Saga Le chihuahua de Beverly Hills

Le chihuahua de Beverly Hills

Apocalyptwouf
Chloé, une petite chienne Chihuahua de Beverly Hills toute pomponnée se perd accidentellement dans les rues de Mexico. Pas le moindre spa, pas la moindre boutique de luxe à l'horizon... Seule pour la première fois de sa vie de petite chienne gâtée, Chloé va heureusement trouver des amis inattendus pour l'aider : un berger allemand qui a grandi dans la rue, Delgado et un chiot énamouré, Papi. Tous deux lui tendront une patte secourable pour l'aider à découvrir en elle-même la force de retrouver sa maison.

Titre original (ou alternatif) : Beverly Hills Chihuahua
source synopsis et images : Walt Disney Pictures Smart Entertainment Mandeville Films
Fiche créée le 10 novembre 2022 et mise à jour le 30 août 2023
À regarder uniquement entre amies
sur l'échelle de Slater
  1 regard incrédule :
  1. La cité perdue des chihuahuas

Des choses à dire sur ce film

Un bon point, il se passe des trucs... Même si ces trucs ne présentent aucun intérêt. Voilà, Le chihuahua de Beverly Hills, c’est pas trop chiant.

Par contre c’est consternant.
Niveau péripéties, tout est cousu de fil blanc. Une jeune semi-bourge (Piper Perabo) chargée de veiller sur l’immonde chihuahua (doublé par Drew Barrymore) de sa tante (Jamie Lee Curtis) l’embarque avec elle pour se dorer la pilule au Mexique (et accessoirement passer du bon temps auprès d’autres touristes ricains). Le clebs se fait immanquablement la malle et se fait immanquablement kidnapper par de méchants mexicains amateurs de combats de chiens et de fric facile. Au cours de cette aventure menée tambour battant sur fond d’une insupportable bande-son, la jeune bourge apprendra que les jardiniers mexicains parlent bien l’anglais et sont loin d’être de gros rustres surtout s’ils sont à peu près de son âge et plutôt mignons (Manolo Cardona), le clebs bourge apprendra que les souliers pour toutous c’est ridicule et qu’un chien abandonné qui pue peut avoir un cœur gros comme ça. Inutile de préciser que cette évolution à la mords-moi le nœud des personnages donne plus encore envie de les tabasser à coups d’entrecôtes en plastique qui font pouet pouet.

Mais, pour contrebalancer, Le chihuahua de Beverly Hills fourmille de passages (gentiment) ahurissants à commencer par, pour celles et ceux qui sont clients, des animaux qui parlent... et des animaux qui parlent généralement anglais, avec un accent très prononcé et des « señor » en guise de ponctuation pour les mexicains parce que faut pas déconner non plus. Le film devient vraiment intéressant sur la fin avec 1- l’apparition de la horde de chihuahuas introduite par un nuage numérique tout moche et dont le chef ressort en guise de salutations des répliques cultes de Scarface et de Terminator et 2- la présentation de la cité perdue des chihuahuas et le délire autour de la force intérieure et du réel aboiement des chihuahuas.
Bon et puis voir Jamie Lee Curtis jouer la petite vieille gaga de son chien, ça a quand-même son charme.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 45  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Personnage > Agissement

    — Bagarre | Sauve un frère d’arme
    — Bagarre | Coup dans les couilles (ouch !)

    L’arme des faibles qui fait toujours mouche.

    — Course-poursuite | Renverse une pile de...

    ... cartons, cagettes, renverse un étal de marché, une charrette de fruits, des boîtes à lettres, etc.

    — Course-poursuite | Défonce volontairement un portail avec son véhicule

    ou une clôture, une grille, une grange, etc.

    — Émotion | Pique une crise de nerf

    Un personnage pète un boulon (patronne, méchantes, héroïne ou héros, etc.).

    — Fuite | Bouscule des passants

    Y’a toujours des cons pour être en plein dans la course des protagonistes, aussi. Faut comprendre, merde.

    — Hèle un taxi

    New-yorkais de préférence. D’ailleurs, on ne trouve des taxis qu’à New-York (et dans une moindre mesure, à Marseille).

    — Interprétation | Porte la main à son visage dans un moment dramatique

    ou les deux mains... dans un geste soit trop théâtralisé, soit très mal joué, voire les deux.

    — Montre un truc du doigt

    Souvent un repère géographique lors d’un périple à pied, ou une fugitifve, etc.

    — Passe à travers une vitre | pour surprendre ou faire une entrée en scène stylée
    — Regrette

    Le personnage, soit en public, soit en privé, se lance dans un acte de contrition : il regrette tellement certains de ces actes passés.

    — Se regarde dans un miroir | Mutation, dégénération ou détérioration

    Ne se reconnaît plus... mais au sens littéral.

    — Stylé | Ponctue ses phrases par un mot étranger

    Difficile de cacher ses origines ; ou bien pour faire stylé-nul ; au choix.


Personnage > Caractéristique

    — Super pouvoir | Ces gens sont beaucoup trop beaux !
    — Tension | Hantée par des souvenirs traumatisants

Personnage > Citation

    — Guide | « Par ici ! »
    — Ordonne | « Arrêtez/Attrapez-les/la/le ! »

    et variantes

    — Rassure | « Tu as fait ce qu’il fallait »

    en réponse à un moment de doute

    — S’inquiète | « C’est trop calme » / « J’aime pas ça » / « J’ai un mauvais pressentiment » etc.

    « Ça ne colle pas », « Il y a quelque chose qui cloche »...

    — S’inquiète | « Oh-oh »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Super pouvoir | Simple blessure au front, au bras...

    Il s’en est pris pourtant, des beignes, mais visiblement, il est costaud le bougre !


Personnage > Interprétation

    — Applaudissement ironique

    Clap.
    Clap.

    Clap.

    Clap.

    — Loose | S’évanouit exagérément

Personnage > Méchante

    — À l’épreuve | Doit prouver sa loyauté au/à la méchante (en butant une traîtresse)

    Normalement, la/le gentille va se débrouiller pour ne pas avoir à le faire.

    — Profil | Capitaliste sans scrupule

    Avide de gains au mépris de tout sens moral.


Personnage secondaire

    — Équipe de sécurité à la ramasse

    C’est pas le héros qui est très bon, c’est les autres qui sont cons.

    — Flic d’aucun secours

    Soit parce qu’il est dans le coup, soit parce qu’il est incompétent, soit parce qu’il se fait buter direct comme une merde.
    Comprend aussi l’équipe d’intervention qui arrive bien après la bataille.


Réalisation

    — Course-poursuite | Sème la panique en roulant sur le trottoir

    Passants : « Eh mais il est fou », « Attention !  », « Yaaaaaah ! ».
    & variantes de zones piétones : centres commerciaux, galeries marchandes, etc.

    — Fin | En miroir du début
    — Fin | Le film se termine sur un baiser
    — Fin | Que sont-elles/ils devenues ?

    Où on apprend qu’une telle a été condamnée, que celui-ci est devenu écrivain renommé ou juge fédéral et que celui-là a ouvert un bar à putes.

    — Fin | Tout est bien qui finit bien

    Une fin heureuse dans un monde de brutes.

    — Grammaire | Pack « tourisme, drone et musique rythmée »
    — Grammaire | Passage musical
    — Habillage | Titre qui apparaît en gros à l’écran, accompagné d’un effet sonore

    bruit métallique, coup de tampon & autres variantes.

    — Mise en scène | Moment wahouuuuu (émerveillement)

    Gros plan sur les visages, les yeux sont écarquillés, et les lèvres articulent un wahouuu (en détachant bien les deux syllabes). Ce dernier peut parfois être silencieux.

    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Ouverture | Générique « Balade en ville »

    Succession de plans de vues de rues, d’enseignes, de gens qui vivent leur vie, de circulation etc. Le tout accompagné d’une musique pêchue.

    — Technique | Faux raccord flagrant
    — Technique | Prises de vues multiples pour une même scène

    Exemple : une explosion ou un méga pain montrés sous tous les angles possibles avec à chaque fois un léger retour en arrière si bien qu’on a l’impression d’assister à quatre explosions ou quatre tartes au lieu d’une seule

    — Woosh | Mise en scène

    Effet sonore qui renforce le dynamisme du montage ou de mouvements de caméra.


Réalisation > Accessoire et compagnie

     ? | Lui retire d’autorité un objet des mains

    Un vrai touche à tout.

    — Ambiance | Le crâne, élément d’architecture ou de décoration d’intérieur
    — Ambiance | Machine à fumée sur-exploitée
    — Ambiance | Toutes les lampes sont allumées

    Un séjour moyen c’est, deux plafonniers, cinq ou six appliques murales et quatre lampes de chevet. Sans compter que les lumières du couloir sont aussi allumées. Et ce même quand la maison a été assaillie par des méchants.

    — N’importe quoi | Explosion injustifiée

    (voiture, avion, bateau, etc.)

    — Pouet-pouet | Mannequin en chute libre

    & variantes : mannequin écrabouillé, mannequin projeté... mais mannequin libéré !


Réalisation > Audio

    — « Cling » sonore pour souligner l’éclat d’un objet

    Y compris les dents.

     ? | Bruit incongru d’objet
    — Bruit exagéré | Accessoire

    Un fouet qui claque beaucoup trop, etc.

    — Bruit exagéré | Balles qui ricochent contre du métal

    Bruits encore plus exagérés quand les balles ricochent sur des murs en pierre, sur du sable, de la terre, du bois... ou encore de la neige !

    — Bruit générique | Chat

    Chat qui couine, qui feule, qui vole...

    — Effet | Lasers qui font « piou-piou », touches d’ordinateurs qui font « pi-pou-pou » etc.
    — Musique | « Exotique » qui accompagne un contexte vu comme « exotique »

Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Calembour
    — Fait la statue pour échapper à ses poursuivantes/passer inaperçu
    — Gag avec un animal
    — Met en échec le type chargé de le tuer sans s’en rendre compte

    Le dit type en fait d’ailleurs généralement les frais.

    — Pense à tort être la raison de la frayeur ou de la fuite de son adversaire

    La véritable raison peut être un autre personnage plus mastoc (allié) apparu dans son dos ou à ses côtés, ou bien une menace (monstre, véhicule, élément naturel) qui lui a échappé, etc.

    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Se fait piétiner par des chiens (gag)

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Cliché touristique
    — Randonnée

Scénario > Dialogue

    — À voix haute | Se parle
    — Licence linguistique

    Entrent dans cette catégorie deux trucs insupportables :

    • Un personnage étranger ponctue ses phrases, parfaitement construites d’un point de vue grammatical, de mots clés de sa langue d’origine (à titre d’exemple un mexicain peut prononcer sans fourcher acide acétylsalicylique mais semblera incapable de dire sir ou mister en VO, monsieur en VF, et se bornera à dire señor) ;
    • Les personnages étrangers parlent entre eux en français pour ce qui est de la VF (mais avec un accent quand même)... Y compris dans les QG de l’armée allemande, dans les films qui se déroulent pendant la seconde guerre mondiale, par exemple ;
    • C’est tout aussi crétin pour les extraterrestres dont la langue maternelle est l’anglais. Mais on ne poussera pas le vice jusqu’à cocher cette entrée pas plus qu’on ne la cochera pour les films historiques même si, pour rappel, on ne parlait pas anglais dans la Rome antique.
    — Sous-entendu sexuel

Scénario > Élément

    — Amputation pour stopper une contamination
    — Impérialisme, néo-colonialisme ou propagande | Les Américaines, c’est vraiment les plus fortes
    — Référence (grossière) à la culture populaire
    — Une proche meurt sous ses yeux

    sa copine, son pote, son mari, son gnard...


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Musique « ethnique » qui situe l’action dans un pays non-occidental

Scénario > Situation

    — Situation | Moment « Woo-hoo ! »

    ... ou moment « You-hou ! », « Ou-hou ! », etc.
    Poussé par exemple à bord d’un grand huit, d’un hors-bord ou plus généralement dans une explosion d’enthousiasme.


Thème > GI Joe

    — Ordonne | « Go, go, go ! »

    & variantes


Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Objets qui scintillent trop

    Beaucoup, beaucoup, beaucoup trop.

    — Carton-pâte | Coup de poing pouet-pouet

    Coup de poing qui passe à l’aise à 40 cm de la cible, mais qui touche quand même ; la magie du cinéma.


Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Accents étrangers caricaturaux
    — Wacisme

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Image dégradante | Nunuche
    — Outrage sexiste | Siffle une femme
    — Stéréotype sexiste | Heureusement que les femmes ont les pieds sur terre

    & variantes : ont un vrai sens moral, etc.


(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 45 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > GI Joe

Thème > N’importe quoi

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !





« 

ce film et très drôle et cest un bon films avec des petit chihuahua qui son vraiment cute a couper le souffle un film vraiment bon et émouvant vers la fin du film je laie adorer

 »




« J'ai emmené mes enfants voir ce film lorsqu'il est sorti parce qu'ils adorent les chiens et moi aussi d'ailleurs. Je ne m'attendais pas à apprécier autant ce film mais j'ai été vraiment étonné de voir à quel point il était bien fait. Bien sûr les chiens sont mignons et il peut certainement plaire aux enfants et aux adultes. Mais j'ai trouvé que les messages qui est de trouver sa force intérieure être un bon ami ne pas être coincé l'importance d'adopter des animaux errants et de prendre soin de ceux qui sont perdus ou abandonnés étaient très bon et bien exécutés. Ces messages positifs étaient clairs sans frapper le spectateur sur la tête à plusieurs reprises comme le font tant de films pour enfants habituellement...  »




« Je n'ai pas ri de tout le film. Les chiens ne sont pas des hommes. Habiller un chien de vêtements ne doit pas lui faire plaisir. Babylon  »


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?