Free Jimmy

Glandeurs et décadence
L'histoire de quatre truands paumés, Roy Arnie, Odd, Gaz et Flea, qui ont été arrachés de leurs zones pour travailler avec Igor Stromowski dans un cirque itinérant russe en pleine déchéance. La coqueluche du cirque, Jimmy, est un éléphant que l'on shoote au quotidien pour qu'il reste "high" dans tous ses shows. Roy Arnie rêve qu'un jour il dirigera son propre cirque et il est convaincu que Jimmy est la clé de son succès. Le soir de la première, Jimmy s'échappe après avoir manqué sa dose et c'est le branle-bas de combat pour le retrouver avant qu'il ne soit sevré...

Titre original (ou alternatif) : Slipp Jimmy fri

Des choses gentilles à dire sur ce film

Free Jimmy, c’est l’histoire de trois sympathiques branleurs embrigadés par un quatrième dans un coup foireux, d’un groupuscule de défenseurs de la cause animale, d’une petite bande de chasseurs bas du front, d’une poignée de mafieux lapons avec, au centre de tout ça, un éléphant drogué jusqu’au fion et un cirque miteux. On est pas bien loin des bouquins de Jonas Jonasson ou de Tom Sharpe. Niveau graphisme, Christopher Nielsen a clairement en tête l’esthétique marquée de certaines BD indépendantes ou underground européenne. Dans l’esprit, c’est assez punk.
À l’écran, c’est plus compliqué. Le scénario est déséquilibré et sans réelle fulgurance ou poussée de violence, on sent l’envie de jeter un pavé dans la mare mais on ressent surtout un problème de visée. Le film de Christopher Nielsen perd en dynamique ou tombe parfois dans la facilité faute d’avoir pu choisir une direction, ou pire, d’aller semble-t-il jusqu’au bout de ses idées. Quant à l’image, l’usage du numérique rend flasque et gênant le côté brut et acéré d’un trait nerveux posé là où ça fait mal. La transposition de cette esthétique en volume et en couleurs (en images de synthèses surtout) semble être une fausse bonne idée. Frustrant.
Même si c’est pas un bijou, et à moins de vivre encore dans les années 50, ce n’est ni trash ni impertinent, Free Jimmy quand même un film sympa à suivre qui peut faire sourire de bon cœur et surtout qui a de la personnalité. Et ça, c’est déjà pas mal.



Arf... Ce film n'est pas assez riche en ingrédients pour jouer dans de bonnes conditions avec une grille de 36 cases...


Consulter les 26 ingrédients et les 3 types de morts de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Citation

Réalisation

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Ficelle scénaristique

Thème > GI Joe

Thème > N’importe quoi

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?