Fantômes contre fantômes

Ectoplasmes et blagues potaches
Un architecte médium arnaque les habitants de sa ville avec l'aide de ses amis revenants. Lorsque plusieurs habitants ont des infarctus, il est le coupable idéal aux yeux de la population. Il va devoir faire appel aux fantômes pour s'en sortir et affronter un véritable spectre-tueur.

Titre original (ou alternatif) : Frighteners
source synopsis et images : WingNut Films Universal Pictures
Fiche créée le 28 septembre 2023 et mise à jour le 7 octobre 2023

Des choses gentilles à dire sur ce film

Une ville de taille modeste humide et grise comme peuvent parfois l’être les bourgades lovecraftiennes ; un vrai/faux médium qui mène sa barque bon an mal an en escroquant les gens à l’aide de ses potes fantômes ; une entité bien méchante qui fout le bordel et accumule les victimes ; et au milieu, une jeune veuve et un agent spécial bien allumé. Tout est là. Et si on ajoute, aux manettes, un Peter Jackson jeune et fringuant et, à la baguette un Danny Elfman à son apogée, on a avec Fantômes contre fantômes un petit bijou du cinéma fantastique de la fin des années 1990, à mi-chemin entre la modeste bisserie un peu barrée dans l’esprit et le film à grand spectacle dans le rendu.
Sur la forme, Jackson a pas mal misé sur les images de synthèse à une époque où la technique n’était plus tout à fait balbutiante mais sa pratique pas totalement encore démocratisée... avec ce que ça peut avoir comme limites et comme qualités. Eh oui, après 25 ans et des bananes et les progrès qui vont avec, Fantômes contre fantômes accuse un peu le poids des ans mais, le recours aux images de synthèses étant réfléchi et justifié autrement que par économie de budget ou facilité, on est loin des atrocités des années 2000-2010 (voire des atrocités actuelles).
Les effets ont pris leur petit coup de pelle mais c’est tellement sympa en terme d’idées (les galopades sous le papier peint) et tellement maîtrisé en terme de mise en scène (la formidable scène de poursuite entre la faucheuse qui vole de toit en toit et Frank Bannister (Michael J. Fox) au volant de sa petite bagnole) que, si le résultat est moins impressionnant qu’en 1996, on reste quand même scotché...
Bien sûr quelques points peuvent gêner, les effets visuels, donc, la manière assez rapide dont la relation entre Frank et Lucy (Trini Alvarado) se noue, le côté rigolo de l’équipe de Frank qui est parfois un peu trop appuyé (et encore...) mais Fantômes contre fantômes n’en est pas moins un excellent film.



Arf... Ce film n'est pas assez riche en ingrédients pour jouer dans de bonnes conditions avec une grille de 36 cases...


Consulter les 30 ingrédients et les 2 types de morts de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage > Interprétation

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Réalisation > Surprise !

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?