Le trouble-fesses

Tout dans l’interprétafion
Parce qu'il a déshonoré la fille d'un parrain de la mafia, Ernesto doit quitter Rome et se réfugier chez son oncle, à Paris. Dans la capitale française, ce chaud lapin ne pense qu'à une chose: séduire les filles.
source synopsis et images : S.N. Prodis Les Films 21
Fiche créée le 29 mai 2024 et mise à jour le 29 mai 2024
C’était chouette de le voir une fois
sur l'échelle de Slater
  1 regard incrédule :

Maurice Risch costumé en indigène un os dans le nez au cours de jeux sexuels.


Des choses gentilles à dire sur ce film

Le trouble-fesses, un titre poétique pour un film dévastateur. Comédie franchouillarde pur jus dans laquelle Michel Galabru et Maurice Risch s’agitent comme des copains de classe qui essaieraient avec plus ou moins de succès de rendre une après-midi de cours moins ennuyeuse, Le trouble-fesses raconte comment Ernesto, un chaud lapin nanar (Maurice Risch) surpris par un mafieux dans le lit de sa fille trouve refuge auprès de Eugène Lajoux, un des employés de son oncle (Michel Galabru) pour sauver sa peau et ses couilles... parce que ouais, ça déconne pas dans la mafia.
Ernesto drague tout ce qu’il peut, tripote tout ce qu’il peut, assaille tout ce qu’il peut et ne ramasse pas autant de coups qu’il le devrait, Eugène, dit crapaud joli, lève les bras au ciel, pris entre les assauts de sa secrétaire (Anicée Alvina) qu’il peine à repousser, les assauts d’Ernesto sur sa femme (Bernadette Lafont) et les assauts des assassins lancés aux trousses de ce dernier. Ça crie, ça se lamente, ça marmonne, ça parle dans des filets de voix, ça gifle, ça renverse du vin partout parce que c’est préoccupé, ça tonitrue, c’est épuisant. Et quand-même un peu long même si c’est rythmé et qu’un mauvais gag vient en chasser un autre ou qu’il en chasse parfois un bon...
En effet, on peut avoir quelques bonnes surprises : un bon calembour par-ci par-là, le passage à la quincaillerie et le gag du pantalon qui le clôt et surtout la justification du rôle de bourreaux des cœurs de Michel Galabru en fin de film, comme si Raoul Foulon, dont c’est l’unique film, jouait d’autodérision en mettant volontairement le doigt, à rebours, sur l’absurdité de certaines situations. Cependant, si le film tient (enfin si l’on peut dire), c’est surtout grâce à l’interprétation de ses personnages principaux la prestation digne quoique amusée de Bernadette Lafont et, dans une moindre mesure, de Anicée Alvina, mais surtout celle de Maurice Risch et de Michel Galabru qui ont laissé toute idée de mesure dans les loges : Raoul Foulon veut du qui tâche, il aura du qui tâche.
Si la vision de Maurice Risch costumé en indigène un os dans le nez au cours de jeux sexuels a de quoi marquer les esprits non préparés, c’est encore Michel Galabru qui arrache le plus de sourires en théâtralisant à mort toutes les situations possibles du sentiment amoureux... mais aussi en ajoutant une valeur supplémentaire au calembours du film. Quand Ernesto planqué au bordel pour sa sécurité, en justifie le départ par manque de liquide, c’est la manière dont Galabru pose son « je comprends bien » qui fait tout.
C’est pas bon, c’est parfois ennuyeux mais dans l’ensemble c’est suffisamment bourrin, outrancier et usant pour être suivi jusqu’au bout en remerciant Maurice Risch et Michel Galabru d’avoir accepté de tourner dans tout et n’importe quoi et de le faire bien.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 49  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Personnage > Agissement

    — Écoute à travers une cloison grâce à un stéthoscope ou un verre retourné

    & variantes

    — Émotion ou tension | Regarde son mari/sa femme partir depuis la fenêtre

    Peut s’assurer de son départ comme le regretter

    — Émotion | Pique une crise de nerf

    Un personnage pète un boulon (patronne, méchantes, héroïne ou héros, etc.).

    — En toute discrétion | Regarde par le trou de la serrure

    Sans se choper un orgelet.

    — Famille | Affuble son compagnon/sa compagne/ses enfants d’un petit nom idiot

    La démarche se veut romantique

    — Gêne son ou sa pote en en disant trop (le genre de truc qui appelle un coup de pied sous la table)
    — Interprétation | Porte la main à son visage dans un moment dramatique

    ou les deux mains... dans un geste soit trop théâtralisé, soit très mal joué, voire les deux.

    — Mort signifiée par le passage d’un doigt sur la gorge

    Couic

    — Parle dans son sommeil
    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité féminine

    Bonus de 5 pts si une des femmes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité masculine

    Bonus de 5 pts si un des hommes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Provocation | Souffle la fumée de sa cigarette au visage de son interlocuteur
    — Stylé | Balance une petite phrase avant de tuer une personne (ou après)

    Parce que tuer une personne ou lui foutre une raclée n’est pas suffisant, il faut aussi se faire plaisir en lâchant une répartie cinglante, spirituelle ou humiliante.

    — Suspense | Chuchote une réponse/une information à l’oreille

    Alors qu’il n’y a personne autour.


Personnage > Caractéristique

    — Blues | Est désolée d’apprendre la mort d’une personne

    ‒ « Votre femme ne vient pas avec vous. »
    ‒ « Non... Elle est morte il y a 3 ans. »
    ‒ « Oh, je suis désolé. »

    — Tension | Maniaque de la gâchette

    Ils cherchent pas, ils mitraillent. Mais ne touchent jamais...

    — Vie personnelle | Problèmes familiaux/de couple

Personnage > Interprétation

    — Parle la bouche pleine

    .é .ui, .é .uper .rôl’ d’ fér. ça.

    — Se lancent des regards entendus, accompagnés de têtes inclinées

    & variante : tournent leur vers l’autre en même temps avec une mimique étonnée.


Personnage > Méchante

    — Mégalo | Mwahahahaha ! (rire théâtral)

Personnage secondaire

    — Meute compacte de journalistes

    ... qui encombre un couloir, ou le parvis d’une mairie, d’un tribunal...


Réalisation

    — Bagarre | Impasse mexicaine

    Si tu le fais, je le fais, alors le fais pas.

    — Fin | En miroir du début
    — Fin | Image figée

    La dernière image du film, souvent une image de joie ou de victoire, est gelée, soit pour quelques secondes, soit pour tout le générique de fin.

    — Fin | Mot d’esprit/répartie comique

    Quoi de mieux que de terminer un film en s’amusant de la mort des sales types qui ont pourri la vie du héros pendant plus d’une heure et demie ?

    — Fin | Véhicule ou personnages qui s’éloignent
    — Gros plan/zoom sur le visage d’un personnage qui crie tandis qu’un truc lui tombe dessus
    — Habillage | Incrustation de texte sur l’écran : lieu, date, heure, etc.

    Ou « X mois/années plus tard/plus tôt » (inclut à ce titre les cartons au même titre que les incrustations à proprement parler)

    — Plan | Plongée sur un personnage au sol au milieu d’un groupe ou d’une foule

    Accompagnée le plus souvent d’une musique dramatique.

    — Technique | Faux raccord flagrant
    — Technique | Travelling circulaire inutile
    — Technique | Travelling contrarié
    — Tension | Moment angoissant interrompu par un élément inattendu

    Comme une sonnette de porte d’entrée qui fait retomber la tension du moment, le voisin qui frappe au carreau, etc.

    — Vue subjective | Jumelles... avec deux ronds bien dessinés

    Purement graphique.


Réalisation > Accessoire et compagnie

     ? | Lui retire d’autorité un objet des mains

    Un vrai touche à tout.

    — Labo | Un vrai labo possède toujours des ballons dans lesquels glougloutent des solutions colorées

    Ou bien des trucs fluo, un peu de fumée par-ci par-là, des liquides colorés qui chauffent, tandis que d’autres transitent dans des tubes, etc.

    — Pouet-pouet | Déguisement

    Exemple type : comment ces types font pour ne pas remarquer que la femme tip top canon qu’ils sifflent est en fait Gégé du balto avec une perruque grossière et une tartine de rouge à lèvres.

    — Pouet-pouet | Effet pyrotechnique hasardeux

    Souvent à base d’étincelles disgracieuses, sans aucun rapport avec la réalité.


Réalisation > Audio

    — Ambiance sonore | Alarme stridente de vaisseau spatial/laboratoire/base secrète

    Parce qu’un vaisseau spatial sans alarme c’est une France sans fromages.

    — Bruit exagéré | Accessoire

    Un fouet qui claque beaucoup trop, etc.

    — Bruit exagéré | Coups donnés lors d’un combat au corps-à-corps
    — Bruit générique | Chouette ou hibou
    — Bruit générique | Verre cassé

    Ou vase, poterie...

    — Musique | Pouet-pouet

    Assenés à coups de trombone ou de pizzicati.

    — Voix off | Pensées/commentaires de personnage

    Sauce tartare, sauce tartare, sauce tartare.


Réalisation > Surprise !

    — Faux suspense !

    Exemples :

    • une musique stridente accompagne l’arrivée dans le champ d’une main qui se pose sur l’épaule du personnage que l’on suit, mais ce n’était que la main d’un ami.
    • un discours d’un officiel mécontent laisse croire à une sanction terrible pour un personnage, jusqu’à l’annonce d’une remise de médaille annoncée avec un grand sourire.

Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Accéléré (gag)

    Benny Hill, petit ange parti trop tôt...

    — Calembour
    — Coup dans les couilles (gag)

    Là, on s’amuse. Là, c’est de la vraie rigolade.

    — Gag avec la police
    — Gag avec un animal
    — Gag cartoonesque | Sautille après avoir reçu un coup au pied/au tibia
    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Quiproquo sur l’identité des personnages
    — Quiproquo | Se fait houspiller ou gifler par une femme après qu’un autre lui ait touché les fesses
    — S’ébroue après avoir reçu un coup
    — Se cache (gag)

    Surtout ne pas se faire voir par sa fille qu’on espionne.

    — Se retrouve nue, en serviette ou en slip dans un endroit public
    — Tire en l’air et reçoit de la poussière et des gravats sur le coin de la tronche

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — « Dans un futur proche/indéterminé »
    — Boîte de nuit

    Des lasers, de la musique techno, des basses, des jeunes qui lèvent les bras en l’air et le patron qui les regarde depuis l’étage qui surplombe la piste de danse.

    — Cérémonie d’enterrement / de funérailles (-> corriger les films : cimetière)

Scénario > Dialogue

    — « Maintenant ! » top départ de l’execution d’un plan
    — À voix haute | Se parle
    — Phrase sur la décadence de la société
    — Sous-entendu sexuel

Scénario > Élément

    — Toast

    Du simple « à machin » au grand format précédé d’un cling-cling-cling émis par le bord d’un verre frappé par un couvert.

    — Trompe sa femme avec sa secrétaire

Scénario > Ficelle scénaristique

    — La personne qui sait la vérité n’est crue par personne

    Scientifique, lanceur d’alerte, policier s’évertue en vain à éviter la catastrophe.


Scénario > Situation

    — Agissement | Se recueille sur une tombe/devant un cercueil, etc.

    Là, c’est le moment émouvant où on est censée comprendre pas mal de trucs sur la psychologie des personnages.

    — Menace | Impliquant la bite et/ou les couilles

    Comme si y avait pas d’autres trucs qui dépassaient...

    — Passion | Moment d’intimité interrompu
    — Tension | Suspendue dans le vide

Thème > N’importe quoi

    — Carton-pâte | Coup de poing pouet-pouet

    Coup de poing qui passe à l’aise à 40 cm de la cible, mais qui touche quand même ; la magie du cinéma.

    — Carton-pâte | Le regard des personnages ne porte pas au-delà du champ de la caméra

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Accents étrangers caricaturaux
    — Grossophobie
    — Prostituée
    — Travestie

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Attitude, remarque et/ou stéréotype sexiste
    — Harcèlement ou agression sexuelle | Culture du viol
    — Objectification sexuelle | Nichons, fesses
    — Objectification sexuelle | Reluque une femme
    — Objectification sexuelle | Tenues légères

Thème > Testostérone

     ? | Pulsion sexuelle masculine
    — Passion | Pulsion sexuelle féminine

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 49 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Interprétation

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

Thème > Testostérone

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?