Les Parasites

Un bienfait nommé Semoun
C'est décidé. Le soir du réveillon organisé par Brigitte, Oulage la séduira et l'embrassera enfin. Il a tout prévu. C'est le moment ou jamais, car Brigitte a organisé une soirée costumée dans la maison de ses parents. Il a tout prévu... sauf la présence a la fête d'une bande de parasites particulièrement tenaces: une ex-petite amie alsacienne qui s'accroche, un brigadier de police maniaco-depressif, un drogué en manque, une ravissante Cubaine en quête de papiers et bien d'autres encore qui vont tout faire pour empêcher son entreprise de séduction.
source synopsis et images :
Fiche créée le 3 décembre 2022 et mise à jour le 30 août 2023

Des choses gentilles à dire sur ce film

C’est pas un navet, encore moins un nanar, c’est pas un bon film, loin de là, ni même un film correct. En fait, Les Parasites c’est nul, mais nul bien comme il faut. Hyper lourd sans pour autant être chiant, sympathiquement je-m’en-foutiste sans pour autant être paresseux... on a des délires qui, bien que foirés dans l’exécution, restent quand-même rigolos, des éléments gênants mais rigolos justement parce que foirés dans l’exécution. Sans parler d’un assortiment de répliques faites pour être marquantes et qui, sans trop qu’on sache pourquoi, finissent par le devenir. En fait, il y a clairement une patine comédie française de fin de siècle qui joue en faveur du film.
Mais pas que. Ce qui fait aussi le charme du film Les Parasites, c’est qu’à peu près tout le monde est en roue libre à commencer par Élie Semoun qui donne l’impression d’avoir été kidnappé par un de ses fans hardcores (je suis sûr que ça existe) qui le forcerait à livrer sa meilleure performance sous peine d’exécuter des proches pris en otages. Le résultat est un festival de geignements, de petits cris suraigus, de sursauts d’énergie (notamment un « À poil Viviane » très auclairien), de crises de nerfs en tous genre et autres étranglements pouet-pouet... De quoi regretter que Philippe de Chauveron n’ait pas eu l’idée de faire un Les Encore Parasites puis un Les Toujours Parasites.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 35  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Bonus

    — Se tape des « bonnes meufs » dans son propre film

    On est jamais mieux servi que par soi-même.


Personnage > Agissement

    — Bagarre | Fracasse une bouteille sur le crâne d’un type

    Pleine en plus. Ces gens n’ont aucun savoir vivre.

    — Contre-intuitif | Agit de manière ordinaire dans une situation extraordinaire

    Exemple : pris sous un déluge de feu et d’acier, le personnage planqué derrière un baril sort son paquet de clopes et s’en grille une tranquilou.

    — Diversion grossière permettant de gagner du temps

    Questions stupides, confessions saugrenues, « Oh vous avez vu ça !? » et autres comportements vaudevillesques destinés à permettre à un troisième personnage de s’éclipser, de dissimuler un objet compromettant, etc.
    Gag, tension ou les deux.

    — Diversion grossière permettant devider une substance douteuse dans un plat/un verre
    — Émotion | Pique une crise de nerf

    Un personnage pète un boulon (patronne, méchantes, héroïne ou héros, etc.).

    — Interprétation | Porte la main à son visage dans un moment dramatique

    ou les deux mains... dans un geste soit trop théâtralisé, soit très mal joué, voire les deux.

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité féminine

    Bonus de 5 pts si une des femmes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité masculine

    Bonus de 5 pts si un des hommes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Surprise par une main amie posée sur son épaule

    Mais sans faux-suspense.

    — Vie de merde | Vomit

Personnage > Caractéristique

    — Blues | N’arrive pas à se remettre d’une rupture

    Ouep. Dur.

    — Ouh ! | Réactionnaire
    — Super pouvoir | Ces gens sont beaucoup trop beaux !

Personnage > Citation

    — Commente | "Putain, les femmes..." / « Ah, les bonnes femmes »
    — Interpelle | « Tu dors ? »
    — Ordonne | « Tuez-le ! » / « Tuez-la ! »
    — Réfrène | « Wo-wo-wo-wo-wo ! »

    Ou « A-a-a-a-a-a ! », ce qui signifie au choix « Mais qu’est-ce que tu me racontes là, mec ? », « Attends un peu, toi ! », « Tu penses aller où là ? », « Tu te crois chez Mamie ? », etc.

    — S’inquiète | « C’est trop calme » / « J’aime pas ça » / « J’ai un mauvais pressentiment » etc.

    « Ça ne colle pas », « Il y a quelque chose qui cloche »...


Personnage > Interprétation

    — En fait des caisses

Personnage > Méchante

    — Mort | Le chef des méchants (ou la traîtresse) meurt toujours en dernier

    Autrement dit, tant qu’un de ses sous-fifres reste en jeu, il pourrait survivre à une décapitation.


Réalisation

    — Fin | Image figée

    La dernière image du film, souvent une image de joie ou de victoire, est gelée, soit pour quelques secondes, soit pour tout le générique de fin.

    — Habillage | Placement de produits
    — Technique | Pluie artificielle artificielle

    & variantes : neige tombant en abondance au premier plan mais totalement absente de l’arrière-plan.

    — Technique | Travelling circulaire inutile
    — Transition | Décollage/atterrissage d’un avion filmé de face/de dos

    Image d’une symétrie presque parfaite baignant dans les tons rosés ou orangés.

    — Vue subjective | d’une personne droguée, sonnée ou victime de malaise

    Voit de manière floue et penchée.

    — Vue subjective | de menace

    Agresseur, tueur, créature, monstre... Respiration rauque en option.

    — Vue subjective | Jumelles... avec deux ronds bien dessinés

    Purement graphique.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Labo | Un vrai labo possède toujours des ballons dans lesquels glougloutent des solutions colorées

    Ou bien des trucs fluo, un peu de fumée par-ci par-là, des liquides colorés qui chauffent, tandis que d’autres transitent dans des tubes, etc.

    — Porte de chambre de gosse/d’ado décorée d’un panneau d’interdiction quelconque
    — Pouet-pouet | Déguisement

    Exemple type : comment ces types font pour ne pas remarquer que la femme tip top canon qu’ils sifflent est en fait Gégé du balto avec une perruque grossière et une tartine de rouge à lèvres.

    — Tension | Jet de vapeur projetée par un tuyau qui fuit

    Le compagnon indispensable de toute usine désaffectée, sous-sol, base militaire, laboratoire, etc.


Réalisation > Audio

    — Bruit exagéré | Balles qui ricochent contre du métal

    Bruits encore plus exagérés quand les balles ricochent sur des murs en pierre, sur du sable, de la terre, du bois... ou encore de la neige !

    — Compte à rebours de nouvel an
    — Course-poursuite | Effet Doppler
    — Effet | Wooosh !
    — Locution | Les sorcières ont toujours un rire strident

Réalisation > Surprise !

    — Faux suspense | Ouf c’est juste un ami qui fait une blague !

    Souvent un garçon (peut-être le benêt, le bon copain-confident-séducteur ou l’alphamâle...) qui fait peur à une fille (soit la final girl, soit l’espèce de petite délurée qui va crever salement dans 5 minutes)...


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Comique de répétition
    — Est bourrée ou droguée (gag)

    Une occasion de plus pour certains d’en faire des caisses...

    — Examine son verre d’alcool, sa bouteille ou son pétard après avoir été témoin d’un événement extraordinaire

    Le moment qui détend l’atmosphère et ravit petites et grandes.

    — Gag avec la police
    — Parle franglais/spanglish

    My tailor ize ritche

    — Quiproquo sur l’identité des personnages
    — Ronflements
    — Se cache (gag)

    Surtout ne pas se faire voir par sa fille qu’on espionne.

    — Se fait jeter un verre au visage

    Le plus souvent, c’est une femme bafouée qui a le verre entre ses mains et un goujat qui va devoir trouver une serviette.

    — Vomi (gag)

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Bal costumé ou carnaval

    Oh les jolies idées de déguisement ridicules.

    — Partie de poker

    Et le travelling circulaire qui va avec.


Scénario > Dialogue

    — À voix haute | Se parle
    — Foule en délire

    Applaudissements nourris après une action héroïque, la résolution positive d’un événement dramatique, etc.


Scénario > Élément

    — Coup de soleil
    — Gifle de femme outrée

    A souvent valeur de gag mais pas que.

    — Scène de douche quasi publicitaire

    Avec tout ce qu’on peut en attendre formellement : plan d’ensemble depuis l’extérieur de la cabine ou baignoire, plan rapproché de profil du personnage qui redresse légèrement la tête dans un soupir de soulagement tandis que le jet d’eau lui frappe le torse, plan de face le montrant incliner sa tête d’un côté et de l’autre les yeux fermés...
    A toujours un côté poseur, publicitaire, affecté. Le personnages ne se mouche pas dans ses doigts, ne grimace pas quand le jet d’eau lui éclabousse la tronche.
    Suivant le contexte peut être filmé par le prisme Vue subjective.
    Moment de calme qui peut être interrompu.

    — Virée/Escorté.e par le service de sécurité

    L’entrée de l’immeuble d’où le personnage est viré (jeté au sol, avec ses affaires s’il y en a...) est généralement filmée de face ou de trois-quarts en contre-plongée.


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Cauchemar | Se réveille en hurlant/en sueur/en sursaut
    — Doit de l’argent à...
    — Faux suspense | Le membre clé du groupe parti ou disparu sera-t-il présent lors du match/de la représentation finale ?
    — Introduction forcée d’un élément dont on sait d’avance qu’il servira plus tard (fusil de Tchekhov)
    — La chatte à Maurice (ou anti-chatte à Mireille)

    Moins de chance que ça, c’est au moins une malédiction égyptienne sur 7 générations.


Scénario > Situation

    — Menace | Impliquant la bite et/ou les couilles

    Comme si y avait pas d’autres trucs qui dépassaient...


Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Gaspillage alimentaire
    — Carton-pâte | Coup de poing pouet-pouet

    Coup de poing qui passe à l’aise à 40 cm de la cible, mais qui touche quand même ; la magie du cinéma.

    — Trop conne | Ces gens font des trucs complètement con

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Travestie

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Attitude, remarque et/ou stéréotype sexiste
    — Image dégradante | Femme qui crie beaucoup pour pas grand-chose (« hystérie »)

    & variantes genre pète beaucoup de vaisselle (eh ouais)

    — Image dégradante | Nunuche
    — Objectification sexuelle | Travelling pied/tête sur une femme

Thème > Testostérone

    — Brutasse | Violence policière

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 35 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Interprétation

Réalisation

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Thème > N’importe quoi

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

Thème > Testostérone

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !





« 

un film culte !! enfin pour moi. je ne suis pas du tout du même avis que la presse ( ce devait être des vieux hihi) c’est un film a voir et revoir avec un formidable elie semoun !

 »




« Si pour vous Le père Noèl est une ordure, Les bronzés ou Les sous doués sont vos films cultes...Alors Les parasites deviendra un de vos films culte. Deux mots à dire pour vous convaincre: REGARDEZ LE !! »




« Malgré l'aspect autobiographique qu'a l'air d'avoir le scénario et une réalisation au premier abord aguicheuse, "Les Parasites" n'est qu'une suite de one man shows insupportables (mention spéciale à Elie Semoun évidemment) bâtis sur des personnages sans épaisseur. Le pire restant les répliques qui se veulent mémorables mais qui entérinent finalement le bide général. »


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?