Psycho Beach Party

Sous les corps décapités, la plage
En 1962, durant ses vacances d'été à Malibu Beach, en Californie, la très complexée Florence "Nénette" Forest (Lauren Ambrose) découvre le cadavre d'une jeune spectatrice dans un drive-in. Celle-ci a été assassinée au terme d'un flirt poussé. Victime de trous de mémoire réguliers, Nénette ne se rappelle plus où elle était au moment du crime. Le capitaine de police Monika Stark (Charles Busch) a du mal à croire à son alibi et la soupçonne fortement.Pour se changer les idées, Florence va faire un tour sur la plage et sympathise avec une bande de surfers qui n'ont d'yeux que pour sa copine. Vexée, elle s'attire les faveurs de leur leader, le Grand Kanaka (Thomas Gibson), et devient rapidement la mascotte du groupe.Lorsque ses nouveaux amis sont retrouvés morts dans d'étranges circonstances, Florence remet en question son innocence et s'interroge sur son état mental.
source synopsis et images : New Oz Productions Red Horse Films
Fiche créée le 21 mars 2024 et mise à jour le 10 avril 2024

Des choses gentilles à dire sur ce film

Côté glop, Psycho Beach Party a un côté inattendu et rafraichissant, le surf et les chemises hawaïennes sans doute, côté moins glop, Psycho Beach Party, ça tourne malheureusement un peu en rond... Unique ou presque réalisation de Robert Lee King, le film, s’inscrit dans la vague néo slasher mais pas que : on y retrouve aussi l’esprit, comme la locution beach party du titre l’indique, des films de plage de l’AIP (on est dedans dès le générique tout en bikini, en danse lascive et en rock à papy ensoleillé), mais aussi un petit quelque chose tiré de John Waters... en moins ravageur et moins outrancier toutefois.
Quelque chose qu’on doit à Charles Busch, homme de théâtre et drag queen, scénariste du film, visiblement adapté d’une de ses pièces. Il y interprète du reste le capitaine Monica Stark qui est chargée d’enquêter sur la série de meurtres qui nuit à la quiétude du petit bout de littoral californien qu’on arpente en parallèle en compagnie d’un groupe de surfers coolos menés par le gourou Kanaka (Thomas Gibson) qui intègrent la sémillante Florence « Chicklet » Forrest (Lauren Ambrose) qui a la particularité d’être aussi schizophrène.
C’est fait sans gros de budget mais avec audace, l’un alimentant l’autre à l’image de ces séquences de glisse au cours desquelles se succèdent les acteurs (dont Thomas Gibson qui roule des abdos et agite ses sourcils en rythme... cette image restera gravée dans ma mémoire jusqu’à la fin de mes jours) filmés en plan américain devant un fond que personne ne cherche à dissimuler. C’est con mais ça fonctionne, tant que ça devient pas trop redondant. Après, si dans Psycho Beach Party, le kitch est totalement assumé... ça semble aussi être le cas des défauts involontaires du film qui bizarrement renforcent son identité autre et foutraque.
Sur le fond, Charles Busch mêle allégrement sexualité débridée, autant du moins que peu le permettre un film tout public ou presque, humour un peu SM, délires névrotiques qui ne sont pas sans rappeler la dictature de la beauté d’Action mutante... le tout en se permettant de faire d’une fille en fauteuil roulant une jolie peste de sitcom... Après tout, l’humanité étant ce qu’elle est, l’homme valide n’a pas le monopole de la méchanceté crasse.
Gros délire empli de sincérité, Psycho Beach Party affiche la volonté de marcher sur les traces de John Waters sans réussir à lui emboîter le pas par manque d’outrance et de souffle. Toutefois, Charles Busch et Robert Lee King ont réussi à lui insuffler suffisamment d’identité et d’âme pour que ce manque de hargne malicieuse ne soit finalement handicapant. Psycho Beach Party aurait pu être plus... mais il est et c’est déjà pas mal.



Arf... Ce film n'est pas assez riche en ingrédients pour jouer dans de bonnes conditions avec une grille de 36 cases...


Consulter les 28 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Citation

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage > Interprétation

Réalisation

Réalisation > Audio

Réalisation > Surprise !

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Dialogue

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

Thème > Testostérone

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?