Labyrinthe

Meurtre à Carcassonne


Titre original (ou alternatif) : Labyrinth
source synopsis et images : Columbia Pictures
Fiche créée le 10 février 2023 et mise à jour le 3 janvier 2024
Chiant, voire carrément pénible
sur l'échelle de Slater
  2 regards incrédules :
  1. Quelques effets qui dénotent dans une production de ce type.
  2. Les sbires qui semblent n’écouter que Ça plane pour moi de Plastic Bertrand.

Des choses à dire sur ce film

Si les berlines étaient l’unité de mesure de la connerie, Labyrinth attendrait bien 23-24 grosses berlines.
Adapté du roman éponyme de Kate Mosse, le téléfilm part avec un sérieux handicap : la vague thriller ésotérique qui a suivi la parution et l’adaptation de Da Vinci Code. Le terrain est instable et il n’en faut pas beaucoup pour s’enfoncer lamentablement dans la stupidité à la manière d’une grosse berline qui essaierait de franchir le passage du Gois 4 heures après la marée basse.
Confirmation dès l’ouverture avec une présentation écrite sentencieuse au possible. S’en suivent des aventures sur deux époques, le XIIIe siècle et les années 2000. L’idée n’est pas inintéressante en soi, mais les récits peinent à réellement s’articuler (ou du moins le faire sans que ça paraisse extrêmement artificiel ou facile) d’autant que le résultat est déséquilibré. En effet, la partie médiévale, sans être particulièrement passionnante, est plutôt soignée (Christopher Smith avait plutôt bien restitué le XIVe siècle, deux ans auparavant, dans Black Death), tandis que la partie contemporaine tient malheureusement plus du Meurtre à - insérer le nom du patelin vaguement touristique le plus proche -.
Les clichés, dans cette partie du récit, s’accumulent à la vitesse d’une grosse berline lancée sur la RN 145 un mardi midi : société secrète et personnages caricaturaux qui se donnent à qui mieux-mieux des airs énigmatiques, de l’avocat au pin’s en forme de croix qui lance des chaises de jardin quand il n’est pas content à la femme mi-fatale mi-raisin à la tête d’un empire financier ; des personnages qui agissent en dépit du bon sens pour ménager quelques retournements ; des archétypes de rituels ancestraux ; des morts étranges ; des sites touristiques ; un truc plus ou moins lié à la bible ; et des enjeux dont on se fout comme de sa première grosse berline... À l’image de la séquence qui conclut - presque - l’aventure d’Alice (Vanessa Kirby), où on la voit caresser l’air pénétré les pierres du château de Montségur pour souligner son lien émotionnel avec le passé toussa toussa, le métrage en entier est beaucoup trop premier degré et sentencieux pour son propre bien.
Tout ça pourrait être rigolo façon téléfilm de terroir con-con sauf que Christopher Smith est quand-même un bon réalisateur, et qu’on ne peut pas trop compter sur de grosses fautes. Tout au plus a-t-on droit à un côté magie du cinéma avec un festival de coups pouet pouet type figurant passé par le fil de l’épée filmé de profil, l’épée passant entre le torse et le bras (oui, oui), ou encore une scène d’immolation à la chaîne filmée, là encore, de profil, avec un brasier au premier plan et des figurants poussés les uns après les autres qu’on devine quand même placés quelques mètres derrière... Fred Olen Ray n’aurait pas fait mieux. Accessoirement quelques trucs bien crétins viennent pimenter l’ensemble : sang d’un meurtre pas si récent qu’on récupère bien liquide du bout du doigt ; le fait que de méchants hommes de main écoutent du Plastic Bertrand en boucle parce que ouais le film se passe en France... ce qui n’empêche pas, d’ailleurs, tout le monde, français compris, de parler anglais ; ou encore nobliau fanatique qui va faire des cathares « d’honnêtes chrétiens même [s’il] doi[t] tuer jusqu’au dernier d’entre eux pour y parvenir ». Mais bon voilà, c’est lisible comme les courbes d’une grosse berline, les décors naturels sont mis en valeur, l’ambiance médiévale est relativement bien restituée et Smith se paye quelques beaux plans.
Idem pour le casting qui, quoique bancal n’est pas complètement à la ramasse : Tom Felton, bon acteur au demeurant ici dans un rôle qui ne lui correspond pas du tout, John Hurt qui n’en fout pas une rame (ce qui est compréhensible au vu ce qu’on lui propose) mais qui reste écrasant de charisme, Tony Curran impeccable en beau salaud ou encore Vanessa Kirby qui ne s’en sort pas trop mal en ingénue prise dans une histoire qui la dépasse... Voilà on est à 10000 grosses berlines des Stéphane Bern, Stéphane Plaza, Michel Cymès, Annie Grégorio, Florence Pernel...
Au final, Labyrinth c’est loin d’être bon, c’est pas hyper mauvais... c’est juste sacrément chiant.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi les 100 que comptent cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces 100 ingrédients, seuls 50 figurent dans la recette de ce film (sur les 57repérés par l'équipe d'Incredulos Vultus) ; ce qui veut dire que 50 ingrédients de cette liste ne se trouvent pas dans ce film.

Personnage > Agissement

    — À voix haute | Lit ou fait la lecture

    Souvent pour donner des éléments au spectateur... Parfois pour réveiller accidentellement une entité maléfique.

    — Bagarre | Applique une escalope froide ou un paquet de petits pois surgelés sur un cocard
    — Bagarre | Brise nuque

    Une des signatures de Schwarzy.

    — Drame | Ferme les paupières d’une morte
    — Mort | Fait une promesse à une mourante

    Avant de mourir la/le mourante formule une demande à la personne proche, qui lui fait la promesse d’honorer cette demande.
    « Je te promets de m’occuper de ton fils. », « Je te promets de te venger. », « Je te promets de trouver qui a fait ça. »

    — Mort | Meurt dans les bras d’un autre personnage

    La tension dramatique au paroxysme !

    — Se libère de ses liens | En toute discrétion

    À l’insu de ses gardiens même.

    — Stylé | Démontre son habilité avant un combat pour intimider son adversaire

    Lors de combats entre gentilles et méchantes, la/le méchante fait une démonstration au nunchaku, à l’épée, au fouet, etc. En général, ça sert à rien parce qu’il/elle se fait rétamer en deux coups les gros.

    — Stylé | Donne un conseil gagnant à une personne jouant aux échecs

    Cavalier en D3.

    — Vie de merde | Vomit

Personnage > Caractéristique

    — Blues | N’arrive pas à se remettre d’une rupture

    Ouep. Dur.

    — Blues | Sa femme, sa fille sa mère ou sa sœur est morte

    & variantes : son mari, son fils, sa mère, etc.

    — En cas de panique, il y a toujours une récalcitrante pour ignorer les consignes d’évacuation

    Et on lui dit merci ! parce que c’est celui ou celle qui va faire chier l’héroïne qui vient de se lancer à sa poursuite pour le/la sauver.

    — Pas très nette | Entend des voix ou a des visions

    E-mi-lyyy... E-mi-lyyy... !

    — Super pouvoir | A un œil de lynx

    Il repère le moindre détail anormal ; imbattable à « Où est Charlie ? »

    — Super pouvoir | Ces gens sont beaucoup trop beaux !
    — Super pouvoir | Il/elle sait tout faire
    — Tension | Maniaque de la gâchette

    Ils cherchent pas, ils mitraillent. Mais ne touchent jamais...


Personnage > Citation

    — Déclare | « Que Dieu vous/nous/te protège/garde/vienne en aide etc. »
    — Exprime du soulagement | « Hourra ! » de quartier général

    & variantes : « Hourra ! » de foule, etc.

    — Ordonne | « Attrapez-les/la/le ! »

    et variantes

    — Ordonne | « Tuez-le ! » / « Tuez-la ! »
    — Prévient | « Ne faites confiance à personne. »
    — Prévient | « Fais pas le con ! »
    — Rassure | « Il ne t’arrivera rien, je te le promets », « Ça va aller »

    & variantes : « Je te promets que tout va bien se passer », etc.

    — S’inquiète | « Bordel de merde »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Au chevet d’une proche

    J’en connais qui vont passer un mauvais quart d’heure.

    — Fibre héroïque | Discours qui redonne le courage dans un moment désespéré
    — Super pouvoir | Simple blessure au front, au bras...

    Il s’en est pris pourtant, des beignes, mais visiblement, il est costaud le bougre !


Personnage > Interprétation

    — Interprétation | Rit de manière forcée

    Comment montrer que les personnages vivent un moment de complicité ou de soulagement ? Facile ! on les fait rigoler et le tour est joué ; pas grave si ça sonne faux et artificiel.

    — Regard incrédule

Personnage > Méchante

    — Lady Macbeth ambitieuse et manipulatrice

Personnage secondaire

    — Comparse animalier

    & assimilé : fidèle destrier, chaton sauvage, dragon rigolard, extra-terrestre... Qu’il soit gourmand, lourdingue ou paresseux, c’est sa loyauté qui le caractérise avant tout.
    Petit bonus : s’il ne partage pas la même langue que le héros qu’il accompagne, tous les deux s’entendent quand même à la perfection.
    Personnage surtout présent dans les films pour la jeunesse.

    — Sbire ou second couteau qui lance une attaque surprise... en parlant voire en hurlant

    Et en partant de cinq bons mètres.


Réalisation

     ? | Caméo
    — Bagarre | Effet de ralentis, de sacades, de sifflements au cours d’une bataille
    — Course-poursuite | Piéton qui marque une hésitation avant d’éviter un véhicule

    Un lapin pris dans les phaaaaares.

    — Écran partagé

    Dialogue de téléphone, scène de cambriolage cool, effet suspense, etc.

    — Fin | En miroir du début
    — Fin | Le film se termine sur un baiser
    — Fin | Mot d’esprit/répartie comique

    Quoi de mieux que de terminer un film en s’amusant de la mort des sales types qui ont pourri la vie du héros pendant plus d’une heure et demie ?

    — Fin | Plan grue/hélico qui s’éloigne en montant

    Voire zoom arrière qui emmène le spectateur jusque dans l’espace.

    — Grammaire | Personnage filmé marchant de face et au ralenti pour marquer une assurance / personnalité nouvelle
    — Grammaire | Ralentis injustifiés et insupportables

    Ralenti = oh là là, attention, il se passe quelque chose de dramatique !

    — Gros plan | sur un œil qui s’ouvre

    ... et qui signifie la sortie de coma du personnage (& variantes)

    — Habillage | Incrustation de texte sur l’écran : lieu, date, heure, etc.

    Ou « X mois/années plus tard/plus tôt » (inclut à ce titre les cartons au même titre que les incrustations à proprement parler)

    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Ouverture | Présentation écrite de l’univers, de la situation, du personnage, du contexte voire définition

    Le plus souvent dans une jolie police : lettres gothiques pour la fantasy, typo sobre et anguleuse pour la SF, etc.

    — Reconstitution de souvenirs, récit, accompagnés d’une voix-off
    — Séquence d’entraînement au tir au cours de laquelle le personnage met systématiquement dans le mille
    — Technique | Faux raccord flagrant
    — Technique | La caméra bouge pour simuler un tremblement de terre ou une secousse

    & variantes

    — Tension | Cachée

    La porte ouverte à toutes sortes de faux suspense.

    — Vue subjective | d’une personne droguée, sonnée ou victime de malaise

    Voit de manière floue et penchée.

    — Vue subjective | Insecte
    — Vue subjective | Jumelles... avec deux ronds bien dessinés

    Purement graphique.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Tension | Jet de vapeur projetée par un tuyau qui fuit

    Le compagnon indispensable de toute usine désaffectée, sous-sol, base militaire, laboratoire, etc.


Réalisation > Audio

     ? | Bruit incongru d’objet
    — Ambiance sonore | Concert de klaxon pendant un embouteillage

    Inclut des insultes lancées avec un accent de titi parisien

    — Bruit exagéré | Bruit métallique injustifié

    Comme une épée tirée d’un fourreau en cuir ; et par extension, tout bruit métallique absolument impossible.

    — Bruit exagéré | Coup de couteau

    Extra spongieux.

    — Bruit exagéré | Les épées, cannes, flèches, lances font woosh et cling !

    Woosh pour les coups donnés dans le vide (entraînements, démonstrations de rapidité) et cling dans les combats réels... Ah oui, et les armures font bong parfois.

    — Effet | Cri de Wilhelm
    — Effet | Meurtre/suicide hors champ : recours à un panoramique ou un plan large, coup de feu ou cri en fond sonore
    — Musique | Classique
    — Tension | Compte à rebours en mètres

    Objet/créature en approche


Réalisation > Surprise !

    — Fauché par un véhicule de manière inattendue
    — Faux suspense | Surprise par un animal

    Genre un chat ou un piaf qui vole bas


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Est éclaboussée par un fluide

    Ou plus généralement recouverte.

    — Gag avec un animal
    — Recrache sous le coup de la surprise ou du dégoût

    Question de timing ; ou de prise de conscience des ingrédients qui composent la recette.

    — Vomi (gag)

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Cérémonie d’enterrement / de funérailles (-> corriger les films : cimetière)
    — Cimetière

    Scènes prenant comme décor un cimetière, mais hors des scènes d’enterrement.


Scénario > Dialogue

    — Gémissements, geignements ou cris répétés
    — Licence linguistique

    Entrent dans cette catégorie deux trucs insupportables :

    • Un personnage étranger ponctue ses phrases, parfaitement construites d’un point de vue grammatical, de mots clés de sa langue d’origine (à titre d’exemple un mexicain peut prononcer sans fourcher acide acétylsalicylique mais semblera incapable de dire sir ou mister en VO, monsieur en VF, et se bornera à dire señor) ;
    • Les personnages étrangers parlent entre eux en français pour ce qui est de la VF (mais avec un accent quand même)... Y compris dans les QG de l’armée allemande, dans les films qui se déroulent pendant la seconde guerre mondiale, par exemple ;
    • C’est tout aussi crétin pour les extraterrestres dont la langue maternelle est l’anglais. Mais on ne poussera pas le vice jusqu’à cocher cette entrée pas plus qu’on ne la cochera pour les films historiques même si, pour rappel, on ne parlait pas anglais dans la Rome antique.
    — Répliques à la con

    Il est nécessaire que le film soit plutôt généreux : quelques répliques à la con ne permettent pas d’associer cet ingrédient.


Scénario > Élément

    — Gifle de femme outrée

    A souvent valeur de gag mais pas que.

    — Les petits Poucets ou les marginaux du tournoi ont conquis la foule
    — Merci, Captain Obvious !
    — Mort | Stupide

    Valable pour souligner l’absurdité de la vie : un personnage tombe dans l’escalier et se tue en voulant échapper à un danger.
    Mais aussi pour enfoncer le clou karmique quand il s’agit d’un personnage négatif : un sbire, quand il ne connaît pas une fin dégueulasse, peut mourir de manière ridicule... Et parfois il fait les deux.

    — Personnage possédé, personnage hypnotisé, personnage vaaampiriséééé

    Généralement par un artefact antique, alien...

    — Problèmes familiaux | Rivalités au sein de la fratrie
    — Référence (grossière) à la culture populaire
    — Remise en place d’une articulation déboîtée par un coup sec
    — Scène de douche quasi publicitaire

    Avec tout ce qu’on peut en attendre formellement : plan d’ensemble depuis l’extérieur de la cabine ou baignoire, plan rapproché de profil du personnage qui redresse légèrement la tête dans un soupir de soulagement tandis que le jet d’eau lui frappe le torse, plan de face le montrant incliner sa tête d’un côté et de l’autre les yeux fermés...
    A toujours un côté poseur, publicitaire, affecté. Le personnages ne se mouche pas dans ses doigts, ne grimace pas quand le jet d’eau lui éclabousse la tronche.
    Suivant le contexte peut être filmé par le prisme Vue subjective.
    Moment de calme qui peut être interrompu.

    — Une proche meurt sous ses yeux

    sa copine, son pote, son mari, son gnard...


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Cauchemar | Se réveille en hurlant/en sueur/en sursaut
    — Comme par hasard | Va chercher quelque chose mais tombe sur un objet ou une information qu’il/elle n’aurait pas dû voir
    — Ruse | Simulent des relations sexuelles pour endormir la vigilence des méchants
    — Secret révélé dans le dernier soupir d’une mourante

Scénario > Situation

    — Agissement | Conversation privée entendue à l’insu des personnes qui parlent

    & variantes : les micros sont restés ouverts, conversation de toilettes de lieux publics, etc.

    — Situation | La prière, c’est sacré
    — Situation | Topo de couloir

    Ces gens sont tellement occupés qu’un passage d’un couloir à l’autre est l’endroit idéal pour se faire expliquer la situation ou prendre des décisions.

    — Tension | Torture

    Le hobby du/de la méchante.


Thème > N’importe quoi

    — Carton-pâte | Coup de poing pouet-pouet

    Coup de poing qui passe à l’aise à 40 cm de la cible, mais qui touche quand même ; la magie du cinéma.

    — Trop conne | Ces gens font des trucs complètement con

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Grossophobie
    — Homophobie

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Attitude, remarque et/ou stéréotype sexiste
    — Objectification sexuelle | Nichons, fesses
    — Objectification sexuelle | Tenues légères

Thème > Testostérone

    — Truc de mecs | Amitié virile

    fraternité de bataillon, etc.


(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 57 ingrédients et les 11 types de morts de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage > Interprétation

Personnage > Méchante

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Audio

Réalisation > Surprise !

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?