x

Holmes & Watson

Brouillon londonien
Quand la Reine reçoit d'étranges menaces de mort, Sherlock Holmes et son fidèle acolyte, le Dr John Watson, usent des moyens les plus farfelus pour élucider ce mystère.

Jouez ce film au bingo avec les propositions d'ingrédients suivantes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)

Bonus

    — Riviera détente | « Si tu vois ce que je veux dire »

    & variante : « Tu vois ce que je veux dire »


Personnage > Agissement

     ? | Chute dans le vide en criant « Aaaaaah ! »

    À noter dès qu’un personnage tombe de haut en criant.

     ? | Répète une phrase 2 fois

    Voire 3 fois !

     ? | S’exclament la même chose et en même temps

    & variantes.
    Procédé théâtral très très inhabituel ailleurs que dans des films.

     ? | Se râcle la gorge pour attirer l’attention
    — À voix haute | Fait la lecture

    Souvent pour donner des éléments au spectateur... Parfois pour réveiller accidentellement une entité maléfique.

    — Bagarre | Pète une bouteille contre un coin de table pour s’en faire une arme

    Parce qu’on n’a pas toujours un Glock avec soi.

    — Coolitude | Dis-le en chanson

    Tu rencontres quelqu’un ? Présente-toi en chantant. Tu traverses un moment de désespoir ? Chante ton désarroi à la face du monde. Tu penses que tu n’as pas été assez clair·e sur pourquoi tu réagis de manière agressive face à ta famille (et parce que le film s’adresse à des gosses, qui sont par définition teubé·es) ? Explicite-le en chanson.

    — Course-poursuite | Double des voitures en zigzag

    Les voitures sont en alternance à droite et à gauche sur les voies.

    — Fuite | Bouscule des passants

    Y’a toujours des cons pour être en plein dans la course des protagonistes, aussi. Faut comprendre, merde.

    — Interprétation | Rit de manière forcée

    Comment montrer que les personnages vivent un moment de complicité ou de soulagement ? Facile ! on les fait rigoler et le tour est joué ; pas grave si ça sonne faux et artificiel.

    — Mort | Meurt en gesticulant comme un pantin désarticulé

    Syndrome physiologique bien connu appelé « On-m’a-demandé-de-bien-montrer-que-j’ai-été-touché-et-que-je-vais-mourir »

    — Passe à travers une vitre : pour s’échapper

    & variantes

    — Stylé | Demande un truc en claquant des doigts

    C’est qui le boss ?

    — Tension | Échappe in extremis à un danger

    C’était à un poil de cul près, mais ouf, on s’en est sorti.
    Une valeur sûre du catalogue.


Personnage > Caractéristique

     ? | Enfant ou ado tête à claques
    — Loose | S’évanouit exagérément
    — Ouh ! | Réactionnaire
    — Super pouvoir | A un œil de lynx

    Il repère le moindre détail anormal ; imbattable à « Où est Charlie ? »

    — Tension | Maniaque de la gâchette

    Ils cherchent pas, ils mitraillent. Mais ne touchent jamais...

    — Traître (coup de théâtre)

    & autres taupes : meilleur pote, responsable dévoué·e à la solde des méchant·es (depuis le début ou pas)

    — Vie personnelle | Problèmes familiaux/de couple

Personnage > Citation

    — Commente | « C’est quoi ce délire ?! »

    Et variantes

    — Questionne | « Y’a quelqu’un ? »

    Dit à la suite de l’entrée d’un personnage dans un lieu désert.

    — Rassure | « Tout va bien se passer » / « Tout va bien, c’est fini. »
    — S’inquiète | « Oh-oh »

Personnage > Héros ou héroïne

     ? | Se recentre/évacue sa frustration au bar
    — Fibre héroïque | Magnanime, épargne son adversaire après un combat à mort
    — Fibre héroïque | Sauve une femme en détresse, ou un enfant inconscient

    & variantes type une femme inconsciente

    — Son fils, sa fille, sa femme, un·e proche est en danger, entre les mains des méchant·es
    — Tension | Donne une leçon de courage face à son bourreau

    & variantes : est insolent·e face à son bourreau


Personnage > Méchant·e

    — Mégalo | Badguysplaining

    Avant de tuer un·e gentil·le, le méchant explique son plan


Personnage secondaire

    — La forte tête du pensionnat

    Celle qui se déplace à sa cour et qui rudoie les nouvelles.

    — Petit vendeur de journaux
    — Se sacrifie pour sauver une figure d’autorité

Réalisation

     ? | Caméo
    — Course poursuite | Gros plan du pied sur la pédale d’accélération ou de freins

    Insert toujours utile.

    — Course-poursuite | Sème la panique en roulant sur le trottoir

    Passants : « Eh mais il est fou », « Attention !  », « Yaaaaaah ! ».
    & variantes de zones piétones : centres commerciaux, galeries marchandes, etc.

    — Grammaire | Sauts de peur et hurleurs

    Autrement dit jumpscares et screamers : des effets aujourd’hui un peu trop faciles du cinéma de frissons.

    — Habillage | Incrustation de texte sur l’écran : lieu, date, heure, etc.

    ou « X mois/années plus tard/plus tôt »

    — Habillage | Placement de produits
    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Mise en scène | On arrive toujours à la fin d’une blague
    — Mise en scène | Regard incrédule
    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Ouverture | Citation

    Un passage de la Bible, une pensée d’un·e poète·sse ou d’un·e philosophe, une remarque d’un·e scientifique, etc.

    — Tension | Gros plan sur une poignée de porte qui tourne

    Clic, clic...

    — Tension | Suspendu·es à la télé/radio dans l’attente de nouvelles

    L’heure est grave quoi.

    — Vue subjective | de menace

    Agresseur, tueur, créature, monstre... Respiration rauque en option.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Intelligence artificielle (de vaisseau) | a une voix robotique

    Parle de manière saccadée ou sur un ton monocorde. Mais en tout cas parle beaucoup.

    — Pouet-pouet | Accessoire factice

    Des colonnades en carton, une épée en plastique, des rochers en polystyrène, etc.

    — Pouet-pouet | Déguisement

    Exemple type : comment ces types font pour ne pas remarquer que la femme tip top canon qu’ils sifflent est en fait Gégé du balto avec une perruque grossière et une tartine de rouge à lèvres.

    — Tension | Compte à rebours

Réalisation > Audio

     ? | Dialogues en arrière-plan sonore

    Lors d’un rassemblement, on entend des voix plus distinctement que d’autres :
    ‒ « J’en ai pris plein la poire ! » ;
    ‒ « Laissez-le parler ! » ;
    ‒ « Il a raison ! » ;
    Etc.

    — Bruit exagéré | Accessoire

    Un fouet qui claque beaucoup trop, etc.

    — Bruit exagéré | Baisers passionnés
    — Bruit exagéré | Coup de couteau

    Extra spongieux.

    — Effet | Son de disque rayé pur jus

    Ou de disque ralenti, scratch, etc.

    — Effet | Wooosh !
    — Long bip d’ECG plat
    — Musique | Classique
    — Voix off | Pensées de personnage

    Sauce tartare, sauce tartare, sauce tartare.

    — Woosh | mouvement / acrobaties

    Woosh généré par un simple mouvement ou une série d’acrobaties du type : triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh


Réalisation > Surprise !

    — Tension | Menace qui apparaît dans le dos d’un personnage

    Lequel ne se fait pas nécessairement attaquer.


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Blague avec un·e ministre dedans
    — Est bourré·e ou drogué·e (gag)

    Une occasion de plus pour certains d’en faire des caisses...

    — Gag avec un animal
    — Gag cartoonesque
    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Vomi (gag)

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Cimetière

    Scènes prenant comme décor un cimetière, mais hors des scènes d’enterrement.

    — Cliché touristique
    — Début d’orage au moment opportun

    L’orage commence pile quand la tension dramatique s’exacerbe.

    — Fête ou anniversaire surprise

    ... par la famille ou les collègues

    — La villa du méchant

Scénario > Dialogue

    — Citation d’un personnage célèbre

    Pour la/le méchant·e, signe d’une culture et d’un raffinement qui le/la situe haut sur l’échelle sociale, et largement au-dessus de ses sbires.

    — Gémissements, geignements ou cris répétés
    — Référence à la Bible, ou à la religion chrétienne

    Pour se constituer des noms de code, des mots de passe ou semer autres indices.
    Pour étayer une argumentation.
    Pour impressionner son auditoire.
    Etc.


Scénario > Élément

    — Gifle de femme outrée

    A souvent valeur de gag mais pas que.

    — Mal à l’aise ou malaise pendant un spectacle, une projection...
    — Scène de douche

    Avec tout ce qu’on peut en attendre formellement : plan d’ensemble depuis l’extérieur de la cabine ou baignoire, plan rapproché de profil du personnage qui redresse légèrement la tête dans un soupir de soulagement tandis que le jet d’eau lui frappe le torse, plan de face le montrant incliner sa tête d’un côté et de l’autre les yeux fermés...
    Suivant le contexte peut être filmé par le prisme Vue subjective.
    Moment de calme qui peut être interrompu.


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Amour au premier regard

    Avec effets faciles, bouche bée filmée au ralenti, dénouage de cheveux filmé au ralenti, regard insistant, baisse d’attention, voire effets de scintillement, etc.

    — Cauchemar | Se réveille en hurlant/en sueur/en sursaut
    — Empoisonné·e - hey hey heeeeey !

    Touche les bons comme les méchants. L’empoisonnement peut s’accompagner de flous, des rires de connivence des personnages qui sont au courant, d’une musique sinistre, etc.
    Vaut aussi pour une drogue administrée dans le but d’endormissement.

    — Introduction forcée d’un élément dont on sait d’avance qu’il servira plus tard
    — Se voit confier un élément compromettant à son insu...

    La personne se débarrassant de la vidéo/puce/cd-rom/calepin etc. au cours d’une poursuite finissant généralement par être tuée.

    — Tueur·se, espion·ne qui tombe amoureux·se de sa cible

    Et qui va avoir des problème parce qu’il ou elle a failli à sa mission.


Scénario > Situation

    — Bagarre | de bar

    Table cassée en deux, pied de chaise ou bouteille de rhum comme matraque, combat de cannes de billard, tout y passe.

    — Passion | Moment d’intimité interrompu
    — Police | Victime ou témoin pas cru par la police
    — Situation | Moment gênant lors d’un repas

    Les repas sont souvent le lieu de psychodrame, révélation embarrassante qui casse l’ambiance.


Thème > GI Joe

    — Accessoire | Panoplie Raid (points rouges, vision nuit, silencieux, visage peinturluré etc.)
    — Agissement | Salut militaire

    Chef, oui Chef !


Thème > N’importe quoi

    — Non-suspension d’incrédulité | Disparaît comme par enchantement
    — Non-suspension d’incrédulité | Distorsion spatio-temporelle

    Grave problème de cohérence au niveau du temps qui passe soit trop vite, soit trop lentement ; ou au niveau de l’espace, quand la scène se déplace hyper vite à l’autre bout du monde

    — Non-suspension d’incrédulité | Lycéen·nes incarné·es par des acteurs ou actrices de plus de 25 ans

    Ouep.

    — Scientifiquement non prouvé | Séchage ultra-rapide de personnes trempées
    — Trop con·ne | Ces gens font des trucs complètement con
    — Trop con·ne | Ne se rend pas compte qu’il/elle prend feu

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Prostitué·e
    — Wacisme

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Harcèlement ou agression sexuelle | Culture du viol

Thème > Testostérone

     ? | Fallait pas la/le faire chier
     ? | Méthodes musclées


Voir les 44 ingrédients officiellement repérés par l'équipe
(pour un film qui a coûté 42000000 $)

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage > Méchant·e

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Ficelle scénaristique

Thème > GI Joe

Thème > N’importe quoi

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

??? Vous avez repéré un ingrédient manquant ???

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Cochez les ingrédients oubliés et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !


Des choses gentilles à dire sur ce film

Globalement, Holmes & Watson, c’est pas très bon. L’histoire peine à suivre son chemin, ce qui, en soi, ne serait pas dramatique si Etan Cohen n’essayait pas de nous convaincre par ailleurs de son importance. En fait, le scénariste/réalisateur donne l’impression de n’avoir pas su, entre pastiche respectueux, parodie pure, exercice de style gentiment trash, délire hors classification, dessiner clairement un axe. Faute d’avoir choisi, Cohen est passé à côté de tout. Par ricochet, peu de scènes arrivent à marquer réellement (la partie d’échecs que se livrent les deux héros... et, à la rigueur, une scène d’autopsie calquée sur une scène populaire du film Ghost aussi drôle que facile) et, hormis ces bons vieux Will Ferrell et John C. Reilly, on se trouve face à des comédiens, du reste en général plutôt bons, qui se demandent ce qu’ils foutent là.
Toutefois, Will Ferrell et John C. Reilly arrivent quand-même à dégager une bonne énergie et tantôt à insuffler un supplément d’âme aux gags qui fonctionnent (les hauts-le-cœur, les parties d’échecs/pierre-ciseau-papier/bataille navale cérébrales), tantôt à faire fonctionner ceux qui, sans être mauvais, pêchent par facilité (la scène du moustique, le stratagème mis en place pour passer inaperçu dans les quartiers malfamés et autres anachronismes plus ou moins heureux).
À chacun de voir si ça suffit à son bonheur ou pas.


«

Essayez de rire ! La scène du vomir vous fera p-e vomir et ce n’est pas la seule. Humour lourdingue, poisseux et parfois scatologique. A l’américaine : Gras et mauvais. Les costumes ne sont pas toujours mauvais. Mais c’est presque inregardable tant c’est mauvais !

 »

«
Humour maladroit, poussif, trop décalé et parfois vulgaire à cette comédie dans l'univers de Sherlock Holmes. L'intrigue policière est très légère, les déductions poussifs. Il demeure quelques rares bonnes idées, et on sourit à peine à cette soi disante comédie. Je comprends que le film soit passé presque inaperçu .. pourtant signé par un des frères Cohen.  »

«
Pour les gens avec des références et de l'humour. Pas pour les pédants puristes d'une oeuvre qui resterait figée dans le temps. C'est gras, stupide et l'histoire est loin des masturbations cérébrales d'un Shyamalan, mais il y a une méta-analyse évidente qui permet de comprendre que le but recherché est de s'amuser, et que le réalisateur a tout à fait conscience des limites de son film, et donc s'en moque.  »


Partager


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?