

    Euh..., c’est vraiment si facile à faire, ce que fait ce personnage... ?

    — Pas de bol | Le sol se dérobe sous leurs pieds à mesure que le groupe s’enfuit

    C’est presque au centimètre près, vraiment du bol.

    — Scientifiquement non prouvé | Signe de connivence discret entre des personnes pourtant séparées de plusieurs dizaines/centaines de mètres

Thème > Testostérone

     ? | Fallait pas la/le faire chier
     ? | Se défient, puis picolent et finissent amies pour la vie

    Des personnages que tout séparent, et pourtant, autour d’un alcool fort, ils et elles vont se trouver des points communs jusqu’à embrasser une cause commune et conclure un pacte d’amitié éternel (& variantes)

    — Défi | Fait ronfler le moteur de sa voiture à un feu en regardant le conducteur de la voiture d’à côté
    — Véhicule | Appuie sur le champignon, montre que t’en as dans le caleçon

    Un personnage kiffe la conduite sportive, à grands renforts de Vroumm vroumm, crissement de pneus, dépassements dangereux, etc. Un vrai mec, on vous dit.


(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 41 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Interprétation

Personnage > Méchante

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Réalisation > Surprise !

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

Thème > Testostérone

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?