Les nanas jouent et gagnent

Elles manient l’aspirateur comme personne
Dans l'Oregon en 1980, Jane, Elaine et Louise, trois femmes au foyer coquettes et amies depuis l'enfance, sont confrontées à la récession et ont beaucoup de mal à arriver à la fin du mois. Le centre commercial local organise un concours dont le prix est une boule géante remplie d'argent... Les trois jeunes femmes y voient le parfait remède contre la crise et élaborent le plan parfait pour subtiliser l'argent !

Titre original (ou alternatif) : How to Beat the High Cost of Living

Des choses gentilles à dire sur ce film

Les nanas jouent et gagnent (quel titre français débile...) est une comédie fin des années 1970 début des années 1980 restée dans son jus. Proto Desperate housewives avec des personnages féminins moins irritants et des conjoints moins sympathiques, Les nanas jouent et gagnent met en scène Jane (Susan Saint James), Elaine (Jane Curtin) et Louise (Jessica Lange) et leur ras la frange de la conjoncture économique... la vie est de plus en plus chère et leur rustauds de (ex) maris soit rechignent à payer leur pension soit leur envoient le fisc. Seule solution faire main basse sur le cash de la loterie organisée par le centre commercial du coin.
Le principe n’est pas nouveau mais reste fun, l’exposition est, elle, un peu longue. L’ambiance femme au foyer/mère-débrouille est pourtant pas mal posée, en particulier lorsqu’elle transpire au-delà des personnages principaux, mention spéciale à cette maman qui réprimande le marchand de chaussures qui veut se débarrasser de la paire de chaussures usées de son gamin qu’il vient de chausser : « Vous êtes fou ?! ce sera pour son petit frère ! ». Mais dès que ça touche aux personnages principaux, ça patauge un peu.
L’ensemble du film, du reste, soufre d’un déséquilibre au niveau du rythme et d’une certaine timidité en termes de gags et d’idées qui ne sont pas poussés jusqu’où ils pourraient l’être. La séquence au cours de laquelle Jane, Elaine et Louise échafaudent leur plan lors du match de baseball du rejeton de l’une d’entre elles se termine avant même d’avoir commencé. Et ce même si le père du gamin se crêpe avec son ex-beau-père. Idem pour l’entraînement psychologique au vol.
Sympa mais sans plus.



Arf... Ce film n'est pas assez riche en ingrédients pour jouer dans de bonnes conditions avec une grille de 36 cases...


Consulter les 29 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage secondaire

Réalisation

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?