x

Saga Police Academy

Police Academy

Les sous-doués en garnison
Une école de police ouverte à tous candidats sans qualifications particulières accueille bientôt le turbulent Carey Mahoney. Un individu qui fera tout pour s’en faire renvoyer avec l’aide de ses camarades tout aussi farfelus.
source synopsis et images : Warner Bros. Pictures The Ladd Company
Fiche créée le 28 novembre 2022 et mise à jour le 29 novembre 2022

Jouez ce film au bingo avec les propositions d'ingrédients suivantes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)

Personnage > Agissement

    — Bagarre | Sauve un frère d’arme
    — Bagarre | Coup dans les couilles (ouch !)

    L’arme des faibles qui fait toujours mouche.

    — Course-poursuite | Renverse une pile de...

    ... cartons, cagettes, renverse un étal de marché, une charrette de fruits, des boîtes à lettres, etc.

    — Course-poursuite | Réquisitionne un véhicule

    Légalement ou pas.

    — Mort | Meurt en gesticulant comme un pantin désarticulé

    Syndrome physiologique bien connu appelé « On-m’a-demandé-de-bien-montrer-que-j’ai-été-touché-et-que-je-vais-mourir »

    — Passion | Soulève sa femme et la fait tourner dans ses bras

    Wooooooooooo !

    — Stylé | Balance une petite phrase avant de tuer une personne (ou après)

    Parce que tuer une personne ou lui foutre une raclée n’est pas suffisant, il faut aussi se faire plaisir en lâchant une répartie cinglante, spirituelle ou humiliante.

    — Stylé | Demande un truc en claquant des doigts

    C’est qui le boss ?

    — Stylé | Démontre son habilité avant un combat pour intimider son adversaire

    Lors de combats entre gentil·les et méchant·es, la/le méchant·e fait une démonstration au nunchaku, à l’épée, au fouet, etc. En général, ça sert à rien parce qu’il/elle se fait rétamer en deux coups les gros.

    — Stylé | Fait de la musculation dans sa cellule
    — Vie de merde | Vomit

Personnage > Caractéristique

    — Loose | S’évanouit exagérément
    — Super pouvoir | Enfant plus responsable que ses parents
    — Tension | Maniaque de la gâchette

    Ils cherchent pas, ils mitraillent. Mais ne touchent jamais...


Personnage > Citation

    — Interpelle | « Wo-wo-wo-wo-wo ! »

    Ou « A-a-a-a-a-a ! », ce qui signifie au choix « Mais qu’est-ce que tu me racontes là, mec ? », « Attends un peu, toi ! », « Tu penses aller où là ? », « Tu te crois chez Mamie ? », etc.

    — Menace | « Vous me le paierez ! » / « Je te tuerai ! »...

    & variantes : "Je le tuerai !", « Je te tuerai pour ça ! »

    — Ordonne | « C’est un ordre ! »

    & variantes

    — Questionne | « Y’a quelqu’un ? »

    Dit à la suite de l’entrée d’un personnage dans un lieu désert.

    — Rassure | "Il ne t’arrivera rien, je te le promets", « Ça va aller »

    & variantes : « Je te promets que tout va bien se passer », etc.

    — S’inquiète | « Oh mon dieu ! »

    & variantes : « Que dieu vous bénisse », etc.


Personnage > Méchant·e

    — Bagarre | Les méchant·es attendent patiemment leur tour avant de prendre leur raclée

    Comme à la Sécu.

    — Mort | Mort particulièrement horrible du/de la méchant·e
    — Profil | Capitaliste sans scrupule

    Avide de gains au mépris de tout sens moral.

    — Trahi·e ! | Doublé·e/abattu·e par sa propre équipe

    Eh ouais.


Personnage secondaire

    — Meute compacte de journalistes

    ... qui encombre un couloir, ou le parvis d’une mairie, d’un tribunal...

    — Petit·e génie de l’informatique qui réalise une opération complexe en appuyant sur deux touches
    — Souffre-douleur

    Faut bien que la/le plus faible serve de défouloir, sinon il/elle sert à quoi ?


Réalisation

     ? | Caméo
    — Démarre sur les chapeaux de roues
    — Effet | Filtre chromatique jaune/orange pour les pays « chauds »
    — Fin | Tout est bien qui finit bien

    Une fin heureuse dans un monde de brutes.

    — Gros plan sur les aiguilles d’une horloge qui tournent vite

    Dans un sens ou dans l’autre.

    — Homme torche qui s’agite en tout sens
    — Ouverture | Présentation écrite de l’univers/situation/personnage

    Le plus souvent dans une jolie police : lettres gothiques pour la fantasy, typo sobre et anguleuse pour la SF, etc.

    — Technique | Pluie artificielle artificielle

    & variantes : neige tombant en abondance au premier plan mais totalement absente de l’arrière-plan.

    — Technique | Travelling contrarié
    — Tension | Mort originale
    — Vue subjective | Jumelles... avec deux ronds bien dessinés

    Purement graphique.

    — Woosh | Mise en scène

    Effet sonore qui renforce le dynamisme du montage ou de mouvements de caméra.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Pouet-pouet | Accessoire factice

    Des colonnades en carton, une épée en plastique, des rochers en polystyrène, etc.

    — Tension | Jet de vapeur projetée par un tuyau qui fuit

    Le compagnon indispensable de toute usine désaffectée, sous-sol, base militaire, laboratoire, etc.


Réalisation > Audio

    — Ambiance sonore | Concert de klaxon pendant un embouteillage

    Inclut des insultes lancées avec un accent de titi parisien

    — Bruit exagéré | Coups donnés lors d’un combat au corps-à-corps
    — Bruit exagéré | Les épées/cannes/flèches/lances font woosh/cling

    Woosh pour les coups donnés dans le vide (entraînements, démonstrations de rapidité) et cling dans les combats réels... Ah oui, et les armures font bong parfois.

    — Bruit générique | Verre cassé

    Ou vase, poterie...

    — Habillage sonore |Il y a toujours des téléphones qui sonnent dans les scènes de commissariat

    Sans parler forcément d’effervescence, il y a toujours du boulot chez les flics.
    A noter que c’est souvent la même sonnerie plus ou moins vieille qui est utilisée.

    — Musique | Pouet-pouet

    Assenés à coups de trombone ou de pizzicati.


Réalisation > Surprise !

    — Faux suspense | C’était juste un exercice, un entraînement ou un test
    — Tension | Menace qui apparaît dans le dos d’un personnage

    Lequel ne se fait pas nécessairement attaquer.


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Cri (gag)

    Cri que des personnages peuvent pousser en même temps, en se regardant, etc.

    — Fait des grimaces (dans le dos) / répète une phrase sur un ton moqueur

    Pas d’accord, humilié·e, le personnage attend que son/sa interlocuteurice ait le dos tourné pour lui faire des grimaces !
    & variante : personnage qui en imite un autre (dans son dos ou non) en reprenant ses phrases et en les prononçant comme un gamin
    Effet garanti sur nos zygomatiques.

    — Gag avec un animal
    — Gag cartoonesque
    — Quiproquo de situation

    A voir pour une meilleure appellation. Pour un exemple précis : dans the stupids, les enfants laissent un mot sur la table pour expliquer qu’ils partent a la recherche de leur père, probablement kidnappé, et qu’ils vont voir la police. La mère comprend que la police a kidnappé ses enfants.
    Peu après un flic appelle pour lui dire que ses enfants sont avec lui.

    — Quiproquo sur l’identité des personnages
    — Ronflements
    — S’ébroue après avoir reçu un coup
    — Siffle de manière désinvolte pour passer inaperçu

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Cérémonie de remise de médaille ou de prix
    — Cliché touristique
    — Fête ou anniversaire surprise

    ... par la famille ou les collègues

    — Véhicule en panne

Scénario > Dialogue

    — À voix haute | Se parle
    — Début d’une phrase énoncée par un personnage et terminée par un autre
    — Foule en délire

    Applaudissements nourris après une action héroïque, la résolution positive d’un événement dramatique, etc.

    — Gémissements, geignements ou cris répétés
    — Phrase-choc
    — Répliques à la con

    Il est nécessaire que le film soit plutôt généreux : quelques répliques à la con ne permettent pas d’associer cet ingrédient.


Scénario > Élément

    — Gifle de femme outrée

    A souvent valeur de gag mais pas que.

    — Mal à l’aise ou malaise pendant un spectacle, une projection...
    — Punition | Série de pompes

Scénario > Ficelle scénaristique

    — Amour au premier regard

    Avec effets faciles, bouche bée filmée au ralenti, dénouage de cheveux filmé au ralenti, regard insistant, baisse d’attention, voire effets de scintillement, etc.

    — Deus ex-machina

Scénario > Situation

    — Bagarre | de bar

    Table cassée en deux, pied de chaise ou bouteille de rhum comme matraque, combat de cannes de billard, tout y passe.

    — Passion | Moment d’intimité interrompu

Thème > GI Joe

    — Action | Branle-bas de combat sur une base militaire
    — Agissement | Salut militaire

    Chef, oui Chef !

    — Méthode de pro | Chant d’entraînement de militaires

    Le sergent instructeur crie à tue-tête une ligne du chant, reprise en chœur par le groupe de militaire au pas de course.

    — Répond | « Affirmatif !/Négatif ! »

Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Munitions illimitées
    — Carton-pâte | Coup de poing pouet-pouet

    Coup de poing qui passe à l’aise à 40 cm de la cible, mais qui touche quand même ; la magie du cinéma.

    — Carton-pâte | Reportage diffusé en direct qui semble avoir fait l’objet d’un montage (à reformuler)

    Raccourcis narratifs générateurs d’incohérences du type :
     Reportage diffusé en direct qui semble avoir été tourné avec plusieurs caméra et avoir fait l’objet d’un montage...
     Images captées par des caméras de surveillance que l’angle de prise de vue rend inexistantes

    — Carton-pâte | Impacts de balles dans les pieds des personnes ciblées

    Ou bien tout le monde vise les pieds...

    — Trop con·ne | Ces gens font des trucs complètement con

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Accents étrangers caricaturaux
    — Grossophobie
    — Homophobie
    — Prostitué·e

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Harcèlement ou agression sexuelle | Culture du viol
    — Objectification sexuelle | Nichons, fesses
    — Objectification sexuelle | Reluque une femme

Thème > Testostérone

    — Peau de vache | Sergent instructeur

    L’archétype à la Platoon.

    — Truc de mecs | Amitié virile

    fraternité de bataillon, etc.


VO française ou doublage en VF

    — Expressions désuètes


Voir les 38 ingrédients officiellement repérés par l'équipe
(pour un film qui a coûté 4500000 $)

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Méchant·e

Réalisation

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Élément

Scénario > Situation

Thème > GI Joe

Thème > N’importe quoi

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

Thème > Testostérone

??? Vous avez repéré un ingrédient manquant ???

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Cochez les ingrédients oubliés et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !


Des choses gentilles à dire sur ce film

  • Quelques gags, qui, quoique pénalisés par la mise en scène, fonctionnent : la manière prévisible dont Tackleberry (David Graf) fait descendre un chat coincé dans un arbre, le gag à base de haies qu’on retrouvera plus tard dans la trilogie du Cornetto de Edgar Wright, la réaction en chaîne qui mène à la bagarre générale finale ;
  • Jones (Michael Winslow) qui peut accessoirement faire sourire... En tout cas, il faisait marrer les gosses de l’époque ;
  • La valorisation de personnages gentiment rebelles, un peu hors sol, un peu inadaptés qui vont chatouiller (très superficiellement parce que faut pas déconner) une autorité bête et braillarde et une institution poussiéreuse...

Autant de petites choses qui font que bon, rigolo c’est un grand mot, sympa aussi, mais qu’en tout cas Police Academy a sa place dans le panorama de la comédie familiale nord-américaine des années 1980. Après c’est assez lourd et il n’en faut pas beaucoup pour rendre l’ensemble insupportable, les personnages en tête... c’est con, le film a marché, et marché suffisamment pour qu’il y ait un paquet suites.


«

Police Academy : Une comédie bien délirante et tordante dans la même lignée que : Il y a-t-il un flic… ou encore Hot Shot… Vraiment, les années 80 sont la période phare de ce genre de comédie parodique bien décalée avec un gag toute les minutes. Et vraiment, l’humour est efficace, débordant d’idée et d’énergie au service d’un scénario ou on peut bien ce moqué et ou on peut tous ce permettre. Car, c’est la police qui recrute et elle décide de prendre n’importe qui, tout taille, toute apparence, genre, style confondu ^^. Donc, va en avoir des bras cassés qui vont croire que ça va être une colonie de vacances cette école de police. Donc voila, coté scénario et humour, c’est un peut du même genre que : les sous doués. Et sinon, les personnages sont vraiment bien construits et on tous une personnalité et un délire bien a eux (entre les deux gars qui se croient a l’armée, ou celui qui imite tout et n’importe qu’elle bruit…) enfin encore une fois, c’est bien trouvé. Et puis, les acteurs sont amusants voir hilarant et on aura le plaisir de les retrouvés dans le second épisode. Donc voila, si vous aimée ce genre d’humour bien décalé, ce film est fait pour vous.

 »

«
Ce film est, à mes yeux , l'un des meilleurs qu'il m'ait été donné de voir et je ne m'en lasse pas. Chaque fois que je l'ai regardé, j'en ai pleuré de rire avant d'en redemander. »

«
Film qui eu son heure gloire à l'epoque. Humour au ras des paquerettes, on est très loin des délires ZAZ. Dire qu'il a tout de même engendré six suites, ça force le respect...  »


Partager


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?