x

Popcorn

Le fantôme du cinéma
Un groupe de jeunes prépare un petit festival de vieux films d’horreur dans un cinéma fermé depuis des années. Ils découvrent une bande récente réalisée par un meurtrier sensé être mort depuis des années. Mais bientôt, un individu portant plusieurs “visages” s’ invite à la fête…
source synopsis et images : Movie Partners Trans-Atlantic Pictures
Fiche créée le 17 janvier 2023 et mise à jour le 18 janvier 2023

Jouez ce film au bingo avec les propositions d'ingrédients suivantes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)

Personnage > Agissement

     ? | Fait un clin d’œil de connivence lourdement appuyé

    Clin d’œil plutôt destiné au spectateur ou à la spectatrice...

     ? | Pique une crise de nerf

    (patron·ne, méchant·es, héroïne ou héros, etc.)

    — Bagarre | Plante deux doigts en plein dans les yeux de sa/son adversaire
    — Course-poursuite | Défonce un portail avec son véhicule

    ou une clôture, une grille, une grange, etc.

    — Interprétation | Rit de manière forcée

    Comment montrer que les personnages vivent un moment de complicité ou de soulagement ? Facile ! on les fait rigoler et le tour est joué ; pas grave si ça sonne faux et artificiel.

    — Scientifique/enquêteur/écrivain qui s’enregistre sur dictaphone
    — Tension | Échappe in extremis à un danger

    C’était à un poil de cul près, mais ouf, on s’en est sorti.
    Une valeur sûre du catalogue.

    — Tension | Espionne ses voisin·es

    Soupçons, perversité, désœuvrement... Rayer la mention inutile.

    — Tension | Main qui tente désespérément de saisir une arme à tâton

    L’héroïne est plaquée au sol par son agresseur, qui commence à l’étrangler. Dans un sursaut de lucidité et d’énergie, l’héroïne tend son bras pour essayer d’attraper :

    • un couteau ;
    • une paire de ciseaux ;
    • un pierre ;
    • un vase ;
    • ou tout autre objet contondant ou coupant.
    — Tension | Tape du poing sur la table pour passer sa colère

    & variantes : tape dans objet ou jette un objet

    — Vie de merde | Vomit

Personnage > Caractéristique

    — Cœur d’or | A l’air bourru, mais a un cœur gros comme ça
    — Religion | Fait un signe de croix
    — Stylé | Nom de héros trop badass pour être vrai
    — Super pouvoir | Ces gens sont beaucoup trop beaux !
    — Super pouvoir | Éloquence magistrale

    Discours (généralement improvisé) récompensé par un tonnerre d’applaudissements.


Personnage > Citation

    — Annonce | « J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle... »
    — Exprime du soulagement | « Bingo ! »
    — Exprime du soulagement | « Hourra ! » de quartier général

    & variantes : « Hourra ! » de foule, etc.

    — Rassure | « Je mets/j’ai mis mes meilleurs hommes sur le coup »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Fibre héroïque | Sauve une femme en détresse, ou un enfant inconscient

    & variantes type une femme inconsciente

    — Fibre héroïque | Se sacrifie avec panache

    Monde de merde !
    Mais faut bien qu’il y en ait, pour que les héroïnes et les héros puissent continuer leurs aventures.

    — Ruse | A un plan mais se garde bien de le partager
    — Stylé | Intercepte la main / le poing qui s’approche pour le frapper

    La classe... Même s’il a pas mal morflé jusque-là.


Personnage secondaire

    — Foule en délire | Concert/manifestation sportive
    — Punks (accessoirement émeutiers de villes futuristes)

    Punk is not dead.


Réalisation

     ? | Caméo
    — Champs/contre-champs d’amoureux qui se font tourner à bout de bras
    — Grammaire | Passage musical
    — Grammaire | Ralenti lors d’une chute
    — Grammaire | Ralentis injustifiés et insupportables

    Ralenti = oh là là, attention, il se passe quelque chose de dramatique !

    — Habillage | Placement de produits
    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Mise en scène | Explication et exécution de plan simultanées

    Sur fond de musique pêchue

    — Mise en scène | Faisceau d’une lampe-torche dirigée vers la caméra

    Marche aussi avec les faisceaux laser

    — Mise en scène | L’unique rayon lumineux de la scène éclaire les yeux du personnage

    La vie est bien foutue.

    — Tension | Mort originale
    — Tension | Ne se rend pas compte qu’un meurtre est commis à quelques mètres

    Deux actions dans la même image avec un meurtre et une fête qui bat son plein, par exemple, l’un au premier plan, l’autre en fond.
    Type de scène qui renforce le côté dramatique du meurtre et la détresse de la victime autant qu’elle peut poser une menace sur la têtes des autres personnages.

    — Vision subjective | Personnage qui reprend connaissance

Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Enquête | Mur recouvert d’indices et de coupures de journaux

    & des cartes dans lesquelles sont épinglés des fils, des photos, etc.

    — Pouet-pouet | Déguisement

    Exemple type : comment ces types font pour ne pas remarquer que la femme tip top canon qu’ils sifflent est en fait Gégé du balto avec une perruque grossière et une tartine de rouge à lèvres.

    — Stylé | Chaudron de sorcier/sorcière qui sert de caméra de sécurité ou de téléphone

    & Variante type bassin ou vasque.

    — Stylé | Valise pleine de billets

    & variantes...
    La valise c’est pour le grand banditisme qui s’assume, les enveloppes kraft pour les p’tits pots-de-vin

    — Tension | Compte à rebours

Réalisation > Audio

    — Bruit exagéré | « Sluuurp »

    Un gros bruit exagéré d’une personne qui mange de la soupe ou finit un verre.

    — Bruit exagéré | Coups donnés lors d’un combat au corps-à-corps
    — Bruit exagéré | Flingues chargés et chiens armés

    Cric-cric.

    — Musique | Emploi de hard-rock pour une scène de bagarre/massacre
    — Woosh | mouvement / acrobaties

    Woosh généré par un simple mouvement ou une série d’acrobaties du type : triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh


Réalisation > Surprise !

    — Faux suspense | Ouf c’est juste un ami qui fait une blague !

    Souvent un garçon (peut-être le benêt, le bon copain-confident-séducteur ou l’alphamâle...) qui fait peur à une fille (soit la final girl, soit l’espèce de petite délurée qui va crever salement dans 5 minutes)...


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Calembour
    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Recrache sous le coup de la surprise ou du dégoût

    Question de timing ; ou de prise de conscience des ingrédients qui composent la recette.


Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Véhicule en panne

Scénario > Dialogue

    — Foule en délire

    Applaudissements nourris après une action héroïque, la résolution positive d’un événement dramatique, etc.

    — Philosophie/psychologie de comptoir

    Quand on a la chance de recevoir une leçon de vie comme celle-là, on en profite, parce qu’elle va nous changer à tout jamais.

    — Phrase-choc
    — Religion | Psaume 23

    « Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal bla-bla-bla... » On peut n’avoir aucune éducation religieuse, ce psaume-là finit par devenir familier : un moment de doute, bim ! un enterrement, bim ! une séquence touche-pipi, bim !

    — Répliques à la con

    Il est nécessaire que le film soit plutôt généreux : quelques répliques à la con ne permettent pas d’associer cet ingrédient.


Scénario > Élément

    — Chirurgie esthétique
    — Mal à l’aise ou malaise pendant un spectacle, une projection...
    — Référence grossière à la culture populaire
    — Toast

    Du simple « à machin » au grand format précédé d’un cling-cling-cling émis par le bord d’un verre frappé par un couvert.

    — Viré du domicile conjugal

    Dans une moindre mesure se fait virer de chez sa copine.


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Apparition inexpliquée d’un élément porteur d’une charge émotionnelle élevée pour déstabiliser un personnage

    Exemple : un enfant mort il y a des années, etc.

    — Cauchemar | Se réveille en hurlant/en sueur/en sursaut
    — La chatte à Maurice (ou anti-chatte à Mireille)

    Moins de chance que ça, c’est au moins une malédiction égyptienne sur 7 générations.

    — La chatte à Mireille

    À ce niveau-là, est-ce encore de la chance ? Plutôt une intervention divine.

    — La personne qui sait la vérité n’est crue par personne

    Scientifique, lanceur d’alerte, policier s’évertue en vain à éviter la catastrophe.


Scénario > Situation

    — Agissement | Conversation privée entendue à l’insu des personnes qui parlent

    & variantes : les micros sont restés ouverts, conversation de toilettes de lieux publics, etc.

    — Bagarre | Duel de fortes personnalités

    Y compris au sein du même camp

    — Passion | Moment d’intimité interrompu
    — Passion | Sous-entendu sexuel

Thème > GI Joe

    — Accessoire | Panoplie Raid (points rouges, vision nuit, silencieux, visage peinturluré etc.)

Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Coiffure impeccable, en toutes circonstances
    — Non-suspension d’incrédulité | Ça a l’air d’être tellement simple à faire !

    Euh..., c’est vraiment si facile à faire, ce que fait ce personnage... ?

    — Non-suspension d’incrédulité | Distorsion spatio-temporelle

    Grave problème de cohérence au niveau du temps qui passe soit trop vite, soit trop lentement ; ou au niveau de l’espace, quand la scène se déplace hyper vite à l’autre bout du monde

    — Trop con·ne | Abandonne son arme sans raison

    Le plus souvent, pour les armes à feu, parce que le chargeur est vide...


Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Grossophobie
    — Prostitué·e

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Dépendante | Elles craquent toutes pour ce mâle alpha
    — Image dégradante | Femme qui crie beaucoup pour pas grand-chose (« hystérie »)

    & variantes genre pète beaucoup de vaisselle (eh ouais)

    — Image dégradante | Nunuche
    — Objectification sexuelle | Nichons, fesses
    — Stéréotype sexiste | Heureusement que les femmes ont les pieds sur terre

    & variantes : ont un vrai sens moral, etc.


VO française ou doublage en VF

    — Adjectif « atomique », « nucléaire » ou « galactique » accolé à tout et n’importe quoi


Voir les 25 ingrédients officiellement repérés par l'équipe

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Réalisation > Surprise !

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

??? Vous avez repéré un ingrédient manquant ???

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Cochez les ingrédients oubliés et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !


Des choses gentilles à dire sur ce film

Popcorn, un mot tout bête qui en dit tellement long. À elles seules, ces deux petites syllabes de rien du tout contiennent l’essence du cinéma originel, pas celui qui finit (parfois malgré lui) sacralisé en tant qu’art et diffusé dans un silence de cathédrale, mais ce cinéma populaire, qui se vit à plusieurs, spontanément, en commentant, en riant à gorge déployée... un cinéma qui fait sursauter comme le maïs qui claque, qui surprend, un cinéma qui répond au furieux besoin qu’on a parfois de s’amuser à se faire peur. Voilà, il y a tout ça dans le mot popcorn. Et il y a tout ça aussi dans le film du même nom sorti en 1991.
Popcorn, c’est l’histoire du petit massacre qui écrème un groupe d’étudiants en cinéma au cours du festival qu’ils ont mis sur pied. Sympathique slasher, Popcorn se pose donc d’emblée, justement, comme film popcorn d’autant que Mark Herrier propose, pour ce qui est de la partie slasher pur jus, quelque chose d’à la fois marquant et efficace : une ambiance réussie, des morts non dénuées d’ironie assez fun (quoiqu’un peu trop rares), un assassin porteur d’une charge dramatique à la manière des monstres classiques qui a vraiment de la gueule et des scènes plutôt marquantes (le baiser ou encore la scène des chiottes).
Mais le truc, c’est que Popcorn est aussi un film d’amoureux du cinéma : Mark Herrier, déjà, parce qu’il ne prend pas ses spectateurs pour des cons, mais plus encore Alan Ormsby, le scénariste et le réalisateur initial du film. C’est à lui, en effet, que revient la paternité des films à l’intérieur du film qu’il a eu le temps que de tourner avant de céder le fauteuil à Herrier. Le petit plus de Popcorn, dont l’action se situe dans un cinéma, est de proposer régulièrement un aperçu des films proposés à l’occasion du festival.
Ainsi, quand on voit Popcorn, on voit aussi Mosquito, The Attack of the Amazing Electrified Man, The Stench qui rendent chacun hommage à des films délicieusement craignos, mais aussi à ces procédés à la limite de l’attraction foraine dont avait le secret William Castle (demander aux spectateurs de signer une décharge avant la séance afin de ne pas poursuivre le cinéma en cas d’arrêt cardiaque, mannequins qui traversent la salle au moment opportun, sièges qui filent des secousses...). L’hommage est là, mais, loin d’apparaître comme artificiel (comme peut l’être l’emploi de références à l’heure actuelle), il n’occulte jamais le récit mais au contraire, le sert.
Injustement méconnu du grand public, Popcorn a pourtant posé les bases de ce que Craven et Williamson feront plus tard, et avec plus de maîtrise, sur Scream. Coup de téléphone d’ouverture, discussions de cinéphiles, liens entre meurtres et cinéma, meurtrier et héroïne connectés via une histoire passée, parent kidnappé... la trame est là.






Partager


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?