Freeze

Les dos d’âne hallucinés
source synopsis et images : Dark Temple Motion Pictures
Fiche créée le 8 mars 2024 et mise à jour le 25 mars 2024

Des choses gentilles à dire sur ce film

Petite bobine lovecraftienne dans l’âme, Freeze dépeint les aventures de l’équipage d’un vaisseau pris dans les glaces aux prises avec une meute ? un banc ? d’hommes-poissons pas très amicaux. Le scénario est simple, efficace, la réalisation l’est un peu moins si bien que 1 h 30 de Freeze, ça reste très long.
Le scénariste et réalisateur Charlie Steeds arrive tant bien que mal à poser une ambiance mais peine en revanche à maintenir la tension nécessaire à ce type de film. Les dialogues, parfois un peu trop nombreux, se montrent sans enjeux. Les comédiens n’ont pas les épaules pour redresser cette faiblesse d’autant que s’ils ont parfois leurs moments... ils contribuent parfois aussi à démolir leurs scènes et notamment dès lors qu’il s’agit de se foutre sur la gueule : les coups passent loin, s’arrêtent au dernier moment, on sent qu’ils ont peur de se blesser les uns les autres, c’est mignon, et marrant, mais ça casse tout, alors que le compositeur, Duncan Ritchie, lui, ne se prive pas de faire péter les chœurs et de donner dans l’épique...
Et c’est dommage, parce que malgré un manque de moyens criant, Charlie Steeds arrive à proposer quelque chose d’assez sympa, ne se montre pas trop pingre en bestioles et a plus volontiers recours aux effets pratiques qu’aux effets numériques. C’est parfois risible d’ailleurs tant le costume des bestioles peut avoir le côté plissé et rigide des spectacles de kermesse mais voilà, reste la volonté de faire quelque chose d’un peu à l’ancienne et c’est sympa. C’est dommage que Charlie Steeds n’ait pas choisi d’exploiter ces défauts qui donnaient une identité presque théâtrale plutôt intéressante pour situer Freeze dans la lignée du Call of Cthulhu de 2005 qui abordait l’œuvre de Lovecraft par le prisme du film muet.
Le parti-pris premier degré pur et dur de Charlie Steeds n’en demeure pas moins louable, mais rend ses faiblesses plus évidentes d’autant que le tout reste timoré, la tension n’arrive jamais à être maintenue, la violence et le gore sont absents, les morts assez pudiques, le plus souvent situées en hors-champs, exemple avec cette super idée de dynamitage de torse qu’on ne voit pas au final. On ne retrouve que trop peu des plaisirs qu’on peut espérer voir dans un film de ce genre.
Au final, Freeze c’est fauché mais plein de bonne volonté et ce qu’essaie d’y insuffler Charlie Steeds, sans toujours y parvenir, force l’indulgence. Ceux que le Z rebute peuvent passer leur chemin sans regret, les amateurs de bis et de Lovecraft peuvent lui laisser une chance.



Arf... Ce film n'est pas assez riche en ingrédients pour jouer dans de bonnes conditions avec une grille de 36 cases...


Consulter les 20 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Interprétation

Personnage > Méchante

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Dialogue

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

Thème > Sens moral

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?