x

Bro’s before Ho’s

Subtilement grossier
En raison du mauvais mariage de leurs parents, deux frères, Jules et Max, ont fait un pacte pour ne jamais s'engager avec une femme. Ils vivent donc une vie dissolue et dorment avec une femme différente chaque jour. Cependant, tout change lorsque Jules commence à sortir avec Anna et que Max tombe amoureux d'elle. Leur bromance pourra-t-elle surmonter ce triangle amoureux ?
source synopsis et images : Eyeworks Film & TV Drama
Fiche créée le 15 mai 2022 et mise à jour le 25 septembre 2022

Jouez ce film au bingo avec les propositions d'ingrédients suivantes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)

Personnage > Agissement

     ? | S’exclament la même chose et en même temps

    & variantes.
    Procédé théâtral très très inhabituel ailleurs que dans des films.

    — Bagarre | Applique une escalope froide ou un paquet de petits pois surgelés sur un cocard
    — Bagarre | Jette un objet (souvent une lampe) à la tête de son agresseur

    Ce qui expliquerait pourquoi il y a autant de lampes dans les intérieurs.

    — Bagarre | Valdingue à travers une vitre, une palissade, une porte...
    — Bagarre | Brise nuque

    Une des signatures de Schwarzy.

    — Bagarre | Coup dans les couilles (ouch !)

    L’arme des faibles qui fait toujours mouche.

    — Contre-intuitif | Agit de manière ordinaire dans une situation extraordinaire

    Exemple : pris sous un déluge de feu et d’acier, le personnage planqué derrière un baril sort son paquet de clopes et s’en grille une tranquilou.

    — Contre-intuitif | Lance une répartie comique incongrue dans un moment dramatique

    Même dans les situations le plus dangereuses, la coolitude du personnage est telle qu’elle/il ne peut s’empêcher de faire une blagounette.

    — Famille | À la fin, tombe dans les bras de sa femme/son mari/son fils/sa fille

    & variantes

    — Fuite | Bouscule des passants

    Y’a toujours des cons pour être en plein dans la course des protagonistes, aussi. Faut comprendre, merde.

    — Gentil·le qui hurle le nom d’un·e méchant·e
    — Oups ! | Prend de la drogue à son insu

    Drogue dans le sens « se défoncer ou planer », pas dans celui de « substance chimique/poison violent ».

    — Passe à travers une vitre : pour s’échapper

    & variantes

    — Regrette

    Le personnage, soit en public, soit en privé, se lance dans un acte de contrition : il regrette tellement certains de ces actes passés.

    — Ruse | Amas de coussins dissimulés sous les draps pour donner l’illusion que le personnage est toujours dans son lit
    — Simule une pipe/branlette (gag/raillerie)

    & variantes genre simule un accouplement avec un pantin de bois pour faire marrer les copains...

    — Souvenirs | Regarde (avec tristesse/nostalgie) une photo de sa femme/son mari/sa fille/son fils

    & variantes : une vidéo de famille.

    — Stylé | Se gare pile devant la porte du bâtiment à visiter

    Pour les héros et héroïnes, il y a systématiquement et miraculeusement une place de libre juste en face de toutes les portes d’entrée du monde.

    — Stylé | Arrache violemment ses électrodes / ses perfusions

    Il ou elle veut partir de l’hosto, et ce n’est pas la perf’ qui va l’arrêter !

    — Tension | La chute dans le vide se termine pile sur le toit d’une voiture

    Effet garanti sur les passant·es qui baguenaudaient.

    — Tension | Tape du poing sur la table pour passer sa colère

    & variantes : tape dans objet ou jette un objet

    — Vie de merde | Vomit

Personnage > Caractéristique

     ? | Hors des clous

    Ne respecte pas les règles ni les us de sa culture professionnelle.

     ? | Sens du devoir : la patrie avant la famille
    — Vie personnelle | Famille ou boulot : priorise son boulot plutôt que sa famille

Personnage > Citation

    — Récrimine | « Depuis que tu es sur cette affaire, je ne te reconnais plus ! »
    — S’inquiète | « Oh mon dieu ! »

    & variantes : « Que dieu vous bénisse », etc.

    — Se justifie | « Laisse moi t’expliquer ! » / « C’est pas ce que tu crois ! » / « Tu dois me croire, je t’expliquerai »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Passion | Demande en mariage chevaleresque

    Avec genoux à terre, yeux embrumés, breloque coûteuse enchâssée dans une boîte sortie d’une poche.


Personnage secondaire

    — Collègue lourdingue

    Soit un collègue qui saoule son entourage ;
    Soit un collègue que le spectateur trouve lourdingue : le side-kick rigolo

    — Flic d’aucun secours

    Soit parce qu’il est dans le coup, soit parce qu’il est incompétent, soit parce qu’il se fait buter direct comme une merde.
    Comprend aussi l’équipe d’intervention qui arrive bien après la bataille.

    — Meute compacte de journalistes

    ... qui encombre un couloir, ou le parvis d’une mairie, d’un tribunal...


Réalisation

    — Équipe | L’équipe au complet avance au ralenti face caméra

    Scène censée en mettre plein la vue et inspirer crainte et respect.

    — Fin | Le film se termine sur un baiser
    — Fin | Plan grue/hélico qui s’éloigne en montant

    Voire zoom arrière qui emmène le spectateur jusque dans l’espace.

    — Grammaire | Passage musical
    — Grammaire | Ralenti lors d’une chute
    — Grammaire | Ralentis injustifiés et insupportables

    Ralenti = oh là là, attention, il se passe quelque chose de dramatique !

    — Grammaire | Sauts de peur et hurleurs

    Autrement dit jumpscares et screamers : des effets aujourd’hui un peu trop faciles du cinéma de frissons.

    — Habillage | Incrustation de texte sur l’écran : lieu, date, heure, etc.

    ou « X mois/années plus tard/plus tôt »

    — Habillage | Placement de produits
    — Homme torche qui s’agite en tout sens
    — Mise en scène | Regard incrédule
    — Montage | Fast cut pour présenter le quotidien d’un personnage
    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Plan | Inserts d’images de caméscope/smartphone/d’écrans de télé/vidéosurveillance

    Et certains en font des films entiers !

    — Plan | Travelling circulaire autour d’un baiser passionné ou de retrouvailles
    — Technique | Faux raccord impardonnable
    — Technique | Pluie artificielle artificielle

    & variantes : neige tombant en abondance au premier plan mais totalement absente de l’arrière-plan.

    — Technique | Travelling contrarié
    — Woosh | Mise en scène

    Effet sonore qui renforce le dynamisme du montage ou de mouvements de caméra.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Objet | maudit

    Un truc beau, moche, petit, gros, ancien, dont on ne sait exactement d’où il vient mais qui pourrit la vie de celui où celle qui le récupère.


Réalisation > Audio

     ? | Bruit incongru d’objet
    — Bruit exagéré | Balles qui ricochent contre du métal

    Bruits encore plus exagérés quand les balles ricochent sur des murs en pierre, sur du sable, de la terre, du bois... ou encore de la neige !

    — Bruit générique | Chat

    Chat qui couine, qui feule, qui vole...

    — Bruit générique | Zero en piqué

    Le plus drôle survient avec des avion à réaction, sans hélice.

    — Effet | Acrobaties Woosh

    Triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh

    — Locution | La fin d’une phrase est couverte un fort son

    ... avion, sirène, sifflement, passage sous un tunnel à pleine vitesse, etc.

    — Locution | Les sorcières ont toujours un rire strident
    — Musique | Pouet-pouet

    Assenés à coups de trombone ou de pizzicati.

    — Musique | Rap

    Contexte urbain.
    Lecture négative : fait partie de la panoplie tension, quartier qui craint, gang...
    Lecture positive : sert caractériser un environnement / des personnages rebelles, créatifs, dynamiques, jeunes...

    — Woosh | Corporel

    Woosh généré par un mouvement un peu vif ou par des coups.


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Bite, chatte, cul (gag)
    — Comique de répétition
    — Coup dans les couilles (gag)

    Là, on s’amuse. Là, c’est de la vraie rigolade.

    — Est bourré·e ou drogué·e (gag)

    Une occasion de plus pour certains d’en faire des caisses...

    — Fait des grimaces (dans le dos) / répète une phrase sur un ton moqueur

    Pas d’accord, humilié·e, le personnage attend que son/sa interlocuteurice ait le dos tourné pour lui faire des grimaces !
    & variante : personnage qui en imite un autre (dans son dos ou non) en reprenant ses phrases et en les prononçant comme un gamin
    Effet garanti sur nos zygomatiques.

    — Faux suspense | Rêve éveillé ou fantasme

    Peut être accompagné d’un bruit de disque rayé.

    — Gag avec la police
    — Gag avec un animal
    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Quiproquo de situation

    A voir pour une meilleure appellation. Pour un exemple précis : dans the stupids, les enfants laissent un mot sur la table pour expliquer qu’ils partent a la recherche de leur père, probablement kidnappé, et qu’ils vont voir la police. La mère comprend que la police a kidnappé ses enfants.
    Peu après un flic appelle pour lui dire que ses enfants sont avec lui.

    — Référence au nazisme ou à Hitler (gag)
    — Vomi (gag)

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Bar à strip-tease
    — Fête foraine ou parc d’attraction

    L’odeur des barbapapa et des pommes d’amour, les cris des personnes embarquées dans le grand huit, ces peluches gagnées à la sueur de sa carabine à plomb, l’orgue de Barbarie du manège aux chevaux de bois, toutes ces lumières colorées clignotantes et cette insouciance : le lieu idéal pour nos héroïnes et nos héros.


Scénario > Dialogue

    — Aparté que tout le monde peut entendre
    — Début d’une phrase énoncée par un personnage et terminée par un autre
    — Philosophie/psychologie de comptoir

    Quand on a la chance de recevoir une leçon de vie comme celle-là, on en profite, parce qu’elle va nous changer à tout jamais.

    — Répliques à la con

    Il est nécessaire que le film soit plutôt généreux : quelques répliques à la con ne permettent pas d’associer cet ingrédient.


Scénario > Élément

    — Gifle de femme outrée

    A souvent valeur de gag mais pas que.

    — Introduction | Promesse ou pacte d’enfants
    — Référence grossière à la culture populaire
    — Titre du film énoncé dans le film
    — Toast

    Précédé d’un cling-cling-cling émis par le bord d’un verre frappé par un couvert.

    — Un·e proche meurt sous ses yeux

    sa copine, son pote, son mari, son gnard...


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Amour au premier regard

    Avec effets faciles, bouche bée filmée au ralenti, dénouage de cheveux filmé au ralenti, regard insistant, baisse d’attention, voire effets de scintillement, etc.

    — Cauchemar | Se réveille en hurlant/en sueur/en sursaut
    — Empoisonné·e - hey hey heeeeey !

    Touche les bons comme les méchants. L’empoisonnement peut s’accompagner de flous, des rires de connivence des personnages qui sont au courant, d’une musique sinistre, etc.
    Vaut aussi pour une drogue administrée dans le but d’endormissement.

    — La chatte à Mireille

    À ce niveau-là, est-ce encore de la chance ? Plutôt une intervention divine.

    — Retour d’un personnage qu’on croyait mort
    — Style identique de l’enfance à l’âge adulte

    (lunettes, coupe de cheveux, vêtements)

    — Trahi·e par : un éternuement, une sonnerie de téléphone, un objet qui tombe, etc.

    & variantes


Scénario > Situation

    — Accessoire | Drogue testée

    Avec un réactif de couleur ou en la goûtant.

    — Bagarre | de bar

    Table cassée en deux, pied de chaise ou bouteille de rhum comme matraque, combat de cannes de billard, tout y passe.

    — Toilettes | Conversation

    L’endroit où et se font et se défont rois et reines.


Thème > GI Joe

    — Agissement | Salut militaire

    Chef, oui Chef !


Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Homophobie

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Attitude et/ou stéréotype sexiste
    — Image dégradante | Féminisme de comptoir
    — Image dégradante | Femme casse-couilles
    — Objectification sexuelle | Reluque une femme
    — Stéréotype sexiste | Heureusement que les femmes ont les pieds sur terre

    & variantes : ont un vrai sens moral, etc.

    — Violence sexuelle | Claque le cul d’une femme

    Oh bon, ça va, rien de méchant, hein !


Thème > Testostérone

    — Bagarre | Un seul bras pour les assommer toustes

    Mais qui va bien pouvoir gagner entre d’un côté ces cinq brutes rigolardes qui transpirent la confiance en soi et la testostérone et de l’autre cette héroïne solitaire calme qui transpire aussi la confiance en soi et la testostérone ?

    — Brutasse | Violence policière
    — Muscle | Entraînement physique débile

    Séance d’entraînement physique, avec ou sans musique, qui comprend du footing, de la boxe, des pompes, de l’attrapage d’animaux, etc. En général, on y voit la progression (spectaculaire) de la personne qui s’entraîne, qui clôt la séance en réussissant un exercice qui le/la tenait jusqu’alors en échec.



Voir les 51 ingrédients officiellement repérés par l'équipe

Personnage > Agissement

Personnage > Héros ou héroïne

Réalisation

Réalisation > Audio

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

Thème > Testostérone

??? Vous avez repéré un ingrédient manquant ???

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Cochez les ingrédients oubliés et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !


Des choses gentilles à dire sur ce film

  • Loin d’être aussi tranchant et inattendu que New Kids Turbo (dont on retrouve une partie de l’équipe devant et derrière la caméra) on retrouve dans Bro’s before Ho’s un certain esprit. L’humour est outrancier, gras, parfois un peu bas du front ou facile, mais dans l’ensemble vraiment fun et, mieux, assez équilibré. Le déploiement d’humour gras à bon escient, loin de pénaliser le film, permet aux scénaristes/réalisateurs d’exprimer une émotion et une tendresse qu’on n’a pas dans les comédies romantiques habituelles. D’autant qu’on trouve chez Steffen Haars et Flip van der Kuil une affection sincère pour les branleurs, les marginaux et les laissés pour compte assez proche de celle qui est visible dans le cinéma des frères Farrelly par exemple.
  • Justement, les références au cinéma et à certaines œuvres ne manquent pas. On peut voir un peu de Clerks dans une scène d’énumération au téléphone de noms de films pornos aussi fleuris que peuvent l’être les vrais, de Soyez sympas, rembobinez avec des films suédés par les handicapés dont s’occupe Anna (Sylvia Hoeks) sans que ce soit pour autant trop artificiel. Et ça c’est très appréciable. Bro’s before Ho’s est aussi un film fait par des gens qui aiment le cinéma.





Partager


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?