x

Saga Beethoven

Beethoven 2

Travail, famille, niaiserie
Beethoven, Saint-Bernard heureux chez les Newton, tombe amoureux de Missy. Ils sont rapidement séparés par la méchante maîtresse de la chienne. Celle-ci veut en effet utiliser Missy comme outil de négociation dans son divorce. Son avidité est attisée lorsque la chienne met au monde 4 adorables chiots. Mais les enfants Newton ne l'entendent pas de cette oreille et vont tout faire pour sauver les chiens.
Titre original : Beethoven’s 2d
source synopsis et images : Universal Pictures Northern Lights Entertainment
Fiche créée le 6 janvier 2023 et mise à jour le 10 janvier 2023
| 1
  1. La scène de la 7e bamboula du hambourguère et le passage en accéléré.

Jouez ce film au bingo avec les propositions d'ingrédients suivantes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)

Bonus

    — Le monde est peuplé d’Emily et de Sam

    LES prénoms le plus répandus sur terre.


Personnage > Agissement

     ? | Chute dans le vide en criant « Aaaaaah ! »

    À noter dès qu’un personnage tombe de haut en criant.

     ? | Pique une crise de nerf

    (patron·ne, méchant·es, héroïne ou héros, etc.)

     ? | S’exclament la même chose et en même temps

    & variantes.
    Procédé théâtral très très inhabituel ailleurs que dans des films.

    — À voix haute | S’entraîne avant de...
    — Bagarre | Fabrique des pièges artisanaux

    Des pieux surgissants d’un fourré, des cartouches coincées dans les marches d’un escalier, des bombes à base de four à micro-ondes, etc., l’inventivité des héroïnes et des héros est sans limite.

    — Course-poursuite | Court après un véhicule

    Que le personnage soit abandonné par les gens qui partent sans lui ou qu’il cherche à les rattraper, il se retrouve à leur courir après, en vain (ou pas).

    — Fuite | Tombe pendant une fuite à pied
    — Interprétation | Parle la bouche pleine

    .é .ui, .é .uper .rôl’ d’ fér. ça.

    — N’importe quoi | Projeté exagérément loin sous l’effet d’un coup de feu... voire d’un simple choc

    Touché·e par un coup de feu, le personnage voltige 4 m en arrière.

    — Oups ! | Prend de la drogue à son insu

    Drogue dans le sens « se défoncer ou planer », pas dans celui de « substance chimique/poison violent ».

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité féminine

    Bonus de 5 pts si une des femmes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Se regarde dans un miroir | Maquillage, nœud de cravate, etc.

    Et par extension, tous les usages quotidiens rendus possibles par un miroir.

    — Tension | Déboule en pyjama, batte de baseball prête à frapper, en réaction à des bruits nocturnes suspects
    — Vie de merde | Vomit

Personnage > Caractéristique

     ? | Sur-protecteur·trice : dites pas de mal de mon bébé !

    Le bébé en question étant un camion, un avion ou tout autre véhicule d’exception.

    — Interprétation | En fait des caisses
    — Super pouvoir | A un œil de lynx

    Il repère le moindre détail anormal ; imbattable à « Où est Charlie ? »

    — Super pouvoir | Éloquence magistrale

    Discours (généralement improvisé) récompensé par un tonnerre d’applaudissements.

    — Super pouvoir | Il/elle sait tout faire

Personnage > Citation

    — Déclare | « On a un compte à régler »

    Et variantes.

    — Interpelle | « Tu dors ? »
    — Questionne | « Y’a quelqu’un ? »

    Dit à la suite de l’entrée d’un personnage dans un lieu désert.


Personnage > Héros ou héroïne

    — Fibre héroïque | Sauve une femme en détresse, ou un enfant inconscient

    & variantes type une femme inconsciente


Personnage > Méchant·e

    — À l’épreuve | Sous-fifre qui se fait berner comme un·e bleu·e
    — Bagarre | Se battent entre eux

Personnage secondaire

    — Badauds qui montrent l’action du doigt

    C’est pas comme s’il y avait des projecteurs, le bruit des armes à feu et des bad guys qui beuglent ou un cordon de police.

    — Meute compacte de journalistes

    ... qui encombre un couloir, ou le parvis d’une mairie, d’un tribunal...

    — Passe son temps à apporter des documents aux membres du QG
    — Petits voyous Disney Channel

    Bande de petites frappes à laquelle on ne croit pas une seconde : un leader au duvet naissant, un side-kick qui tope à toutes ses vannes nulles et une suite bigarrée dont les seules ambitions est de chourer les bonbecs et l’argent du déjeuner du héros.


Réalisation

    — Course poursuite | Gros plan du pied sur la pédale d’accélération ou de freins

    Insert toujours utile.

    — Grammaire | Passage musical
    — Grammaire | Ralenti lors d’une chute
    — Grammaire | Ralentis injustifiés et insupportables

    Ralenti = oh là là, attention, il se passe quelque chose de dramatique !

    — Habillage | Placement de produits
    — Plan rapproché d’un pied qui sort d’une voiture filmée au ras du sol

    Pour plus de style, on peut rajouter un ralenti, un fond sonore à la basse voire équiper le pied d’une santiag ou d’une bottine en croco.

    — Technique | Pluie artificielle artificielle

    & variantes : neige tombant en abondance au premier plan mais totalement absente de l’arrière-plan.

    — Tension | Mort originale
    — Vue subjective | d’une personne droguée / sonnée / victime de malaise

    Voit de manière floue et penchée.

    — Vue subjective | animal de compagnie

Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Arme | Clic au lieu du Bang

    Plus de cartouche dans le flingue, pile au moment où il en faudrait.

    — Pouet-pouet | Fausse blessure

    Beaucoup de sang, mais pas de plaie. Ou à l’inverse, une plaie qui ne saigne pas.

    — Stylé | Un flingue dans chaque main

    De là à ce que le personnage canarde en sautant et réussisse des tirs impossibles...


Réalisation > Audio

    — Ambiance sonore | Concert de klaxon pendant un embouteillage

    Inclut des insultes lancées avec un accent de titi parisien

    — Bruit générique | Verre cassé

    Ou vase, poterie...

    — Effet | Son métallique qui accompagne un jumpscare
    — Effet | Wooosh !
    — Intelligence artificielle (de vaisseau) |fait un topo
    — Musique | « Exotique » qui accompagne un contexte vu comme « exotique »
    — Tension | Bruit de battements de cœur

    Be bop euh loula

    — Woosh | mouvement / acrobaties

    Woosh généré par un simple mouvement ou une série d’acrobaties du type : triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh


Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Accéléré (gag)

    Benny Hill, petit ange parti trop tôt...

    — Chien qui saccage un intérieur (gag)
    — Coup dans les couilles (gag)

    Là, on s’amuse. Là, c’est de la vraie rigolade.

    — Gag avec un animal
    — Gag cartoonesque
    — Pipi, caca, prout

    et rots, pets, etc.

    — Tousse pour masquer un bruit compromettant
    — Vomi (gag)

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Cérémonie d’enterrement / de funérailles (-> corriger les films : cimetière)

Scénario > Dialogue

    — À voix haute | Se parle
    — Gémissements, geignements ou cris répétés
    — Référence à la Bible, ou à la religion chrétienne

    Pour se constituer des noms de code, des mots de passe ou semer autres indices.
    Pour étayer une argumentation.
    Pour impressionner son auditoire.
    Etc.


Scénario > Élément

    — Référence grossière à la culture populaire

Scénario > Ficelle scénaristique

    — C’était juste un rêve...
    — Cauchemar | Se réveille en hurlant/en sueur/en sursaut
    — Deus ex-machina
    — La personne qui sait la vérité n’est crue par personne

    Scientifique, lanceur d’alerte, policier s’évertue en vain à éviter la catastrophe.


Scénario > Situation

    — Bagarre | Duel de fortes personnalités

    Y compris au sein du même camp

    — Détresse médicale | Passages aux urgences

    Un des personnages se blesse et file à l’hosto.

    — Passion | Se foutent sur la tronche avant de s’embrasser avec fougue

    Tu veux qu’on s’la donne ?! Tu veux qu’on s’la donne ?!

    — Situation | Concours de gros mangeurs
    — Situation | La prière, c’est sacré
    — Situation | Moment gênant lors d’un repas

    Les repas sont souvent le lieu de psychodrame, révélation embarrassante qui casse l’ambiance.

    — Situation | Topo de couloir

    Ces gens sont tellement occupés qu’un passage d’un couloir à l’autre est l’endroit idéal pour se faire expliquer la situation ou prendre des décisions.

    — Tension | Mutinerie

    Fallait que ça pète, avait été prévenu·e pourtant.


Thème > GI Joe

    — Ordonne | « À vos postes ! »

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Accents étrangers caricaturaux
    — Prostitué·e

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Attitude et/ou stéréotype sexiste
    — Harcèlement ou agression sexuelle | Culture du viol
    — Image dégradante | Femme qui crie beaucoup pour pas grand-chose (« hystérie »)

    & variantes genre pète beaucoup de vaisselle (eh ouais)

    — Image dégradante | Nunuche

Thème > Testostérone

     ? | Fallait pas la/le faire chier
    — Truc de mecs | Donne une leçon de virilité

    Explique par A + B ou donne des conseils pour comment être un vrai mec.



Voir les 27 ingrédients officiellement repérés par l'équipe
(pour un film qui a coûté 15000000 $)

Bonus

Personnage > Agissement

Personnage secondaire

Réalisation

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

??? Vous avez repéré un ingrédient manquant ???

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Cochez les ingrédients oubliés et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !


Des choses pas très gentilles à dire sur ce film

Quelle puuuuuuuuuurge !!!! C’est le premier mais en pire. On retrouve l’idéalisation d’un modèle familial déjà frelaté à l’époque, une avalanche de gags plus lourds que la plus lourde de tes copines, des amourettes adolescentes caricaturales au possible, auxquels s’ajoute une sous Cruella d’enfer (Debi Mazar) qui se pose en antagoniste autant parce qu’elle est vénale que parce qu’elle va à l’encontre des valeurs familiales, un peu à la manière du couple Brad/Brie (David Duchovny et Patricia Heaton) dans le premier volet... et un moment prière avant le coucher... et « la septième bamboula du hambourguère », un atterrant concours de gros mangeurs dans lequel vont s’illustrer George (Charles Grodin) et Beethoven à grands renforts d’accélérés (de loin la meilleure scène du film).
Il n’y a pas de tendresse dans ce film, pas d’amour, pas d’humour. Et non, poser l’argument du public ciblé, les gosses, pour excuser cette médiocrité dégueulasse n’en fait pas une circonstance atténuante, bien au contraire.


«

Encore une suite qui ne sers à rien ! Les personnages ont les mêmes problèmes que dans le film précédent. Et un chien amoureux ? Nan mais franchement arrêtez ! Le comble c’est quand meme les « méchants » qui sont insupportables... Bref c’est raté !

 »

«
poooo mais comme vous etes méchants !!!! Ils sont adorables ces chiots et franchement c'est un film familial trop bien et pourtant j'aime aussi les films gore mais franchement ce film nous donne d'excellentes vibrations et une bonne dose d'humour. L'histoire d'amour entre les deux chiens est tout simplement trognon !! Une très bonne suite qui ne faibli pas comparativement au premier épisode. (on ne dira pas la même chose pour les suivants...)  »

«
Je ne comprend pas comment on peut mettre une note aussi basse a un telle film (sur le cite la note du publique a été de 1.7 / 5 au moment ou j'écrit ma critique). Question scénario c'est vrai qu'on ne va pas chercher bien loin ; mais comme pour le premier opus le film se voit d'être d'une grande maturité avec des personnages qui ont tous bien jouer leurs rôles. Un mélange d'humour et de sérieux bien dosé. Mais surtout, c'est le côté émotionnel qui m'a le plus bleffer.En effet, je trouve sa impressionnant la façon dont l’équipe technique, et surtout les dresseurs, ont su mettre en avant les sentiments des chiens. Je parle surtout de cette scène pour moi inoubliable ou spoiler: George raconte son histoire d'amoure avec Alice à Ryce et qu'à la fin nous avons le grand plan sur Beethoven, accompagné de la chanson "The day I fall in love" . A cette instinct on a carrément envie de pleurer pour lui. Le film est un peut moins bon à la toute fin, car on est retomber dans les vieux cliché avec des méchants un peut bêtes à qui il arrive des mésaventures juste improbables. Mais en somme je trouve qu'il s'agit d'une excellente suite, peut-être meilleur que le premier opus, et qui vaut le coup d'être vu. »


Partager


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?