Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga

Starcrash academy
Deux musiciens en herbe, Lars Erickssong et Sigrit Ericksdottir, ont l'opportunité de représenter leur pays, l'Islande, à l'Eurovision.
source synopsis et images : Gary Sanchez Productions
Fiche créée le 7 juin 2024 et mise à jour le 7 juin 2024

Des choses gentilles à dire sur ce film

Il y a toujours un petit côté sympa dans les films qui retracent le parcours semé d’embûches d’aspirants sportifs, musiciens, buveurs de bière qui luttent pour réaliser leur rêve. Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga ne fait pas exception et bénéficie en plus, comme son nom l’indique, d’une petite valeur ajoutée : l’idée de Will Ferrell, co-auteur du scénario, est de l’inscrire dans le cadre du concours de l’Eurovision dont on retrouve assez bien l’esthétique (mention spéciale à la performance de Alexander Lemtov (Dan Stevens)), même si on peut regretter aussi que le concours n’apparaisse finalement que comme décor et accessoirement source de caméos.
L’histoire du reste est assez classique. On est dans la configuration type de l’enfant qui se découvre une passion qui l’aide à surmonter un drame/un traumatisme, laquelle, les années passant, devient une obsession au grand dam de son entourage, jusqu’à ce qu’à force de persévérance et/ou grâce à un coup de chance insolent, le personnage puisse prouver sa valeur au cours d’un tournoi/représentation etc. Rien de folichon mais c’est compter sans la forme.
En fait Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga est un film qui sans être surprenant est un peu inattendu, tout doux, assez calibré dans l’ensemble mais avec quelques touches de délire atypiques mais aussi une bonne dose de tendresse par-ci par-là qui apportent un peu de nuance aux comédie US qui portent la marque Will Ferrell. Bien sûr on va retrouver son exubérance habituelle, et le voir se pavaner en combinaison moulante avec une coiffure à faire grisonner Fabio est un gros plaisir (en plus d’être raccord avec le thème) mais ce n’est pas que ça.
Le personnage qu’interprète Will Ferrell, Lars, est un passionné comme Ferrell sait les jouer, qui ne s’encombre pas trop du regard des autres et s’enthousiasme pour des idées parfois débiles. Celui qu’incarne Rachel McAdams, Sigrit, naturel, gênée par ses passages sur scène et assez innocent en est le contrepoint/complément idéal. Leur dynamique est intéressante dans ce qu’elle atténue aussi le côté comédie pur jus d’Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga pour l’amener, entre autres, vers le film sentimental... blagues régulières sur un inceste potentiel incluses. Eh oui c’est l’Islande, la question de l’inceste est là-bas prise au sérieux et on ne s’envoie pas en l’air avec quelqu’un sans avoir pris soin de vérifier son arbre généalogique avant.
La nationalité islandaise des deux personnages principaux est d’ailleurs souvent mise en avant autant qu’elle est aussi prise à rebours. Les personnages islandais (et les autres aussi d’ailleurs) parlent tous en anglais... avec un accent. Mais loin d’apparaître comme une facilité, cet élément est exploité aussi bien pour en faire une source de gags que pour renforcer l’espèce de poésie de l’absurde faite de paillettes, de lycra, de roues de hamster géantes, et de folklore meurtrier qui caractérise le film. L’antiaméricanisme primaire de Lars vient régulièrement ajouter une dimension supplémentaire à l’ensemble.
Seul soucis majeur, Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga est un peu trop long... et ne contient pas de portugaise qui baratte le beurre de manière suggestive.
Drôle sans être drôle, oscillant entre gags francs, délires énième degré et non gags Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga se situe dans la lignée de Casa de mi padre et peut décevoir si on attend de Ferrell du Ferrell et d’une production Gary Sanchez quelque chose de proche de Frangins malgré eux. Si on prend le film comme il vient, alors on peut tomber sur une bonne surprise.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 31  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Personnage > Agissement

    — Avale son café d’un trait debout près de l’évier avant de partir précipitamment au boulot
    — Contre-intuitif | Agit de manière ordinaire dans une situation extraordinaire

    Exemple : pris sous un déluge de feu et d’acier, le personnage planqué derrière un baril sort son paquet de clopes et s’en grille une tranquilou.

    — Famille | Court le/la rejoindre après avoir réalisé que c’était le bon/la bonne

    Souvent à l’aéroport, le/la rattrape juste à temps, déclare sa flemme et explosion de joie.
    Dans la rue dehors sous la pluie ça marche aussi.

    — Hèle un taxi

    New-yorkais de préférence. D’ailleurs, on ne trouve des taxis qu’à New-York (et dans une moindre mesure, à Marseille).

    — Passe à travers une vitre : pour s’échapper

    & variantes

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité féminine

    Bonus de 5 pts si une des femmes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité masculine

    Bonus de 5 pts si un des hommes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Se regarde dans un miroir | S’entraîne, répète...
    — Vie de merde | Vomit

Personnage > Caractéristique

    — Blues | Est désolée d’apprendre la mort d’une personne

    ‒ « Votre femme ne vient pas avec vous. »
    ‒ « Non... Elle est morte il y a 3 ans. »
    ‒ « Oh, je suis désolé. »

    — Blues | Sa femme, sa fille sa mère ou sa sœur est morte

    & variantes : son mari, son fils, sa mère, etc.

    — Enfant ou ado tête à claques
    — Sacrée tête de mule

    Expression spéciste pour qualifier un personnage qui, ben oui, que voulez-vous, quand elle ou il a une idée dans le ciboulot, faut qu’elle ou il aille au bout, quel que soit le danger. On ne se refait pas.

    — Tension | Hantée par des souvenirs traumatisants

Personnage > Citation

    — Rassure | « Écoute, je serai seulement parti 3 jours »

    & variantes : « Je ne serai pas parti longtemps », ’« Je reviens vite, promis »

    — Réfrène | « Wo-wo-wo-wo-wo ! »

    Ou « A-a-a-a-a-a ! », ce qui signifie au choix « Mais qu’est-ce que tu me racontes là, mec ? », « Attends un peu, toi ! », « Tu penses aller où là ? », « Tu te crois chez Mamie ? », etc.


Personnage > Héros ou héroïne

    — Loose | Se recentre ou évacue sa frustration au bar (ou au fond d’un verre)
    — Tension | Son fils, sa fille, sa femme, une proche est en danger, entre les mains des méchantes

Personnage secondaire

    — Conseil d’administration
    — Foule en délire | Concert, spectacle, manifestation sportive
    — Passe son temps à apporter des documents aux membres du QG

Réalisation

     ? | Caméo
    — Course-poursuite | Atterrit dans la devanture d’un magasin
    — Course-poursuite | Gros plan du pied sur la pédale d’accélération ou de freins

    Insert toujours utile.

    — Démarre sur les chapeaux de roues

    La plupart du temps sans même être pressé par le temps.

    — Émotion | Suspendues à la télé/radio dans l’attente de nouvelles

    L’heure est grave quoi.

    — Fin | En miroir du début
    — Grammaire | Passage musical
    — Habillage | Incrustation de texte sur l’écran : lieu, date, heure, etc.

    Ou « X mois/années plus tard/plus tôt » (inclut à ce titre les cartons au même titre que les incrustations à proprement parler)

    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Pile-poil | Le jour se lève à la fin du film
    — Plan | Images de paysage urbain/naturel, couchers de soleil, passées en accéléré

    Pour des transitions stylés.

    — Transition | Décollage/atterrissage d’un avion filmé de face/de dos

    Image d’une symétrie presque parfaite baignant dans les tons rosés ou orangés.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Ambiance | Machine à fumée sur-exploitée
    — Enquête | Mur recouvert d’indices et de coupures de journaux

    & des cartes dans lesquelles sont épinglés des fils, des photos, etc.

    — Labo | Un vrai labo possède toujours des ballons dans lesquels glougloutent des solutions colorées

    Ou bien des trucs fluo, un peu de fumée par-ci par-là, des liquides colorés qui chauffent, tandis que d’autres transitent dans des tubes, etc.

    — Point rouge de visée laser

Réalisation > Audio

    — Bruit exagéré | Coup de couteau

    Extra spongieux.

    — Bruit exagéré | Écho

    Rééééééé - rééééé - éééé

    — Course-poursuite | Effet Doppler
    — Locution | Les démons ont une voix très grave et très rocailleuse... ou un cancer de la gorge

    Et ils parlent très souvent en anglais.

    — Musique | « Exotique » qui accompagne un contexte vu comme « exotique »

Réalisation > Surprise !

    — Tension | Silhouette apparue dans le miroir alors que le personnage se redresse

    Et variantes du type, referme la porte de l’armoire à pharmacie au dessus du lavabo, ou porte vitrée de buffet...
    Menace avérée ou non.


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Bite, chatte, cul (gag)
    — Calembour
    — Comique de répétition
    — Coup dans les couilles (gag)

    Là, on s’amuse. Là, c’est de la vraie rigolade.

    — Quiproquo de situation

    A voir pour une meilleure appellation. Pour un exemple précis : dans the stupids, les enfants laissent un mot sur la table pour expliquer qu’ils partent a la recherche de leur père, probablement kidnappé, et qu’ils vont voir la police. La mère comprend que la police a kidnappé ses enfants.
    Peu après un flic appelle pour lui dire que ses enfants sont avec lui.

    — Recrache sous le coup de la surprise ou du dégoût

    Question de timing ; ou de prise de conscience des ingrédients qui composent la recette.

    — S’ébroue après avoir reçu un coup

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Boîte de nuit

    Des lasers, de la musique techno, des basses, des jeunes qui lèvent les bras en l’air et le patron qui les regarde depuis l’étage qui surplombe la piste de danse.

    — Cimetière

    Scènes prenant comme décor un cimetière, mais hors des scènes d’enterrement.


Scénario > Dialogue

    — À voix haute | Se parle
    — Licence linguistique

    Entrent dans cette catégorie deux trucs insupportables :

    • Un personnage étranger ponctue ses phrases, parfaitement construites d’un point de vue grammatical, de mots clés de sa langue d’origine (à titre d’exemple un mexicain peut prononcer sans fourcher acide acétylsalicylique mais semblera incapable de dire sir ou mister en VO, monsieur en VF, et se bornera à dire señor) ;
    • Les personnages étrangers parlent entre eux en français pour ce qui est de la VF (mais avec un accent quand même)... Y compris dans les QG de l’armée allemande, dans les films qui se déroulent pendant la seconde guerre mondiale, par exemple ;
    • C’est tout aussi crétin pour les extraterrestres dont la langue maternelle est l’anglais. Mais on ne poussera pas le vice jusqu’à cocher cette entrée pas plus qu’on ne la cochera pour les films historiques même si, pour rappel, on ne parlait pas anglais dans la Rome antique.
    — Phrase-choc
    — Religion | Psaume 23

    « Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal bla-bla-bla... » On peut n’avoir aucune éducation religieuse, ce psaume-là finit par devenir familier : un moment de doute, bim ! un enterrement, bim ! une séquence touche-pipi, bim !


Scénario > Élément

    — Problèmes familiaux | Père qui a du mal avec la personnalité rêveuse, enfantine de son enfant

Scénario > Ficelle scénaristique

    — Endettée

    Essaie de récupérer tout ce qu’il/elle peut, vend ou met au clou des objets chers... pour faire vivre la famille et/ou tenter de sauver la maison familiale qui risque d’être saisie.

    — Équipe qui se disloque/couple (en devenir) qui se brouille à 20-30 minutes de la fin du film

    Gros moment de doute.

    — Faux suspense | Le membre clé du groupe parti ou disparu sera-t-il présent lors du match/de la représentation finale ?
    — La chatte à Maurice (ou anti-chatte à Mireille)

    Moins de chance que ça, c’est au moins une malédiction égyptienne sur 7 générations.


Scénario > Situation

    — Agissement | Se recueille sur une tombe/devant un cercueil, etc.

    Là, c’est le moment émouvant où on est censée comprendre pas mal de trucs sur la psychologie des personnages.


Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Accents étrangers caricaturaux

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Harcèlement ou agression sexuelle | Culture du viol
    — Violence sexuelle | Attrape le menton d’une femme

    ou met sa main derrière la nuque d’une femme dans un moment d’intimité, ou donne une petite tape affective du poing sur le menton d’une femme.


Thème > Testostérone

    — Passion | Pulsion sexuelle féminine

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 31 ingrédients et les 2 types de morts de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

Thème > Testostérone


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?