Saga Police Academy

Police Academy : Mission à Moscou

Police Academy is Dead
Les flics les plus gaffeurs du monde sont à Moscou ! Leur mission : aider les Russes à éliminer un redoutable parrain de la mafia. Et c’est le début d’une avalanche de catastrophes qui vont faire trembler le Kremlin sur ses bases…

Titre original (ou alternatif) : Police Academy : Mission to Moscow
source synopsis et images : Warner Bros. Pictures
Fiche créée le 12 décembre 2022 et mise à jour le 30 août 2023
  1. La scène d’introduction.
  2. La présence de Christopher Lee et Ron Perlman au casting.
À regarder uniquement entre amies
sur l'échelle de Slater

Des choses gentilles à dire sur ce film

Boh, c’est un Police Academy, quand on a dit ça, on a tout dit... Voilà, c’est pas le pire, c’est pas le moins pire ; on se fait un peu chier mais on a de quoi écarquiller les yeux quand même de temps en temps, et ce, dès la première scène. Le film s’ouvre sur un morceau de JT qui met en scène une présentatrice dotée d’un joli strabisme qui fait le point sur un nouveau jeu vidéo qui fait fureur tandis que son collègue, absorbé par le dit jeu, appuie de manière très très très ostensible sur tous les boutons de sa Game Boy. Et vas-y que je me contorsionne. Et vas-y que je tire la langue. Et vas-y que je rigole très très fort. La Game Boy n’a pas de cartouche. C’est drôle mais pas pour les bonnes raisons. Pour le reste, Lassard (George Gaynes) égal à lui même, est l’objet de tous les quiproquos possibles, Harris (G. W. Bailey) aussi qui finit sur scène habillé en danseuse étoile en essayant de couper l’herbe sous le pied de ses collègues... C’est balourd et ça lésine pas sur les gros coups de coudes envoyés dans les côtes pour te dire qu’il y a un gag et qu’il faut rire, là, maintenant, hein.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi les 100 que comptent cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces 100 ingrédients, seuls 50 figurent dans la recette de ce film (sur les 51repérés par l'équipe d'Incredulos Vultus) ; ce qui veut dire que 50 ingrédients de cette liste ne se trouvent pas dans ce film.

Personnage > Agissement

    — À voix haute | Lit ou fait la lecture

    Souvent pour donner des éléments au spectateur... Parfois pour réveiller accidentellement une entité maléfique.

    — Compte jusqu’à trois (ou cinq)

    « Attends ! Quand on y va à trois, on y va à trois ? Ou bien on compte jusqu’à trois et puis on y va ? »

    — Contre-intuitif | Lance une répartie comique incongrue dans un moment dramatique

    Même dans les situations le plus dangereuses, la coolitude du personnage est telle qu’elle/il ne peut s’empêcher de faire une blagounette.

    — Coolitude | Est frappée par une révélation subite

    Le héros a trouvé un truc mais ne le dit à personne et quitte le groupe précipitamment

    — Course-poursuite | Court après un véhicule

    Que le personnage soit abandonné par les gens qui partent sans lui ou qu’il cherche à les rattraper, il se retrouve à leur courir après, en vain (ou pas).

    — Écoute à travers une cloison grâce à un stéthoscope ou un verre retourné

    & variantes

    — En toute discrétion | Se râcle la gorge pour attirer l’attention
    — Évacue sa frustration sur le ring/en mettant la misère à un sac de frappe

    Le pendant sportif du whisky sec au comptoir de bar.

    — Famille | À la fin, tombe dans les bras de sa femme/son mari/son fils/sa fille

    & variantes

    — Oups ! | Prend de la drogue à son insu

    Drogue dans le sens « se défoncer ou planer », pas dans celui de « substance chimique/poison violent ».

    — Passion | Parle de/à sa machine comme de/à une femme

    & variante bébé

    — Passion | Se fait draguer
    — Stylé | Balance une petite phrase avant de tuer une personne (ou après)

    Parce que tuer une personne ou lui foutre une raclée n’est pas suffisant, il faut aussi se faire plaisir en lâchant une répartie cinglante, spirituelle ou humiliante.

    — Stylé | Se fait allumer sa cigarette / allume la cigarette de quelqu’un
    — Tension | Duel de regards

    On se renifle les fesses tout en essayant de s’intimider.

    — Tension | Échappe in extremis à un danger

    C’était à un poil de cul près, mais ouf, on s’en est sorti.
    Une valeur sûre du catalogue.


Personnage > Caractéristique

    — Enfant petit génie
    — Virilité ou coolitude de confrérie étudiante

    Phrases ponctuées de Woo, de Yeah, gifles amicales, tope-là en tout genre... y compris tope-là de torse.


Personnage > Citation

    — Commente | « Ce mec est dingue »

    & variante : « Vous êtes cinglée ! », etc.

    — Exprime du soulagement | « Bingo ! »
    — Exprime du soulagement | « Hourra ! » de quartier général

    & variantes : « Hourra ! » de foule, etc.

    — Ordonne | « C’est un ordre ! »

    & variantes

    — Questionne | « Qui a éteint la lumière ? »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Super pouvoir | Simple blessure au front, au bras...

    Il s’en est pris pourtant, des beignes, mais visiblement, il est costaud le bougre !

    — Tension | Son fils, sa fille, sa femme, une proche est en danger, entre les mains des méchantes

Personnage > Interprétation

    — En fait des caisses
    — Parle la bouche pleine

    .é .ui, .é .uper .rôl’ d’ fér. ça.


Personnage secondaire

    — Collègue lourdingue

    Soit un collègue qui saoule son entourage ;
    Soit un collègue que le spectateur trouve lourdingue : le side-kick rigolo

    — Foule en délire | Concert, spectacle, manifestation sportive
    — Meute compacte de journalistes

    ... qui encombre un couloir, ou le parvis d’une mairie, d’un tribunal...


Réalisation

    — Fin | C’est reparti pour un tour
    — Grammaire | Passage musical
    — Gros plan | Pieds d’un personnage battant dans le vide

    Précision : pour les cas de strangulation ou de tirage de col.
    Les personnages suspendu dans le vide ne sont pas concernés.

    — Habillage | Incrustation de texte sur l’écran : lieu, date, heure, etc.

    Ou « X mois/années plus tard/plus tôt » (inclut à ce titre les cartons au même titre que les incrustations à proprement parler)

    — Habillage | Placement de produits
    — Habillage | Titre qui apparaît en gros à l’écran, accompagné d’un effet sonore

    bruit métallique, coup de tampon & autres variantes.

    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Technique | Alternance d’accélérés/ralentis lors d’une scène de bagarre
    — Vue subjective | d’une personne droguée, sonnée ou victime de malaise

    Voit de manière floue et penchée.

    — Zoom rapide sur le visage d’un personnage qui découvre quelque chose d’horrible

Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Bagarre | Carte d’état-major pour faire un point de situation

    Lors d’une chasse à l’homme, avant la préparation d’une bataille, ou avant de se lancer dans une expédition risquée, etc.

    — Pouet-pouet | Déguisement

    Exemple type : comment ces types font pour ne pas remarquer que la femme tip top canon qu’ils sifflent est en fait Gégé du balto avec une perruque grossière et une tartine de rouge à lèvres.

    — Stylé | Coffre-fort caché derrière un tableau

    Et variantes : derrière un miroir, une tapisserie, etc.

    — Stylé | Les barreaux de chaise que fume le méchant

    Quelque chose à compenser ?

    — Tension | Compte à rebours

Réalisation > Audio

     ? | Bruit incongru d’objet
     ? | Dialogues en arrière-plan sonore

    Lors d’un rassemblement, on entend des voix plus distinctement que d’autres :
    ‒ « J’en ai pris plein la poire ! » ;
    ‒ « Laissez-le parler ! » ;
    ‒ « Il a raison ! » ;
    Etc.

    — Ambiance sonore | Concert de klaxon pendant un embouteillage

    Inclut des insultes lancées avec un accent de titi parisien

    — Bruit exagéré | Accessoire

    Un fouet qui claque beaucoup trop, etc.

    — Bruit exagéré | Coups donnés lors d’un combat au corps-à-corps
    — Bruit exagéré | Les épées, cannes, flèches, lances font woosh et cling !

    Woosh pour les coups donnés dans le vide (entraînements, démonstrations de rapidité) et cling dans les combats réels... Ah oui, et les armures font bong parfois.

    — Bruit générique | Chat

    Chat qui couine, qui feule, qui vole...

    — Bruit générique | Verre cassé

    Ou vase, poterie...

    — Effet | Lasers qui font « piou-piou », touches d’ordinateurs qui font « pi-pou-pou » etc.
    — Musique | « Exotique » qui accompagne un contexte vu comme « exotique »
    — Musique | Classique
    — Musique | Pouet-pouet

    Assenés à coups de trombone ou de pizzicati.

    — Woosh | mouvement / acrobaties

    Woosh généré par un simple mouvement ou une série d’acrobaties du type : triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Caché derrière des plantes vertes

    Et variantes : camouflé en arbuste etc.

    — Comique de répétition
    — Coup dans les couilles (gag)

    Là, on s’amuse. Là, c’est de la vraie rigolade.

    — Crissement de pneus + accident de la route hors champ (gag)
    — Des grosses lunettes qui font des gros yeux
    — Est éclaboussée par un fluide

    Ou plus généralement recouverte.

    — Fait des grimaces (dans le dos) / répète une phrase sur un ton moqueur

    Pas d’accord, humiliée, le personnage attend que son/sa interlocuteurice ait le dos tourné pour lui faire des grimaces !
    & variante : personnage qui en imite un autre (dans son dos ou non) en reprenant ses phrases et en les prononçant comme un gamin
    Effet garanti sur nos zygomatiques.

    — Gag cartoonesque
    — Gag cartoonesque | Personnage noirci ou aux vêtements déchirés de manière artificielle après une explosion
    — Interprétation | Louche ou grimace après avoir reçu des coups
    — Met en échec le type chargé de le tuer sans s’en rendre compte

    Le dit type en fait d’ailleurs généralement les frais.

    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Quiproquo de situation

    A voir pour une meilleure appellation. Pour un exemple précis : dans the stupids, les enfants laissent un mot sur la table pour expliquer qu’ils partent a la recherche de leur père, probablement kidnappé, et qu’ils vont voir la police. La mère comprend que la police a kidnappé ses enfants.
    Peu après un flic appelle pour lui dire que ses enfants sont avec lui.

    — Son perçant qui explose un truc en verre

    Sono trop forte, cri, engueulade XXL ou petit chant. Même la grosse dame du tableau dans Harry Potter le fait.


Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Cérémonie d’enterrement / de funérailles (-> corriger les films : cimetière)
    — Cliché touristique

Scénario > Dialogue

    — Début d’une phrase énoncée par un personnage et terminée par un autre
    — Menace feutrée de mafieux

    Pleines de sous-entendus totalement transparents... si tu vois ce que je veux dire.

    — Phrase-choc
    — S’adresse à son ennemi invisible ou absent | « Je sais que tu es là », « Qu’est-ce que tu mijotes ? »...

Scénario > Élément

    — Gifle de femme outrée

    A souvent valeur de gag mais pas que.


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Menace qui se rapproche inexorablement

Scénario > Situation

    — Bagarre | Préparation avant une bataille

    Ça lime, ça coupe, ça soude, ça branche, à grands renforts d’étincelles et de postures déterminées à leur foutre la raclée, à ces connes.

    — Chocs de cultures

    Avec au final un brin de tension ou un poil d’humour.

    — Passion | Sous-entendu sexuel

Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Munitions illimitées
    — Carton-pâte | Les gens ne savent pas jouer aux jeux vidéo dans les films
    — Impossible, mais pourtant réussi | Tir (armes de jet, à feu)
    — Non-suspension d’incrédulité | Distorsion spatio-temporelle

    Grave problème de cohérence au niveau du temps qui passe soit trop vite, soit trop lentement ; ou au niveau de l’espace, quand la scène se déplace hyper vite à l’autre bout du monde

    — Scientifiquement non prouvé | Physique des matériaux soumise à rude épreuve
    — Trop conne | Ces gens font des trucs complètement con

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Accents étrangers caricaturaux
    — Asianophobie

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Image dégradante | Femme qui crie beaucoup pour pas grand-chose (« hystérie »)

    & variantes genre pète beaucoup de vaisselle (eh ouais)

    — Objectification sexuelle | Tenues légères
    — Violence sexuelle | Attrape le menton d’une femme

    ou met sa main derrière la nuque d’une femme dans un moment d’intimité, ou donne une petite tape affective du poing sur le menton d’une femme.


Thème > Testostérone

     ? | Fallait pas la/le faire chier
    — Brutasse | Violence policière

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 51 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Citation

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage > Interprétation

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !





« 

voilà, c’est la fin. j’ai acheté l’intégrale des police academy et je viens de terminer le 7e. Ce dernier épidode est navrant et pathétique à la fois. rien ne tient et c’est bien le plus mauvais de la série après le 5 (les 4 premiers et le 6 étant corrects). Mais voilà c’est le dernier, il y a cette scène de balai du lac des cygne du bolchoï, et surtout il y a l’affection extraordinaire que l’on a pour ces personnages même si beaucoup manquent à l’appel. C’est en quelque sorte un dernier baroud d’honneur de ces policiers excessivement sympathiques. Hightower nous a quitté, aucuns des acteurs n’a percé ...mais voilà à l’heure des grosses machines mécaniques et huilés, cette série je trouve respecte l’amour de la comédie, même maladroite et foutraque, derrière tout cela on sent une grande humanité chez ces comédiens, et je pense qu’on peut saluer la ténacité du producteur, qui l’a fait pour l’argent certes, mais tout de même, on sent une âme au cours de la série, étirée sur 20 années , et c’est là le principal !!

merci à TOUTE la troupe de police academy !!

 »




« De grands absents et des nouveaux pour ce dernier épisode de la saga des farfelus policiers académiciens avec un peu d’attente à l’accueil pour du renseignement comparé aux précédents années. Les personnages ont beaucoup évolués, de bonne facture et une comédie sérieuse tout en gardant ces recettes qui font son succès. Pas de dépôt de plainte mais une doléance d’intrigue venant de l’homologue policier russe post-soviétique, les élèves de l’académie américaine aux notes d’appréciations passables. Ils n’ont de compte à rendre à d’autre police perfectionniste névrosée caché derrière le code d’honneur en papier, apportant leur soutien pour rechercher « Hellboy », un rôle d’avant en chef mafieux profiteur de l’échec de la pérestroïka et de l’effondrement de l’URSS, la raison du délai dans la file comptoir cinéma. Sa main mise terrorise le monde du jeux vidéo, la décennie 80 florissante sur le marché du trafic d’arcade et plate-forme 2D finit par être achevée, la levée de l’embargo de gameboy contrefait, beaucoup de vilain délit délirant, ça fait sortir des sourires. Des superbes scènes à découvrir sur la culture russe, ce n’est pas seulement l’addiction à la vodka, la nostalgie bolchevique, une fierté nationale et le bel uniforme pour ce métier assurant la sécurité des ces concitoyens. Le spectacle du cirque centenaire avec ces réputés fantastiques gymnastes à l’œuvre d’un exercice complexe, le triple salto funambule sous un tonnerre d’applaudissements, l’imperfection touche ce qui rend humain dans l’humour, tout les corps de métier sont touchés. C’est le pays de l’opéra, du ballet et de la célèbre grande musique classique, des airs et hymnes diffusés, une inspiration culturelle. Les artistes cavaliers Cosaques font leurs acrobaties pour le restant des acteurs qui ont pu participer à cette conclusion formidable, le baiser immortalisé de dirigeant soviétique, une coutume locale sans ambiguïté et apriori. Les premiers de la classe de l’ecole de police ne veut dire systématiquement qu’après sortie directe de la machine à fabriquer du formatage en bons agents transformés, un ordre reçu hiérarchique sinon, ce sera le bâton télescopique du sanctionné. Les comédiens cancres réussissent mieux grâce à leurs imaginations prolifiques, un gage de divertissement, il n’y a pas d’inconvénient à voir une nouvelle approche en stand-by pour d’autre « Police Academy » suivant.  »




« Comme les autres de la série il y a pas d améliorations j ai même l impression que ça ceux dégradé même plus que le tout premier ouf sait le dernier  »


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?