x

Christmas bloody christmas

Horreur verveine
C'est la veille de Noël. La propriétaire d'un magasin de disques, Tori Tooms, souhaite faire la fête, jusqu'à ce que le Père Noël robotisé d'un magasin de jouets voisin se dérègle et rende sa nuit plus que compliquée que prévu. En effet, ce " Père Noël " se lance dans une folie meurtrière...
source synopsis et images : Channel 83 Films
Fiche créée le 2 janvier 2023 et mise à jour le 3 janvier 2023

Ce film fait partie du pack de soirée suivant :

Jouez ce film au bingo avec les propositions d'ingrédients suivantes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)

Bonus

    — Non-suspension d’incrédulité | Festival d’incohérences

    À partir de 4 « Nan mais c’est n’importe quoi ! » en moins d’1 quart d’heure.


Personnage > Agissement

     ? | S’exclament la même chose et en même temps

    & variantes.
    Procédé théâtral très très inhabituel ailleurs que dans des films.

    — Bagarre | Jette un objet (souvent une lampe) à la tête de son agresseur

    Ce qui expliquerait pourquoi il y a autant de lampes dans les intérieurs.

    — Bagarre | Coup dans les couilles (ouch !)

    L’arme des faibles qui fait toujours mouche.

    — Famille | À la fin, tombe dans les bras de sa femme/son mari/son fils/sa fille

    & variantes

    — Interprétation | Baillement forcé
    — Joue de l’orgue de manière théatrale

    Figure tragique.

    — Oups ! | Prend de la drogue à son insu

    Drogue dans le sens « se défoncer ou planer », pas dans celui de « substance chimique/poison violent ».

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité féminine

    Bonus de 5 pts si une des femmes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Scientifique/enquêteur/écrivain qui s’enregistre sur dictaphone
    — Simule un problème de transmission pour couper court à la communication
    — Souvenirs | Regarde un objet appartenant à son passé, rangé dans une boîte
    — Stylé | Demande un truc en claquant des doigts

    C’est qui le boss ?

    — Tension | Espionne ses voisin·es

    Soupçons, perversité, désœuvrement... Rayer la mention inutile.

    — Tension | Met sa main devant sa bouche ou celle d’un autre personnage pour s’ / l’empêcher de hurler

    Peut fermer les yeux en même temps, des fois que...


Personnage > Caractéristique

    — Interprétation | En fait des caisses

Personnage > Citation

    — Interpelle | « Wo-wo-wo-wo-wo ! »

    Ou « A-a-a-a-a-a ! », ce qui signifie au choix « Mais qu’est-ce que tu me racontes là, mec ? », « Attends un peu, toi ! », « Tu penses aller où là ? », « Tu te crois chez Mamie ? », etc.

    — Ordonne | « Couvre-moi »
    — Prévient | « Fais pas le con ! »
    — S’inquiète | « C’est trop calme » / « J’ai un mauvais pressentiment » etc.

    « Ça ne colle pas », « Il y a quelque chose qui cloche »...


Personnage > Héros ou héroïne

    — Drame | Son/sa coéquipier·e se fait buter
    — Super pouvoir | Simple blessure au front / au bras...

    Il s’en est pris pourtant, des beignes, mais visiblement, il est costaud le bougre !


Personnage > Méchant·e

    — Mort | Le chef des méchants (ou le traître) meurt toujours le dernier

    Autrement dit, tant qu’un de ses sous-fifres reste en jeu, il pourrait survivre à une décapitation.


Personnage secondaire

    — Bouclier humain

    Généralement présent dans la filmographie de Schwarzy (gloire éternelle sur toi, Ô mon Dieu).

    — Flic d’aucun secours

    Soit parce qu’il est dans le coup, soit parce qu’il est incompétent, soit parce qu’il se fait buter direct comme une merde.
    Comprend aussi l’équipe d’intervention qui arrive bien après la bataille.


Réalisation

    — Course-poursuite | Saute habilement par-dessus le tourniquet du métro
    — Fin | Image figée

    La dernière image du film, souvent une image de joie ou de victoire, est gelée, soit pour quelques secondes, soit pour tout le générique de fin.

    — Fin | Le film se termine sur un baiser
    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Ouverture | Présentation écrite de l’univers/situation/personnage

    Le plus souvent dans une jolie police : lettres gothiques pour la fantasy, typo sobre et anguleuse pour la SF, etc.

    — Plan | Inserts d’images de caméscope/smartphone/d’écrans de télé/vidéosurveillance

    Et certains en font des films entiers !

    — Technique | Travelling contrarié
    — Tension | Caché·e

    La porte ouverte à toutes sortes de faux suspense.

    — Vision subjective | Microscope
    — Vision subjective | Robot

    Avec des trucs qui pioupioute partout, des diagrammes et des rangées de chiffres qui défilent.

    — Zoom rapide sur le visage d’un personnage qui découvre quelque chose d’horrible

Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Ambiance | Plat brûlé
    — Pouet-pouet | Artisanat foireux

    Accessoires faits de bric et de broc destinés à bien rappeler au spectateur que les personnages évoluent dans un monde de débrouillardise où les pieds tendres ne font pas long feu.

    — Pouet-pouet | Effet pyrotechnique hasardeux

    Souvent à base d’étincelles disgracieuses, sans aucun rapport avec la réalité.

    — Pouet-pouet | Mannequin en chute libre

    & variantes : mannequin écrabouillé, mannequin projeté... mais mannequin libéré !


Réalisation > Audio

    — Bruit exagéré | Balles qui ricochent contre du métal

    Bruits encore plus exagérés quand les balles ricochent sur des murs en pierre, sur du sable, de la terre, du bois... ou encore de la neige !

    — Bruit exagéré | Bruit métallique injustifié

    Comme une épée tirée d’un fourreau en cuir ; et par extension, tout bruit métallique absolument impossible.

    — Bruit exagéré | Flingues chargés et chiens armés

    Cric-cric.

    — Effet | Wooosh !

Réalisation > Surprise !

    — Faux suspense !

    Exemples :

    • une musique stridente accompagne l’arrivée dans le champ d’une main qui se pose sur l’épaule du personnage que l’on suit, mais ce n’était que la main d’un ami.
    • un discours d’un officiel mécontent laisse croire à une sanction terrible pour un personnage, jusqu’à l’annonce d’une remise de médaille annoncée avec un grand sourire.
    — Faux suspense | Scène de tension / d’action interrompue par un « Coupez ! »
    — Tension | Menace qui apparaît dans le dos d’un personnage

    Lequel ne se fait pas nécessairement attaquer.


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Comique de répétition
    — Coup dans les couilles (gag)

    Là, on s’amuse. Là, c’est de la vraie rigolade.

    — Est bourré·e ou drogué·e (gag)

    Une occasion de plus pour certains d’en faire des caisses...

    — Gag avec un animal
    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Ronflements

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Boîte de nuit

    Des lasers, de la musique techno, des basses, des jeunes qui lèvent les bras en l’air et le patron qui les regarde depuis l’étage qui surplombe la piste de danse.


Scénario > Dialogue

    — Foule en délire

    Applaudissements nourris après une action héroïque, la résolution positive d’un événement dramatique, etc.

    — Phrase-choc

Scénario > Élément

    — Gifle de femme outrée

    A souvent valeur de gag mais pas que.

    — Merci, Captain Obvious !
    — Toast

    Du simple « à machin » au grand format précédé d’un cling-cling-cling émis par le bord d’un verre frappé par un couvert.

    — Un·e proche meurt sous ses yeux

    sa copine, son pote, son mari, son gnard...


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Faux suspense | L’héroïne ou le héros semble avoir échoué au test... jusqu’au petit détail qui fait toute la différence

    Détail qui peut être : un cheveu qui tombe, une entaille sur un vêtement, la lame d’un poignard qui menace la couenne du maître, ou encore un orteil posé sur la zone que ce dernier avait à défendre.

    — Introduction forcée d’un élément dont on sait d’avance qu’il servira plus tard
    — La personne qui sait la vérité n’est crue par personne

    Scientifique, lanceur d’alerte, policier s’évertue en vain à éviter la catastrophe.

    — Plus de réseau téléphonique

Scénario > Situation

    — Agissement | A encore refait les calculs, mais ne trouve toujours aucune erreur

    Rien à faire, c’est bien ça... :

    • la météorite va bien s’écraser sur terre dans 18 h ;
    • le volcan est bien en train de s’éveiller ;
    • c’est bien un requin géant qui a dévoré ce surfeur ;
    • Etc.
    — Bagarre | de bar

    Table cassée en deux, pied de chaise ou bouteille de rhum comme matraque, combat de cannes de billard, tout y passe.

    — Passion | Sous-entendu sexuel
    — Police | Victime ou témoin pas cru par la police

Thème > GI Joe

    — Bagarre | Soldats d’élites surentraînés qui se font dégommer comme des quilles

    On se demande vraiment s’ils n’ont pas eu leur permis de tuer dans une pochette-surprise.


Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Garde son caleçon ou sa culotte pour baiser

    C’est toujours plus pratique qu’une capote (et ça coûte moins cher).

    — Carton-pâte | Coup de poing pouet-pouet

    Coup de poing qui passe à l’aise à 40 cm de la cible, mais qui touche quand même ; la magie du cinéma.

    — Non-suspension d’incrédulité | Distorsion spatio-temporelle

    Grave problème de cohérence au niveau du temps qui passe soit trop vite, soit trop lentement ; ou au niveau de l’espace, quand la scène se déplace hyper vite à l’autre bout du monde

    — Trop con·ne | Ces gens font des trucs complètement con

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Accents étrangers caricaturaux

Thème > Sens moral

    — Moment torride sanctionné par la mort

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

     ? | Les amazones se battent comme des tenniswomen

    Les cuisses à l’air, en tenant leur épée comme une raquette et poussant des yaaaah chaque fois qu’elles donnent un coup

    — Image dégradante | Femme casse-couilles
    — Objectification sexuelle | Travelling pied/tête sur une femme

Thème > Testostérone

     ? | Pulsion sexuelle masculine
     ? | Méthodes musclées
    — Brutasse | Violence policière

VO française ou doublage en VF

    — Expressions désuètes


Voir les 22 ingrédients officiellement repérés par l'équipe

Personnage > Agissement

Personnage > Citation

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Surprise !

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Élément

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

Thème > Sens moral

??? Vous avez repéré un ingrédient manquant ???

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Cochez les ingrédients oubliés et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !


Des choses pas très gentilles à dire sur ce film

Bon, on prend Terminator, on évacue toutes les questions temporelles, tous les enjeux, toute la profondeur et on ne garde que le robot (un robot qui en prend plein la tronche sans moufter, qui morfle mais qui se relève... et se relève encore, et encore, et encore... avec des épaisseurs de vêtement et de revêtement en moins) et accessoirement la scène de commissariat (de loin). Bref Christmas bloody christmas est un film de robot tueur un peu con con (ok, le robot initialement créé à des fins militaires pète un câble et tue tout ce qui bouge mais pourquoi va-t-il traquer une personne en particulier), un peu long (avec un final qui n’en finit pas de finir) mais pire, sacrément mou (visiblement 90 % de la population de ce patelin a très bien dormi cette nuit-là)...
Joe Begos joue les Grinch et affiche la volonté de faire un film de Noël méchant mais ne propose au final qu’un film assez timoré, sans trop de gore ni de moments un peu tendus (à mille lieues de ce qu’il avait réussi à faire dans le très sympatoche VFW). Il y a un gros décalage entre des intentions louables et le rendu final très sobre... un peu à l’image de ces personnages libres de leur cul qui parlent de leur vie sexuelle sans complexe, se tournent goulûment autour, et finissent immanquablement par conclure... l’une en gardant sa lingerie, l’autre son pantalon, mais dont les dialogues tiennent absolument à maintenir l’illusion d’un moment sacrément torride ouh là là.
Niveau dialogues, il y a quelques échanges sympas mais qui, faits davantage pour nouer une connivence avec le spectateur que pour caractériser les personnages, finissent par apparaître très artificiels... Ça reste moins pénible toutefois que Riley Dandy qui sur la deuxième moitié du film joue tout en hurlements en « Fuck you » et « No » à répétition...

Après n’exagérons rien, on a quand même un film très regardable, avec une ambiance plutôt réussie, une certaine forme de sincérité et Abraham Benrubi en robot Père-Noël tueur.






Partager


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?