Instinct de survie

La poissarde de la plage
Nancy surfe en solitaire sur une plage isolée lorsqu’elle est attaquée par un grand requin blanc. Elle se réfugie sur un rocher, hors de portée du squale. Elle a moins de 200 mètres à parcourir à la nage pour être sauvée, mais regagner la terre ferme sera le plus mortel des combats…

Titre original (ou alternatif) : The Shallows
source synopsis et images : Columbia Pictures Ombra Films Weimaraner Republic Pictures
Fiche créée le 15 juin 2023 et mise à jour le 17 octobre 2023

Des choses gentilles à dire sur ce film

Bin à l’échelle des films de requins tueurs, Jaume Collet-Serra s’en sort plutôt bien avec son Instinct de survie. Le décorum est minimal : un bout de littoral qui fait office de scène de théâtre, une surfeuse (Blake Lively), un requin, et quelques éléments pour jouer à chat perché, à savoir une carcasse de baleine, un caillou, une borne de balisage... ah, et puis il y a aussi une mouette. C’est peu et c’est casse-gueule (surtout en posant une mouette comme compagnon d’infortune).
Sauf que Jaume Collet-Serra a un bagage technique assez solide. Malgré quelques ficelles un peu pénibles, en particulier des passages musicaux et des effets d’habillage artificiels lors de la première partie qui donnent à l’ensemble une esthétique naturelle de publicité (les plans sont beaux, mais justement un peu trop, surutilisation de ralentis...), sa réalisation est carrée. L’intrigue, rythmée juste ce qu’il faut entre tension constante (course contre la montre, contre l’infection, contre l’épuisement), événements ponctuels (arrivée d’autres personnages, requin qui montre le bout de son aileron) et autres faux départs (fusée éclairante qui fait pshiiiiiiii).
Si bien qu’avec le peu d’éléments qu’il a au départ (un requin, une fille, un caillou... ah oui et une mouette) et des prétextes un peu tarte (la blessure qui handicape la fille jusqu’à la fin, entre autres, est une idée classique mais bonne, mais sa forme reste assez commode), Jaume Collet-Serra arrive à maintenir l’attention des spectateurs jusqu’à la fin. Et sur ce point, l’apport de Blake Lively est considérable, puisqu’elle est quasiment seule à l’écran tout du long.
Voilà, on a un film de requin tueur tout ce qu’il y a de plus satisfaisant jusque dans le côté bourrin assumé de son final.



Arf... Ce film n'est pas assez riche en ingrédients pour jouer dans de bonnes conditions avec une grille de 36 cases...


Consulter les 28 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Surprise !

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Dialogue

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?