x

La castagne

Personnages bien épais sur une fine couche de glace
L'entraîneur d'une équipe de hockey embauche trois jeunes qui, en quelques matchs, font régner la terreur sur la glace et dans les tribunes.
Titre original : Slap Shot
source synopsis et images : Universal Pictures
Fiche créée le 26 septembre 2022 et mise à jour le 28 septembre 2022

Jouez ce film au bingo avec les propositions d'ingrédients suivantes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)

Bonus

    — Le monde est peuplé d’Emily et de Sam

    LES prénoms le plus répandus sur terre.

    — Non-suspension d’incrédulité | Festival d’incohérences

    À partir de 4 « Nan mais c’est n’importe quoi ! » en moins d’1 quart d’heure.


Personnage > Agissement

     ? | Chute dans le vide en criant « Aaaaaah ! »

    À noter dès qu’un personnage tombe de haut en criant.

     ? | Théâtralise une anecdote
    — À voix haute | S’entraîne avant de...
    — Bagarre | Fabrique des pièges artisanaux

    Des pieux surgissants d’un fourré, des cartouches coincées dans les marches d’un escalier, des bombes à base de four à micro-ondes, etc., l’inventivité des héroïnes et des héros est sans limite.

    — Bagarre | Valdingue à travers une vitre, une palissade, une porte...
    — Coolitude | Est frappé·e par une révélation subite

    Le héros a trouvé un truc mais ne le dit à personne et quitte le groupe précipitamment

    — Enlève ses lunettes | dans un moment d’incrédulité, de surprise ou signifiant

    Plus ou moins lentement selon l’urgence, l’intensité... de ce que le personnage a sous les yeux.

    — Stylé | Demande un truc en claquant des doigts

    C’est qui le boss ?

    — Tension | Échappe in extremis à un danger

    C’était à un poil de cul près, mais ouf, on s’en est sorti.
    Une valeur sûre du catalogue.


Personnage > Caractéristique

    — Interprétation | En fait des caisses
    — Religion | Fait un signe de croix
    — Super pouvoir | Il/elle sait tout faire
    — Vie personnelle | Problèmes familiaux/de couple

Personnage > Citation

    — Commente | « Ce mec est dingue »

    & variante : « Vous êtes cinglé·e ! », etc.

    — Complimente | « J’ai eu un bon professeur »

    Le dit professeur étant parfois aussi... un traître.

    — Interpelle | « Wo-wo-wo-wo-wo ! »

    Ou « A-a-a-a-a-a ! », ce qui signifie au choix « Mais qu’est-ce que tu me racontes là, mec ? », « Attends un peu, toi ! », « Tu penses aller où là ? », « Tu te crois chez Mamie ? », etc.

    — Ordonne | « Attrapez-les ! »

    et variantes

    — Ordonne | « Tuez-le ! » / « Tuez-la ! »
    — Prévient | « Faut pas rester ici ! » / "Faut y aller !" / "Tirons-nous d’là !" / « On n’a plus le temps, viens ! »

    Seul·e un·e inconscient·e tenterait encore de sauver leur collègue dans cet enfer...

    — Rassure | « Fais-moi confiance »
    — S’inquiète | « Oh mon dieu ! »

    & variantes : « Que dieu vous bénisse », etc.


Personnage > Méchant·e

    — Félon

    Nuance félon/traître : le félon est posé d’emblée en tant que tel dans le récit ; le traître fait l’objet d’un coup de théâtre (après ça n’empêche pas de le repérer direct)

    — Mort | Mort particulièrement horrible du/de la méchant·e
    — Tension | Tout le monde se cache et ferme ses volets à l’arrivée des méchant·es

Personnage secondaire

    — Foule en délire | Bagarre de collégien·nes / lycéen·nes / taulard·es
    — Le nouveau compagnon de son ex est bien sapé, à un boulot respectable et sort les poubelles

    Bref, le genre de type auquel on a envie de coller une béquille.


Réalisation

    — Fin | En miroir du début
    — Fin | Image figée

    La dernière image du film, souvent une image de joie ou de victoire, est gelée, soit pour quelques secondes, soit pour tout le générique de fin.

    — Fin | Ouverte

    (on voit le héros dans la foule/c’est une autre histoire/point d’interrogation)

    — Fin | Plan grue/hélico qui s’éloigne en montant

    Voire zoom arrière qui emmène le spectateur jusque dans l’espace.

    — Habillage | Placement de produits
    — Mise en scène | Regard incrédule
    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Technique | Plan drone moche
    — Technique | Travelling circulaire inutile

Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Ambiance | Machine à fumée sur-exploitée
    — Mur décoré de photos de femmes à poil

    Vestiaires, cabines de camion, algeco de chantier...

    — N’importe quoi | Explosion injustifiée

    (voiture, avion, bateau, etc.)

    — Piège | Trappe dans le sol (pour faire disparaître des gens gênants)

    Avec ou sans toboggan, et débouchant ou pas sur une piscine pleine de piranhas, de requins, de crocodiles, etc., et pouvant être commandée par un bouton ou un levier.


Réalisation > Audio

    — Bruit exagéré | Les épées/cannes/flèches/lances font woosh/cling

    Woosh pour les coups donnés dans le vide (entraînements, démonstrations de rapidité) et cling dans les combats réels... Ah oui, et les armures font bong parfois.


Réalisation > Surprise !

    — Faux suspense | Scène de tension / d’action interrompue par un « Coupez ! »

Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Bagarre | Interrompue par un évènement saugrenu

    Bras immobilisé en l’air, regard incrédule, bouche bée... et ralenti peut-être.

    — Bite, chatte, cul (gag)
    — Coups en rafale

    Une main, trois têtes alignées ; un mouvement, trois gifles.

    — Est bourré·e ou drogué·e (gag)

    Une occasion de plus pour certains d’en faire des caisses...

    — Gag avec un animal
    — Gag cartoonesque
    — Les radars qui tombent au bord de la route c’est rigolo
    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Recours à un plan large pour marquer la puissance d’un cri

    On bascule d’un plan serré sur l’un des personnages qui a une confidence à faire, à un plan large de paysage (voire de la Terre) qui accompagne la réaction ‒ généralement un cri ‒ de l’autre.

    — Vomi (gag)

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Début d’orage au moment opportun

    L’orage commence pile quand la tension dramatique s’exacerbe.

    — Véhicule en panne

Scénario > Dialogue

    — Discours d’avant-match
    — Foule en délire

    Applaudissements nourris après une action héroïque, la résolution positive d’un événement dramatique, etc.

    — Philosophie/psychologie de comptoir

    Quand on a la chance de recevoir une leçon de vie comme celle-là, on en profite, parce qu’elle va nous changer à tout jamais.

    — Répliques à la con

    Il est nécessaire que le film soit plutôt généreux : quelques répliques à la con ne permettent pas d’associer cet ingrédient.


Scénario > Élément

    — Automédication
    — Impérialisme, néo-colonialisme ou propagande | Les Russes, c’est vraiment les plus fort·es
    — Pari entre potes ou collègues, à propos de n’importe quoi

    ‒ « 20 billets qu’il n’arrive pas à lui faire avouer. »
    ‒ « Tenu ! »

    — Référence grossière à la culture populaire
    — Toast

    Précédé d’un cling-cling-cling émis par le bord d’un verre frappé par un couvert.


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Deus ex-machina
    — En fait, elle/il avait un gilet pare-balles
    — La chatte à Mireille

    À ce niveau-là, est-ce encore de la chance ? Plutôt une intervention divine.

    — La personne qui sait la vérité n’est crue par personne

    Scientifique, lanceur d’alerte, policier s’évertue en vain à éviter la catastrophe.


Scénario > Situation

    — Bagarre | Duel de fortes personnalités

    Y compris au sein du même camp

    — Piégé·e à cause de la tempête
    — Situation | Moment gênant lors d’un repas

    Les repas sont souvent le lieu de psychodrame, révélation embarrassante qui casse l’ambiance.


Thème > GI Joe

    — Ordonne | « Go, go, go ! »

    & variantes


Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Gaspillage alimentaire
    — Impossible, mais pourtant réussi | Tir (armes de jet, à feu)

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Grossophobie
    — Homophobie
    — Stéréotype physique lié à un métier

    Exemple : l’huissier de justice est forcément petit, chauve et sans cœur.


Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Femme aux petits soins d’un blessé

    Applique un mouchoir humide sur le front, fait un bandage à l’épaule, tient, les yeux pétillants, des propos réconfortants...

    — Objectification sexuelle | Nichons, fesses
    — Objectification sexuelle | Travelling pied/tête sur une femme
    — Stéréotype sexiste | Heureusement que les femmes ont les pieds sur terre

    & variantes : ont un vrai sens moral, etc.

    — Violence sexuelle | Claque le cul d’une femme

    Oh bon, ça va, rien de méchant, hein !


Thème > Testostérone

    — Mâle dominant | Fait référence à la taille/au poids de sa bite/ses couilles

    Et variantes... À savoir à la taille de la bite de l’autre. Inutile de préciser que dans un sens elle sera grosse, dans l’autre non.



Voir les 21 ingrédients officiellement repérés par l'équipe

Bonus

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

Thème > Testostérone

??? Vous avez repéré un ingrédient manquant ???

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Cochez les ingrédients oubliés et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !


Des choses gentilles à dire sur ce film

  • Si on ne sait pas nécessairement à quoi s’attendre avant d’entamer La castagne, les tribulations d’un joueur-entraîneur de hockey vieillissant dont le club devrait disparaître à la fin de la saison, George Roy Hill a tôt fait de mettre dans le bain. D’emblée, il présente le ton avec cette scène d’interview complètement décalée, introduit ensuite l’équipe que ses supporteurs adorent détester. Exposition poursuivie par un bout de match craspec et bien filmé ; enchaînement avec un petit morceau de défilé de mode, un à côté pour certains des joueurs. Dix-quinze minutes qui suffisent pour savoir que le film sera vraiment savoureux (réalisation pêchue, rythme, situations, personnages et dialogues bien écrits, humour décalé ou à froid).
  • Voilà, on aura des scènes de hockey bien troussées dans des stades tout sauf rutilants, éraflés de partout, qui sentent bon le sang et la sueur, certes, mais on aura des scènes de vestiaires - et plus largement la description de tout un éco-système incluant administratifs, compagnes et supporters - meilleures encore, qui sentent bon le sang, la sueur... et la peur. Entre railleries couillues et voyages en car transparaît en effet une légère mais réelle inquiétude sociale : l’équipe est prise entre la relégation voire la dissolution d’un côté et la fermeture de l’usine locale de l’autre. La spirale perverse de stratagèmes déloyaux mis en place par Reggie Dunlop (Paul Newman) pour sauver son club n’en est que plus intéressante (d’autant que George Roy Hill, s’il flirte parfois malicieusement avec, ne fait jamais le choix du grossier, du beauf ou du cartoonesque : c’est gros mais, au vu de la petite histoire du sport parfois, crédible). Malgré quelques passages longs ou brouillons et autres défauts mineurs La Castagne est tout simplement ravageur.





Partager


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?