La guerre des abîmes

Un signal de détresse c’est sacré
Les Etats-Unis ont mis au point un nouveau système de défense, nécessitant une puissance source d’énergie : le byzanium, un métal rarissime, que l’on ne trouve que dans des régions reculées. Des chercheurs découvrent que des quantités importantes du précieux métal avaient été embarquées sur le Titanic. Les autorités américaines tentent de renflouer le navire, mais certains en ont décidé autrement : la guerre des abîmes s’engage…

Titre original (ou alternatif) : Raise the Titanic
source synopsis et images : ITC Entertainment
Fiche créée le 13 septembre 2023 et mise à jour le 21 septembre 2023

Des choses à dire sur ce film

Renflouez le Titanic !, roman qui a servi de matériau de base à La Guerre des abîmes est l’une des nombreuses zaventures de Dirk Pitt. Le type, grand, athlétique, marqué par le soleil comme un vrai baroudeur, vit dans un hangar à avion désaffecté, collectionne les vieilles voitures et les pépées quand il n’est pas occupé à sauver les océans et le monde libre des griffes des puissances étrangères douteuses ou de capitalistes sans scrupules. Dans Renflouez le Titanic !, Clive Cussler écrit comment Dirk Pitt est recruté par le gouvernement pour l’aider à mettre la main sur les dernières ressources en byzanium, stockées quelque part dans l’épave du Titanic, afin de construire un nouveau système antimissile. Y a pas 30 000 solutions, il va falloir renflouer le paquebot (d’où le titre), zouuuuuuu !
Sur le papier La Guerre des abîmes, ça semble sympa, une aventure un peu pulp mâtinée de hard science en quelque sorte, mais c’est aussi un peu glissant... Il suffit d’un réalisateur sans réelle vision. Malheureusement, c’est le cas pour le film. Les aventures promises, n’auront pas réellement lieu, même si l’expédition est mise sur pied et qu’un mini-sous-marin implose à un moment, le film se compose essentiellement de topos de couloir et de salles de contrôle. La direction choisie n’est dès lors pas la plus simple parce que Jerry Jameson n’est pas Robert Wise, lequel réussissait l’adaptation en 1971 le Mystère Andromède de Michael Crichton. Du coup, tous les échanges autour du défi technologique que représente le renflouage du Titanic, mais aussi ceux qui ont trait à la géopolitique n’entraînent pas le plus petit début de tension.
Après on a quelques trucs marrants : un personnage qui s’appelle Seagram et qui devient en version française professeur six grammes, d’ailleurs toute la VF est assez savoureuse, en effet, sans être particulièrement mauvaise elle a un grain 1980 qui fait son petit effet et qui va ajouter une dimension supplémentaire aux répliques un peu couillues et/ou un peu crétines qui jalonnent le film (« un signal de détresse c’est sacré », pas la meilleure, loin de là, mais une de mes préférées) ; des petites cartes de QG avec des loupiotes qui clignotent en reprenant un motif de grosse étoile ; une séquence émotion autour d’un drapeau ; et un final complètement con.
Seuls vrais points positifs du film, un gros travail de reproduction et de modélisme et surtout la musique de John Barry.



Arf... Ce film n'est pas assez riche en ingrédients pour jouer dans de bonnes conditions avec une grille de 36 cases...


Consulter les 15 ingrédients et le seul type de mort de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Citation

Personnage > Interprétation

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Audio

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Situation

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !





« 

J’ai lu le livre et je peu dire que nous sommes assez loin de celui ci. Des raccourcis qui sont bien dommage. La scène avec le navire qui remonte reste superbe.

 »




« j'ai trouver ce film tres bien biensure on a retrouver le titanic 5 ans plus tard et on a decouvert qu'il etais couper en deux et etais beaucoup plus endommager que ce que 'lon voit dans la film mais ces une tres bonne sience fiction »




« La guerre des abîmes, j'en ri encore quand je vois l'affiche française qui tente de surfer honteusement sur la guerre des étoiles. Même typo, même composition de l'image, mêmes couleurs, c'est carrément du plagiat. Quoiqu'il en soit, que vaut-t'il? Et bien le début par en trombe et accroche directement, puis vers la moitié du film ça patine un peu en ajoutant des éléments de guerre froide un peu moisis, mais qui aà l'époque (1980) étaient bien présents. Du coup, ce film en plein contexte de guerre froide est intéressant car, de plus, c'est un peu ce qui s'est passé pour la vraie découverte de l'épave du Titanic 5 ans plus tard. A savoir l'utilisation de fonds de l'armée US afin de récupérer des sous-marins nucléaires ayant sombrés proche de la zone du Titanic pour finalement accéder au Titanic lui-même. Intéressant par son contexte de tensions géopolitiques, décevant par son côté franchement lent, le casting, la musique et l'amour de ce genre de film fait qu'il se regarde encore, mais seulement pour un passionné souffrant de cinéphilie avancée comme moi.  »


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?