2.0

Bye Bye Birdies
2018
À Chennai, le Dr. Vaseegaran réveille son robot Chitti pour enquêter sur des téléphones portables qui s'envolent des mains de leurs propriétaires.

Titre original (ou alternatif) : Robot 2.0
source synopsis et images : Lyca Productions
Fiche créée le 21 août 2023 et mise à jour le 21 août 2023

Des choses gentilles à dire sur ce film

Shankar s’était bien fait plaisir avec Enthiran et l’avait bouclé d’une fin pas spécialement ouverte. Mais bon, le succès rencontré par le film et la perspective d’un gros gros budget de l’ordre de 76 millions de dollars (le premier en avait coûté 18) l’ont aidé à s’asseoir sur la cohérence de l’œuvre et remettre le couvert. Problème dès lors, comment développer quelque chose à partir d’un premier film déjà si complet et à ce point over the top ?
Eh bin, Shankar y arrive en partie. D’abord, il évite le toujours un peu indigeste résumé de l’épisode précédent. Et puis surtout, il ne se jette pas à bras raccourcis, tel un ministre de l’Intérieur sur une jeune militante, sur une surenchère facile. En terme de narration, de thématiques, de tonalité, 2.0 emprunte une direction un peu différente de ce qui avait été tracé dans Enthiran.
Ainsi, le point de départ qui mène le docteur Vaseegaran (Rajinikanth) à sortir Chitti (le même Rajinikanth) de la naphtaline est l’animation soudaine des téléphones portables agissant d’abord de leur propre chef avant de devenir les atomes d’une entité plus importante. Les soucis de téléphonie virent à la terreur à grands renforts de meurtres surnaturels des plus croquignolets.
Le délire est intriguant et, malgré de bonnes longueurs dues à la déclinaison de situations cocasses à base de smartphones, réserve des scènes plutôt classes. Vaseegaran, Chitti et Nila (Amy Jackson), une autre création du docteur, mènent l’enquête équipés d’un matos à mi-chemin entre Scooby-Doo et Ghostbusters, et Shankar mêle plutôt habilement SF décontractée et légende urbaine de l’ère numérique.
Puis l’entité maléfique prend clairement forme, les bonnes idées et les folies visuelles se poursuivent et le choc des titans se profile entre le bon Chitti d’un côté et le simili Iron Man en téléphones sorti d’un œuf en téléphones de l’autre. Comme tout méchant de comic-book qui se respecte, l’antagoniste a son passif qui donne lieu à un discours écologiste pas inintéressant en soi mais asséné à coups de gros sabots dans la tronche.
Plus sage que le premier film, 2.0 ne contient qu’un passage chant/danse et que peu de grosses fautes de goût notamment un bébé glauque du niveau des marmot en CGI du premier. Plus compliqué, il y perd aussi en rythme et en pêche communicative. Shankar donne l’impression de le ressentir lui-même et de corriger ce manque dans un final qui voit bad Chitti revenir, tout en outrances, en clins d’œil grossiers et en « Meeeh », dézippant les fermetures éclair des vêtements de bombasses comme jamais et sortant les mitraillettes par poignées. Malheureusement, loin de corriger le tir, le réalisateur plombe sa séquelle en faisant une grosse resucée du final du premier film. En plus maladroit.
Bon y a quand-même un mini moi Chitti du nom de Kutti.
Voilà 2.0 n’est pas la claque qu’avait été Enthiran, pas même son onde choc ; ce n’est pas un échec non plus. C’est une suite dispensable tout simplement, mais dans laquelle Shankar est parvenu à insuffler là encore un petit bout d’âme et apporter une certaine saveur. Malgré des longueurs, 2.0 reste plutôt sympa et réserve de quoi se mettre sous la dent.



Cliquer ici pour jouer au bingo avec ces propositions d'ingrédients

Choississez 36 ingrédients parmi cette liste et placez-les judicieusement dans votre grille.
Attention, parmi ces ingrédients, seuls 38  figurent dans la recette de ce film ; tous les autres ne s'y trouvent pas.

Personnage > Agissement

    — Avait pourtant été prévenue de ne pas faire ça

    On lui avait dit, pourtant ! Mais cette fichue tête de mule n’écoute jamais... et tant mieux pour les spectateurs et spectatrices.
    « Avait pourtant été prévenu » touche autant à la narration qu’à la caractérisation du personnage.
    Dans le premier cas, il permet de développer le récit sur le principe action/réaction, cause/conséquence. On se rapproche de l’ingrédient Introduction forcée d’un élément dont on sait d’avance qu’il servira plus tard/fusil de Tchekhov : en tant que spectateur, on aurait été déçue que le personnage ne se soit pas aventuré, par exemple, là où il ne devait pas aller.
    Dans le second, ça assied ou renforce le caractère du personnage : détermination, inconscience, couilles au menton...
    L’entrée peut avoir aussi une connotation morale proche du conte, avertissements de mères-grands et j’en passe.

    À ne pas confondre avec une menace du type « si tu t’approche je fais ça, je te préviens ! » mise à exécution.

    — Bagarre | Valdingue à travers une vitre, une palissade, une porte...
    — Broie un gobelet/une canette d’une main pour manifester son irritation
    — Contre-intuitif | Lance une répartie comique incongrue dans un moment dramatique

    Même dans les situations le plus dangereuses, la coolitude du personnage est telle qu’elle/il ne peut s’empêcher de faire une blagounette.

    — Coolitude | Est frappée par une révélation subite

    Le héros a trouvé un truc mais ne le dit à personne et quitte le groupe précipitamment

    — Émotion | Pique une crise de nerf

    Un personnage pète un boulon (patronne, méchantes, héroïne ou héros, etc.).

    — Famille | À la fin, tombe dans les bras de sa femme/son mari/son fils/sa fille

    & variantes

    — Femme qui sauve un homme en mauvaise posture
    — Fuite | Bouscule des passants

    Y’a toujours des cons pour être en plein dans la course des protagonistes, aussi. Faut comprendre, merde.

    — N’importe quoi | Projeté exagérément loin sous l’effet d’un coup de feu... voire d’un simple choc

    Touchée par un coup de feu, le personnage voltige 4 m en arrière.

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité féminine

    Bonus de 5 pts si une des femmes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Passion | Fait preuve de jalousie ou de rivalité masculine

    Bonus de 5 pts si un des hommes au cœur de cette rivalité croise les bras de frustration/colère/mécontentement.

    — Passion | Se fait draguer
    — Stylé | Joue au golf dans son bureau

    Généralement un homme politique, un mafieux, un juge...

    — Tension | Échappe in extremis à un danger

    C’était à un poil de cul près, mais ouf, on s’en est sorti.
    Une valeur sûre du catalogue.


Personnage > Caractéristique

    — Religion | Fait un signe de croix
    — Secret | Enfant adoptée (au passé inconnu)

    Et souvent victime d’amnésie pour la période d’avant son adoption par une famille aimante et dévouée.


Personnage > Citation

    — Demande | « Scalpel »

    Phrase nominale numéro un des blocs opératoires.

    — Ordonne | « À plat ventre ! »

    & variantes : « Couchez-vous ! », « À terre ! », etc.

    — Ordonne | « C’est un ordre ! »

    & variantes

    — Réfrène | « Wo-wo-wo-wo-wo ! »

    Ou « A-a-a-a-a-a ! », ce qui signifie au choix « Mais qu’est-ce que tu me racontes là, mec ? », « Attends un peu, toi ! », « Tu penses aller où là ? », « Tu te crois chez Mamie ? », etc.

    — S’inquiète | « Oh mon dieu ! »

    & variantes : « Que dieu vous bénisse », etc.


Personnage > Héros ou héroïne

    — Fibre héroïque | Sauve une femme en détresse, ou un enfant inconscient

    & variantes type une femme inconsciente


Personnage > Interprétation

    — Lunettes | Enlève ses lunettes avant de parler

    Plus stylé, tu meurs ; sans compter que ça donne vachement de crédit à ce qu’on dit : si on enlève ses lunettes de soleil, c’est forcément qu’on va dire des trucs importants.

    — Regard incrédule

Personnage secondaire

    — Flic d’aucun secours

    Soit parce qu’il est dans le coup, soit parce qu’il est incompétent, soit parce qu’il se fait buter direct comme une merde.
    Comprend aussi l’équipe d’intervention qui arrive bien après la bataille.

    — Preneur d’otage pas méchant à la volonté vacillante

Réalisation

    — Course-poursuite | Gros plan du pied sur la pédale d’accélération ou de freins

    Insert toujours utile.

    — Démarre sur les chapeaux de roues

    La plupart du temps sans même être pressé par le temps.

    — Fin | C’est reparti pour un tour
    — Fin | Image figée

    La dernière image du film, souvent une image de joie ou de victoire, est gelée, soit pour quelques secondes, soit pour tout le générique de fin.

    — Fin | Le mot FIN apparaît en toutes lettres à l’écran

    Des fois qu’on aurait pas compris avec le petit mot d’esprit, le baiser langoureux, le plan grue et le thème principal joué crescendo.

    — Grammaire | Passage musical
    — Grammaire | Ralentis injustifiés et insupportables

    Ralenti = oh là là, attention, il se passe quelque chose de dramatique !

    — Grosse menace introduite par l’avancée de l’ombre qu’elle projète au sol
    — Habillage | Placement de produits
    — Homme torche qui s’agite en tout sens
    — Média | Point de situation par un reportage télé, radio ou presse écrite
    — Ouverture ou fin | Voix off d’introduction ou de conclusion

    À l’adresse du spectateur. Direct. Sans vaseline ni repas aux chandelles.

    — Reconstitution de souvenirs, récit, accompagnés d’une voix-off
    — Tension | Gros plan sur une poignée de porte qui tourne

    Clic, clic...

    — Tombe à genoux de manière théâtrale (et au ralenti) après un moment éprouvant
    — Vision subjective | Robot

    Avec des trucs qui pioupioute partout, des diagrammes et des rangées de chiffres qui défilent.

    — Woosh | Mise en scène

    Effet sonore qui renforce le dynamisme du montage ou de mouvements de caméra.


Réalisation > Accessoire et compagnie

    — Barreau d’échelle qui cède
    — N’importe quoi | Explosion injustifiée

    (voiture, avion, bateau, etc.)

    — Point rouge de visée laser
    — Stylé | Un flingue dans chaque main

    De là à ce que le personnage canarde en sautant et réussisse des tirs impossibles...


Réalisation > Audio

    — Bruit générique | Verre cassé

    Ou vase, poterie...

    — Effet | Accompagne une ouverture subite de paupières

    Dans la vraie vie ça doit être très chiant

    — Effet | Cri de Wilhelm
    — Effet | Lasers qui font « piou-piou », touches d’ordinateurs qui font « pi-pou-pou » etc.
    — Pile-poil | Musique et brouhaha s’arrêtent au moment où le personnage prononce/hurle des paroles blessantes
    — Utilisation de rap dans un contexte badass
    — Woosh | mouvement / acrobaties

    Woosh généré par un simple mouvement ou une série d’acrobaties du type : triple salto arrière = woosh ; saut de l’ange = woosh ; enchaînement roulade, saut extension, planche et chandelle = woosh, woosh, woosh et woosh

    — Woosh | Objet jeté au ralenti

Réalisation > Surprise !

    — Faux suspense !

    Exemples :

    • une musique stridente accompagne l’arrivée dans le champ d’une main qui se pose sur l’épaule du personnage que l’on suit, mais ce n’était que la main d’un ami.
    • un discours d’un officiel mécontent laisse croire à une sanction terrible pour un personnage, jusqu’à l’annonce d’une remise de médaille annoncée avec un grand sourire.

Scénario > Blague, gag et quiproquo

    — Gag cartoonesque
    — Quiproquo | Prend pour lui/elle des paroles destinées à un autre
    — Recrache sous le coup de la surprise ou du dégoût

    Question de timing ; ou de prise de conscience des ingrédients qui composent la recette.

    — Ronflements

Scénario > Contexte spatio-temporel

    — Asile

    Abandonné ou non.


Scénario > Dialogue

    — Ironise | « Arrêtez, vous allez me faire pleurer »

Scénario > Élément

    — Personnage possédé en lutte qui reprend temporairement le contrôle de lui-même
    — Personnage possédé, personnage hypnotisé, personnage vaaampiriséééé

    Généralement par un artefact antique, alien...

    — Situation de crise | réunion ou sommet de crise

Scénario > Ficelle scénaristique

    — La chatte à Mireille

    À ce niveau-là, est-ce encore de la chance ? Plutôt une intervention divine.

    — La personne qui sait la vérité n’est crue par personne

    Scientifique, lanceur d’alerte, policier s’évertue en vain à éviter la catastrophe.

    — Retour d’un personnage qu’on croyait mort

Thème > N’importe quoi

    — Stylé | Explication scientifique sans queue ni tête mais pleine de mots compliqués

    Sciensse !


Thème > Sens moral

    — Karma | Le traître ou aspirante traître est butée par les méchantes

    & variantes


Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes

    — Image dégradante | Femme casse-couilles
    — Outrage sexiste | Remarque appuyée sur le physique d’une femme jugé avantageux
    — Violence sexuelle | Retient/tire une femme par le bras, contre son gré

    & variantes.


(Cette liste d'ingrédients est renouvelée automatiquement tous les 2 mois)



Consulter les 38 ingrédients et les 3 types de morts de ce film

Personnage > Agissement

Personnage > Citation

Personnage > Interprétation

Réalisation

Réalisation > Accessoire et compagnie

Réalisation > Audio

Réalisation > Surprise !

Scénario > Blague, gag et quiproquo

Scénario > Élément

Scénario > Ficelle scénaristique

Thème > N’importe quoi

Thème > Sens moral

Thème > Sexisme hostile à l’égard des femmes


  Vous avez repéré un ingrédient manquant ?

Forcément, la liste des ingrédients par film ne peut être complète ni exacte. Vous avez vu ce film et vous avez remarqué un oubli ? Dite-z’y nous et cliquez sur le bouton en bas du formulaire pour nous les soumettre ; merci d’avance !



Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?