Cyclops

X-men sous amphet’
Une équipe médicale perd son sujet d'expérience avant d'avoir pu donner naissance à une créature mutante. Une équipe de médecin décide d'aller en plein centre-ville pour trouver un nouveau sujet de test, accompagné d'un cyclope.

Titre original (ou alternatif) : Cyclops - Kikuropusu
source synopsis et images :
Fiche créée le 7 février 2024 et mise à jour le 7 février 2024
C’était chouette de le voir une fois
sur l'échelle de Slater
  1 regard incrédule :
  1. Vindjiou ce final !

Des choses gentilles à dire sur ce film

Aborder les conséquences des bombardements de Hiroshima et Nagasaki et les affres de l’adolescence, entremêler théorie de l’évolution et science-fiction, fusionner body horror et drames shakespeariens, Cyclops est ambitieux. Mais Cyclops est court : 52 minutes.
Le scénario, particulièrement riche, apparaît dès lors comme brouillon... d’autant que le nombre de personnages rapporté à la durée du film est assez important. Il est question d’un savant qui a travaillé à la protection des bébés irradiés, convaincus qu’ils représentaient le prochain pas dans l’évolution humaine, un de ces enfants, devenu barbouze, qui traque les mutants disparus à la mort du docteur, un autre qui, devenu médecin à son tour, poursuit son œuvre, sa femme enceinte qui lui sert de sujet d’expérience et sa sœur adolescente qui commence à changer... Et rien de tout ça n’est vraiment bien dessiné au départ, ni même en cours de route. C’est quelque chose qui peut rebuter. C’est aussi quelque chose qui peut intriguer, happer, fasciner. La mise en scène traduit cette même frénésie, Jôji Iida préfigure le travail de Shinya Tsukamoto dans son style, sa nervosité, et la touche d’absurde et d’emphase qu’il insuffle au body horror.
Niveau effets, ça va des simples jeux de hors-champs au grotesque le plus caoutchouteux et le plus frontal. On peut donc suivre l’évolution de la sœur du jeune médecin qui, retranchée sous ses couvertures, semble se dédoubler. L’apparition de membres surnuméraires se fait avec une douceur presqu’érotique, simplement par gros plans. La main droite d’une figurante, rejoint la main droite de l’actrice, l’artifice est simple mais suffit largement. Tout comme assister à un combat dans un ascenseur final qui voit de la chair se déchirer, des types sortir d’autres types, des têtes se repousser depuis le même cou...
Un beau morceau de V-cinema.



Arf... Ce film n'est pas assez riche en ingrédients pour jouer dans de bonnes conditions avec une grille de 36 cases...


Consulter les 14 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Héros ou héroïne

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?