x

Miss Zombie

’piqué mon gosse ! ’piqué mon mari !
2013
Teramoto découvre une femme effrayée, le corps couvert de bleus et de cicatrices. Devenue zombie, elle ne peut pas parler, ne se souvient de rien.
source synopsis et images : Amuse Soft Entertainment
Fiche créée le 20 mars 2022 et mise à jour le 7 septembre 2022

Jouez ce film au bingo avec les propositions d'ingrédients suivantes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)

Bonus

    — Non-suspension d’incrédulité | Festival d’incohérences

    À partir de 4 « Nan mais c’est n’importe quoi ! » en moins d’1 quart d’heure.


Personnage > Agissement

     ? | Avait pourtant été prévenu·e de ne pas faire ça

    On lui avait dit, pourtant ! Mais cette fichue tête de mule n’écoute jamais...

     ? | Théâtralise une anecdote
     ? | Un personnage encourage à distance et à voix basse l’action d’un autre personnage
    — Bagarre | Fabrique des pièges artisanaux

    Des pieux surgissants d’un fourré, des cartouches coincées dans les marches d’un escalier, des bombes à base de four à micro-ondes, etc., l’inventivité des héroïnes et des héros est sans limite.

    — Bagarre | Fracasse une bouteille sur le crâne d’un type

    Pleine en plus. Ces gens n’ont aucun savoir vivre.

    — Enlève ses lunettes | avant de parler

    Plus stylé, tu meurs ; sans compter que ça donne vachement de crédit à ce qu’on dit : si on enlève ses lunettes de soleil, c’est forcément qu’on va dire des trucs importants.

    — Famille | Rejette le nouveau ou la nouvelle partenaire de son père ou de sa mère

    « D’abord, t’es pas ma mère », etc.

    — Interprétation | Parle la bouche pleine

    .é .ui, .é .uper .rôl’ d’ fér. ça.

    — Mort | Meurt en gesticulant comme un pantin désarticulé

    Syndrome physiologique bien connu appelé « On-m’a-demandé-de-bien-montrer-que-j’ai-été-touché-et-que-je-vais-mourir »

    — N’importe quoi | Projeté exagérément loin sous l’effet d’un coup de feu... voire d’un simple choc

    Touché·e par un coup de feu, le personnage voltige 4 m en arrière.

    — Souvenirs | Regarde (avec tristesse/nostalgie) une photo de sa femme/son mari/sa fille/son fils

    & variantes : une vidéo de famille.


Personnage > Caractéristique

     ? | Enfant ou ado tête à claques
    — Cœur d’or | Change d’avis et accepte d’aider le personnage en détresse

    On a une conscience ou on n’en a pas.


Personnage > Citation

    — Défie | « Vas-y, provoque-moi ! »

    Et variantes « Oh comme j’aimerais que tu me dises non, comme j’aimerais que tu me dises non... », « Vas-y essaie d’attraper cette arme, oh comme j’aimerais que tu y arrives » Généralement sorti par un flic borderline pour intimider un caid de prisunic.

    — Questionne | « Y’a quelqu’un ? »

    Dit à la suite de l’entrée d’un personnage dans un lieu désert.


Personnage > Héros ou héroïne

    — Fibre héroïque | Sauve une femme en détresse, ou un enfant inconscient

    & variantes

    — Son fils, sa fille, sa femme, un·e proche est en danger, entre les mains des méchant·es

Personnage > Méchant·e

    — Mort | Mort particulièrement horrible du/de la méchant·e

Personnage secondaire

    — Bouclier humain

    Généralement présent dans la filmographie de Schwarzy (gloire éternelle sur toi, Ô mon Dieu).

    — Comparse animalier

    & assimilé : fidèle destrier, chaton sauvage, dragon rigolard, extra-terrestre... Qu’il soit gourmand, lourdingue ou paresseux, c’est sa loyauté qui le caractérise avant tout.
    Petit bonus : s’il ne partage pas la même langue que le héros qu’il accompagne, tous les deux s’entendent quand même à la perfection.
    Personnage surtout présent dans les films pour la jeunesse.

    — Meute compacte de journalistes

    ... qui encombre un couloir, ou le parvis d’une mairie, d’un tribunal...

    — Petit·e génie de l’informatique qui réalise une opération complexe en appuyant sur deux touches

Réalisation

    — Fin | Le mot FIN apparaît en toutes lettres à l’écran

    Des fois qu’on aurait pas compris avec le petit mot d’esprit, le baiser langoureux, le plan grue et le thème principal joué crescendo.

    — Fin | Ouverte

    (on voit le héros dans la foule/c’est une autre histoire/point d’interrogation)

    — Grammaire | Ralenti lors d’une chute
    — Homme torche qui s’agite en tout sens
    — Plongée | Zoom arrière depuis le visage d’un personnage submergé par une menace
    — Technique | Prises de vues multiples pour une même scène

    Exemple : une explosion ou un méga pain montrés sous tous les angles possibles avec à chaque fois un léger retour en arrière si bien qu’on a l’impression d’assister à quatre explosions ou quatre tartes au lieu d’une seule


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Labo | Bocaux qui contiennent des trucs glauques

    Oh, un fœtus tout déformé qui ressemble vaguement à un sénateur.

    — Pouet-pouet | Accessoire factice

    Des colonnades en carton, une épée en plastique, des rochers en polystyrène, etc.

    — Pouet-pouet | Fausse blessure

    Beaucoup de sang, mais pas de plaie. Ou à l’inverse, une plaie qui ne saigne pas.


Réalisation > Audio

    — Bruit exagéré | « Sluuurp »

    Un gros bruit exagéré d’une personne qui mange de la soupe ou finit un verre.

    — Bruit exagéré | Baisers passionnés
    — Bruit exagéré | Bruit métallique injustifié

    Comme une épée tirée d’un fourreau en cuir ; et par extension, tout bruit métallique absolument impossible.

    — Bruit générique | Verre cassé

    Ou vase, poterie...

    — Effet | Acrobaties Woosh

    Triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh

    — Effet | Lasers qui font « piou-piou », touches d’ordinateurs qui font « pi-pou-pou » etc.
    — Effet | Meurtre/suicide hors champ : plan large (zoom arrière en option) - coup de feu ou cri en fond sonore
    — Musique | Pouet-pouet

    Assenés à coups de trombone ou de pizzicati.

    — Woosh | Corporel

    Woosh généré par un mouvement un peu vif ou par des coups.


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Comique de répétition
    — Fait des grimaces (dans le dos) / répète une phrase sur un ton moqueur

    Pas d’accord, humilié·e, le personnage attend que son/sa interlocuteurice ait le dos tourné pour lui faire des grimaces !
    & variante : personnage qui en imite un autre (dans son dos ou non) en reprenant ses phrases et en les prononçant comme un gamin
    Effet garanti sur nos zygomatiques.

    — Gag avec la police
    — Gag avec un animal
    — Met en échec le type chargé de le tuer sans s’en rendre compte

    Le dit type en fait d’ailleurs généralement les frais.

    — Se fait piétiner par des chiens (gag)
    — Vomi (gag)

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Asile

    Abandonné ou non.

    — Barbecue

    Entre potos, à la fin de l’aventure, comme dans tout bon Astérix.


Scénario > Dialogue

    — À voix haute | Se parle

Scénario > Ficelle scénaristique

    — Entre le héros/héroïne et le méchant/méchante, c’est une affaire personnelle

    Dis donc, toi, qui essaie d’asservir le monde, t’aurais pas massacré toute ma famille quand j’étais trop petit pour me défendre ? Tu vas mourir ! Mais avant je te ferai cracher le nom de ta crème anti âge !

    — La chatte à Maurice (ou anti-chatte à Mireille)

    Moins de chance que ça, c’est au moins une malédiction égyptienne sur 7 générations.


Scénario > Situation

     ? | Match amical pour décompresser ou s’affirmer

    C’est qui le meilleur, hein ? Hein ?

    — Bagarre | Duel de fortes personnalités

    Y compris au sein du même camp

    — Ouverture | Personnage qui sort de taule

    Libéré... ou non.

    — Situation | Moment gênant lors d’un repas

    Les repas sont souvent le lieu de psychodrame, révélation embarrassante qui casse l’ambiance.


Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Garde son caleçon ou sa culotte pour baiser

    C’est toujours plus pratique qu’une capote (et ça coûte moins cher).

    — Accessoire | Gaspillage alimentaire
    — Carton-pâte | Le regard des personnages ne porte pas au-delà du champ de la caméra
    — Non-suspension d’incrédulité | Ça a l’air d’être tellement simple à faire !

    Euh..., c’est vraiment si facile à faire, ce que fait ce personnage... ?


Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Dépendante | Elles craquent toutes pour ce mâle alpha
    — Harcèlement ou agression sexuelle | Culture du viol
    — Objectification sexuelle | Reluque une femme

Thème > Testostérone

     ? | Pulsion sexuelle masculine
    — En confiance | Ne veut pas entendre parler de ces conneries de psychiatres à la con

    Lui parler des petits hommes verts retiendrait plus son attention.
    Et puis quoi, tu crois qu’il est cinglé, c’est ça ? C’est un putain de bonhomme, merde !

    — Truc de mecs | Donne une leçon de virilité

    Explique par A + B ou donne des conseils pour comment être un vrai mec.



Voir les 6 ingrédients officiellement repérés par l'équipe

Personnage > Agissement

Réalisation > Audio

Scénario > Ficelle scénaristique

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

Thème > Testostérone

??? Vous avez repéré un ingrédient manquant ???

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Cochez les ingrédients oubliés et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !


Des choses gentilles à dire sur ce film

  • Le retour aux sources à la figure tragique du zombie esclave. L’idée de livrer la personnage principale (Ayaka Komatsu) dans une caisse avec un manuel d’instruction et un révolver en dit long.
  • L’idée d’un fond neutralisé, pas d’époque réellement déterminée, pas d’explication sur l’origine du virus, pas de chronologie des événements. Juste le minimum syndical. Le personnage incarné par Komatsu reste longtemps coincée dans un éternel présent... et puis des souvenirs remontent petit à petit.
  • Artistiquement et techniquement le film est magnifique : la mise en scène et le noir et blanc sont extrêmement bien travaillés ; les maquillages, les effets visuels (les veines qui bourdonnent) sont sobres mais loin d’affaiblir l’ensemble renforcent sa puissance dramatique. Les effets sonores, le rythme, les scènes répétitives qui rappellent l’île nue n’y sont pas étrangers.





Partager


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?