ADN, la menace

CGI, la menace
Dans la jungle de Bornéo reposent les restes d'une créature légendaire, un monstre vieux de plusieurs milliers d'années. Grâce aux dernières innovations technologiques, le Dr Carl Wessinger arrachera cet amas d'ossements au néant. Ce qui n'était qu'un squelette constitue aujourd'hui la plus terrible des menaces pour l'homme…

Titre original (ou alternatif) : DNA ; Scarabée
source synopsis et images : Interlight
Fiche créée le 1er février 2023 et mise à jour le 18 mai 2023
À regarder uniquement entre amies
sur l'échelle de Slater
  1 regard incrédule :
  1. La scène de l’hélicoptère.

Des choses gentilles à dire sur ce film

Un petit peu d’Alien dans le design de la bête - et un peu d’Aliens pour l’enfant séparé des adultes (dont une anti-Ripley particulièrement irritante) dont les doigts sortent par les interstices d’une grille -, un peu de Jurassic Park pour le côté rions un peu avec les molécules (et avec l’informatique) et un peu de Predator pour les éléments jungle, camouflage et compagnie... Vous l’aurez deviné, DNA, c’est un peu trop de blabla entre deux portes, des parties de cache-cache molles, des effets dégueulasses, des acteurs qui ne cachent pas qu’ils savent très bien dans quoi ils jouent (et décident au choix de se faire plaisir ou de s’en foutre complètement) sans oublier des figurants tout patauds qui, la mine très très sérieuse, s’amusent comme des gosses à jouer les commandos de mercenaires. D’ailleurs on croirait des gosses.
Bref malgré un début plutôt intéressant et une réalisation assez honnête, DNA, c’est un peu chiant.

Toutefois on peut prendre un peu de plaisir à voir entre autres :

  • Jürgen Prochnow, toujours élégant, passé un certain stade, ne perdre aucune occasion de cabotiner dans son rôle de vilain scientifique avide de progrès et de valises pleines de billets,
  • Roger Aaron Brown qui ne lésine pas sur les moulinets de bras et autres ouargh quand il se fait flinguer par surprise,
  • Le petit Tom Taus peiner à garder ses lèvres fermées en faisant le mort,
  • Un étalage d’effets visuels abominables pour donner vie à la créature qui va du toujours sympathique bonhomme en costume caoutchouteux (Mark McCracken, en l’occurrence, qui incarne aussi le mercenaire chauve, oui, oui, celui qui fait Nooooooo ! au ralenti en mourant) aux accélérés et incrustations foireuses.
  • Et surtout, meilleure scène, un crash d’hélicoptère à grands renforts de plans de maquette, d’explosions, d’incrustations d’images de synthèses ratées et de jeu d’acteurs un peu aux fraises...

À voir avec des amis. Mais des amis qu’on aime pas plus que ça.



Arf... Ce film n'est pas assez riche en ingrédients pour jouer dans de bonnes conditions avec une grille de 36 cases...


Consulter les 29 ingrédients et les 6 types de morts de ce film

Bonus

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Citation

Personnage > Héros ou héroïne

Personnage > Méchante

Personnage secondaire

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Thème > GI Joe

Thème > Testostérone


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !





« 

Dans la lignée des téléfilms de monstres des années 90, DNA (de son titre original) s’en tire assez bien, déjà par la présence de deux visages connus, à savoir Mark Dacascos, et bien sûr Jurgen Prochnow (célèbre pour son rôle dans le film Das Boot, entre autres), mais également pas mal d’action, et une intrigue qui sans être absolument originale conserve un certain mérite. L’histoire se passant dans la province de Bornéo, le visuel de la jungle n’est pas sans rappeler Predator à l’instar des capacités de la créature « Balacau ». La musique de Christopher L. Stone tire certes son inspiration de productions plus conséquentes, mais en restant tout de même intéressante et bien composée. Un téléfilm modeste à regarder comme tel, et que j’apprécie personnellement.

 »


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?