Saga Police Academy

Police Academy 6 : S.O.S. ville en état de choc

Si tu plonges longtemps ton regard dans l’abîme...
Los Angeles… Enfin une ville à la démesure des flics les plus allumés des États‐Unis ! En effet, pour les célèbres diplômés de la Police Academy, ordre est donné de démanteler un gang de débiles profonds qui ont entrepris de mettre la Cité des Anges à sac. Mais paradoxalement, les valeureux policiers échouent lamentablement dans leur chasse aux affreux et ratent toutes les missions de façon dramatique. De plus, ils croient vraiment toucher le fond quand leur bien aimé commandant est accusé de recel de bijoux volés…

Titre original (ou alternatif) : Police Academy 6 : City Under Siege
source synopsis et images : Warner Bros. Pictures
Fiche créée le 12 décembre 2022 et mise à jour le 30 août 2023

Des choses à dire sur ce film

Police Academy 6 : S.O.S. Ville en état de choc n’a pas la fraîcheur (malgré tout) du 1, pas le côté outrancier du 5, ni même une de ces (rares) fulgurances qu’on trouve parfois ici ou là dans la saga ; il synthétise le pire de chaque épisode de la série à savoir le vide. Un vide qui t’amènerait presque à revoir tes choix de vie, à déchirer les affiches de films que t’avais minutieusement placardées au murs, à brûler ta collection de films - oui, même tes VHS - et à pleurer en position fœtale sous la douche.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 45  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Bonus

    — Le monde est peuplé d’Emily et de Sam

    LES prénoms le plus répandus sur terre.


Personnage > Agissement

    — À voix haute | Lit ou fait la lecture

    Souvent pour donner des éléments au spectateur... Parfois pour réveiller accidentellement une entité maléfique.

    — Avait pourtant été prévenue de ne pas faire ça

    On lui avait dit, pourtant ! Mais cette fichue tête de mule n’écoute jamais... et tant mieux pour les spectateurs et spectatrices.
    « Avait pourtant été prévenu » touche autant à la narration qu’à la caractérisation du personnage.
    Dans le premier cas, il permet de développer le récit sur le principe action/réaction, cause/conséquence. On se rapproche de l’ingrédient Introduction forcée d’un élément dont on sait d’avance qu’il servira plus tard/fusil de Tchekhov : en tant que spectateur, on aurait été déçue que le personnage ne se soit pas aventuré, par exemple, là où il ne devait pas aller.
    Dans le second, ça assied ou renforce le caractère du personnage : détermination, inconscience, couilles au menton...
    L’entrée peut avoir aussi une connotation morale proche du conte, avertissements de mères-grands et j’en passe.

    À ne pas confondre avec une menace du type « si tu t’approche je fais ça, je te préviens ! » mise à exécution.

    — Contre-intuitif | Agit de manière ordinaire dans une situation extraordinaire

    Exemple : pris sous un déluge de feu et d’acier, le personnage planqué derrière un baril sort son paquet de clopes et s’en grille une tranquilou.

    — Coolitude | Est frappée par une révélation subite

    Le héros a trouvé un truc mais ne le dit à personne et quitte le groupe précipitamment

    — Cours-poursuite | Tire dans un pneu
    — Course-poursuite | Renverse une pile de...

    ... cartons, cagettes, renverse un étal de marché, une charrette de fruits, des boîtes à lettres, etc.

    — Écoute à travers une cloison grâce à un stéthoscope ou un verre retourné

    & variantes

    — Famille | À la fin, tombe dans les bras de sa femme/son mari/son fils/sa fille

    & variantes

    — Mort | Meurt dans les bras d’un autre personnage

    La tension dramatique au paroxysme !

    — Mort | Recueille la dernière volonté d’une mourante
    — Ruse | Accède ou ressort des égouts en soulevant discretos une grosse plaque en fonte du bout des doigts
    — Se couvre le visage avec les avant-bras avant une collision ou une explosion

    Et variantes.

    — Se regarde dans un miroir | Introspection, reprise en main (films à corriger)
    — Stylé | Démontre son habilité avant un combat pour intimider son adversaire

    Lors de combats entre gentilles et méchantes, la/le méchante fait une démonstration au nunchaku, à l’épée, au fouet, etc. En général, ça sert à rien parce qu’il/elle se fait rétamer en deux coups les gros.

    — Stylé | Se gare pile devant la porte du bâtiment à visiter

    Pour les héros et héroïnes, il y a systématiquement et miraculeusement une place de libre juste en face de toutes les portes d’entrée du monde.

    — Tension | Échappe in extremis à un danger

    C’était à un poil de cul près, mais ouf, on s’en est sorti.
    Une valeur sûre du catalogue.

    — Tension | Fouille les toilettes les unes après les autres

Personnage > Caractéristique

    — Maladie | A peur du vide

    est sensible au vertige

    — Maladie | Victime d’amnésie
    — Religion | Fait un signe de croix
    — Scientifique repentie qui se retourne contre l’autorité (militaire) pour aider son sujet d’étude
    — Super pouvoir | Ces gens sont beaucoup trop beaux !
    — Super pouvoir | Éloquence magistrale

    Discours (généralement improvisé) récompensé par un tonnerre d’applaudissements.


Personnage > Citation

    — Se justifie | « Laisse moi t’expliquer ! » / « C’est pas ce que tu crois ! » / « Tu dois me croire, je t’expliquerai »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Mise à pied ou en congés forcés

    Peut être une sanction ou une acte de prévention.


Personnage > Interprétation

    — En fait des caisses
    — Regard incrédule

Personnage > Méchante

    — Bagarre | Les méchantes attendent patiemment leur tour avant de prendre leur raclée

    Comme à la Sécu.

    — Mégalo | Badguysplaining

    Avant de tuer une gentille, le méchant explique son plan


Personnage secondaire

    — Bouclier humain

    Généralement présent dans la filmographie de Schwarzy (gloire éternelle sur toi, Ô mon Dieu).

    — Flic d’aucun secours

    Soit parce qu’il est dans le coup, soit parce qu’il est incompétent, soit parce qu’il se fait buter direct comme une merde.
    Comprend aussi l’équipe d’intervention qui arrive bien après la bataille.

    — Sbire neuneu

    Pour une avalanche de gags.


Réalisation

    — Course-poursuite | Sème la panique en roulant sur le trottoir

    Passants : « Eh mais il est fou », « Attention !  », « Yaaaaaah ! ».
    & variantes de zones piétones : centres commerciaux, galeries marchandes, etc.

    — Course-poursuite | Voiture qui décolle, filmée en contre-plongée

    Woo-hooooooooooo !

    — Fin | Ascenseur social

    Pour être venu en aide à une tête couronnée alors que tu menais ta barque tranquillou, te voilà promu. Voleur, magicien, aventurier, paria, c’est pas une vie, que dirais-tu de devenir capitaine de la garde ou bouffon du roi ?

    — Habillage | Titre qui apparaît en gros à l’écran, accompagné d’un effet sonore

    bruit métallique, coup de tampon & autres variantes.

    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Technique | Faux raccord flagrant

Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Pouet-pouet | Fausse blessure

    Beaucoup de sang, mais pas de plaie. Ou à l’inverse, une plaie qui ne saigne pas.

    — Pouet-pouet | Mannequin en chute libre

    & variantes : mannequin écrabouillé, mannequin projeté... mais mannequin libéré !

    — Stylé | Tête tranchée nette qui vole élégamment dans les airs

    Avec un léger ralenti


Réalisation > Audio

     ? | Dialogues en arrière-plan sonore

    Lors d’un rassemblement, on entend des voix plus distinctement que d’autres :
    ‒ « J’en ai pris plein la poire ! » ;
    ‒ « Laissez-le parler ! » ;
    ‒ « Il a raison ! » ;
    Etc.

    — Ambiance sonore | Concert de klaxon pendant un embouteillage

    Inclut des insultes lancées avec un accent de titi parisien

    — Bruit exagéré | Accessoire

    Un fouet qui claque beaucoup trop, etc.

    — Bruit exagéré | Balles qui ricochent contre du métal

    Bruits encore plus exagérés quand les balles ricochent sur des murs en pierre, sur du sable, de la terre, du bois... ou encore de la neige !

    — Bruit exagéré | Les épées, cannes, flèches, lances font woosh et cling !

    Woosh pour les coups donnés dans le vide (entraînements, démonstrations de rapidité) et cling dans les combats réels... Ah oui, et les armures font bong parfois.

    — Bruit générique | Chat

    Chat qui couine, qui feule, qui vole...

    — Habillage sonore | Il y a toujours des téléphones qui sonnent dans les scènes de commissariat

    Sans parler forcément d’effervescence, il y a toujours du boulot chez les flics.
    A noter que c’est souvent la même sonnerie plus ou moins vieille qui est utilisée.

    — Musique | Pouet-pouet

    Assenés à coups de trombone ou de pizzicati.

    — Musique | Rap

    Contexte urbain.
    Lecture négative : fait partie de la panoplie tension, quartier qui craint, gang...
    Lecture positive : sert caractériser un environnement / des personnages rebelles, créatifs, dynamiques, jeunes...

    — Musique | Saxophone sexy
    — Woosh | mouvement / acrobaties

    Woosh généré par un simple mouvement ou une série d’acrobaties du type : triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Calembour
    — Coup dans les couilles (gag)

    Là, on s’amuse. Là, c’est de la vraie rigolade.

    — Fait des grimaces (dans le dos) / répète une phrase sur un ton moqueur

    Pas d’accord, humiliée, le personnage attend que son/sa interlocuteurice ait le dos tourné pour lui faire des grimaces !
    & variante : personnage qui en imite un autre (dans son dos ou non) en reprenant ses phrases et en les prononçant comme un gamin
    Effet garanti sur nos zygomatiques.

    — Gag cartoonesque
    — Interprétation | Louche ou grimace après avoir reçu des coups
    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Ronflements
    — Se cache (gag)

    Surtout ne pas se faire voir par sa fille qu’on espionne.

    — Siffle de manière désinvolte pour passer inaperçu/avoir l’air innocent
    — Vomi (gag)

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Cérémonie de remise de médaille ou de prix

Scénario > Dialogue

    — Deux types se battent (à mort), sans pouvoir s’empêcher de papoter tranquillou

    Entre une fente à l’escrime, une esquive de masse d’arme ou une parade d’uppercut, les combattantes enchaînent leur explication de texte, et sans être essoufflée qui plus est.


Scénario > Élément

    — Casse de billard

    Souvent dans un bar, mais pas que. Peut être la source d’un défi, voire d’un mauvais tour pour ridiculiser une méchante un peu trop orgueilleuxse.

    — Situation de crise | Le président refuse d’être évacué
    — Virée/Escorté.e par le service de sécurité

    L’entrée de l’immeuble d’où le personnage est viré (jeté au sol, avec ses affaires s’il y en a...) est généralement filmée de face ou de trois-quarts en contre-plongée.


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Introduction forcée d’un élément dont on sait d’avance qu’il servira plus tard
    — La chatte à Maurice (ou anti-chatte à Mireille)

    Moins de chance que ça, c’est au moins une malédiction égyptienne sur 7 générations.


Scénario > Situation

    — Situation | Moment « Woo-hoo ! »

    ... ou moment « You-hou ! », « Ou-hou ! », etc.
    Poussé par exemple à bord d’un grand huit, d’un hors-bord ou plus généralement dans une explosion d’enthousiasme.

    — Situation | Surenchère de carambolages
    — Tension | Suspendue dans le vide

Thème > N’importe quoi

    — Carton-pâte | Coup de poing pouet-pouet

    Coup de poing qui passe à l’aise à 40 cm de la cible, mais qui touche quand même ; la magie du cinéma.

    — Stylé | Explication scientifique sans queue ni tête mais pleine de mots compliqués

    Sciensse !

    — Trop conne | Ces gens font des trucs complètement con

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Accents étrangers caricaturaux

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

     ? | Les amazones se battent comme des tenniswomen

    Les cuisses à l’air, en tenant leur épée comme une raquette et poussant des yaaaah chaque fois qu’elles donnent un coup

    — Objectification sexuelle | Reluque une femme

Thème > Testostérone

    — Bagarre | Un seul bras pour les assommer toustes

    Mais qui va bien pouvoir gagner entre d’un côté ces cinq brutes rigolardes qui transpirent la confiance en soi et la testostérone et de l’autre cette héroïne solitaire calme qui transpire aussi la confiance en soi et la testostérone ?

    — Véhicule | Appuie sur le champignon, montre que t’en as dans le caleçon

    Un personnage kiffe la conduite sportive, à grands renforts de Vroumm vroumm, crissement de pneus, dépassements dangereux, etc. Un vrai mec, on vous dit.


(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 45 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage > Interprétation

Personnage > Méchante

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

Thème > Testostérone

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !





« 

Ce sixième volet de la saga « Police Academy », réalisé cette fois par Peter Bonerz et sorti en 1989, n’est pas trop mal. D’ailleurs, comme avec le précédent opus, ça m’étonne beaucoup car jusqu’à ce dernier, la saga n’était vraiment pas terrible. Nous retrouvons cette fois notre bande de policiers maladroits qui sont chargés de faire régner l’ordre dans une ville de plus en plus touchée par les vols et les crimes. Comme d’habitude, le scénario n’est pas bien original mais nous remarquerons tout de même que celui-ci a essayé d’y introduire un petit côté thriller, notamment avec l’homme masqué qui fonctionne d’ailleurs plutôt bien. Nous avons effectivement un petit twist final, chose qui manquait terriblement aux autres opus de la saga, qui est plutôt bien fait. En dehors de la cela, les gags s’améliorent de plus en plus, nous retrouvons bien-sûr les running gags, souvent en rapport aux personnages, habituels qui sont toujours aussi bons et qui ne sont surtout ici pas lassant. Comme dans le précédent épisode, j’ai franchement rit à plusieurs scènes et situations que je trouve très drôles, chose qui n’était auparavant jamais arrivé dans la saga, enfin en tout cas en ce qui me concerne bien-sûr. Du côté des acteurs, nous retrouvons toujours la même équipe qui joue toujours relativement bien et qui sont en tout cas très fidèles à leur personnage. « Police Academy 6 : S.O.S. Ville en état de choc » n’est donc pas la comédie du siècle mais se place tout de même dans les meilleurs films de la saga.

 »




« Le chef du gang n'est autre que le maire de la ville. Au moins, on aura appris quelque chose.  »




« Je n’en reviens pas, une série comique qui abasourdie, cette brigade de démesurés surprend plus d’un. Les poulets du MPD de Colombia font biens leurs jobs humoristiques, au fur et à mesure des épisodes d’année en année, ces baroudeurs en uniforme ont acquis grâce aux compétences, une expérience de la voie publique. La patrouille fait cap sur le noctambule Los Angeles après les vacances de Miami, ce sont les mêmes selon la variation des villes, la distribution des contraventions pour les voitures mal garés, enlèvement demandé, direction fourrière. Sans préavis pour multiples infractions au code de respect routier et civique, ce sera difficile à contester, incluant du délit corruptible dans l’air, des policiers derrière leur apparence sont intègres, une bonne note dans mon rapport d’évaluation et de bons agents, l’excès de zèle ne vaut médaille d’honneur. Le commandant dans de beaux draps à la barre d’accusé, ses effectifs se démènent à enquêter et prouver son innocence par tous ce qui se passe comme idée de trouvaille. Des scènes phares de souvenirs qui revient de temps à autre, le gang ainsi démantelé par les meilleures flingueurs, karaté blondinette et kamikaze juke-box humanoïde. La révélation du coupable tire son chapeau au salut après tant de sketchs défilés et de gags assimilés, un test de Pinocchio comme interrogatoire détecteur de mensonge.  »


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?