x

2010 : L’année du premier contact

Je crois qu’il nous faudrait une plus grosse navette
Pendant que la Terre est en proie à la menace nucléaire, un équipage de Russes et d’Américains tente de retrouver l’astronef de 2001 et le secret de HAL, l’ordinateur homicide... L’événement majeur qu’a constitué la sortie de 2001 L’Odyssée de l’Espace avec la musique majestueuse de Strauss "Ainsi parlait Zarathoustra" se poursuit avec 2010.
Titre original : 2010
source synopsis et images : Metro-Goldwyn-Mayer
Fiche créée le 13 juin 2022 et mise à jour le 14 septembre 2022

Jouez ce film au bingo avec les propositions d'ingrédients suivantes

(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)

Personnage > Agissement

     ? | Répète une phrase 2 fois

    Voire 3 fois !

    — Bagarre | Valdingue à travers une vitre, une palissade, une porte...
    — Bagarre | Coup dans les couilles (ouch !)

    L’arme des faibles qui fait toujours mouche.

    — Contre-intuitif | Lance une répartie comique incongrue dans un moment dramatique

    Même dans les situations le plus dangereuses, la coolitude du personnage est telle qu’elle/il ne peut s’empêcher de faire une blagounette.

    — Famille | Caresse les cheveux d’un enfant

    & variantes : ébouriffe les cheveux, tire sur les joues, etc.

    — N’importe quoi | Projeté exagérément loin sous l’effet d’un coup de feu... voire d’un simple choc

    Touché·e par un coup de feu, le personnage voltige 4 m en arrière.

    — Se regarde dans un miroir | Introspection, reprise en main (films à corriger)
    — Tension | Porte la main à son visage dans un moment dramatique

    ou les deux mains... dans un geste soit trop théâtralisé, soit très mal joué, voire les deux.


Personnage > Caractéristique

    — Cœur d’or | A l’air bourru, mais a un cœur gros comme ça
    — Maladie | Alcoolique
    — Stylé | Nom de héros trop badass pour être vrai
    — Super pouvoir | A un œil de lynx

    Il repère le moindre détail anormal ; imbattable à « Où est Charlie ? »


Personnage > Citation

    — Déclare | « Que Dieu vous/nous/te protège/garde/vienne en aide etc. »
    — Défie | « C’est tout ce que t’as ?! »
    — Menace | « Je vous tiens, cette fois ! »
    — S’inquiète | « Oh mon dieu ! »

    & variantes : « Que dieu vous bénisse », etc.


Personnage > Héros ou héroïne

    — Fibre héroïque | Garde son sang-froid en toutes circonstances
    — Fibre héroïque | Se sacrifie avec panache

    Monde de merde !
    Mais faut bien qu’il y en ait, pour que les héroïnes et les héros puissent continuer leurs aventures.


Personnage > Méchant·e

    — Mort | Le chef des méchants (ou le traître) meurt toujours le dernier

    Autrement dit, tant qu’un de ses sous-fifres reste en jeu, il pourrait survivre à une décapitation.

    — Mort | Mort particulièrement horrible du/de la méchant·e

Personnage secondaire

    — Équipe de sécurité à la ramasse

    C’est pas le héros qui est très bon, c’est les autres qui sont cons.

    — Meute compacte de journalistes

    ... qui encombre un couloir, ou le parvis d’une mairie, d’un tribunal...


Réalisation

    — Équipe | L’équipe au complet avance au ralenti face caméra

    Scène censée en mettre plein la vue et inspirer crainte et respect.

    — Fin | Le mot FIN apparaît en toutes lettres à l’écran

    Des fois qu’on aurait pas compris avec le petit mot d’esprit, le baiser langoureux, le plan grue et le thème principal joué crescendo.

    — Grammaire | Plan du capitole, de la Maison blanche et autres sites officiels

    Avec accessoirement un drapeau qui flotte ou deux coups de trompette solennelle.

    — Habillage | Placement de produits
    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Mise en scène | Regard incrédule
    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Plan | Inserts d’images de caméscope/smartphone/d’écrans de télé/vidéosurveillance

    Et certains en font des films entiers !

    — Plan | Réutilisation, dans les suites, de plans et de scènes du ou des volet(s) précédent(s)

    Réutilisation plus ou moins adroite.

    — Technique | Travelling circulaire inutile
    — Vue subjective | Jumelles... avec deux ronds bien dessinés

    Purement graphique.

    — Woosh | Mise en scène

    Effet sonore qui renforce le dynamisme du montage ou de mouvements de caméra.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Ambiance | Portes automatiques qui font « Pshiiiii... »

    Histoire de montrer qu’elles sont automatiques. Elles peuvent aussi faire « Wooosshhh... » ou « Haaaaaan... ».

    — Intelligence artificielle : sens de la vis

    S’exprime, se comporte et raisonne comme un humain -ou du moins un scénariste/dialoguiste paresseux- tout en soulignant bien qu’elle ne ressent rien parce que c’est un robot et ça, ça la rend très très triste.

    — Intelligence artificielle de vaisseau : a une voix robotique

    Parle de manière saccadée ou sur un ton monocorde. Mais en tout cas parle beaucoup.

    — Intelligence artificielle de vaisseau/voix de haut-parleur : commente tout ce qui se passe/repète les consignes/diffuse un message informatif

    Et tout ce qu’elle fait. D’une voix électronique, monocorde et souvent féminisée naturellement.

    — N’importe quoi | Explosion injustifiée

    (voiture, avion, bateau, etc.)

    — Tension | Compte à rebours

Réalisation > Audio

    — Bruit exagéré | Accessoire

    Un fouet qui claque beaucoup trop, etc.

    — Bruit générique | Porte ouverte
    — Effet | Accompagne une ouverture subite de paupières

    Dans la vraie vie ça doit être très chiant

    — Effet | Lasers qui font « piou-piou », touches d’ordinateurs qui font « pi-pou-pou » etc.
    — Effet | Son de disque rayé

    Ou de disque ralenti, scratch, etc.

    — Musique | Classique
    — Woosh | Corporel

    Woosh généré par un mouvement un peu vif ou par des coups.


Réalisation > Surprise !

    — Faux suspense !

    Exemples :

    • une musique stridente accompagne l’arrivée dans le champ d’une main qui se pose sur l’épaule du personnage que l’on suit, mais ce n’était que la main d’un ami.
    • un discours d’un officiel mécontent laisse croire à une sanction terrible pour un personnage, jusqu’à l’annonce d’une remise de médaille annoncée avec un grand sourire.
    — Faux suspense | C’était juste un exercice, un entraînement ou un test

Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Gag avec la police
    — Quiproquo sur l’identité des personnages

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Bal costumé ou carnaval

    Oh les jolies idées de déguisement ridicules.

    — Bar à strip-tease
    — Cliché touristique

Scénario > Dialogue

    — Début d’une phrase énoncée par un personnage et terminée par un autre
    — Discours d’accueil de directeur de prison

    Ou de maton... « Vous allez en chier mes petites chéries, ici la loi c’est moi, Genève, ’connais pas ! ». Etc., etc.

    — Licence linguistique

    Entrent dans cette catégorie deux trucs insupportables :

    • Un personnage étranger ponctue ses phrases, parfaitement construites d’un point de vue grammatical, de mots clés de sa langue d’origine (à titre d’exemple un mexicain peut prononcer sans fourcher acide acétylsalicylique mais semblera incapable de dire sir ou mister et se bornera à dire señor) ;
    • Les personnages étrangers parlent entre eux en français pour ce qui est de la VF (mais avec un accent quand même)... Y compris dans les QG de l’armée allemande, dans les films qui se déroulent pendant la seconde guerre mondiale, par exemple ;
    • C’est tout aussi crétin pour les extraterrestres dont la langue maternelle est l’anglais. Mais on ne poussera pas le vice jusqu’à cocher cette entrée pour cette raison (sauf exception). Pas plus qu’on ne la cochera pour les films historiques même si, pour rappel, on ne parlait pas anglais dans la Rome antique.
    — Philosophie/psychologie de comptoir

    Quand on a la chance de recevoir une leçon de vie comme celle-là, on en profite, parce qu’elle va nous changer à tout jamais.

    — Phrase sur la décadence de la société

Scénario > Ficelle scénaristique

    — Empoisonné·e - hey hey heeeeey !

    Touche les bons comme les méchants. L’empoisonnement peut s’accompagner de flous, des rires de connivence des personnages qui sont au courant, d’une musique sinistre, etc.
    Vaut aussi pour une drogue administrée dans le but d’endormissement.

    — Introduction forcée d’un élément dont on sait d’avance qu’il servira plus tard
    — Vieille légende, racontar, fait divers transmise à un moment ou à un autre...

    Et qui une fois sur deux fait écho à la situation que traversent les personnages.


Scénario > Situation

    — Situation | Moment gênant lors d’un repas

    Les repas sont souvent le lieu de psychodrame, révélation embarrassante qui casse l’ambiance.

    — Situation | Surenchère de carambolages

Thème > N’importe quoi

    — Carton-pâte | Coup de poing pouet-pouet

    Coup de poing qui passe à l’aise à 40 cm de la cible, mais qui touche quand même ; la magie du cinéma.

    — Carton-pâte | Le regard des personnages ne porte pas au-delà du champ de la caméra
    — Non-suspension d’incrédulité | Ça a l’air d’être tellement simple à faire !

    Euh..., c’est vraiment si facile à faire, ce que fait ce personnage... ?

    — Non-suspension d’incrédulité | Décrypte une écriture inconnue sans problème aucun

    On nous dira bien que tel élément est semblable à ce qu’on trouve dans une autre culture mais bon...

    — Scientifiquement non prouvé | Séchage ultra-rapide de personnes trempées
    — Topo de mission de dernière minute

    Exemple type : discours introduit par un « Les gars je vous rappelle pourquoi on est là » livré dans un camion stationné à deux mètres du portail du repaire que nos gaillards ont prévu de prendre d’assaut.


Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

    — Accents étrangers caricaturaux
    — Homophobie

Thème > Sens moral

    — Se fait tuer après une bouffée de courage et de confiance en lui

    Ou à la fin d’un discours ou d’une sortie faits pour motiver un groupe


Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Attitude et/ou stéréotype sexiste
    — Image dégradante | Femme qui crie beaucoup pour pas grand-chose (« hystérie »)

    & variantes genre pète beaucoup de vaisselle (eh ouais)

    — Violence sexuelle | Attrape le menton d’une femme

    ou met sa main derrière la nuque d’une femme dans un moment d’intimité, ou donne une petite tape affective du poing sur le menton d’une femme.


Thème > Testostérone

    — Muscle | Entraînement physique débile

    Séance d’entraînement physique, avec ou sans musique, qui comprend du footing, de la boxe, des pompes, de l’attrapage d’animaux, etc. En général, on y voit la progression (spectaculaire) de la personne qui s’entraîne, qui clôt la séance en réussissant un exercice qui le/la tenait jusqu’alors en échec.

    — Véhicule | Fait vrombir le moteur de sa voiture

    Meh


VO française ou doublage en VF

    — Expressions désuètes


Voir les 16 ingrédients officiellement repérés par l'équipe
(pour un film qui a coûté 28000000 $)

Personnage > Citation

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Scénario > Contexte spatio-temporel

Scénario > Dialogue

Thème > Rejets, moqueries ou discriminations

??? Vous avez repéré un ingrédient manquant ???

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Cochez les ingrédients oubliés et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !


Des choses gentilles à dire sur ce film

  • 2001, l’odyssée de l’espace n’avait pas forcément besoin de suite mais le film de Hyams n’est pas dénué d’intérêt. Loin de là. On peut souligner notamment une belle qualité visuelle notamment une belle maîtrise des ombres et de noirs, un noir omniprésent qui semble dévorer progressivement tout ce qui y est plongé et qui rappelle constamment que l’espace, mystérieux, est aussi attirant que cauchemardesque - la sortie hors vaisseau de Walter Curnow (John Lithgow) et de Max Brailovsky (Elya Baskin) est, à ce titre, magnifique -. Tout ça fait que le final, qui voit se former un creux sur Jupiter, s’il tient un peu du n’importe quoi, reste terriblement inquiétant.





Partager


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?