Collège Attitude

Les gens ont le droit de savoir
Si Josie Geller, rédactrice au "Chicago Sun-Times", rencontre le succès dans sa profession pour sa rigueur et ses compétences, sa vie privée est un véritable désert et elle attend encore le prince charmant qui lui donnera son premier vrai baiser. Quand son rédacteur en chef lui propose un reportage sur les lycéens des années 90, Josie, qui ambitionne de devenir grand reporter, accepte, bien que ses souvenirs de lyéee soient quelque peu douloureux. Rassemblant tout son courage, Josie infiltre South Glen en tenue jeune, essayant d'adoper le style étudiant.

Titre original (ou alternatif) : Never been kissed

Des choses gentilles à dire sur ce film

Abandonne ta suspension d’incrédulité, toi qui t’apprêtes à terminer ton visionnage de Collège Attitude. Soyons honnêtes, on ne peut pas dire que, jusqu’au final, tout eusse allé bien... D’emblée, le prétexte de départ n’a aucun sens, et surtout, autant l’aspect comique sensé en découler que la volonté affichée de s’attacher à la vie des jeunes ne fonctionne jamais vraiment. Collège Attitude est dépassé déjà à l’époque.
C’est caricatural, balisé et parfois un peu gênant dans le discours. Le cirque amoureux qui met en scène Josie Geller (Drew Barrymore) la jeune journaliste infiltrée dans le bahut qui en pince pour l’un de ses camarades de classe en qui elle voit son premier amour ; Sam, son prof (Michael Vartan) qui ressent une attirance pour cette nouvelle élève particulièrement douée ; et Rob (David Arquette), le frangin de l’héroïne, en pleine crise de la vingtaine, qui, lui aussi, s’offre une seconde vie de lycéen et fricote avec une gymnaste de 16 ans... propose des pistes pas inintéressantes sur la question de la maturité. Il dépeint bien comme les barrières peuvent parfois être arbitraires : on ne sait toujours pas jusqu’à quel âge peut aller l’adolescence et malgré tout ce qui est avancé, on sait qu’on ne devient pas adulte comme par magie passé le bal de promo. Toutefois faute d’un traitement plus approfondi, tous ces éléments apparaissent gentiment glauques. Glauques parce que trop (ah là là cette idéalisation malsaine des lycéennes par certains personnages voire par le film même)...
Ou pas assez... Personne d’ailleurs n’en semble dupe puisque Sam (et les dialoguistes derrière lui) ironise lui-même sur la situation une fois que Josie dévoile son secret (au cours d’une prise de parole très spontanée qui saura toucher tout le monde lors du bal de promo bien entendu) : « Tu espérais quoi ? Que je serais content ? Content d’avoir soudain le droit d’être attiré par toi ? » Eh ouais, la bonne morale est sauve puisque le prof a finalement craqué pour la bonne (qu’est-ce que ça aurait été s’il avait eu le béguin sur l’autre élève brillante de la classe, mineure pour de vrai ?), et que la fratrie Geller a refréné son envie de chair fraîche.
Et il y a cette fin. Cette fin qui nous rappelle qu’être journaliste, c’est pouvoir éditer son journal intime en première page, et qu’être journaliste c’est faire partie d’une confrérie et, qu’à ce titre, tous vos collègues des différents titres viendront couvrir votre déclaration d’amour publique sur le stade du lycée... Le pire c’est de se dire que si sur le reste Collège Attitude est dépassé, sur ce point, il aura vu juste.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 38  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Bonus

    — Le monde est peuplé d’Emily et de Sam

    LES prénoms le plus répandus sur terre.


Personnage > Agissement

    — À voix haute | S’entraîne avant de...
    — Avait pourtant été prévenue de ne pas faire ça

    On lui avait dit, pourtant ! Mais cette fichue tête de mule n’écoute jamais... et tant mieux pour les spectateurs et spectatrices.
    « Avait pourtant été prévenu » touche autant à la narration qu’à la caractérisation du personnage.
    Dans le premier cas, il permet de développer le récit sur le principe action/réaction, cause/conséquence. On se rapproche de l’ingrédient Introduction forcée d’un élément dont on sait d’avance qu’il servira plus tard/fusil de Tchekhov : en tant que spectateur, on aurait été déçue que le personnage ne se soit pas aventuré, par exemple, là où il ne devait pas aller.
    Dans le second, ça assied ou renforce le caractère du personnage : détermination, inconscience, couilles au menton...
    L’entrée peut avoir aussi une connotation morale proche du conte, avertissements de mères-grands et j’en passe.

    À ne pas confondre avec une menace du type « si tu t’approche je fais ça, je te préviens ! » mise à exécution.

    — Bagarre | Coup dans les couilles (ouch !)

    L’arme des faibles qui fait toujours mouche.

    — Bloque une porte avec une chaise
    — Coolitude | Est frappée par une révélation subite

    Le héros a trouvé un truc mais ne le dit à personne et quitte le groupe précipitamment

    — Course-poursuite | Défonce volontairement un portail avec son véhicule

    ou une clôture, une grille, une grange, etc.

    — Drama Queen / King | S’enfuit en courant après un choc émotionnel
    — Jogging dans un quartier résidentiel

    De jour ou de nuit.

    — Oups ! | Prend de la drogue à son insu

    Drogue dans le sens « se défoncer ou planer », pas dans celui de « substance chimique/poison violent ».

    — Scientifique/enquêteur/écrivain qui s’enregistre sur dictaphone
    — Se regarde dans un miroir | Introspection, reprise en main (films à corriger)
    — Se regarde dans un miroir | Maquillage, nœud de cravate, etc.

    Et par extension, tous les usages quotidiens rendus possibles par un miroir.

    — Souvenirs | Regarde (avec tristesse/nostalgie) une photo de sa femme/son mari/sa fille/son fils

    & variantes : une vidéo de famille.
    Peut lui parler.

    — Stylé | Balance une petite phrase avant de tuer une personne (ou après)

    Parce que tuer une personne ou lui foutre une raclée n’est pas suffisant, il faut aussi se faire plaisir en lâchant une répartie cinglante, spirituelle ou humiliante.

    — Vie de merde | Vomit

Personnage > Caractéristique

    — Super pouvoir | Ces gens sont beaucoup trop beaux !
    — Super pouvoir | Éloquence magistrale

    Discours (généralement improvisé) récompensé par un tonnerre d’applaudissements.

    — Tension | Hantée par des souvenirs traumatisants

Personnage > Citation

    — Regrette | « Qu’est-ce que j’ai fait... »
    — S’inquiète | « Oh mon dieu ! »

    & variantes : « Que dieu vous bénisse », etc.


Personnage > Méchante

    — Mort | Mort particulièrement horrible du/de la méchante

Personnage secondaire

    — Alpha mâle sportif et bas du front

    Amateur de bière bas de gamme et de grosses bagnoles/de sportives rouges à bandes blanches. Oh, et il porte la veste rembourrée de l’équipe de foot.

    — Foule en délire | Concert, spectacle, manifestation sportive
    — Meute compacte de journalistes

    ... qui encombre un couloir, ou le parvis d’une mairie, d’un tribunal...


Réalisation

    — Fin | Plan grue/hélico qui s’éloigne en montant

    Voire zoom arrière qui emmène le spectateur jusque dans l’espace.

    — Fin | Tout est bien qui finit bien

    Une fin heureuse dans un monde de brutes.

    — Grammaire | Passage musical
    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Ouverture | Présentation écrite de l’univers, de la situation, du personnage, du contexte voire définition

    Le plus souvent dans une jolie police : lettres gothiques pour la fantasy, typo sobre et anguleuse pour la SF, etc.

    — Plan | Travelling circulaire autour d’un baiser passionné ou de retrouvailles
    — Technique | Pluie artificielle artificielle

    & variantes : neige tombant en abondance au premier plan mais totalement absente de l’arrière-plan.

    — Vue subjective | de menace

    Agresseur, tueur, créature, monstre... Respiration rauque en option.

    — Woosh | Mise en scène

    Effet sonore qui renforce le dynamisme du montage ou de mouvements de caméra.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Aérosol + briquet = lance-flammes
    — Arme | Clic au lieu du Bang

    Plus de cartouche dans le flingue, pile au moment où il en faudrait.

    — Fusée de détresse
    — Il y a toujours | des papiers qui volent et du PQ enflammé quand on arrive en prison
    — N’importe quoi | Explosion injustifiée

    (voiture, avion, bateau, etc.)

    — Tension | Compte à rebours
    — Tension | Jet de vapeur projetée par un tuyau qui fuit

    Le compagnon indispensable de toute usine désaffectée, sous-sol, base militaire, laboratoire, etc.


Réalisation > Audio

    — Voix off | Lecture/écriture d’une lettre

Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Bite, chatte, cul (gag)
    — Essaie de cacher un élément compromettant sous les yeux d’un tiers qui ne doit rien en savoir

    Exemple : un cadavre planqué à la va-vite sous l’évier dont la main sort malencontreusement lors de la visite d’une voisine.

    — Est bourrée ou droguée (gag)

    Une occasion de plus pour certains d’en faire des caisses...

    — Faux suspense | Rêve éveillé ou fantasme

    Peut être accompagné d’un bruit de disque rayé.

    — Frappée par une porte ouverte brusquement
    — Interprétation | Louche ou grimace après avoir reçu des coups
    — Personnage supposément borgne qui, sous le coup de la surprise, soulève son cache-œil

    Gag


Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Bal de promo

    Avec punch, robes rose bonbon, humiliations, tout ça tout ça

    — Les teufs des ados ricains réunissent toujours au moins 300 personnes
    — Vestiaire de lycée

    Tenues légères d’un côté, rires gras de l’autre.


Scénario > Dialogue

    — Foule en délire

    Applaudissements nourris après une action héroïque, la résolution positive d’un événement dramatique, etc.

    — Philosophie ou psychologie de comptoir

    Quand on a la chance de recevoir une leçon de vie comme celle-là, on en profite, parce qu’elle va nous changer à tout jamais.

    — Phrase sur la décadence de la société

Scénario > Élément

    — Est la risée du bahut
    — Titre du film énoncé dans le film
    — Une proche meurt sous ses yeux

    sa copine, son pote, son mari, son gnard...


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Amour au premier regard

    Avec effets faciles, bouche bée filmée au ralenti, dénouage de cheveux filmé au ralenti, regard insistant, baisse d’attention, voire effets de scintillement, etc.

    — Baisse de tension et/ou lumière/fusibles qui sautent au moment opportun

    Oh noooooon je vais devoir m’aventurer toute seule dans cette cave toute sombre !

    — Cache qu’il/elle a été mordue ou contaminée
    — Équipe qui se disloque/couple (en devenir) qui se brouille à 20-30 minutes de la fin du film

    Gros moment de doute.


Scénario > Situation

    — Agissement | Se recueille sur une tombe/devant un cercueil, etc.

    Là, c’est le moment émouvant où on est censée comprendre pas mal de trucs sur la psychologie des personnages.

    — Engueulade | Se fait remonter les bretelles par sa/son supérieure (et amie)

    Merde alors, c’est vrai, quoi !

    — Situation | Moment gênant lors d’un repas

    Les repas sont souvent le lieu de psychodrame, révélation embarrassante qui casse l’ambiance.

    — Situation | Moment « Woo-hoo ! »

    ... ou moment « You-hou ! », « Ou-hou ! », etc.
    Poussé par exemple à bord d’un grand huit, d’un hors-bord ou plus généralement dans une explosion d’enthousiasme.


Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Gaspillage alimentaire
    — Non-suspension d’incrédulité | Lycéennes incarnées par des acteurs ou actrices de plus de 25 ans

    & variantes du type étudiants joués par des trentenaires ou des quadras (et non c’est pas des auditeurs libres ou des gens qui ont choisi de se réorienter).

    — Scientifiquement non prouvé | Physique des matériaux soumise à rude épreuve

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Antisémitisme

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Harcèlement ou agression sexuelle | Culture du viol
    — Image dégradante | Nunuche
    — Outrage sexiste | Remarque appuyée sur le physique d’une femme jugé avantageux
    — Violence sexuelle | Attrape le menton d’une femme

    ou met sa main derrière la nuque d’une femme dans un moment d’intimité, ou donne une petite tape affective du poing sur le menton d’une femme.


VO française ou doublage en VF

    — Expressions désuètes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 38 ingrédients de ce film

Bonus

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?