Breeders

Dites-le avec des nichons
L'Hôpital général de Manhattan a admis une chaîne de jeunes femmes qui ont été violées par quelque chose d'un autre monde. L'auteur attaque uniquement les femmes qui sont vierges.
source synopsis et images : Tycin Entertainment Beyond Infinity Entertainment Concepts
Fiche créée le 22 juin 2023 et mise à jour le 30 août 2023
À regarder uniquement entre amies
sur l'échelle de Slater
  2 regards incrédules :
  1. Sérieux t’es vierge toi aussi ? et toi aussi !? et toi !!? Vous vous foutez de moi non ?
  2. Vindiou quel final !

Des choses gentilles à dire sur ce film

Plusieurs jeunes vierges se font violer/inséminer par un (ou plusieurs, on ne sait pas trop) extraterrestre(s) qui a (ont, donc) pour but de coloniser la terre. On va pas se mentir, Breeders ne bénéficie pas d’un scénario en béton. Si le postulat de départ, souvent exploité du reste, est plutôt sympa, la star du porno gay Tim Kincaid, auteur de quelques bisseries dans les années 1980 sous l’impulsion de sa femme a priori, n’en fait rien du tout.
Ou presque.
En fait Breeders et son (ou ses) alien(s) lubrique(s) est un prétexte pour dérouler du nichon et de la fesse pâlichonne. Gentiment putassier, chaque actrice ou presque va à un moment tomber le haut puis le bas avec un naturel confondant : une séance de shooting photo éreintante ? Quoi de mieux quand on est une jeune modèle que de se désaper une fois tout le monde parti pour faire de l’aérobic dans le local désert mais ouvert ? De retour à la maison après une journée compliquée ? Une douche s’impose. Mais histoire de gagner du temps, pourquoi ne poserions-nous pas tout dans la cuisine ?
Tout est comme ça... en mieux parce que Breeders bénéficie d’une interprétation++ et d’un paquet de faux coups de téléphone. Oui, vous savez ces moments où les acteurs alignent tellement bien les répliques au bout du combiné qu’il est impossible de concevoir qu’il y ait quelqu’un à l’autre bout. C’est fun... mais redondant.
Et puis arrive le final dans les bas-fonds de New-York. Ce final justifie à lui seul la lecture du film puisqu’y sont dévoilés deux beaux craignos monsters, l’un étant l’extraterrestre dans sa forme noble, l’autre, un mutant né d’une femme non vierge, dont les airs de vieux chewing-gum expliquent pourquoi l’autre (ou les autres) a jeté (ont jeté, bon sang que c’est chiant) son (leur) dévolu sur des bombasses qui étrangement n’avaient jamais vu le loup.
Celles-ci d’ailleurs sont également présentes, prenant ce qui semble être un bain de foutre alien ensemble en se déhanchant, en gémissant langoureusement et puis en feulant un peu aussi.
Elles finissent accessoirement électrocutées sans autre forme de procès par le couple de héros qui repartent tranquillou sur air de piano et puis s’envoient en l’air... avant une de ces bonnes vieilles fins en forme de point d’interrogation.
Bref, chiant mais quand même sacrément fun.



Arf... Ce film n'est pas assez riche en ingrédients pour jouer dans de bonnes conditions avec une grille de 36 cases...


Consulter les 25 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Interprétation

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Surprise !

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

Thème > Sens moral

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?