x

Peking Opera Blues

Pick’n’mix
En 1913, la fille d'un seigneur de guerre rejoint un mouvement de libération clandestin et rencontre une chanteuse cupide.
Titre original : 刀馬旦
source synopsis et images : Film Workshop
Fiche créée le 4 octobre 2022 et mise à jour le 4 octobre 2022

Jouez ce film au bingo avec les propositions d'ingrédients suivantes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)

Personnage > Agissement

     ? | Pique une crise de nerf

    (patron·ne, méchant·es, héroïne ou héros, etc.)

     ? | S’exclament la même chose et en même temps

    & variantes.
    Procédé théâtral très très inhabituel ailleurs que dans des films.

     ? | Se fraye un chemin à la machette dans la nature

    Dans ta gueule la fougère !

     ? | Théâtralise une anecdote
    — Bagarre | Valdingue à travers une vitre, une palissade, une porte...
    — Bagarre | Brise nuque

    Une des signatures de Schwarzy.

    — Coolitude | Est frappé·e par une révélation subite

    Le héros a trouvé un truc mais ne le dit à personne et quitte le groupe précipitamment

    — Course-poursuite | Défonce un portail avec son véhicule

    ou une clôture, une grille, une grange, etc.

    — Épie un personnage caché plus ou moins discrètement derrière un journal ou un magazine
    — Interprétation | Éternuement forcé
    — Montre un truc du doigt | la direction où trouver la personne chargée de l’enquête
    — Mort | Meurt dans les bras d’un autre personnage

    La tension dramatique au paroxysme !

    — Regrette

    Le personnage, soit en public, soit en privé, se lance dans un acte de contrition : il regrette tellement certains de ces actes passés.

    — Se frappe le front pour souligner la stupidité d’un personnage

    & variantes : stupidité, honnêteté malvenue, maladresse ou autre.

    — Souvenirs | Regarde (avec tristesse/nostalgie) une photo de sa femme/son mari/sa fille/son fils

    & variantes : une vidéo de famille.

    — Tension | Échappe in extremis à un danger

    C’était à un poil de cul près, mais ouf, on s’en est sorti.
    Une valeur sûre du catalogue.

    — Tension | Tape sur le volant et râle, car bloqué·e dans le trafic routier

    & variantes


Personnage > Caractéristique

     ? | Hors des clous

    Ne respecte pas les règles ni les us de sa culture professionnelle.

     ? | Sacrée tête de mule

    Ben oui, que voulez-vous, elle/il est comme ça, quand elle/il a une idée dans le ciboulot, faut qu’elle/il aille au bout, quel que soit le danger. On ne se refait pas.

    — Cœur d’or | A l’air bourru, mais a un cœur gros comme ça
    — Loose | S’évanouit exagérément
    — Religion | Fait un signe de croix
    — Super pouvoir | Enfant plus responsable que ses parents

Personnage > Citation

    — Commente | « Ce mec est dingue »

    & variante : « Vous êtes cinglé·e ! », etc.

    — Exprime du soulagement | « Hourra ! » de quartier général

    & variantes : « Hourra ! » de foule, etc.

    — Interpelle | « Eh, attendez-moi ! » par le personnage qui se ravise et ne veut pas rester seul·e

    L’envie de ne pas les suivre s’estompe à mesure que le personnage se rend compte que rester seul·e sera pire.

    — Rassure | « Fais-moi confiance »
    — Rassure | "Il ne t’arrivera rien, je te le promets", « Ça va aller »

    & variantes : « Je te promets que tout va bien se passer », etc.

    — S’inquiète | « C’est trop calme » / « J’ai un mauvais pressentiment » etc.

    « Ça ne colle pas », « Il y a quelque chose qui cloche »...

    — S’inquiète | « Oh mon dieu ! »

    & variantes : « Que dieu vous bénisse », etc.


Personnage > Héros ou héroïne

     ? | Réussi à rassembler des clans opposés depuis des siècles

    À l’impossible, seules les héroïnes sont tenues.

    — Fibre héroïque | Se sacrifie avec panache

    Monde de merde !
    Mais faut bien qu’il y en ait, pour que les héroïnes et les héros puissent continuer leurs aventures.


Personnage > Méchant·e

    — À l’épreuve | Sous-fifre qui se fait berner comme un·e bleu·e
    — Mort | Stupide

    Quand il ne connaît pas une fin dégueulasse, le sbire meurt de manière ridicule... Et parfois il fait les deux.

    — Profil | Capitaliste sans scrupule

    Avide de gains au mépris de tout sens moral.


Personnage secondaire

    — Bouclier humain

    Généralement présent dans la filmographie de Schwarzy (gloire éternelle sur toi, Ô mon Dieu).

    — Se sacrifie pour sauver une figure d’autorité

Réalisation

    — Course poursuite | Gros plan du pied sur la pédale d’accélération ou de freins

    Insert toujours utile.

    — Fin | Image figée

    La dernière image du film, souvent une image de joie ou de victoire, est gelée, soit pour quelques secondes, soit pour tout le générique de fin.

    — Grammaire | Ralentis injustifiés et insupportables

    Ralenti = oh là là, attention, il se passe quelque chose de dramatique !

    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Mise en scène | Faisceau d’une lampe-torche dirigée vers la caméra

    Marche aussi avec les faisceaux laser

    — Mise en scène | Moment wahouuuuu (émerveillement)

    Gros plan sur les visages, les yeux sont écarquillés, et les lèvres articulent un wahouuu (en détachant bien les deux syllabes). Ce dernier peut parfois être silencieux.

    — Technique | Plan drone moche
    — Technique | Travelling contrarié
    — Tension | Caché·e

    La porte ouverte à toutes sortes de faux suspense.

    — Tension | Mort originale

Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Arme | Clic au lieu du Bang

    Plus de cartouche dans le flingue, pile au moment où il en faudrait.

    — Stylé | Coffre-fort caché derrière un tableau

    Et variantes : derrière un miroir, une tapisserie, etc.

    — Stylé | Un flingue dans chaque main

    De là à ce que le personnage canarde en sautant et réussisse des tirs impossibles...


Réalisation > Audio

    — Bruit exagéré | Balles qui ricochent contre du métal

    Bruits encore plus exagérés quand les balles ricochent sur des murs en pierre, sur du sable, de la terre, du bois... ou encore de la neige !

    — Bruit exagéré | Coups donnés lors d’un combat au corps-à-corps
    — Bruit exagéré | Flingues chargés et chiens armés

    Cric-cric.

    — Musique | « Exotique » qui accompagne un contexte vu comme « exotique »
    — Musique | Pas de militaires sans roulement de tambour

    Et variantes du type spacemarines...


Réalisation > Surprise !

    — Faux suspense | C’était juste un exercice, un entraînement ou un test
    — Surprise | Portes d’ascenseur qui s’ouvrent sur un·e ou des méchant·es amassé·es sur le palier

Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Comique de répétition
    — Enchaînement de maladresses (gag)

    Qu’est-ce qu’on rigole !

    — Est bourré·e ou drogué·e (gag)

    Une occasion de plus pour certains d’en faire des caisses...

    — Est éclaboussé·e par un fluide

    Ou plus généralement recouvert·e.

    — Gag avec un animal
    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Ronflements
    — Se cache (gag)

    Surtout ne pas se faire voir par sa fille qu’on espionne.


Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Boîte de nuit

    Des lasers, de la musique techno, des basses, des jeunes qui lèvent les bras en l’air et le patron qui les regarde depuis l’étage qui surplombe la piste de danse.

    — Véhicule en panne

Scénario > Dialogue

    — À voix haute | Se parle
    — Foule en colère
    — Foule en délire

    Applaudissements nourris après une action héroïque, la résolution positive d’un événement dramatique, etc.

    — Philosophie/psychologie de comptoir

    Quand on a la chance de recevoir une leçon de vie comme celle-là, on en profite, parce qu’elle va nous changer à tout jamais.

    — Phrase-choc

Scénario > Élément

    — Mort | Entraîné·e dans les abysses

    Un p’tit plouf et puis s’en va...

    — Un·e proche meurt sous ses yeux

    sa copine, son pote, son mari, son gnard...


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Entre le héros/héroïne et le méchant/méchante, c’est une affaire personnelle

    Dis donc, toi, qui essaie d’asservir le monde, t’aurais pas massacré toute ma famille quand j’étais trop petit pour me défendre ? Tu vas mourir ! Mais avant je te ferai cracher le nom de ta crème anti âge !

    — La chatte à Maurice (ou anti-chatte à Mireille)

    Moins de chance que ça, c’est au moins une malédiction égyptienne sur 7 générations.


Scénario > Situation

    — Agissement | Conversation privée entendue à l’insu des personnes qui parlent

    & variantes : les micros sont restés ouverts, conversation de toilettes de lieux publics, etc.

    — Chocs de cultures

    Avec au final un brin de tension ou un poil d’humour.

    — Menace | Impliquant la bite et/ou les couilles

    Comme si y avait pas d’autres trucs qui dépassaient...

    — Tension | Doit s’échapper avant la destruction imminente de...

    ... la base secrète, le vaisseau ennemi, etc.

    — Tension | Suspendu·e dans le vide
    — Tension | Torture

    Le hobby du/de la méchant·e.


Thème > GI Joe

    — Agissement | Rire de commando/de bande de voyous etc.

    Rire gras et collectif à l’évocation d’un passé commun/anecdote gênante/blague salace/humiliation/mission à venir


Thème > N’importe quoi

     ? | Le passager appuie avec son pied sur une pédale, le pied du conducteur entre les deux
    — Accessoire | Coiffure impeccable, en toutes circonstances
    — Accessoire | Gaspillage alimentaire
    — Accessoire | Le flingue, ce couteau suisse...

    Quand il te sert à forcer une serrure (digicode ultra perfectionné, si, si), désenclencher un piège (si, si), etc...

    — Non-suspension d’incrédulité | Distorsion spatio-temporelle

    Grave problème de cohérence au niveau du temps qui passe soit trop vite, soit trop lentement ; ou au niveau de l’espace, quand la scène se déplace hyper vite à l’autre bout du monde


Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Homophobie
    — Wacisme

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Image dégradante | Femme casse-couilles
    — Objectification sexuelle | Nichons, fesses
    — Outrage sexiste | Remarque appuyée sur le physique d’une femme jugé avantageux


Voir les 32 ingrédients officiellement repérés par l'équipe

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

??? Vous avez repéré un ingrédient manquant ???

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Cochez les ingrédients oubliés et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !


Des choses gentilles à dire sur ce film

  • Peking Opera Blues c’est d’abord une ambiance. S’il faudrait être historien pour pouvoir les dire parfaitement restituées ou pas, les années 1910 dans lesquelles évoluent Tsao Wan (Brigitte Lin), Pat Neil (Sally Yeh) et Sheung Hung (Cherie Chung) sont en tout cas crédibles. Les décors, les accessoires, les costumes, la lumière... sont irréprochables mais vont aussi donner une saveur particulière aux personnages et aux situations qu’ils traversent, leurs oppositions, leurs combats, leurs dilemmes. Fille de général, Tsao Wan, est secrètement la cheville ouvrière d’un mouvement de libération ; Pat Neil rêve, au grand dam de son paternel, régisseur d’une salle de théâtre traditionaliste, de monter sur les planches ; quant à Sheung Hung, si elle passe le film à tenter de remettre la main sur le magot qui lui a échappé, c’est surtout une femme qui cherche à s’en sortir dans une période assez chaotique.
  • Ce chaos va se traduire dans Peking Opera Blues quelque part aussi par un mélange des genres sacrément réussi. On passe, sans pour autant être éjecté du film ni même avoir l’impression d’en voir plusieurs, du vaudeville pur (La scène où Pat Neil, encore au lit, dissimule aux yeux de son père venu à son chevet les amis qu’elle a protégé et hébergé, sous sa couverture - une couverture forcément pas très longue -, en est un bel exemple) à des scènes d’action éclatantes (La première scène de fusillade au théâtre au cours de laquelle la foule doit tantôt s’abriter sous les tables tantôt dessus et la fusillade/poursuite sur les toits finale sont réjouissantes) en passant par des moments vraiment poignants (les moments père-fille aussi bien du côté de Tsao Wan que du côté de Pat Neil par exemple).
  • Mais ce qui fait le sel du film, reste la facette opéra de Pékin du titre, avec ses représentations et ses coulisses : des acteurs très protecteurs de leur terrain de jeu sur lequel une vraie femme ne saurait être admise ou encore la vénération toxique que voue un haut placé à l’acteur vedette du spectacle. Cette obsession, du reste, poussant finalement l’acteur à fuir, permet la montée sur scène de Pat Neil à l’insu de la troupe et donne lieu à ce qui reste l’un des passages les plus mémorables du film.





Partager


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?