x

La nuit des juges

Mais que fait la police ?!
Alors que la violence s'intensifie à Los Angeles et que des meurtres odieux sont commis, Steven Hardin, un jeune juge de la Cour suprême de Californie, doit lutter contre sa conscience torturée et son désespoir grandissant alors qu'il assiste impuissant à la libération des criminels impitoyables traduits devant son tribunal grâce à des avocats astucieux qui trouvent d'obscures failles dans la loi.
Titre original : The star chamber
source synopsis et images : 20th Century Fox Frank Yablans Presentations
Fiche créée le 30 octobre 2022 et mise à jour le 7 novembre 2022

Jouez ce film au bingo avec les propositions d'ingrédients suivantes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)

Bonus

    — Non-suspension d’incrédulité | Festival d’incohérences

    À partir de 4 « Nan mais c’est n’importe quoi ! » en moins d’1 quart d’heure.


Personnage > Agissement

     ? | Avait pourtant été prévenu·e de ne pas faire ça

    On lui avait dit, pourtant ! Mais cette fichue tête de mule n’écoute jamais...

     ? | Rappelle à ses troupes qui commande, nom de nom

    Un rappel qui repose généralement sur l’humiliation ou la violence.

     ? | Se lancent des regards entendus, accompagnés de têtes inclinées

    & variante : tournent leur vers l’autre en même temps avec une mimique étonnée.

    — Bagarre | Valdingue à travers une vitre, une palissade, une porte...
    — Bagarre | Coup dans les couilles (ouch !)

    L’arme des faibles qui fait toujours mouche.

    — Course-poursuite | Défonce un portail avec son véhicule

    ou une clôture, une grille, une grange, etc.

    — Fuite | Bouscule des passants

    Y’a toujours des cons pour être en plein dans la course des protagonistes, aussi. Faut comprendre, merde.

    — Interprétation | Rit de manière forcée

    Comment montrer que les personnages vivent un moment de complicité ou de soulagement ? Facile ! on les fait rigoler et le tour est joué ; pas grave si ça sonne faux et artificiel.

    — N’importe quoi | Tombe dans une poubelle

    Peut aussi être associé à la chatte à Mireille. Ou pas.

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité féminine

    Bonus de 5 pts si une des femmes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Se libère de ses liens | En gonflant ses muscles

    On les retient pas ces héros et ces héroïnes, c’est plus fort qu’eux/elles, dès qu’elles/ils sont entravé·es, le premier truc qu’ils et elles cherchent à faire, c’est de se débarrasser de leurs liens.

    — Se regarde dans un miroir | Introspection, reprise en main (films à corriger)
    — Souvenirs | Regarde (avec tristesse/nostalgie) une photo de sa femme/son mari/sa fille/son fils

    & variantes : une vidéo de famille.

    — Souvenirs | Regarde un objet appartenant à son passé, rangé dans une boîte
    — Stylé | Fais demi-tour d’urgence au mépris de la circulation

    Soit au frein à main (stylé), soit en prenant toute la route pour tourner (classique), à grands renforts de crissement de pneus.

    — Stylé | Se gare pile devant la porte du bâtiment à visiter

    Pour les héros et héroïnes, il y a systématiquement et miraculeusement une place de libre juste en face de toutes les portes d’entrée du monde.

    — Tension | Duel de regards

    On se renifle les fesses tout en essayant de s’intimider.

    — Tension | Tape du poing sur la table pour passer sa colère

    & variantes : tape dans objet ou jette un objet

    — Vie de merde | Vomit

Personnage > Caractéristique

     ? | Hanté·e par des souvenirs traumatisants
    — Loose | S’évanouit exagérément
    — Maladie | Alcoolique
    — Ouh ! | Réactionnaire
    — Religion | Fait un signe de croix

Personnage > Citation

    — Exprime du soulagement | « Bingo ! »
    — Exprime du soulagement | « Hourra ! » de quartier général

    & variantes : « Hourra ! » de foule, etc.

    — Interpelle | « Wo-wo-wo-wo-wo ! »

    Ou « A-a-a-a-a-a ! », ce qui signifie au choix « Mais qu’est-ce que tu me racontes là, mec ? », « Attends un peu, toi ! », « Tu penses aller où là ? », « Tu te crois chez Mamie ? », etc.

    — Récrimine | « Tout ça c’est de ta faute ! »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Super pouvoir | Simple blessure au front

    Il s’en est pris pourtant, des beignes, mais visiblement, il est costaud le bougre !


Personnage > Méchant·e

    — Mégalo | Badguysplaining

    Avant de tuer un·e gentil·le, le méchant explique son plan

    — Mégalo | Mwahahahaha ! (rire théâtral)

Personnage secondaire

    — Comparse animalier

    & assimilé : fidèle destrier, chaton sauvage, dragon rigolard, extra-terrestre... Qu’il soit gourmand, lourdingue ou paresseux, c’est sa loyauté qui le caractérise avant tout.
    Petit bonus : s’il ne partage pas la même langue que le héros qu’il accompagne, tous les deux s’entendent quand même à la perfection.
    Personnage surtout présent dans les films pour la jeunesse.


Réalisation

    — Course poursuite | Gros plan du pied sur la pédale d’accélération ou de freins

    Insert toujours utile.

    — Course-poursuite | Sème la panique en roulant sur le trottoir

    Passants : « Eh mais il est fou », « Attention !  », « Yaaaaaah ! ».
    & variantes de zones piétones : centres commerciaux, galeries marchandes, etc.

    — Fin | Image figée

    La dernière image du film, souvent une image de joie ou de victoire, est gelée, soit pour quelques secondes, soit pour tout le générique de fin.

    — Grammaire | Gros plan sur un œil qui s’ouvre

    ... et qui signifie la sortie de coma du personnage (& variantes)

    — Grammaire | Pack moment décisif lors d’un match / d’une course : gros plans, ralentis, envolée musicale

    Et We are the Champions en bonus

    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Plan | Réutilisation, dans les suites, de plans et de scènes du ou des volet(s) précédent(s)

    Réutilisation plus ou moins adroite.

    — Technique | Prises de vues multiples pour une même scène

    Exemple : une explosion ou un méga pain montrés sous tous les angles possibles avec à chaque fois un léger retour en arrière si bien qu’on a l’impression d’assister à quatre explosions ou quatre tartes au lieu d’une seule

    — Technique | Travelling contrarié
    — Tension | Caché·e

    La porte ouverte à toutes sortes de faux suspense.

    — Vue subjective | d’un pare-choc de voiture

    Et des fois, on n’a même pas l’impression de vitesse...

    — Vue subjective | Jumelles... avec deux ronds bien dessinés

    Purement graphique.


Réalisation > Accessoire et compagnie

     ? | Lui retire d’autorité un objet des mains

    Un vrai touche à tout.

    — Arme | Clic au lieu du Bang

    Plus de cartouche dans le flingue, pile au moment où il en faudrait.

    — N’importe quoi | Explosion injustifiée

    (voiture, avion, bateau, etc.)

    — Pouet-pouet | Effet pyrotechnique hasardeux

    Souvent à base d’étincelles disgracieuses, sans aucun rapport avec la réalité.

    — Pouet-pouet | Fausse blessure

    Beaucoup de sang, mais pas de plaie. Ou à l’inverse, une plaie qui ne saigne pas.

    — Tension | Compte à rebours

Réalisation > Audio

    — Bruit exagéré | Balles qui ricochent contre du métal

    Bruits encore plus exagérés quand les balles ricochent sur des murs en pierre, sur du sable, de la terre, du bois... ou encore de la neige !

    — Habillage sonore |Il y a toujours des téléphones qui sonnent dans les scènes de commissariat

    Sans parler forcément d’effervescence, il y a toujours du boulot chez les flics.
    A noter que c’est souvent la même sonnerie plus ou moins vieille qui est utilisée.

    — Musique | Rap

    Contexte urbain.
    Lecture négative : fait partie de la panoplie tension, quartier qui craint, gang...
    Lecture positive : sert caractériser un environnement / des personnages rebelles, créatifs, dynamiques, jeunes...


Réalisation > Surprise !

    — Bagarre | Coup de feu qui fait craindre le pire pour le héros... jusqu’à ce que le méchant s’écroule !

    Concerne aussi le coup qui retentit lors d’une mêlée, ou la méchante survit et l’héroïne s’écroule.

    — Enlevé·e par une bestiole depuis le plafond

    & variante : enlevée depuis le ciel... Avec un personnage qui laisse une fois de plus dans les mémoires cette image de jambes pédalant dans le vide.


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Blague et/ou référence aux belles-mères
    — Les radars qui tombent au bord de la route c’est rigolo
    — Ronflements

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Cérémonie de remise de médaille ou de prix
    — Cimetière

    Scènes prenant comme décor un cimetière, mais hors des scènes d’enterrement.

    — Hangar/usine desaffectée (ou pas) qui abrite des activités louches
    — Véhicule en panne

Scénario > Élément

    — Ouverture d’une lettre en réponse à une candidature ou un concours

Scénario > Ficelle scénaristique

    — La chatte à Maurice (ou anti-chatte à Mireille)

    Moins de chance que ça, c’est au moins une malédiction égyptienne sur 7 générations.

    — Retour d’un personnage qu’on croyait mort

Scénario > Situation

    — Agissement | Conversation privée entendue à l’insu des personnes qui parlent

    & variantes : les micros sont restés ouverts, conversation de toilettes de lieux publics, etc.

    — Détresse médicale | Passages aux urgences

    Un des personnages se blesse et file à l’hosto.

    — Passion | Moment d’intimité interrompu
    — Police | Enquête qui piétine
    — Tension | Suspendu·e dans le vide

Thème > GI Joe

    — Accessoire | Panoplie Raid (points rouges, vision nuit, silencieux, visage peinturluré etc.)

Thème > N’importe quoi

    — Non-suspension d’incrédulité | Distorsion spatio-temporelle

    Grave problème de cohérence au niveau du temps qui passe soit trop vite, soit trop lentement ; ou au niveau de l’espace, quand la scène se déplace hyper vite à l’autre bout du monde

    — Non-suspension d’incrédulité | Lycéen·nes incarné·es par des acteurs ou actrices de plus de 25 ans

    Ouep.


Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Critique du système judiciaire
    — Stéréotype physique lié à un métier

    Exemple : l’huissier de justice est forcément petit, chauve et sans cœur.


Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Dépendante | Elles craquent toutes pour ce mâle alpha
    — Harcèlement sexuel | James Bond | Congédiée comme une esclave

    Ou un objet.

    — Objectification sexuelle | Nichons, fesses
    — Objectification sexuelle | Travelling pied/tête sur une femme

Thème > Testostérone

     ? | Fallait pas la/le faire chier
    — Bagarre | Objet du quotidien qui devient une arme mortelle

    Un homme un vrai sait s’adapter à son environnement... Et oui, on peut tuer quelqu’un avec un frigo.

    — Muscle | Entraînement physique débile

    Séance d’entraînement physique, avec ou sans musique, qui comprend du footing, de la boxe, des pompes, de l’attrapage d’animaux, etc. En général, on y voit la progression (spectaculaire) de la personne qui s’entraîne, qui clôt la séance en réussissant un exercice qui le/la tenait jusqu’alors en échec.


VO française ou doublage en VF

    — Expressions désuètes


Voir les 23 ingrédients officiellement repérés par l'équipe
(pour un film qui a coûté 8000000 $)

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Réalisation > Surprise !

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

??? Vous avez repéré un ingrédient manquant ???

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Cochez les ingrédients oubliés et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !


Des choses gentilles à dire sur ce film

Neuf ans avant The star chamber, Un justicier dans la ville créait la polémique en érigeant un anti-héros se substituant à une justice considérée comme laxiste ou empêchée, où la soif de vengeance mêlée d’une certaine idée de la justice animait un Paul Kersey dévasté par la mort de sa compagne.
Ici, rien de tout cela : les juges siégeant dans un tribunal à leur mesure, douillet et loin des regards, ne sont pas touchés dans leur chair, mais guidés par l’idée de rendre leur justice. Cette mission auto-attribuée les pousse à faire assassiner froidement des criminels passés entre les mailles du filet de procédures juridiques strictes.
Confortablement installés socialement, ces notables ne se salissent pas les mains, ne prennent aucun risque, et tant pis pour les effets de bord inévitables.

Équilibre subtil que ce film de Peter Hyams qui n’ennuie pas : sa simplicité pourrait être sa faiblesse si on n’accepte pas le film pour ce qu’il est : un divertissement.
Les comédiens sont tous convaincants, quelques belles scènes sortent du lot, qui rappellent la touche des films des années 70.
Pas de fausse note si ce n’est cette maladresse de traitement du grain de sable qui survient abruptement et comme par hasard pile au bon moment pour laisser au film l’opportunité de poursuivre sa route : pas très grave mais un peu dommage.






Partager


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?