Abraham Lincoln : Chasseur de vampires

Vœux pieux et régiments d’argenterie
Lorsqu'Abraham Lincoln découvre que des vampires assoiffés de sang se préparent à envahir le pays, il jure de les éliminer les uns après les autres, à coups de hache. C'est alors que se révèle un chasseur hors pair, menant une guerre secrète sans précédent, avant même de devenir l'illustre figure de la guerre de Sécession.

Titre original (ou alternatif) : Abraham Lincoln : Vampire Hunter

Des choses gentilles à dire sur ce film

Quand un héros national prend les armes pour botter le cul de créatures surnaturelles, on peut s’attendre au choix à ce qu’il emprunte une voie furieusement bis, qu’il s’arrête sur le premier transat venu parce que c’est un chouette concept en lui-même et le reste ne le concerne pas, ou encore qu’il galope le front haut en traînant derrière lui le drapeau national gonflé par le vent. Abraham Lincoln : Chasseur de vampires, erre quelque part entre les trois... et finit par se perdre complètement.
La sacralisation d’une figure historique est monnaie courante, et quand on y réfléchit bien, le ridicule n’est jamais bien loin, que ce soit dans la démesure des statues et leur poses grandiloquentes ou dans l’absence totale de nuance des portraits, de finesse des images de propagande et/ou des couvertures de magazine. En choisir une pour l’élever au rang de super-héros a donc quelque chose d’éminemment rigolo et d’un peu casse-gueule si on ne sait pas où on va. Et le réalisateur Timur Bekmambetov, accompagné du scénariste Simon Kinberg, se vautrent complètement (je ne me prononcerai pas sur Seth Grahame-Smith dont je n’ai pas lu le roman sur lequel s’est appuyé le film).
L’idée de juxtaposer deux concepts a priori totalement étrangers l’un à l’autre à savoir Abraham Licoln et la figure du chasseur de vampires était plutôt fun, d’autant que certains évènements historiques servent de point de jonction entre les deux facettes. Tout ça aurait pu donner lieu à une relecture astucieuse et quelque chose de stimulant en terme de narration. Malheureusement, la piste est à l’écran assez peu exploitée ou mal : bon sang mais c’est bien sûr envoyez toute l’argenterie disponible à Geetysburg que diable ! Quant à ce qui relève du parcours du héros, si on a bien l’évènement traumatique, la séquence d’entraînement crétin et la mise à l’épreuve avant d’entrer dans le vif du sujet, tout est fait de manière un peu automatique, aseptisée et sans malice.
L’un des problèmes, sur le fond, de Abraham Lincoln : Chasseur de vampires est là : le concept est fun mais finalement tout le monde se retient d’y aller à fond... alors on corrige une irrévérence potentielle par une surdose d’héroïsme et c’est là que, somme toute, ça devient crétin de manière involontaire. Bien sûr, les questions d’intentionnalité sont toujours difficile à apprécier, et tout peut être justifié a posteriori comme quelque chose de volontaire, quelque chose à lire au second degré, comme l’avait fait Roland Emmerich pour Independance Day. Mais voilà, clairement, Abraham Lincoln : Chasseur de vampires, c’est du premier degré, du premier degré un peu amusé parfois certes, mais quand même bien bas du front. Avec Abraham Lincoln : Chasseur de vampires, on n’est pas dans du Troma qui tâche. Le concept bis est donc vite rattrapé d’abord par un côté grand public trop sage puis par une jolie tartine de patriotisme, notamment dans le final, qui pose les États-Unis comme un phare dans la nuit...
Cette optique aurait pu être marrante aussi d’ailleurs, avec son côté film qui loupe sa cible mais qui touche quand-même quelque chose, un peu à la manière d’un I, Frankenstein du même tonneau. Mais là où I, Frankenstein s’avère sympathique dans l’enthousiasme et la générosité du n’importe quoi qu’il propose, Abraham Lincoln : Chasseur de vampires s’avère être juste pénible. Le récit s’essouffle vite, et oublie encore plus rapidement son originalité en chemin. Quant aux scènes d’action sensées le rythmer un peu, elles sont rapidement rendues imbuvables par une réalisation reposant uniquement sur la surutilisation d’effets spéciaux ratés, de mise en scène faciles et de ralentis snyderiens.
Après, pour être juste, tout n’est pas entièrement à jeter, les vampires, leurs mouvements, leurs capacités diverses, sont visuellement plutôt réussis. Mais voilà, on finit le film sur la désagréable sensation d’avoir assisté à un beau gâchis... et sur quelques notes de rock standard vaguement hard sorti de nulle part.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 42  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Personnage > Agissement

    — Bagarre | S’acharne de manière injustifiée sur un cadavre
    — Bagarre | Brise nuque

    Une des signatures de Schwarzy.

    — Compte jusqu’à trois (ou cinq)

    « Attends ! Quand on y va à trois, on y va à trois ? Ou bien on compte jusqu’à trois et puis on y va ? »

    — Coolitude | Est frappée par une révélation subite

    Le héros a trouvé un truc mais ne le dit à personne et quitte le groupe précipitamment

    — Course-poursuite | Double des véhicules en zigzag

    Les voitures sont en alternance à droite et à gauche sur les voies.

    — Famille | Tombe sur son ex.
    — Mort | Meurt dans les bras d’un autre personnage

    La tension dramatique au paroxysme !

    — S’écroule théâtralement sous le poids de l’ivresse alcoolique
    — Secoue la tête pour : se réveiller

    Perso, j’ai jamais fait ça. Ni personne de ma famille. Ni même de mes amies.

    — Souvenirs | Regarde (avec tristesse/nostalgie) une photo de sa femme/son mari/sa fille/son fils

    & variantes : une vidéo de famille.
    Peut lui parler.

    — Stylé | Balance une petite phrase avant de tuer une personne (ou après)

    Parce que tuer une personne ou lui foutre une raclée n’est pas suffisant, il faut aussi se faire plaisir en lâchant une répartie cinglante, spirituelle ou humiliante.

    — Stylé | Demande un truc en claquant des doigts

    C’est qui le boss ?

    — Tension | Échappe in extremis à un danger

    C’était à un poil de cul près, mais ouf, on s’en est sorti.
    Une valeur sûre du catalogue.

    — Vie de merde | Vomit

Personnage > Caractéristique

    — Tension | Hantée par des souvenirs traumatisants
    — Tension | Maniaque de la gâchette

    Ils cherchent pas, ils mitraillent. Mais ne touchent jamais...


Personnage > Citation

    — Déclare | « Souhaite-moi bonne chance »
    — Questionne | « Y’a quelqu’un ? »

    Dit à la suite de l’entrée d’un personnage dans un lieu désert.

    — S’inquiète | « Il appelle toujours... »
    — Se justifie | « Laisse moi t’expliquer ! » / « C’est pas ce que tu crois ! » / « Tu dois me croire, je t’expliquerai »

Personnage > Héros ou héroïne

    — Fibre héroïque | S’agite ridiculement sur place, les mâchoires crispées, mais ne peut rien faire pour aider son amie qui se fait tabasser sous ses yeux

    Il/elle fait moins le/la mariole, avec 50 fusils mitrailleurs pointés sur la tête.

    — Fibre héroïque | Se sacrifie avec panache

    Monde de merde !
    Mais faut bien qu’il y en ait, pour que les héroïnes et les héros puissent continuer leurs aventures.

    — Passion | Demande en mariage chevaleresque

    Avec genoux à terre, yeux embrumés, breloque coûteuse enchâssée dans une boîte sortie d’une poche.

    — Tension | Donne une leçon de courage face à son bourreau

    & variantes : est insolente face à son bourreau

    — Tension | Son fils, sa fille, sa femme, une proche est en danger, entre les mains des méchantes

Personnage > Interprétation

    — Applaudissement ironique

    Clap.
    Clap.

    Clap.

    Clap.


Réalisation

    — Cut après qu’un personnage ait été assommé
    — Fin | C’est reparti pour un tour
    — Fin | Le mot FIN apparaît en toutes lettres à l’écran

    Des fois qu’on aurait pas compris avec le petit mot d’esprit, le baiser langoureux, le plan grue et le thème principal joué crescendo.

    — Grammaire | Plan du capitole, de la Maison blanche et autres sites officiels

    Avec accessoirement un drapeau qui flotte ou deux coups de trompette solennelle.

    — Grammaire | Ralentis injustifiés et insupportables

    Ralenti = oh là là, attention, il se passe quelque chose de dramatique !

    — Habillage | Incrustation de texte sur l’écran : lieu, date, heure, etc.

    Ou « X mois/années plus tard/plus tôt » (inclut à ce titre les cartons au même titre que les incrustations à proprement parler)

    — Homme torche qui s’agite en tout sens
    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Ouverture | Citation

    Un passage de la Bible, une pensée d’une poètesse ou d’une philosophe, une remarque d’une scientifique, etc.

    — Souvenirs | Introduits avec un flash (et un effet sonore)

    Le plus souvent avec un Wooosh et un fondu au blanc.

    — Technique | Alternance d’accélérés/ralentis lors d’une scène de bagarre
    — Technique | Travelling circulaire inutile
    — Technique | Travelling contrarié
    — Tension | L’œil de la menace apparaît soudainement dans le trou de la serrure ou l’embrasure de la porte
    — Transition carte / lieu physique
    — Woosh | Mise en scène

    Effet sonore qui renforce le dynamisme du montage ou de mouvements de caméra.


Réalisation > Audio

     ? | Dialogues en arrière-plan sonore

    Lors d’un rassemblement, on entend des voix plus distinctement que d’autres :
    ‒ « J’en ai pris plein la poire ! » ;
    ‒ « Laissez-le parler ! » ;
    ‒ « Il a raison ! » ;
    Etc.

    — Bruit exagéré | Accessoire

    Un fouet qui claque beaucoup trop, etc.

    — Bruit exagéré | Bruit métallique injustifié

    Comme une épée tirée d’un fourreau en cuir ; et par extension, tout bruit métallique absolument impossible.

    — Bruit exagéré | Coup de couteau

    Extra spongieux.

    — Bruit générique | Chat

    Chat qui couine, qui feule, qui vole...

    — Musique | Pouet-pouet

    Assenés à coups de trombone ou de pizzicati.

    — Tension | Bruit de battements de cœur

    Be bop euh loula

    — Voix off | Lecture/écriture d’une lettre
    — Woosh | mouvement / acrobaties

    Woosh généré par un simple mouvement ou une série d’acrobaties du type : triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh


Réalisation > Surprise !

    — Faux suspense !

    Exemples :

    • une musique stridente accompagne l’arrivée dans le champ d’une main qui se pose sur l’épaule du personnage que l’on suit, mais ce n’était que la main d’un ami.
    • un discours d’un officiel mécontent laisse croire à une sanction terrible pour un personnage, jusqu’à l’annonce d’une remise de médaille annoncée avec un grand sourire.

Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Anachronisme wesh wesh et autres modernisations maladroites

    Pour un type d’humour qui parle aux djeun’s.

    — Bite, chatte, cul (gag)
    — Confond cris de terreur et orgasmes (gag)
    — Quiproquo | Prend pour lui/elle des paroles destinées à un autre
    — Recrache sous le coup de la surprise ou du dégoût

    Question de timing ; ou de prise de conscience des ingrédients qui composent la recette.

    — Ses aveux sont pris pour une blague/une élucubration

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Cimetière

    Scènes prenant comme décor un cimetière, mais hors des scènes d’enterrement.

    — Début d’orage au moment opportun

    L’orage commence pile quand la tension dramatique s’exacerbe.

    — Taverne

Scénario > Dialogue

    — Phrase-choc
    — Référence à la Bible, ou à la religion chrétienne

    Pour se constituer des noms de code, des mots de passe ou semer autres indices.
    Pour étayer une argumentation.
    Pour impressionner son auditoire.
    Etc.


Scénario > Élément

    — Gifle de femme outrée

    A souvent valeur de gag mais pas que.

    — Impérialisme, néo-colonialisme ou propagande | Les Américaines, c’est vraiment les plus fortes
    — Une proche meurt sous ses yeux

    sa copine, son pote, son mari, son gnard...


Scénario > Ficelle scénaristique

    — Cauchemar | Se réveille en hurlant/en sueur/en sursaut
    — La chatte à Mireille

    À ce niveau-là, est-ce encore de la chance ? Plutôt une intervention divine.

    — La personne qui sait la vérité n’est crue par personne

    Scientifique, lanceur d’alerte, policier s’évertue en vain à éviter la catastrophe.

    — Tension | L’héroïne ou le héros perd son arme lors d’une chute, d’une bagarre

Scénario > Situation

    — Bagarre | Seule une nana peut foutre une branlée à une nana

    Il faut systématiquement une femme dans l’équipe pour pouvoir foutre sur la tronche de la femme de l’autre camp.

    — Menace | Impliquant la bite et/ou les couilles

    Comme si y avait pas d’autres trucs qui dépassaient...

    — Passion | Moment d’intimité interrompu

Thème > GI Joe

    — Accessoire | Opération militaire désignée par un nom de code idiot

    ou projet militaire, nom de base secrète, etc.

    — Partage ses souvenirs/traumatismes de combat

Thème > N’importe quoi

    — Scientifiquement non prouvé | Physique des matériaux soumise à rude épreuve
    — Trop conne | Ces gens font des trucs complètement con

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Violence sexuelle | Retient/tire une femme par le bras, contre son gré

    & variantes.


Thème > Testostérone

    — Muscle | Entraînement physique (parfois débile)

    Séance d’entraînement physique, avec ou sans musique, qui comprend du footing, de la boxe, des pompes, de l’attrapage d’animaux, etc. En général, on y voit la progression (spectaculaire) de la personne qui s’entraîne, qui clôt la séance en réussissant un exercice qui le/la tenait jusqu’alors en échec.


(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 42 ingrédients de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Caractéristique

Personnage > Héros ou héroïne

Réalisation

Réalisation > Audio

Réalisation > Surprise !

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Scénario > Situation

Thème > N’importe quoi

Thème > Testostérone

    Ce film ne contient aucune mort


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?