Moonwalker

Action Jackson
Dans les années trente, Monsieur Big, un malfrat de la pire espèce, sévit dans les rues de Chicago. Lorsqu’il s’en prend à de jeunes enfants, Michael Jackson ne peut s’empêcher de réagir et avec l’aide de ses amis, Sean, Zeke et Katie, ils vont tout faire pour mettre ce dangereux truand sous les verrous. Un combat du bien contre le mal au sommet.
sur l'échelle de Slater
  1 regard incrédule :
  1. Tout le film.

Des choses gentilles à dire sur ce film

Oh là là... Moonwalker. Moonwalker, c’est un peu un monstre de Frankenstein rapiécé de partout, mais là où ce dernier reste beau, digne, tragique et élégant, Moonwalker est boursouflé, purulent et supplie qu’on l’achève à chacune de ses longues 93 minutes.
Érigé à la gloire de Michael Jackson, le film est officiellement composé de deux parties : la première, un pot pourri de clips, grosso modo ; la seconde, un moyen métrage écrit par le chanteur hee-heemself dans lequel il lutte contre des trafiquants de drogue qui ont décidé de s’en prendre aux gosses (ouais, ça balance un peu). Les choses ne sont pas si claires à l’intérieur même des deux parties tant la narration est éclatée et le montage incohérent. L’anthologie de clips d’amorce est, de ce point de vue, horrible. En effet, ce ne sont pas les tubes de Michael qui passent l’un après l’autre avec un minimum d’harmonie et d’organisation, ce sont les intros des tubes de Michael Jackson. Résultat, le spectateur qui, sans même connaître tout de son œuvre, en connaît les principaux titres, sait à quel moment la chanson va partir, et il est déjà dans ce moment-là, dans cette montée, quand le film choisit d’enchaîner sur une autre. Et c’est le genre de truc qui attaque directement les nerfs.
Pour contrebalancer, on se retrouve aussi parfois pris dans une alternance à pisser de rire de scènes historiques et de plans de fans qui s’évanouissent ou qui agitent mollement les bras de gauche à droite et de droite à gauche. Séquence qui se termine sur une reprise du clip de Bad mais avec des enfants déguisés en adultes. Une idée aussi bonne que glauque suivant comment elle est mise en place. Pas très éloigné des animaux qui parlent sur l’échelle du bon goût, les gamins habillés en adultes (barbes de trois jours comprises), ça peut être assez casse-gueule... et dans Moonwalker, on tire plus vers Le Chihuahua de Beverly Hills que vers Babe.
C’est à partir de ce moment-là que le film (qui a commencé il y a dix minutes) finit de partir en sucette, avec l’intégration à la narration du clip de Speed Demon. Michael Jackson est reconnu par un petit groupie et sa mamie qui, on ne sait pourquoi, y sont animés en pâte-à-modeler. Rapidement accompagnés d’une foule elle aussi animée en pâte-à-modeler, ils décident de poursuivre la star, écrabouillant son staff au passage. Et Michael de se déguiser en lapin, animé en pâte-à-modeler là encore, et de s’enfuir à moto se transformant ici ou là en Sylvester Stallone, Tina Turner et Pee-wee Herman (de pâte à modeler)...
Dans la seconde partie du film, aux prises avec un mafieux sans scrupules (Joe Pesci) et ses hommes de mains qui prévoient de rendre les enfants accro à la drogue par le biais de piqûres d’araignées, il se transformera aussi... en voiture de sport et en robot géant. Personnages dans lesquels il est plus convaincant que dans son propre rôle.
Côté positif (si on ne considère pas ce festival de n’importe quoi positif en soi), il y a quand-même des éléments sympas dans Moonwalker surtout dûs aux clips qui le composent (Leave me Alone ou la version longue de Smooth Criminal) qu’au film même. En même temps pourquoi sortir seulement des clips quand on peut sortir tout un film ?



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 31  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Bonus

    — Enfant qui joue mal

Personnage > Agissement

    — Bagarre | Brise nuque

    Une des signatures de Schwarzy.

    — Course-poursuite | Double des véhicules en zigzag

    Les voitures sont en alternance à droite et à gauche sur les voies.

    — Famille | Caresse les cheveux d’un enfant

    & variantes : ébouriffe les cheveux, tire sur les joues, etc.

    — Ouf ! | S’adosse contre la porte tout juste refermée

    Ouf de soulagement

    — Poursuivie ou traquée par une foule

    Est aussi bien un élément de tension qu’un ressort comique.

    — Se libère de ses liens | En gonflant ses muscles

    On les retient pas ces héros et ces héroïnes, c’est plus fort qu’eux/elles, dès qu’elles/ils sont entravées, le premier truc qu’ils et elles cherchent à faire, c’est de se débarrasser de leurs liens.

    — Simule un problème de transmission pour couper court à la communication
    — Simule une pipe/branlette (gag/raillerie)

    & variantes genre simule un accouplement avec un pantin de bois pour faire marrer les copains...

    — Stylé | Tire sans regarder où

    Tire le dos tourné à l’action, ou sur une personne située sur le côté. Sans jamais la regarder.

    — Tension | Court pour échapper aux flammes qui déboulent en arrière-plan

    Finit par un plongeon dans l’eau, un arrêt brutal dans un recoin à propos, un passage à travers une vitre, etc.

    — Tension | Rappelle à ses troupes qui commande, nom de nom

    Un rappel qui repose généralement sur l’humiliation ou la violence.


Personnage > Caractéristique

    — Enfant ou ado tête à claques

Personnage > Citation

    — Dénigre | « Aaah les mecs... »
    — Menace | « Si tu..., je te... »
    — Ordonne | « Tuez-le ! » / « Tuez-la ! »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Fibre héroïque | Sauve une femme en détresse, ou un enfant inconscient

    & variantes type une femme inconsciente

    — Loose | Se fait mitrailler sa baraque, sa chambre d’hôtel

    C’est pas comme ça qu’on fait la chasse aux passoires thermiques.


Personnage > Interprétation

    — Parle la bouche pleine

    .é .ui, .é .uper .rôl’ d’ fér. ça.

    — Se lancent des regards entendus, accompagnés de têtes inclinées

    & variante : tournent leur vers l’autre en même temps avec une mimique étonnée.


Personnage > Méchante

    — Le/la méchante, arrêtée, saisit l’arme d’une des flics qui l’escorte pour quand-même pouvoir être butée par l’héroïne ou le héros

Personnage secondaire

    — Foule en délire | Concert, spectacle, manifestation sportive
    — Groupie(s)
    — Milice (pouet-pouet) du/de la méchante

    Elle a ses propres couleurs, souvent étonnantes, les hommes qui la composent ont souvent des uniformes plutôt moches, un salut et une devise ridicule.

    — Petite génie de l’informatique qui réalise une opération complexe en appuyant sur deux touches

Réalisation

    — Ambiance | Un plan du ciel que vient traverser une étoile filante
    — Grammaire | Emploi d’accélérés péchus / Alternance d’accélérés et de ralentis

    Pour une scène (d’exposition généralement) péchue.

    — Grammaire | Ralentis injustifiés et insupportables

    Ralenti = oh là là, attention, il se passe quelque chose de dramatique !

    — Habillage | Incrustation de texte sur l’écran : lieu, date, heure, etc.

    Ou « X mois/années plus tard/plus tôt » (inclut à ce titre les cartons au même titre que les incrustations à proprement parler)

    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Tension | Mort originale

Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Ambiance | Machine à fumée sur-exploitée
    — Emploi de rap en fond sonore lors d’une séquence qui met en valeur la réussite/le succès/l’ascension bling bling de personnages
    — Pouet-pouet | Costumes découpés aux ciseaux / fausse usure

    Sur le papier, les vêtements pâtissent des aléas que traverse le personnage ; à l’écran, ça se traduit par des entailles bien propres, artificielles.

    — Pouet-pouet | Effet pyrotechnique hasardeux

    Souvent à base d’étincelles disgracieuses, sans aucun rapport avec la réalité.

    — Tension | Système de sécurité / d’alarme artisanal

    Ficelle tendue entre la porte et le chambranle, bris de verre devant la porte qui crissent à l’approche de quelqu’un, bouteille en verre équilibre sur la poignée...

    — Toiles d’araignées de kermesse

Réalisation > Audio

    — Ambiance sonore | Concert de klaxon pendant un embouteillage

    Inclut des insultes lancées avec un accent de titi parisien

    — Bruit exagéré | Balles qui ricochent contre du métal

    Bruits encore plus exagérés quand les balles ricochent sur des murs en pierre, sur du sable, de la terre, du bois... ou encore de la neige !

    — Bruit exagéré | Bruit métallique injustifié

    Comme une épée tirée d’un fourreau en cuir ; et par extension, tout bruit métallique absolument impossible.

    — Bruit générique | Chouette ou hibou
    — Tension | Bruit de battements de cœur

    Be bop euh loula

    — Woosh | mouvement / acrobaties

    Woosh généré par un simple mouvement ou une série d’acrobaties du type : triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh


Réalisation > Surprise !

    — Faux suspense | Ouf c’est juste un ami qui fait une blague !

    Souvent un garçon (peut-être le benêt, le bon copain-confident-séducteur ou l’alphamâle...) qui fait peur à une fille (soit la final girl, soit l’espèce de petite délurée qui va crever salement dans 5 minutes)...


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Gag cartoonesque
    — Gag cartoonesque | Aplatie comme une crêpe
    — Gag cartoonesque | Personnage qui émet un crissement de pneu quand il s’arrête ou est interrompu dans son élan
    — Se fait insulter depuis des fenêtres d’immeuble

    Les gens n’aiment pas qu’on hurle son amour et sa joie de vivre à 3 h du mat’... Insensibles !


Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Cliché touristique
    — Début d’orage au moment opportun

    L’orage commence pile quand la tension dramatique s’exacerbe.


Scénario > Dialogue

    — Demande de l’aide à un Dieu sans savoir s’il écoute, mais ça lui permet de garder espoir

    Et accessoirement, ça explique l’intrigue pour les spectatrices.


Scénario > Élément

    — Référence (grossière) à la culture populaire
    — Tension | Les animaux ressentent et réagissent à la présence ou à l’approche d’un danger

    Super prédateur, cyclone, etc.


Scénario > Ficelle scénaristique

    — C’est fini ! Le gentil gars du début ne se fera plus marcher sur les pieds à partir de maintenant
    — Cauchemar | Se réveille en hurlant/en sueur/en sursaut
    — Le moteur redémarre juste avant que la menace atteigne sa cible

    Poursuivie par un tueur sanguinaire, l’héroïne ne parvient pas à faire démarrer sa camionnette ! Heureusement, le moteur redémarre pile-poil alors que le vilain pas beau n’est plus qu’à 1 m d’elle : ouf !

    — Trahie par : un éternuement, un bébé qui pleure, une sonnerie de téléphone, une branche qui craque, un objet qui tombe, etc.

    & variantes


Scénario > Situation

    — Piégée dans une impasse

Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Gaspillage alimentaire
    — Audio | Bruit de pneus qui crissent sur le sable

    & variantes... boue ou neige par exemple.

    — Carton-pâte | Coup de poing pouet-pouet

    Coup de poing qui passe à l’aise à 40 cm de la cible, mais qui touche quand même ; la magie du cinéma.

    — Carton-pâte | Le regard des personnages ne porte pas au-delà du champ de la caméra
    — Carton-pâte | Tape aléatoirement sur un clavier d’ordinateur

    On aimerait tellement voir le résultat de la frappe au clavier de cette personne : sans doute quelque chose d’approchant à « amvk fké à(_(à »,v,s lmw, ,sdlmfk".


Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Attitude, remarque et/ou stéréotype sexiste
    — Image dégradante | Femme qui crie beaucoup pour pas grand-chose (« hystérie »)

    & variantes genre pète beaucoup de vaisselle (eh ouais)

    — Objectification sexuelle | Travelling pied/tête sur une femme
    — Violence sexuelle | Retient/tire une femme par le bras, contre son gré

    & variantes.


Thème > Testostérone

    — Véhicule | Appuie sur le champignon, montre que t’en as dans le caleçon

    Un personnage kiffe la conduite sportive, à grands renforts de Vroumm vroumm, crissement de pneus, dépassements dangereux, etc. Un vrai mec, on vous dit.


(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 31 ingrédients de ce film

Bonus

Personnage > Agissement

Personnage > Citation

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?