x

L’abominable docteur Phibes

Si la vengeance aveugle avait un nom, ce serait Anton Phibes
Le docteur Phibes ne peut pardonner la mort de sa femme, survenue au cours d'une opération chirurgicale. Reproduisant les plaies d'Egypte, relatées dans la Bible, il commence à supprimer les chirurgiens qu'il juge responsables. Piqûres d'insectes, morsures de chauve-souris opèrent leur oeuvre macabre...
Titre original : The Abominable Dr. Phibes
source synopsis et images : American International Pictures
Fiche créée le 24 octobre 2022 et mise à jour le 31 octobre 2022

Jouez ce film au bingo avec les propositions d'ingrédients suivantes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)

Personnage > Agissement

     ? | Répète une phrase 2 fois

    Voire 3 fois !

    — Bagarre | Fabrique des pièges artisanaux

    Des pieux surgissants d’un fourré, des cartouches coincées dans les marches d’un escalier, des bombes à base de four à micro-ondes, etc., l’inventivité des héroïnes et des héros est sans limite.

    — Bagarre | Valdingue à travers une vitre, une palissade, une porte...
    — Coolitude | Est frappé·e par une révélation subite

    Le héros a trouvé un truc mais ne le dit à personne et quitte le groupe précipitamment

    — Famille | Caresse les cheveux d’un enfant

    & variantes : ébouriffe les cheveux, tire sur les joues, etc.

    — Fuite | Tombe pendant une fuite à pied
    — Joue de l’orgue de manière théatrale

    Figure tragique.

    — Mort | Mort·e, roule dans les escaliers

    Argl woo-hoooooooooo ouargl !

    — Passion | Se fait draguer
    — Souvenirs | Regarde un objet appartenant à son passé, rangé dans une boîte
    — Stylé | Demande un truc en claquant des doigts

    C’est qui le boss ?

    — Tension | Porte la main à son visage dans un moment dramatique

    ou les deux mains... dans un geste soit trop théâtralisé, soit très mal joué, voire les deux.


Personnage > Caractéristique

    — Blues | Sa femme, sa fille sa mère ou sa sœur est morte

    & variantes : son mari, son fils, sa mère, etc.

    — Interprétation | En fait des caisses
    — Super pouvoir | A un œil de lynx

    Il repère le moindre détail anormal ; imbattable à « Où est Charlie ? »


Personnage > Citation

    — Prévient | « Fais pas le con ! »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Son fils, sa fille, sa femme, un·e proche est en danger, entre les mains des méchant·es
    — Super pouvoir | Simple blessure au front

    Il s’en est pris pourtant, des beignes, mais visiblement, il est costaud le bougre !

    — Super pouvoir | Surpris·e, pointe son arme par réflexe sur la personne qui l’a réveillé·e

    Ce que c’est que d’être sur entraîné·e... ou soupe au lait.


Personnage > Méchant·e

    — Mort | Le chef des méchants (ou le traître) meurt toujours le dernier

    Autrement dit, tant qu’un de ses sous-fifres reste en jeu, il pourrait survivre à une décapitation.

    — Mort | Stupide

    Quand il ne connaît pas une fin dégueulasse, le sbire meurt de manière ridicule... Et parfois il fait les deux.

    — Profil | Capitaliste sans scrupule

    Avide de gains au mépris de tout sens moral.


Personnage secondaire

    — Flic d’aucun secours

    Soit parce qu’il est dans le coup, soit parce qu’il est incompétent, soit parce qu’il se fait buter direct comme une merde.
    Comprend aussi l’équipe d’intervention qui arrive bien après la bataille.

    — Meute compacte de journalistes

    ... qui encombre un couloir, ou le parvis d’une mairie, d’un tribunal...

    — Villageois patibulaires

    La casquette à carreau enfoncée jusqu’au nez et le fusil de chasse sur l’épaule.


Réalisation

    — Fin | Image figée

    La dernière image du film, souvent une image de joie ou de victoire, est gelée, soit pour quelques secondes, soit pour tout le générique de fin.

    — Fin | Le mot FIN apparaît en toutes lettres à l’écran

    Des fois qu’on aurait pas compris avec le petit mot d’esprit, le baiser langoureux, le plan grue et le thème principal joué crescendo.

    — Fin | Plan grue/hélico qui s’éloigne en montant

    Voire zoom arrière qui emmène le spectateur jusque dans l’espace.

    — Fin | Tout est bien qui finit bien

    Une fin heureuse dans un monde de brutes.

    — Grammaire | Visions : flashs répétés

    + inserts de très gros plans sur les paupières fermées très très fort

    — Homme torche qui s’agite en tout sens
    — Mise en scène | Faisceau d’une lampe-torche dirigée vers la caméra

    Marche aussi avec les faisceaux laser

    — Technique | Prises de vues multiples pour une même scène

    Exemple : une explosion ou un méga pain montrés sous tous les angles possibles avec à chaque fois un léger retour en arrière si bien qu’on a l’impression d’assister à quatre explosions ou quatre tartes au lieu d’une seule

    — Tension | Avion qui évite de justesse un obstacle en (re)décollant

    & variantes

    — Tension | Mort originale
    — Vue subjective | d’une personne droguée / sonnée / victime de malaise

    Voit de manière floue et penchée.

    — Vue subjective | de la victime

    Cadrages de murs et de plafonds qui accompagnent des bruits inquiétants par exemple.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Pouet-pouet | Mannequin en chute libre

    & variantes : mannequin écrabouillé, mannequin projeté... mais mannequin libéré !

    — Stylé | Lance son couvre-chef sur une branche d’un porte-manteau

    Il ou elle est fort·e. Et ne se prend pas au sérieux.


Réalisation > Audio

    — Ambiance sonore | Haut-parleur d’hôpital qui appelle un docteur

    Faut bien rentabiliser l’équipement.

    — Bruit exagéré | Balles qui ricochent contre du métal

    Bruits encore plus exagérés quand les balles ricochent sur des murs en pierre, sur du sable, de la terre, du bois... ou encore de la neige !

    — Bruit générique | Verre cassé

    Ou vase, poterie...

    — Effet | Lasers qui font « piou-piou », touches d’ordinateurs qui font « pi-pou-pou » etc.
    — Effet | Wooosh !

Réalisation > Surprise !

    — Surpris·e | Un personnage qu’on croit mort ouvre soudainement les paupières

    En gros plan.

    — Tension | Accueilli·e dans sa propre maison par une vieille connaissance, confortablement installée

    Généralement enfoncé·e dans un fauteuil, dans l’obscurité et généralement pour solder un règlement de comptes...
    & variantes : peut être un·e inconnu·e et pas une vieille connaissance.


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Bite, chatte, cul (gag)
    — Gag avec la police

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Bal costumé ou carnaval

    Oh les jolies idées de déguisement ridicules.

    — Bar à strip-tease
    — Cimetière

    Scènes prenant comme décor un cimetière, mais hors des scènes d’enterrement.

    — Véhicule en panne

Scénario > Dialogue

    — Aparté que tout le monde peut entendre
    — Foule en délire

    Applaudissements nourris après une action héroïque, la résolution positive d’un événement dramatique, etc.


Scénario > Élément

    — Automédication
    — Gifle de femme outrée

    A souvent valeur de gag mais pas que.

    — Impérialisme, néo-colonialisme ou propagande
    — Impérialisme, néo-colonialisme ou propagande | Les Russes, c’est vraiment les plus fort·es

Scénario > Ficelle scénaristique

    — Deus ex-machina
    — Entre le héros/héroïne et le méchant/méchante, c’est une affaire personnelle

    Dis donc, toi, qui essaie d’asservir le monde, t’aurais pas massacré toute ma famille quand j’étais trop petit pour me défendre ? Tu vas mourir ! Mais avant je te ferai cracher le nom de ta crème anti âge !


Scénario > Situation

    — Tension | Son frère vient de se faire tuer

    Et ça décuple sa rage de tuer à son tour le/la gentil·le.


Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Garde son caleçon ou sa culotte pour baiser

    C’est toujours plus pratique qu’une capote (et ça coûte moins cher).

    — Carton-pâte | Coup de poing pouet-pouet

    Coup de poing qui passe à l’aise à 40 cm de la cible, mais qui touche quand même ; la magie du cinéma.

    — Non-suspension d’incrédulité | Retournement de situation improbable
    — Trop con·ne | Abandonne son arme sans raison

    Le plus souvent, pour les armes à feu, parce que le chargeur est vide...


Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Objectification sexuelle | Reluque un homme

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Attitude et/ou stéréotype sexiste
    — Image dégradante | Femme casse-couilles
    — Objectification sexuelle | Reluque une femme

Thème > Testostérone

     ? | Méthodes musclées
    — Muscle | Entraînement physique débile

    Séance d’entraînement physique, avec ou sans musique, qui comprend du footing, de la boxe, des pompes, de l’attrapage d’animaux, etc. En général, on y voit la progression (spectaculaire) de la personne qui s’entraîne, qui clôt la séance en réussissant un exercice qui le/la tenait jusqu’alors en échec.

    — Stylé | Prend la place du chauffeur qui vient de se faire tuer


Voir les 10 ingrédients officiellement repérés par l'équipe
(pour un film qui a coûté 3000000 $)

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Héros ou héroïne

Réalisation

Réalisation > Audio

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Ficelle scénaristique

??? Vous avez repéré un ingrédient manquant ???

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Cochez les ingrédients oubliés et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !


Des choses gentilles à dire sur ce film

  • Une histoire de vengeance, c’est toujours sympa.
    Quand celle-ci n’est pas vraiment justifiée et menée de manière théâtrale par un homme défiguré et ingénieux depuis son repaire souterrain équipé d’un orchestre d’automates, c’est encore mieux. L’abominable docteur Phibes apparaît d’emblée sympathique, d’autant que la figure tragique qu’on se plaît à suivre est incarnée par un Vincent Price toujours aussi impeccable.
  • Pour ce qui est du contenu, si tout semble marqué par les classiques de la Universal et - un peu moins classiques à l’époque - de la Hammer, le film baigne aussi dans une esthétique kitsch années 1970 qui, comme les incohérences et les grosses ficelles, accentue curieusement l’aspect délicieusement rocambolesque des aventures de ce anti-héros implacable.
  • En outre, le film accumule des morts grand-guignolesques et assez réjouissantes (le spectateur qui suit Phibes dans ses délires en est finalement rendu quelque part complice, la surenchère dans l’ingéniosité des meurtres éveillant aussi une certaine curiosité ; les notes humoristiques du film servant toutefois de caution) allant de l’attaque animale à l’empalement à coup de tête de licorne (scène donnant lieu à un dévissage croquignolet) en passant par un broyage de boîte crânienne par masque de grenouille kitsch (une des scènes les plus mémorables du films).
  • Voilà, L’abominable docteur Phibes a son petit statut de classique et c’est pas pour rien.





Partager


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?