MILF

50 nuances de facepalm
Trois amies d’enfance partent dans le sud pour vider la maison d’une d’elles, pour la vendre. Pendant ces quelques jours, elles deviennent la cible de trois jeunes garçons, pour qui trois femmes seules, approchant la quarantaine, sont bien plus séduisantes que les filles de leur âge. Des relations sentimentales, sexuelles ou sensuelles se créent avec ces trois garçons, pouvant presque être leurs fils ! Cécile, Sonia et Elise découvrent qu’elles sont des MILF (et non des Cougars, puisque ce sont les "plus jeunes" qui sont venus vers elles, et non l’inverse.).
source synopsis et images : StudioCanal Nexus Factory A Single Man Productions uMedia Canal+
Fiche créée le 4 mai 2023 et mise à jour le 30 août 2023
Chiant, voire carrément pénible
sur l'échelle de Slater
  1 regard incrédule :
  1. L’apéro raciste

Des choses pas très gentilles à dire sur ce film

C’est du Sex and the city, en moins pire, mais du Sex and the city quand-même... En d’autres termes c’est typiquement le genre de film à rendre misogyne au dernier degré y compris les femmes de 40, 50 ans auxquelles il est sensé s’adresser.

Sous couvert de liberté sexuelle et de liberté tout court, d’indépendance, d’émancipation, de dépassement des conventions, on se retrouve avec une philosophie beauf et une esthétique toute publicitaire avec en vrac : l’idéalisation de certains canons de beauté ; l’obligation pour une femme libre de pousser des Woo-hoo dès qu’elle est au volant d’un véhicule (et pour les adulescents de pousser des Ra-ra-ra-ra à tout va) ; la popularisation de l’idée selon laquelle si quelqu’un te plaît tu peux bien accepter de lui ou elle n’importe quoi...

Bien entendu, que ce soit grossier, bourrin et caricatural n’est pas rédhibitoire en soi, le film ne se pose pas comme relevant de l’étude sociologique ou de la chronique dramatique - même si on sent parfois la volonté, par la mise en place de thèmes graves, de donner un peu d’épaisseur au récit -. Non, le film est une comédie. Et le film n’est pas drôle. Le film se veut un peu humain, aussi, quelque part. Mais n’est jamais touchant. Il n’y a pas un seul personnage qu’on n’ait pas envie de flinguer, avec des balles rouillées en plus pour qu’ils choppent le tétanos.

Voilà c’est assez nul. Sans intérêt. Ça ne va nulle part... maaaaaaaais ça ne recule devant rien non plus. Parce qu’il faut bien reconnaître ça à l’égo trip d’Axelle Laffont (oui elle est vieille mais elle est bonne toussa toussa) : MILF est plutôt généreux. On sait direct à quoi s’attendre et ça tient toutes ses promesses : des moments Woo-hoo ! en voiture, en jet-ski, sur tout et n’importe quoi ; une bonne louche de sous-entendus sexuels ; des mouvements de caméra qui s’attardent sur des corps peu vêtus ; du nichon ; de la jalousie ; tout le double CD de la compil’ Skyrock 2017 ; du n’imp’ alcoolisé ; de la boîte de nuit ; pas mal de crises de nerfs et un gag avec des keufs pour montrer une belle impertinence de façade. Tout est là. Pas un refus d’obstacle.

Et on a en plus des bonus du type : partie de ping-pong très collégienne (dans le style les mecs squattent la table, les meufs regardent) ou encore cet apéro hallucinant où on se vautre bien bien dans le racisme. Non pas que ce soit particulièrement volontaire, il y a dans l’idée la restitution d’un côté décomplexé, simili délire estudiantin, dans lequel on peut rire de tout... sauf qu’à l’écran c’est plutôt gênant. Le genre de truc qu’on assume à grands renforts d’esprit Desproges, tout en tombant, faute de talent et de recul, du côté des rires premier degré que celui-ci captait parfois en retour de ses vannes... et qu’il n’aimait pas bien.

Sinon, Virginie Ledoyen déploie parfois un jeu très proche de celui de Sophie Marceau et c’est un régal. Ça méritait d’être souligné.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 49  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Personnage > Agissement

    — Bagarre | Fabrique des pièges artisanaux

    Des pieux surgissants d’un fourré, des cartouches coincées dans les marches d’un escalier, des bombes à base de four à micro-ondes, etc., l’inventivité des héroïnes et des héros est sans limite.

    — Bagarre | Brise nuque

    Une des signatures de Schwarzy.

    — Bagarre | Coup dans les couilles (ouch !)

    L’arme des faibles qui fait toujours mouche.

    — Chute dans le vide en criant « Aaaaaah ! »

    À noter dès qu’un personnage tombe de haut en criant.

    — Course-poursuite | Double des véhicules en zigzag

    Les voitures sont en alternance à droite et à gauche sur les voies.

    — Émotion | Pique une crise de nerf

    Un personnage pète un boulon (patronne, méchantes, héroïne ou héros, etc.).

    — Fuite | Tombe pendant une fuite à pied

    & variantes : fuite à cheval, etc.

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité féminine

    Bonus de 5 pts si une des femmes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité masculine

    Bonus de 5 pts si un des hommes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Passion | Se fait draguer
    — Regrette

    Le personnage, soit en public, soit en privé, se lance dans un acte de contrition : il regrette tellement certains de ces actes passés.

    — Se regarde dans un miroir | Maquillage, nœud de cravate, etc.

    Et par extension, tous les usages quotidiens rendus possibles par un miroir.

    — Stylé | Bois cul sec (et repose son verre avec fracas)

    Sluuurp aaaaaaaaaah !

    — Stylé | S’exclament la même chose et en même temps

    & variantes.
    Procédé théâtral très très inhabituel ailleurs que dans des films.

    — Vide sa tasse ou son verre dans les plantes vertes

Personnage > Caractéristique

    — Le bon roi aimé de la populace
    — Traîtresse (coup de théâtre)

    & autres taupes : meilleur pote, responsable dévouée à la solde des méchantes (depuis le début ou pas)

    — Vie personnelle | Problèmes familiaux/de couple

Personnage > Citation

    — Commente | « Ce mec est dingue »

    & variante : « Vous êtes cinglée ! », etc.

    — Commente | « J’ai bien besoin d’un verre, moi »
    — Ordonne | « Tuez-le ! » / « Tuez-la ! »
    — Questionne | « Y’a quelqu’un ? »

    Dit à la suite de l’entrée d’un personnage dans un lieu désert.

    — Rassure | « Il ne t’arrivera rien, je te le promets », « Ça va aller »

    & variantes : « Je te promets que tout va bien se passer », etc.

    — S’inquiète | « Oh-oh »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Est vraiment le pire espion du monde

    Même mon chat débile ne se laisse pas prendre dans des pièges aussi grossiers.

    — Fibre héroïque | Sauve une femme en détresse, ou un enfant inconscient

    & variantes type une femme inconsciente


Personnage > Interprétation

    — Interprétation | Rit de manière forcée

    Comment montrer que les personnages vivent un moment de complicité ou de soulagement ? Facile ! on les fait rigoler et le tour est joué ; pas grave si ça sonne faux et artificiel.


Personnage > Méchante

    — À l’épreuve | Sous-fifre qui se fait berner comme une bleue

Personnage secondaire

    — Foule en délire | Concert, spectacle, manifestation sportive

Réalisation

    — Course-poursuite | Levier de vitesse largement sur-utilisé

    Surtout quand on conduit une voiture avec une boîte automatique. Hein, Dominic...

    — Grammaire | Passage musical
    — Grammaire | Ralentis injustifiés et insupportables

    Ralenti = oh là là, attention, il se passe quelque chose de dramatique !

    — Gros plan | Pieds d’un personnage battant dans le vide

    Précision : pour les cas de strangulation ou de tirage de col.
    Les personnages suspendu dans le vide ne sont pas concernés.

    — Habillage | Incrustation de texte sur l’écran : SMS, mail, scores de match etc.
    — Habillage | Titre qui apparaît en gros à l’écran, accompagné d’un effet sonore

    bruit métallique, coup de tampon & autres variantes.

    — Homme torche qui s’agite en tout sens
    — Plan | Images de paysage urbain/naturel, couchers de soleil, passées en accéléré

    Pour des transitions stylés.

    — Plan | Inserts d’images de caméscope/smartphone/d’écrans de télé/vidéosurveillance

    Et certains en font des films entiers !

    — Suspense | « J’ai une idée » + cut

Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Arme | Flingue de cheville
    — Bagarre | Porte/meuble prédécoupé qui vole en éclats

    Ou tout autre élément de décor en balsa.

    — Tension | Compte à rebours

Réalisation > Audio

    — Bruit exagéré | Les épées, cannes, flèches, lances font woosh et cling !

    Woosh pour les coups donnés dans le vide (entraînements, démonstrations de rapidité) et cling dans les combats réels... Ah oui, et les armures font bong parfois.

    — Bruit générique | Chat

    Chat qui couine, qui feule, qui vole...

    — Effet | Son de disque rayé pur jus

    Ou de disque ralenti, scratch, etc.

    — Musique | Rap

    Contexte urbain.
    Lecture négative : fait partie de la panoplie tension, quartier qui craint, gang...
    Lecture positive : sert caractériser un environnement / des personnages rebelles, créatifs, dynamiques, jeunes...


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Chien qui échappe au contrôle de son maître et sème la panique en courant un animal plus petit
    — Cuisine d’une autre culture qui passe mal

    Histoire de bien montrer « l’exotisme » ou l’infériorité de la dite-culture.

    — Est bourrée ou droguée (gag)

    Une occasion de plus pour certains d’en faire des caisses...

    — Gag avec la police
    — Gag avec un animal
    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Se retrouve nue, en serviette ou en slip dans un endroit public
    — Surprise dans une position gênante

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Boîte de nuit

    Des lasers, de la musique techno, des basses, des jeunes qui lèvent les bras en l’air et le patron qui les regarde depuis l’étage qui surplombe la piste de danse.

    — Zone interdite

Scénario > Dialogue

    — À voix haute | Se parle
    — Gémissements, geignements ou cris répétés
    — Philosophie ou psychologie de comptoir

    Quand on a la chance de recevoir une leçon de vie comme celle-là, on en profite, parce qu’elle va nous changer à tout jamais.

    — Sous-entendu sexuel

Scénario > Élément

    — Merci, Captain Obvious !
    — Référence (grossière) à la culture populaire
    — Titre du film énoncé dans le film

Scénario > Ficelle scénaristique

    — L’univers est petit

    « Toi, ici ? »... Quand on tombe sur une vieille connaissance à l’autre bout de la galaxie

    — La chatte à Maurice (ou anti-chatte à Mireille)

    Moins de chance que ça, c’est au moins une malédiction égyptienne sur 7 générations.

    — Stylé | S’embrassent pour passer inaperçues et/ou semer leurs poursuivantes

Scénario > Situation

    — Chocs de cultures

    Avec au final un brin de tension ou un poil d’humour.

    — Situation | Moment « Woo-hoo ! »

    ... ou moment « You-hou ! », « Ou-hou ! », etc.
    Poussé par exemple à bord d’un grand huit, d’un hors-bord ou plus généralement dans une explosion d’enthousiasme.


Thème > N’importe quoi

    — Non-suspension d’incrédulité | Revirement brutal et incompréhensible de la trajectoire d’un personnage

    Qui croit une seconde à ce changement psychologique opéré un en clin d’œil ?


Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Grossophobie
    — Vieillophobie sexiste
    — Wacisme

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Attitude, remarque et/ou stéréotype sexiste
    — Harcèlement ou agression sexuelle | Culture du viol
    — Image dégradante | Féminisme de comptoir
    — Image dégradante | Nunuche
    — Objectification sexuelle | Nichons, fesses
    — Objectification sexuelle | Reluque une femme
    — Objectification sexuelle | Tenues légères
    — Objectification sexuelle | Travelling pied/tête sur une femme
    — Outrage sexiste | Remarque appuyée sur le physique d’une femme jugé avantageux
    — Stéréotype sexiste | Heureusement que les femmes ont les pieds sur terre

    & variantes : ont un vrai sens moral, etc.

    — Violence sexiste | Mauvaise conductrice
    — Violence sexuelle | Claque le cul d’une femme

    Oh bon, ça va, rien de méchant, hein !

    — Violence sexuelle | Retient/tire une femme par le bras, contre son gré

    & variantes.


Thème > Testostérone

    — Objectification viriliste | Corps musclé mis en valeur

    Tablette de chocolat, ombres qui soulignent les muscles, etc.


(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 49 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Interprétation

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

Thème > Testostérone

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !





« 

J’ai trouvé ce film certes drôle mais dans la justesse concernant le vécu et le ressenti des personnages. En bref, j’ai reconnu ma vie de MILF 😃.
Agréable moment !

 »




« C'est ma première critique sur Allociné ! Je ne pouvais pas passer à côté ! En résumé Axelle Lafont a fait ce film pour une seule raison à mes yeux : montrer qu'à bientôt 50 ans, l'on peut être bien "conservée" physiquement... ce film ne sert qu'à flatter son égo. Rarement vu un film aussi gênant... J'ai mal à mon cinéma Français quand je vois que ce genre de film trouve des distributeurs! »




« J'ai trouvé "MILF" émouvant, humain, parfois drôle, même si les scènes comiques ne sont pas toujours bien dosées. Malgré quelques passages un peu osés, et malgré ce qu'affirment certains commentaires, on ne sombre pas dans la vugarité. Certains problèmes sociaux sont abordé parfois avec candeur, par moment avec un brin de cynisme tels que la dépression liée au décès d'un conjoint, la souffrance liée au désir de parentalité, les attentes diverses et variées d'un couple nouvellement formé et et bien sûr la viabilité d'un relation d'un couple qui présente une différence d'âge significative. Au niveau du rythm Axelle Laffont réalise un sans faute : pas une seule longueur. Les événement s'imbriquent naturellement les un dans les autre pour former une chronologie cohérente. A recommender! »


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?