x

Bullet train

Bullet pain
Coccinelle est un assassin malchanceux et particulièrement déterminé à accomplir sa nouvelle mission paisiblement après que trop d'entre elles aient déraillé. Mais le destin en a décidé autrement et l'embarque dans le train le plus rapide au monde aux côtés d'adversaires redoutables qui ont tous un point commun, mais dont les intérêts divergent radicalement... Il doit alors tenter par tous les moyens de descendre du train.
source synopsis et images : Columbia Pictures 87North Productions
Fiche créée le 1er janvier 2023 et mise à jour le 11 janvier 2023
| 1
  1. Le visage de poupée de cire super effrayant de Sandra Bullock

Jouez ce film au bingo avec les propositions d'ingrédients suivantes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)

Bonus

    — Non-suspension d’incrédulité | Festival d’incohérences

    À partir de 4 « Nan mais c’est n’importe quoi ! » en moins d’1 quart d’heure.


Personnage > Agissement

     ? | Chute dans le vide en criant « Aaaaaah ! »

    À noter dès qu’un personnage tombe de haut en criant.

     ? | Pique une crise de nerf

    (patron·ne, méchant·es, héroïne ou héros, etc.)

    — À voix haute | Fait la lecture

    Souvent pour donner des éléments au spectateur... Parfois pour réveiller accidentellement une entité maléfique.

    — Bagarre | Fracasse une bouteille sur le crâne d’un type

    Pleine en plus. Ces gens n’ont aucun savoir vivre.

    — Bagarre | Coup dans les couilles (ouch !)

    L’arme des faibles qui fait toujours mouche.

    — Contre-intuitif | Agit de manière ordinaire dans une situation extraordinaire

    Exemple : pris sous un déluge de feu et d’acier, le personnage planqué derrière un baril sort son paquet de clopes et s’en grille une tranquilou.

    — Enlève ses lunettes | avant de parler

    Plus stylé, tu meurs ; sans compter que ça donne vachement de crédit à ce qu’on dit : si on enlève ses lunettes de soleil, c’est forcément qu’on va dire des trucs importants.

    — Se regarde dans un miroir | Introspection, reprise en main (films à corriger)
    — Se regarde dans un miroir | Maquillage, nœud de cravate, etc.

    Et par extension, tous les usages quotidiens rendus possibles par un miroir.

    — Souvenirs | Regarde (avec tristesse/nostalgie) une photo de sa femme/son mari/sa fille/son fils

    & variantes : une vidéo de famille.

    — Stylé | Demande un truc en claquant des doigts

    C’est qui le boss ?

    — Stylé | Joue avec un couteau papillon
    — Tension | La chute dans le vide se termine pile sur le toit d’une voiture

    Effet garanti sur les passant·es qui baguenaudaient.

    — Tension | Tape du poing sur la table pour passer sa colère

    & variantes : tape dans objet ou jette un objet

    — Trop âgé·e pour ces conneries | A envie de raccrocher les gants

    Peut-être avoir un chien, une maison à soi et des enfants... et arrêter tout ça pour de bon.

    — Vie de merde | Vomit

Personnage > Caractéristique

     ? | Hanté·e par des souvenirs traumatisants
    — Blues | Sa femme, sa fille sa mère ou sa sœur est morte

    & variantes : son mari, son fils, sa mère, etc.

    — Super pouvoir | A un œil de lynx

    Il repère le moindre détail anormal ; imbattable à « Où est Charlie ? »


Personnage > Citation

    — Menace | « Si tu..., je te... »
    — Regrette | « Je crois que j’ai fait une grosse connerie. »

Personnage > Héros ou héroïne

     ? | Au chevet d’un·e proche

    J’en connais qui vont passer un mauvais quart d’heure.

     ? | Se recentre/évacue sa frustration au bar
    — Fibre héroïque | Garde son sang-froid en toutes circonstances
    — Son fils, sa fille, sa femme, un·e proche est en danger, entre les mains des méchant·es
    — Super pouvoir | Simple blessure au front / au bras...

    Il s’en est pris pourtant, des beignes, mais visiblement, il est costaud le bougre !


Personnage > Méchant·e

    — Mégalo | Badguysplaining

    Avant de tuer un·e gentil·le, le méchant explique son plan

    — Mort | Le chef des méchants (ou le traître) meurt toujours le dernier

    Autrement dit, tant qu’un de ses sous-fifres reste en jeu, il pourrait survivre à une décapitation.

    — Mort | Mort particulièrement horrible du/de la méchant·e

Réalisation

     ? | Caméo
    — Fin | C’est reparti pour un tour
    — Fin | Plan grue/hélico qui s’éloigne en montant

    Voire zoom arrière qui emmène le spectateur jusque dans l’espace.

    — Grammaire | Passage musical
    — Grammaire | Ralenti lors d’une chute
    — Grammaire | Sauts de peur et hurleurs

    Autrement dit jumpscares et screamers : des effets aujourd’hui un peu trop faciles du cinéma de frissons.

    — Habillage | Incrustation de texte sur l’écran : lieu, date, heure, etc.

    ou « X mois/années plus tard/plus tôt »

    — Habillage | Placement de produits
    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Mise en scène | Regard incrédule
    — Ouverture | Présentation écrite de l’univers/situation/personnage

    Le plus souvent dans une jolie police : lettres gothiques pour la fantasy, typo sobre et anguleuse pour la SF, etc.

    — Pile-poil | Le jour se lève à la fin du film
    — Plan | Inserts d’images de caméscope/smartphone/d’écrans de télé/vidéosurveillance

    Et certains en font des films entiers !

    — Plongée | Zoom arrière depuis le visage d’un personnage submergé par une menace
    — Stylé | Présentation de personnages à coups d’incrustations et d’arrêts sur image

    ... parfois assorties de woosh et de voix off.

    — Technique | Prises de vues multiples pour une même scène

    Exemple : une explosion ou un méga pain montrés sous tous les angles possibles avec à chaque fois un léger retour en arrière si bien qu’on a l’impression d’assister à quatre explosions ou quatre tartes au lieu d’une seule

    — Vue subjective | d’une personne droguée / sonnée / victime de malaise

    Voit de manière floue et penchée.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Arme | Clic au lieu du Bang

    Plus de cartouche dans le flingue, pile au moment où il en faudrait.

    — Pouet-pouet | Accessoire factice

    Des colonnades en carton, une épée en plastique, des rochers en polystyrène, etc.

    — Stylé | Valise pleine de billets

    & variantes...
    La valise c’est pour le grand banditisme qui s’assume, les enveloppes kraft pour les p’tits pots-de-vin

    — Tension | Jet de vapeur projetée par un tuyau qui fuit

    Le compagnon indispensable de toute usine désaffectée, sous-sol, base militaire, laboratoire, etc.


Réalisation > Audio

    — Ambiance sonore | Alarme stridente de vaisseau spatial/laboratoire/base secrète

    Parce qu’un vaisseau spatial sans alarme c’est une France sans fromages.

    — Bruit exagéré | Bruit métallique injustifié

    Comme une épée tirée d’un fourreau en cuir ; et par extension, tout bruit métallique absolument impossible.

    — Bruit exagéré | Flingues chargés et chiens armés

    Cric-cric.

    — Bruit exagéré | Les épées/cannes/flèches/lances font woosh/cling

    Woosh pour les coups donnés dans le vide (entraînements, démonstrations de rapidité) et cling dans les combats réels... Ah oui, et les armures font bong parfois.

    — Tension | Bruit de battements de cœur

    Be bop euh loula

    — Woosh | mouvement / acrobaties

    Woosh généré par un simple mouvement ou une série d’acrobaties du type : triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh


Réalisation > Surprise !

    — Tension | Accueilli·e dans sa propre maison par une vieille connaissance, confortablement installée

    Généralement enfoncé·e dans un fauteuil, dans l’obscurité et généralement pour solder un règlement de comptes...
    & variantes : peut être un·e inconnu·e et pas une vieille connaissance.


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Comique de répétition
    — Cri (gag)

    Cri que des personnages peuvent pousser en même temps, en se regardant, etc.

    — Gag cartoonesque
    — Recrache sous le coup de la surprise ou du dégoût

    Question de timing ; ou de prise de conscience des ingrédients qui composent la recette.

    — Ronflements

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Bar à strip-tease
    — Marché aux esclaves
    — Tension | Bloqué·e dans un ascenseur

    La lumière qui se coupe, les câbles et les freins qui montrent des signes de faiblesse, les vessies aussi, tout ça, tout ça... Une chance sur deux pour que les câbles lâchent en plus.


Scénario > Dialogue

    — Début d’une phrase énoncée par un personnage et terminée par un autre
    — Licence linguistique

    Entrent dans cette catégorie deux trucs insupportables :

    • Un personnage étranger ponctue ses phrases, parfaitement construites d’un point de vue grammatical, de mots clés de sa langue d’origine (à titre d’exemple un mexicain peut prononcer sans fourcher acide acétylsalicylique mais semblera incapable de dire sir ou mister et se bornera à dire señor) ;
    • Les personnages étrangers parlent entre eux en français pour ce qui est de la VF (mais avec un accent quand même)... Y compris dans les QG de l’armée allemande, dans les films qui se déroulent pendant la seconde guerre mondiale, par exemple ;
    • C’est tout aussi crétin pour les extraterrestres dont la langue maternelle est l’anglais. Mais on ne poussera pas le vice jusqu’à cocher cette entrée pour cette raison (sauf exception). Pas plus qu’on ne la cochera pour les films historiques même si, pour rappel, on ne parlait pas anglais dans la Rome antique.
    — Noms propres récupérés dans la mythologie antique ou la bible

    Ça fait toujours son petit effet et on peut toujours greffer une symbolique quelconque dessus.

    — Philosophie/psychologie de comptoir

    Quand on a la chance de recevoir une leçon de vie comme celle-là, on en profite, parce qu’elle va nous changer à tout jamais.


Scénario > Élément

    — Critique de la bureaucratie
    — Écart d’âge | Homme plus vieux que sa compagne
    — Toast

    Du simple « à machin » au grand format précédé d’un cling-cling-cling émis par le bord d’un verre frappé par un couvert.


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Introduction forcée d’un élément dont on sait d’avance qu’il servira plus tard
    — L’univers est petit

    « Toi, ici ? »... Quand on tombe sur une vieille connaissance à l’autre bout de la galaxie

    — La chatte à Maurice (ou anti-chatte à Mireille)

    Moins de chance que ça, c’est au moins une malédiction égyptienne sur 7 générations.

    — La chatte à Mireille

    À ce niveau-là, est-ce encore de la chance ? Plutôt une intervention divine.

    — Retour d’un personnage qu’on croyait mort
    — Tension | Course contre la montre

    Il est temps de faire crisser ses pneus sur le sable, de taper sur le volant dans les bouchons et de zigzaguer entre des voitures.


Scénario > Situation

    — Agissement | Se recueille sur une tombe

    Là, c’est le moment émouvant où on est censé·e comprendre pas mal de trucs sur la psychologie des personnages.

    — Bagarre | Duel de fortes personnalités

    Y compris au sein du même camp

    — Chocs de cultures

    Avec au final un brin de tension ou un poil d’humour.

    — Situation | Moment « Woo-hoo ! »

    ... ou moment « You-hou ! », « Ou-hou ! », etc.
    Poussé par exemple à bord d’un grand huit, d’un hors-bord ou plus généralement dans une explosion d’enthousiasme.

    — Tension | Surenchère de rebondissements

    Et plus c’est gros, plus ça passe ! (titre)


Thème > GI Joe

    — Agissement | Salut militaire

    Chef, oui Chef !


Thème > N’importe quoi

    — Accessoire | Garde son caleçon ou sa culotte pour baiser

    C’est toujours plus pratique qu’une capote (et ça coûte moins cher).

    — Carton-pâte | Le regard des personnages ne porte pas au-delà du champ de la caméra
    — Non-suspension d’incrédulité | Ça a l’air d’être tellement simple à faire !

    Euh..., c’est vraiment si facile à faire, ce que fait ce personnage... ?

    — Scientifiquement non prouvé | Physique des matériaux soumise à rude épreuve
    — Scientifiquement non prouvé | Séchage ultra-rapide de personnes trempées

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Accents étrangers caricaturaux
    — Prostitué·e

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Attitude et/ou stéréotype sexiste
    — Objectification sexuelle | Reluque une femme
    — Objectification sexuelle | Tenues légères

Thème > Testostérone

     ? | Fallait pas la/le faire chier
     ? | Méthodes musclées
     ? | Vole un talkie-walkie à un·e méchant·e et défie la personne qui est à l’autre bout
    — Bagarre | Objet du quotidien qui devient une arme mortelle

    Un homme un vrai sait s’adapter à son environnement... Et oui, on peut tuer quelqu’un avec un frigo.

    — Truc de mecs | Amitié virile

    fraternité de bataillon, etc.



Voir les 46 ingrédients officiellement repérés par l'équipe
(pour un film qui a coûté 90000000 $)

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage > Méchant·e

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Dialogue

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

Thème > Testostérone

??? Vous avez repéré un ingrédient manquant ???

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Cochez les ingrédients oubliés et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !


Des choses à dire sur ce film

Bullet train... Hum... Bullet train, euh.
Bullet train.

Objectivement, je pense ne pas être en capacité d’apprécier ce film : un Guy Ritchie par-ci, un Ocean’s twenty-two par-là, OK.
Allez savoir, j’ai peut-être dépassé la dose, tout simplement, Je ne sais pas. Trop de Kingsman tue-t-il le film d’action décontracté ?
Mais peut-être pas.
Mon problème avec Bullet train réside principalement dans l’ennui éprouvé au visionnage ; oui, c’est plutôt bien joué et techniquement ça va. Mais autant dans la plupart des Tarantino les dialogues décalés servent la tension, autant ils ne sont jamais ici au service de la narration. Certains gags sont pourtant assez marrants (les lunettes Momonga ?) : j’ai donc suivi les aventures de Ladybug (Brad Pitt) sans entrain, les enjeux étant sabotés par le côté farce du film, qui n’est même pas assumée jusqu’au bout. Les protagonistes sont toustes blasé·es, vivant les situations les extraordinaires de manière ordinaire (quoique Kimura rompt quelque peu avec cette règle) : difficile dans ces conditions de s’identifier et de participer un temps soit peu à leurs péripéties.

Non et puis ces fiches d’identité de personnages, punaisées à l’écran à grand renfort de titrage stylé, c’est plus possible, non ? Comme d’ailleurs tout le reste de ces effets auto-proclamés cooooools, ras le pompon ! La palme revient à la bouteille d’eau qui a droit à sa fiche d’identité ET sa séquence : ça ne sert à rien évidemment et ça se croit malin. Là, j’ai vraiment eu envie de violence contre le réalisateur.
Et ces mini passages musicaux bourrés de rock plus ou moins FM : d’un agacement sans nom !
Plus j’y pense et plus je me dis que pas grand-chose ne fonctionne dans ce film, produit trop bien emballé qui s’auto-admire en permanence : même le train est sous-exploité !

J’exagère : la perle de ces 120 minutes est sans conteste la prestation de Channing Tatum, grâce lui soit rendue, une lumière dans la nuit.

À part ça, il y a de l’action, de la baston à coups d’extincteur, une valise de billets, des rebondissements, un grand méchant (des fonds verts moches), etc.
Bref, tout ce qui aurait pu largement suffire à mon bonheur.
Mais je comprends qu’on puisse aimer.


«

incroyable la surprise est folle. c’est drôle, c’est sanglant, un casting de fou bref incroyable (pour les fans de john wick ou d’action en général, ya du kill bill aussi)

 »

«
Très déçu, nous sommes sortis pendant la séance, vulgaire, hémoglobine inutile , etc...etc... Aucun intérêt. »

«
géniale, j'ai rigoler à de nombreux moment, le fils et dynamique et plein d'énergie je le recommande. »


Partager


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?